La PNL et l’usurpateur

21 juillet 2020 : nouvelle vidéo de l’UPR sur la communication du locataire de l’élysée, dénoncant avec raison les mots « refondation », « grammaire », « réinventer », et l’expression « il nous faudra » du locataire de l’élysée, lequel passe sont temps à enfumer ses auditoires.

Mais – et j’en suis quand même surpris – personne à l’UPR ne semble avoir fait le rapprochement évident entre la technique de communication de LREM et la Programmation Neuro-Linguistique, qui consiste précisément à bloquer l’hémisphère gauche (la logique) pour atteindre l’hémisphère droit (le sensitif/émotionnel), en bombardant le sujet de phrases et de mots qui n’ont aucune affinité logique.

En clair : il s’agit de court-circuiter le cerveau « mathématique », qui pourrait résister au discours, via un raz-de-marée linguistique ou le sujet est mis knock out, afin d’atteindre l’affect.

LREM n’a rien inventé : c’est une technique qui a des années d’âge et est courrament employée en psychanalyse, dans une visée purement thérapeutique.

Sauf que la PNL est ici utilisée dans un but bien moins humaniste, afin de draguer les niais, en leur balancant de la merde qu’ils ne peuvent pas comprendre (parce que c’est incompréhensible et fait pour l’être), pas juste dans le but de se faire mousser, mais bien de dominer son auditoire, qui se retrouve bouche bée, ne pouvant opposer une quelconque résistance à un flux d’air vide de sens !

Cela étant, l’éloquence du fils de Rothschild n’est là que pour cacher la misère.

Car utiliser la PNL en politique est bien une stratégie d’escroc avéré, digne d’un fils de Rothschild qui n’a non seulement aucune compétence réelle dans un costume taillé trop grand pour lui, mais qui se console de sa propre nullité (dont il a parfaitement conscience), en allant spolier et voler les biens d’autrui – comprenez du peuple français.

N’oublions pas que ce type n’a pas d’enfant : entre égoïsme pur et complexe d’Œdipe, il n’œuvrera toujours que pour sa propre paroisse européiste, dans le but évident d’amasser toujours plus de fric et de pouvoir. Attali avait parfaitement mesuré le personnage, et toute la folie furieuse de ce dernier.

Quant aux « états seconds » de l’individu, maintes fois observés dans des interviews, et qui laissent supposer la consommation de substances prohibées, elles ne risquent pas d’arranger la perte totale de réalité du personnage.

La psychose de l’individu est tellement évidente qu’elle devrait logiquement avoir conduit les députés et sénateurs à l’éviction de l’intéressé via l’article 68 de la Constitution depuis belle lurette.

Et c’est là le second problème : en acceptant de couvrir les agissement honteux de l’élysée, la répression féroce des GJ, maintenant des humoristes (Dieudonné), en plus de l’omerta médiatique sur la seule opposition réelle que constitue l’UPR, l’assemblée nationale et le sénat ont perdu toute légitimité de fait !

Tous ces braves gens seront donc considérés comme les traîtes à la nation qu’ils sont devenus, et devront un jour subir les conséquences logiques de leurs choix.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.