Déconfinement – acte 4

13 juillet 2020 : le brave toutou de l’UE nous ressert donc le plat de son maître, à savoir la réforme des retraites exigée par les GOPÉ de Bruxelles, confirmant une fois les analyses de l’UPR et de son président réélu M. François Asselineau.

Sinon comme son triste Seigneur et Maître, M. Caster, haut fonctionnaire, a donc fait semblant de confondre la Guyane avec la Polynésie française (la Société, les Marquises, les Australes, les Tuamotu et les îles Gambier), Mayotte, la Réunion, la nouvelle-Calédonie (devenue en partie indépendante), Saint-Martin, Saint-Barthelemy, Saint-Pierre-et-Miquelon, les TAAF (Terres australes et antarctiques françaises dont les îles Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam, les îles Eparses et la terre Adélie), et enfin les îles de Wallis et de Futuna.

Sauf que pour un diplômé de l’ENA, confondre la Guyane avec une île, en 2020, dans une époque ou l’internet et les satellites ont révolutionné la cartographie et la connaissance de notre planète, ça ne colle pas – tros gros – et surtout, on ne grille pas 2x la même cartouche

Comme l’a largement démontré Sibeth, la technique de comm de LREM consiste à créer des scandales à répétition, quitte à passer pour un con devant les caméras, histoire d’occuper les trolls, et de les noyer dans des débats stériles et sans lendemain, pendant que les traîtres à la nation continuent tranquillement de détruire et piller notre pays !

M. Caster ne se contente d’ailleurs pas de reprendre exactement la même bourde simulée que son patron : il va jusqu’à parfaitement singer son langage de PNL à deux balles, dans une première interview aussi insipide, insupportable, incompréhensible, et irritante que son mentor.

Inutile de préciser qu’avec une marionnette pareille, prête à lever la patte et tirer la langue au moindre desiderata de son maître, les banquiers ont trouvé le parfait inconnu qui continuera docilement d’appliquer les GOPÉ de Bruxelles, à commencer par la réforme des retraites imposée par les gangsters de l’UE.

Et malheureusement, beaucoup de nos concitoyens tomberont une fois encore dans le panneau.

11 juillet 2020 : alors qu’on attendait une nouvelle série de mesures sur la pandémie hier, rien de neuf ce jour… Si ce n’est que le nombre de morts hospitalisés (donc hors décédés à domicile) a donc franchi la barre symbolique des 30000 en France, pour 170 000 cas attestés (en sachant que là encore, les malades non hospitalisés ne sont pas comptés), soit 17,64% de décès avérés, contre 5% seulement en Allemagne

Ne nous battons pas plus sur les chiffres : ils sont tous faussés bien entendu. Il n’en reste pas moins que même minimisés, il démontrent une fois encore qu’un banquier de Rothschild ne sera jamais un Général de Gaulle. C’est même exactement l’inverse : là où De Gaulle était un patriote œuvrant pour son pays et ses habitants, le locataire actuel de l’élysée n’est qu’une vulgaire taupe au service de, vendant les meubles et la terre de France, en traître absolu de la nation.

Pendant ce temps-là, le congrès de l’UPR a donc vu la réélection haut la main de M. Asselineau, face à ses opposants internes dont on espère qu’ils auront l’amabilité de quitter notre parti, vu qu’ils ont tout fait pour détruire l’UPR de l’intérieur ces derniers mois !

Quant aux repproches faits à M. Asselineau, on attendra gentiment que la justice passe. No comments en attendant.

Autre info du jour : grosse putasserie des journalistes européistes sur l’affaire, dont je vous laisse admirer la similitude exacte entre l‘étron de lap’titpêche, et le bousin d’ouest-france – c’est exactement le même article, issu de l’Agence France Putes ! Dans la catégorie « pris sur le fait », c’est rare de pouvoir être aussi catégorique !

Quand nos impôts vont-ils cesser de nourrir tous ces rats et leurs tristes commanditaires ?

Que ces gens recoivent de l’argent public pour jouer les photocopieuses et déposer leur cerveau dans le caniveau d’à côté est digne de la propagande nazi, et finalement très proche de la dictature eurofasciste.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Le vent se lève

10 juillet 2020 : je ne connaissais l’émission du même nom, mais j’ai trouvé le débat suivant suffisament intéressant pour le relayer ici.

Cela étant, on en reste quand même au final aux bons vieux lieux communs, les deux protagonistes défendant leurs paroisses respectives, mais refusant de nommer les causes qui ont mené à élire un banquier sans gosse ni avenir, nous méprisant et nous prenant toujours plus pour des cons !

En outre, ils n’ont toujours pas fait le lien avec notre appartenance à l’UE, et le fait que c’est Bruxelles qui fait la loi en France depuis 1992, l’élysée et matignon se contentant d’obéir, et d’encaisser la colère populaire, face à une politique menée derrière des bureaux dorés, par des gestionnaires de type « fils de putes » aux ordres de milliardaires véreux, complètement décomplexés depuis sarkozy, mais aussi complètement déconnectés du monde réel, prenant leurs désirs eurofascistes pour des réalités qu’elles ne seront jamais, parce qu’il n’y a pas, et qu’il n’y aura jamais, de peuple européen.

Tout le monde a vu ce qui s’est passé dans la crise COVID, ou Bruxelles a définitivement prouvée qu’elle n’est toujours qu’une simple usine à norme – rien à foutre de la santé, de la prospérité, ou du bien-être des gens – ce n’est pas son boulot !

Voilà ce que ne dit pas M. Nicolle, qui a pourtant déjà croisé le chemin de M. Asselineau, continuant soigneusement de nier une évidence que l’UPR défend depuis 13 ans, et qui fait tellement peur aux gouvernants que ces charlots nous interdisent l’accès aux grands merdias du CSA !

Les français ne doivent pas savoir. Et pour le moment, force est de constater que l’omerta fonctionne, tandis que les collabos de service (télé/radio/journaux) conditionnent soigneusement les imbéciles à aimer leur démocrature, et ses trous-du-cul européistes associés.

Que la corruption des politiques mine ce pays est une évidence – tout le monde l’a compris depuis longtemps. Cela étant, j’y rajouterai en plus une perte totale de laïcité face à des obédiences juives qui contrôlent désormais ce gouvernement.

Car comme l’a montré le scandaleux sabotage du Dieudobus, ce gouvernement est bien tombé dans la délinquance primaire, faisant un bras d’honneur magistral à la justice et aux principes républicains de base. Rien que pour ce seul abus de pouvoir avéré, M. Castaner mérite la taule – et pour longtemps !

Je ne parle pas non plus des victimes gilets jaunes de M. Castaner dans les manifestations et des non-lieux scandaleux ici énoncés dans la vidéo.

Le vent se lève peut-être. Mais sans l’UPR aux affaires, ce pays est déjà condamné, car ce ne sont pas les collabos de type LR-EM-PS-RN-EELV et autres Tsipras de pacotilles, tous européistes, tous critiquant l’UE mais refusant de la quitter, qui remettront ce pays à flot.

Un seul homme peut aujourd’hui sauver la France : il se nomme François Asselineau.

Et l’UPR est bien le seul parti qui saura effectivement mettre en place un RIC réellement contraignant, comme annoncé dans notre programme de 2017, et qui sera sans aucun doute repris en 2022.

Bref, si M. Nicolle continue de jouer à l’autruche, les mêmes causes produiront les mêmes effets, et on repartira pour 5 ans de rigolade supplémentaires – mais en bien pire encore…

J’en appelle donc aux gilets jaunes qui liraient ces lignes de se réveiller, et d’arrêter d’obéir à des syndicalistes et avocats complices de l’UE dont le boulot consiste à détourner la colère populaire vers l’élysée, alors que c’est bien Bruxelles qui tire les ficelles !

Il reste 2 ans avant la prochaine présidentielle, et il va bien falloir se décider : c’est ou l’UPR, ou la mort de la France !

À vous de décider.

Information = piège à cons !

27 juin 2020 : On le sait : le pouvoir législatif est dans les mains de Bruxelles depuis Maastricht en 1992. Il ne reste donc aux charlots français de Matignon et de l’Élysée que de simples prérogatives secondaires dont ils usent et abusent pour faire aux français qu’ils dirigent quelque chose – et accessoirement tenter de justifier leur mirobolants salaires et avantages honteux !

Côté femme, la stratégie retenue est ainsi de pondre sans cesse de nouvelles lois sociales débiles : interdiction de la fessée, écriture inclusive, loi avia, et autres conneries.

Côté homme, on vise plutôt la bagnolle en faisant varier les vitesses de 90 à 80, puis en rétropédalant. Actuellement, c’est le passage de 130 à 110 sur autoroute qui est censé occuper les cerveaux masculins !

Bref, tout est fait pour ne surtout parler des procès aux culs de ces incapables qui ont 2/3 des morts français de la COVID sur la conscience – et ce n’est pas fini.

La tentative des chiens de la République de tenter de cuisiner l’épidémiologiste Raoult cette semaine n’aura pas mieux fonctionné.

S’imaginer que ce dernier allait s’écraser devant la coucherie des laboratoires avec le pouvoir, était mal connaître l’individu, lequel en a profité pour remettre quelques bonnes gifles dans la gueule des « blaireaux », ce qui a bien fait rire les français !

Un article de France Soir est en outre venu rejoindre ses arguments sur les relations décidément trop « intimes » avec les laboratoires, en détaillant les revenus de 13 médecins provenant du laboratoire Gilead. C’est tellement rare de voir un article factuel à charge qu’on en est presque surpris ! (agréablement, ça va de soi)

Précisons aussi que le second tour des municipales ce week-end s’annonce déjà comme un fiasco pour LREMPS. Et ce malgré la campagne d’abrutissement généralisée ces dernières semaines, car la presse mainstream est formelle : les autres partis n’existent pas ! (dont le nôtre – depuis 13 ans !).

Bref, c’est vraiment devenu un art permanent que d’occuper les esprits des français, crétinisés par leurs télés, leurs radios, et leurs torche-culs, en leur pondant sur-mesure une information d’abrutissement généralisée.

Tout l’art des banquiers de Rothschild : enculer tous les types de clients en leur faisant entendre ce qu’ils veulent entendre. Une fois signé, c’est trop tard !

Ça a marché en 2017, certes. Pas sûr que ça fonctionnera encore en 2022.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Déconfinement – acte 3

9 juillet 2020 : c’est fou comme l’état de droit ressurgit parfois, au hasard des besoins spontannés du pouvoir. Ainsi M. Darmanin, nouveau ministre, et accusé de viol, demande soudainement à ses détracteurs de respecter la présomption d’innocence, ce en quoi je le soutiens à 100%, car à l’UPR, nous sommes pour le droit et le respect de la justice, et non pour aller saboter des Dieudobus, comme des barbouzes ou des mercenaires du CRIF et de l’UEJF, en sortie de deux mois de confinement/prison.

Cela étant nous n’attendons rien des anciennes et nouvelles baudruches de l’élysée, qui se contenteront, comme leurs tristes prédécesseurs, d’obéir aux GOPÉ annuelles de Bruxelles, tout en déviant le regard des français vers des lois toujours plus débiles sur les mœurs, pendant que les charlots continuent de massacrer ce qui nous reste de souveraineté et de vendre nos meubles – pour mieux les racheter à l’euro symbolique, ça va de soi.

6 juillet 2020 : les toutous français continuent de remuer la queue devant Washington, en banissant Huawei des futures infrastructures de la 5G. On admirera les explications vaseuses du Directeur de l’ANSSI selon lequel, je cite, « il est clair que l’on n’est pas dans les mêmes risques quand on parle d’équipements chinois ou américains« .

Je n’ai jamais entendu une déclaration aussi conne et infondée dans le secteur des télécoms, considérant le nombre de chevaux de troie et de trous de sécurité parfois béants dans les matériels des équipementiers US. C’est dire à quel point la NSA fait bien son boulot, en se laissant de larges portes ouvertes.

Une fois encore, la connerie politique a donc déteint sur le bon sens des organismes publics sous-jacents, censés apporter une expertise techniques réelle, et non suivre le troupeau à l’abattoir !

Le pouvoir des firmes US sur notre sol n’est que le résultat logique de 28 ans d’abandon de souveraineté depuis le traité de Maastricht, avec une déliquescence de la raison largement accélérée depuis sarkozy.

Et ça se confirme une seconde foir ce jour avec le désasatre Nokia-Alcatel qui n’en finit plus de crever la bouche ouverte. Rapellons qu’en 2013, microsoft, après avoir noyauté l’entreprise finlindaise, rachetait la division téléphones portables du fabricant pour 5,44 milliards d’€, mais n’a jamais réussi à revenir dans la course des smartphones, laissant le champ libre à google et apple sur le mobile.

Cela étant, il s’agissait surtout pour microsoft et les firmes US de neutraliser ce concurrent européen qui risquait de leur barre la route. Et bien entendu, l’UE a béni l’OPA, dans la stupidité et l’aveuglement total qui la caractérise.

En 2016, l’état français bradait à son tour alcatel-lucent fusionné dans Nokia. Le résultat était préivisible : en 2019, Nokia virait déjà 597 emplois, contrairement aux promesses politiques sans lendemain et surtout sans fondement, car quel que soit le parti européiste au pouvoir, les lois de l’UE s’appliquent aussi longtemps que nous resterons dans cette putain d’UE.

Et on remet le couvert cette année, avec 1233 postes supprimés à Lannion, provoquant une manifestation de 3500 à 5000 personnes, étrangement non verbalisées par la maréchaussée, contrairement aux quelques militants pro-Frexit qui avaient vu 40 voltigeurs leur tomber dessus l’autre jour (voir plus loin)…

Une fois encore, la souveraineté numérique est donc jetée aux oubliettes. Avec l’exclusion de HUAWEI pour des raisons purement idéologiques débiles, et la mort de Nokia qui se confirme, inutile de dire que le grand gagnant de la 5G sera américain, ou ne sera pas…

Vivement le Frexit, qu’on retrouve des gens qui aient un cerveau, et qu’on foute ces branquignolles et ces traîtres en prison !

5 juillet 2020 : comme par hasard, le journal « l’aberration » nous sort donc un nouvel article sur un second dépôt de plainte contre notre président, à une semaine du congrès de l’UPR.

La stratégie des FDP pour détruire l’UPR est tellement grossière et amateuriste qu’il ne vaut vraiment pas la peine de s’attarder sur ces connards. Vivement qu’il dégagent de gré, ou de force.

4 juillet 2020 : et aller – on nous refait le coup des chaises musicales. Bye bye le 1er ministre éborgneur de la République, qui en plus n’était même pas membre de LREM, et dont on a bien du mal à comprendre comment il a pu se faire réélire dans son fief du Havre avec autant de sang jaune et rouge sur les mains.

Personnellement, si j’avais été Havrais, j’aurais voté la première chèvre venue. Car c’est vraiment honteux de voir ce type réintégrer ainsi son fief comme si de rien n’était, et comme si cette année et demi de gazage, de matraquage, de nassage, de harcèlement physique et pécunier, etc – et enfin d’incompétence totale dans la gestion de la COVID-19, n’avait pas existé.

C’est dingue !

3 juillet 2020 : alors que Raoult dénoncait courageusement cette semaine les « blaireaux qui mordent dès qu’on s’approche de leur terrier », devant la commission d’enquête de l’assemblée des nazis européistes, nous apprenons aujourd’hui que la CE a approuvé l’utilisation du Remdesivir dans l’UE, et ce malgré une étude parue fin avril qui démontrait l’échec de ce médicament contre la COVID-19.

Merveilleux monde scientifique médical, qui ne cesse d’étonner par ses pôts de vins, ses coups bas, ses liens avec les labos – bref : ses nombreux fils et filles de putes pour qui la santé n’est qu’un business comme un autre, destiné uniquement à faire du profit.

Rappelons enfin que Gilead est une société californienne, dont la simple liste des principaux actionnaires fait froid dans le dos.

Une fois encore, l’UE obéit donc à son maître créateur, dans la plus parfaite docilité et tradition, envoyant un bras d’honneur à Hippocrate, et à ces nombreux médecins de terrain, qui ont osé demander aux politiques de leur foutre la paix, et de s’occuper de leurs oignons !

Autre information marquante du jour : la France a donc perdu 4200 lits d’hospitalisation en 2018. Merci encore à l’UE de faire crever notre services publics et notre santé, via ses GOPÉ annuelles mortifères.

1er juillet 2020 : voilà maintenant que les charlots tombent dans l’excès inverse, en demandant aux entreprises de prévoir 10 semaines de stock de masque ! Ils auront sûrement acheté des actions dans la foulée pour être aussi soudainement intéressés…

À moins bien sûr qu’ils n’arrivent pas à écouler les 1 milliards commandés aux chinois, et qu’ils sont obligés de les revendre aux industriels sous le manteau ?

Quoi qu’il en soit, c’est de toute façon nos impôts qui vont payer la facture, et si jamais ces masques ne devaient servir à rien demain, les français se retrouveront cocus comme sous Bachelot, avec des millions d’€ en moins dans les poches.

Rien à voir avec un pays souverain et indépendant de l’UE, qui aurait de toute façon garder sa production stratégique, aurait dès le départ prévu des stocks, et saurait réellement produire en fonction du besoin réel.

29 juin 2020 : un peu moins de 60%. C’est le taux d’abstention moyen au 2nd tour des municipales, démontrant le désintérêt croissant des citoyens face à la chose politique.

J’en retiendrai cependant une seule bonne nouvelle à Paris même, puisque Mmes « Inflation » et « Masques inutiles » ont donc été éconduites, ainsi que ce cher M. Villani dont on se demande encore pourquoi il a quitté son laboratoire. L’appat du gain, sans doute.

Bref, LREM s’est bien pris sa branlée annoncée, et ne la ramène pas trop ce lundi, ce qui fait plutôt plaisir – et change un peu de l’ordinaire.

Ce qui n’a pas empêché le petit écolier d’aller voter sans masque, histoire de provoquer une fois encore nos concitoyens devant les caméras…

Sinon une excellent analyse de M. Asselineau sur le site de l’UPR même concernant le soit-disant plan d’aide européen en centaines de milliards, qui n’est qu’une gigantesque escroquerie, et va laisser une dette collossale à la génération suivante !

Aucun autre politique n’a jusqu’ici dénoncé cette forfaiture, consistant à payer pour les autres en s’arnaquant soi-même – et notamment en payant des taux d’intérêts supérieurs à ceux qu’on aurait payé seul. Mais peut-être que les autres partis en sont tout simplement incapables, en bons petits mangeurs de soupe qu’ils sont ?

Enfin un mot sur le BAC, où les notes ont été une fois encore trafiquées à mort. Nos branleurs politique de tout bords depuis Sarkozy ont complètement pourri et tué cet examen, qui était pourtant bien utile aux élèves pour s’estimer à l’entrée des études.

En bradant ainsi le diplôme pour ne surtout pas brusquer ces pauvres jeunes, et encore moins les jeunes issus de l’immigration, on ne fait que reculer l’inévitable : si un chef d’entreprise a le choix entre un blaireau et un bon élément, pas la peine de demander lequel il favorisera.

Ce n’est donc pas un cadeau qu’on offre aux jeunes issus de l’immigration, mais bien la promesse de pointer à Pôle Emploi. Seul un fou penserait le contraire.

On pourra rétorquer que le BAC n’était déjà plus suffisant pour trouver du travail. Certesn mais au moins, il garantissait un socle commun qui vient de disparaître, en laissant au supérieur le soin de faire le tri.

Et là, le durcissement des conditions d’admissions, notamment en médecine ou le redoublement en première année vaut désormais pour élimination définitive, démontre bien que les universités n’ont pas l’intention de brader leurs diplômes. Et elles ont bien raison !

Beaucoup de jeunes vont donc se retrouver sur le carreau, avec un BAC qui ne vallait déjà plus grand chose, et qui ne vaudra désormais plus rien.

Merci encore à l’UE et aux Grandes Orientations des Politiques Économiques de sacrifier l’éducation sur l’autel des affaires et du business, pour quelques salopards milliardaires qui n’en ont jamais assez !

25 juin 2020 : après le fiasco de la COVID-19 sauce UE, l’Italie se tourne de plus en plus vers l’Italexit, avec un premier parti qui affiche cette fois clairement la couleur, contrairement à Salvini qui tournait autour du pôt.

Bien entendu, aucun merdia français aux ordres du CSA n’a repris l’information 48h après !

Comme pour la confiscation suivie du sabotage du Dieudobus, en sortie de deux mois d’auto-confinement/prison, ou pour l’omerta médiatique sur l’UPR par le CSA, depuis sa fondation il y a 13 ans, les collabos pigistes continuent joyeusement de participer activement à la mise en place du 1984 européiste !

À se demander si ces journalauds et journalopes de service ont des gosses. Si tel est le cas, j’espère que ces derniers iront maudire leurs salopards de parents une fois majeurs, pour avoir activement participé à la mise en place de la dictature européiste, qu’on espère encore pouvoir éviter grâce à l’UPR et son président.

Et il n’y aura aucun excuse pour ceux qui auront trahi les français : la collaboration avec l’ennemi, c’est un choix.

21 juin 2020 : alors que le congrès de l’UPR approche, je découvre sur les pages FB la candidature de M. Conte, venant prévenir que s’il n’est pas élu, l’UPR restera un petit parti.

C’est son droit de le penser bien entendu, mais remettons les pendules à l’heure.

Depuis 13 ans, M. Asselineau n’a cessé de battre le pavé partout en France pour développer son mouvement, sacrifiant une bonne partie de sa vie de famille, mais aussi de ses deniers personnels, comme il aime à le rappeller à ses détracteurs dans plusieurs vidéos.

Et je pourrais en dire autant de ceux qui l’ont accompagné dans l’aventure, à commencer par Mme Gargasson, dont le travail remarquable est aussi à saluer.

Or je n’ai jamais observé jusqu’à présent une telle abnégation et une telle énergie chez les coordinateurs de région, à l’inverse des militants de terrain qui accomplissent là encore un travail impressionnant et imposant le respect à chaque campagne.

En clair : ce n’est pas le haut ou la base de la pyramide qui posent problème à l’UPR, mais le milieu.

Et on le voit bien dans cette micro-crise à l’UPR : ce sont des cadres qui ont fait fuité dans les médias une affaire qui aurait du se régler en interne. Je ne discute pas ensuite sur les repproches, légitimes ou non, faits à M. Asselineau – la justice tranchera. Je parle du fait que quand on est un cadre UPR, on ne joue pas contre son parti. Et là, il y a bien eu trahison de certains.

Quant à penser que le succès ou l’échec d’un mouvement politique se résume aux agissements de son seul chef, ça ne tient pas une seule seconde l’analyse. D’abord le succès d’un parti repose sur ses militants, et plus haut dans la pyramide sur ses lieutenants, censés représenter les militants et les idées défendues pas le parti.

Enfin, tout le monde à l’UPR a bien compris que le frein à notre progression est notre absence totale de présence dans les grands merdias, désormais tous détenus par le pouvoir et ses alliés, à l’exception de RT France, de TV Libertés, de Sud Radio en métropole, et de quelques youtubers qui assurent encore une information véritablement indépendante.

En résumé : il serait temps d’arrêter de viser le chef, et de bâtir des stratégies d’information transversales : comprenez des manifestations UPR dans les rues, en battant le pavé, en montrant aux gens ce que le pouvoir ne veut surtout par leur montrer.

Ce n’est pas ridicule ni improductif de tourner sur des places publiques avec une chasuble UPR aux couleurs du parti. C’est comme cela qu’on attire l’attention : par des actions de terrains ciblées et spontanées, regroupant une vingtaine de personnes pour éviter tout problème de sécurité.

Or je n’ai toujours pas vu cet accessoire de première nécessité dans la boutique, comme si on avait peur de se montrer en public !

Ce ne sont pourtant pas les couilles qui manquent aux militants, mais tout simplement le matériel adéquat, visant à des actions d’éclat publiques pour montrer que nous aussi, « on est là ! ».

Si on veut que nos idées progressent, il est impératif de nous montrer davantage dans les rues, et d’arrêter de croire que le chef peut tout faire à notre place, alors qu’il se remue déjà les tripes depuis 13 ans, et qu’il n’est plus tout jeune non plus.

En espérant que ce message passera, et servira à faire progresser le mouvement.

20 juin 2020 : les sales lâches ont la pétoche. C’est en substance ce que toute personne dotée d’un cerveau concluera de l’absurdité de la Kommandantur de Paris et de son préfet l’Allemand, lesquels autorisent plusieurs manifestations secondaires ce samedi, mais surtout pas celles des gilets jaunes

Et oui, 2 mois de prison forcée n’auront pas éradiqué la jaunisse, bien au contraire. La colère et la rage s’amplifient de jour en jour, et pas besoin d’être un génie pour comprendre ou tout cela va mener.

18 juin 2020 : très bonne nouvelle pour la démocratie : 1/3 des salariés de BFMWC et RMC vont donc être « remerciés » ! Avec 30 autres collabos du Parisien ce jour, l’écrémage continue logiquement pour deux raisons.

D’abord les pigistes sont devenus inutiles, puisqu’ils ne font plus que « broder » autour des dépêches « officielles » de l’AFP tombant dans leur boîte email. Il suffit de comparer les articles entre quotidiens pour s’en convaincre depuis plusieurs années déjà.

Ensuite il faut continuer de détruire la presse locale, pour dézinguer les quelques journalistes qui osaient encore faire leur boulot, afin de « simplifier » le message du Ministère de la Vérité à Paris, qui doit à tout prix devenir la seule norme – toute autre info contradictoire étant qualifiée de complotiste, de conspirationniste, et de fake news.

Pauvre petits collabos victimes de leurs maîtres respectifs tout puissants, puisque le 4ème pouvoir est depuis 10 ans dans les mains de 9 milliairdaires véreux proches du pouvoir, qui se protègent entre eux pour éviter de laver leur sale linge en place publique, et accessoirement participer à la réécriture de l’histoire.

C’est tout le problème des idiots qui participent à la propagande de l’UE et de LREM, et qui refusent la dure réalité du Frexit, étape indispensable pour virer ces lâches et ces menteurs et remettre le pays debout : demain, ils perdront tout.

Sinon l’OMS a donc conclu une fois pour toute que l’HCQ ne servait à rien. Vrai ou faux ? On ne saura jamais, vu les financeurs de l’organisme et son manque total d’efficacité. Et il y a eu bien trop de coups bas dans cette affaire pour prendre un parti final, à commencer par le classement soudain de l’HCQ dans les substances vénéneuses en janvier 2020, après plus de 50 ans d’utilisation au compteur…

Pendant ce temps-là, le sinistre Le Maire continu de rêver à sa taxe GAFAM – ô pardon : GAFA (Microsoft est un ami). J’ai déjà fait une page statique sur le sujet expliquant pourquoi, tant que nous sommes dans l’UE, cette taxe n’a aucune change d’aboutir. Je vous laisse donc la consulter !

17 juin 2020 : je ne suis pas particulièrement copain avec M. Lapierre, que j’avais trouvé trop vindicatif à l’inauguration du nouveau siège UPR à Paris. Cela étant, il faut lui reconnaître un courage certain, et lui rendre justice quand il se fait taxer par des voyous et des traîtres à la nation.

En outre, il faut vraiment être complètement taré, au dernier degré, pour aller envoyer une horde de flics verbaliser 9 pauvres manisfestants. C’est bien l’hôpital psychiatrique qui attend ces gens là, juste avant la perpétuité.

16 juin 2020 : alors que les fils de Rothschild envoient donc 40 flics verbaliser 9 pauvres militants pro-Frexit qui manifestaient pacifiquement dimanche dernier, cela fait déjà 4 jours que les barbouzes de la République s’avèrent incapables de ramener l’ordre à Dijon, face à une véritable guerre des gangs à coup d’armes automatiques et de voitures brulées – dommages collatéraux non comptés.

Une fois encore, nous assistons à la triste illustration de l’incapacité de ces gens à gouverner quelque chose. Résumons la situation :

  • ils nous spolient notre liberté et nos droits depuis des années,
  • ils se branlent ouvertement de notre santé (rappelez-vous le premier tour des municipales),
  • ils vendent nos meubles et notre patrimoine (merci Brigitte),
  • ils éborgnent et massacrent des gilets jaunes dans la rue,
  • ils taxent financièrement tout opposant politique,
  • ils continuent leur omerta médiatique de fer sur l’UPR et son président pour empêcher les français de comprendre les mécanismes mortifères de l’UE,
  • ils laissent des zones de non-droit pulluler, encourageant le communautarisme.

J’arrête là le massacre. Avec 30000 morts sur la conscience, pas la peine de se demander pourquoi la colère du peuple continue d’augmenter, et pourquoi la police est en train de se faire haïr à un point jamais vu.

Sinon la seule « bonne » nouvelle du jour est que le centre de dépistage du Parlement européen à Strasbourg va fermer plus tôt que prévu. Encore une opération de comm de la CE payée avec nos impôts, totalement surdimensionnée et parfaitement inutile : il eut été bien plus simple d’utiliser les infrastructures existantes.

Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher quand l’argent coule à flot, et que les peuples paient.

15 juin 2020 : décidément, Franco ne sait plus quoi inventer pour faire taire ses opposants politiques, même quand ils ne sont que… 9 !!! 9 personnes pro-Frexit (on ne sait pas si elles étaient ou non encartées UPR), qui manifestaient devant les locaux parisiens de la (petite) commission européenne, et qui ont vu débarquer une horde de 40! flics sauvages à moto, venus les verbaliser en les narguant !

On ignore encore si les motards rentraient de Vichy ou d’un rassemblement RN, mais on espère évidemment que toutes ces personnes iront contester leur contravention, d’autant plus que le jour même, le conseil d’état levait l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, et qu’en parallèle, le rassemblement contre le racisme et les violences policières rassemblait lui des centaines de personnes – non verbalisées !

Idem pour les militants de génération identitaire, qui se sont tapés un joli coup de pub avec leur banderolle, et un selfi avec le sourire et sans menottes dans le fourgon de police qui venait de les embarquer. Ils ont tous été relâché, apparemment sans contravention non plus.

Bref, la récupération du meutre de G. Floyd est parfaitement instrumentalisée par LREM pour que les gens ne sâchent surtout que leur véritable ennemi se trouve à Bruxelles.

À se demander si ces manifestants anti-racistes font le jeu du pouvoir juste parce qu’ils sont jeunes et cons, ou pire : s’ils sont payés, comme la majorité des syndicats, pour épagner l’UE et les véritable commanditaires.

Le racisme rend con, certes. Mais cet anti-racisme là rend aveugle, ce qui n’est guère mieux.

14 juin 2020 : comme annoncé tantôt, la France a donc signé avec 3 autres pays européens pour 300 millions de (futures?) doses de vaccin contre la COVID-19. Déjà, on ne comprend pas pourquoi le choix d’AstraZeneca (société du R.U. dont la filiale MedImmune est au Maryland/USA), car rien ne prouve à ce jour que cette société aura un vaccin efficace, et que d’autres sociétés ne proposeront pas mieux…

Qui plus est : acheter d’emblée un médicament, alors que les essais cliniques sur les humains ne sont pas encore finalisés, présente encore plus de risque de faire le choix du mauvais canasson, et c’est bien là le problème : LREM vient d’inventer le tiercé de la santé !

Alors que l’interdiction de l’HCQ perdure, malgré le revirement du Lancet et des auteurs de l’étude falsifiée, on a également appris que c’est maintenant l’azithromycine qui est interdite, via un courrier URGENT de la DGS daté du 9 juin !

Qui plus est : le courrier s’appuie sur la littérature du SRAS-COV-2, et non sur la COVID-19. Or si les remèdes avaient été les mêmes, entre les deux souches, on n’aurait sûrement pas 30000 morts au compteur, + au minimum 9000 décédés chez eux !

Sans être médecin, le foutage de gueule est ici tellement évident qu’on peut parler de meutres en série ! M. Veran et Mme Buzyn chercheraient-ils à effacer les preuves de leur méfaits, en privant les plaignants de statistiques fiables devant les tribunaux ?

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas aux politiques de dire aux médecins ce qu’ils doivent faire. Ainsi nombre de médecins ont déjà dénoncé publiquement les agissements de M. Veran et ses nombreuses forfaitures face au serment d’Hippocrate.

Comme pour les scandales du sang contaminé et de l’amiante, le « responsable, mais pas coupable » est déjà tout désigné comme ligne de défense des intéressés.

À se demander comment ces tueurs en série peuvent encore dormir la nuit. Le déni, sans aucun doute.

Yellow lives matter too

13 juin 2020 : comment empêcher les gilets jaunes de reprendre leurs manifestations ? Et bien c’est très simple !

D’abord vous interdisez les manifestations jusqu’en novembre, même si c’est parfaitement illégal, la législation française obligeant la simple déclaration en préfecture. Ensuite vous arrosez quelques associations pour « rebondir » sur l’odieux meurtre de Georges Floyd aux USA par des policiers, en mettant bien en avant la lutte contre le racisme.

Bref, vous « effacez » les gilets jaunes, et vous les remplacez par des « blacks », bien plus « innofensifs » politiquement parlant !

Et là, très étrangement, pas de gaz lacrymo, de lanceur de balle, de canon à eau, et ce alors que les regroupements de plus de 10 personnes sont toujours interdits à ce jour. Amusant, non ?

Seulement voilà, la tactique est à double tranchant…

Car il suffit à un gilet jaune d’ôter son gilet pour passer inaperçu, et cela ne l’empêche de participer à ces manifestations, en dénoncant avec raison les violences policières des fascistes européistes et de leurs milices respectives, même si certains GJ n’ont toujours pas compris la relation étroite entre notre appartenance à l’UE et les politiques d’austérité menées partout en Europe.

Alors c’est bien beau de râler, avec raison, contre le pouvoir en place, en allant manifester sa colère légitime. Mais ce serait encore mieux d’expliquer aux français pourquoi ce gouvernement fasciste applique une politique de répression. Et là, il n’y a décidément que l’UPR pour faire le travail d’éducation populaire qui s’impose.

Autrefois, la haine du flic était réservée à des quartiers populaires et défavorisés, où la lutte contre la délinquance menait logiquement à des affrontements entre flics et voyous.

Aujourd’hui, avec un voyou à sa tête, la haine du flic est sortie des banlieux, et s’est répandue comme une trainée de poudre dans une large portion de la population, ne supportant plus les abus policiers, et surtout l’impunité totale et insupportable de ces gens, totalement couverts par leurs donneurs d’ordre, malgré des exactions avérées.

À part M. Langlois et quelques autres policiers de bonne volonté, la police a littéralement détruit son image auprès du peuple, et durablement.

Et si les gendarmes sont encore épargnés de par leur statut militaire, plus orienté dans la défense du pays, ils risquent tôt ou tard un amalgame dangereux avec les forces du chaos.

« Le poisson pourri par la tête » – comme aime à le répéter notre cher président, citant un proverbe chinois, il faudra bien un jour que la tête dégage, et qu’on retrouve enfin une sérénité à la française dans ce pays.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Déconfinement – acte 2

12 juin 2020 : on apprend ce jour que les grands malades de l’UE veulent donc s’associer à 27 pour acheter des futurs vaccins anti-COVID. Une fois encore, l’ingérence de cette UE, première responsable du manque total de moyen médicaux, humains et matériels, et plus globalement de la destruction de nos services publics à la française, se permet donc de forcer la main et aux états, et donc aux peuples, premiers concernés.

On comprend bien mieux la réticence de l’infirmière allemande, dans la vidéo d’hier ci-après, car étrangement, nos très ch€rs européistes sont très discrets sur cette affaire, dont on se doute qu’elle est menée, une fois encore, par quelques officines américaines et/ou israëliennes en arrière-plan, ayant des intérêts financiers évidents à défendre.

11 juin 2020 : alors qu’on nous annonce une date de fin de déconfinement pour le 10 juillet, et que l’épidémie semble désormais sous contrôle, les guignols euro-fascistes viennent donc de déposer un projet de loi visant à interdire les manifestations jusqu’au 10 novembre !

Bref, après 2 mois d’auto-emprisonnement, ces incapables continuent encore et toujours à braver notre Constitution et notre droit légitime de manifester – mais cette fois dans une illégalité assumée !

La trouille de choper la « jaunisse » dans la rue ?

Un peu comme en Italie avec les gilets oranges ?

Pauvre France, menée par des malades, et un pervers narcissique gonflé à coup de came, lequel s’est balladé tranquillement avec sa cougar, partout en France, le tout sans masque devant les caméras, et pendant toute la durée du confinement !

En passant : ça fait maintenant plusieurs jours que l’étude bidonnée du Lancet a été dénoncée comme tel, mais ils n’ont toujours pas réautorisé l’HCQ en France. C’est bien connu : le fonctionnaire français tout puissant est trop intelligent pour faire des erreurs – et surtout pour les reconnaître ! Dans le privé, on licencierait immédiatement les gus pour fautes graves. Mais dans le public, on se couvre mutuellement, et on offre une promotion aux intéressés…

Comment voulez-vous qu’un pays fonctionne, quand il ne peut virer ses fonctionnaires miteux à grand coup de pied dans le cul ?

Non vraiment : il faut maintenant qu’ils arrêtent sérieusement de nous prendre pour des cons, ou ça va très mal finir pour eux. L’histoire n’est jamais tendre avec les dictateurs déchus, et la montre tourne.

Enfin, une autre loi débile sur les mœurs (décidément : c’est vraiment le seul pouvoir de légiférer qu’il leur reste : nous faire chier dans le foyer), on apprend donc que le Sénat a adopté mercredi un amendement imposant un contrôle d’âge aux éditeurs de sites pornographiques.

Comprenez : si les esclaves se reproduisent moins, c’est forcément la faute du porno, absolument pas la faute de la conjoncture économique et du chômage de masse. Même les américains ne sont pas aussi puritains, tout en restant les premiers producteurs de porno. Comme on imagine bien que personne n’ira décliner sa véritable identité sur les sites X, adolescents en premier, je suis vraiment très curieux de savoir comment ils vont procéder !

En outre, en admettant qu’ils arrivent à imposer aux éditeurs un moyen de contrôle à l’entrée, ce qui semble peu probable techniquement (mais admettons), au mieux, c’est la fin du porno en France, au pire, c’est la révolute de masse assurée !

Contrôler le sexe d’autrui sur la base de la protection de l’enfance, seuls des malades mentaux peuvent y croire. Qui plus est dans une société ou toujours plus de familles se recomposent régulièrement, et où les mecs comme les nanas ne savent plus calmer leurs chaleurs respectives.

Non sérieusement : ils veulent vraiment se faire lyncher ?

En tout cas, quelque chose me dit que les VPN ont décidément de beaux jours devant eux.

10 juin 2020 : information soigneusement glissée sous le tapis : les manifestations anti-UE à Rome et Milan, la semaine passée, dont très étrangement, on ne trouve aucun chiffre – juste des photos qui montrent des foules déjà imposantes. Il ne faut surtout pas que les français sachent que l’Itexit se rapproche. Ça pourrait leur donner la mauvaise idée de rejoindre l’UPR…

Autre info du jour : big brother UE se construit tranquillement sa (grosse) base biométrique. Déjà en France, la prise des empreintes dentaires au collège, au mépris de l’enfant et des parents, est une atteinte en règle au droit à la vie privée et à l’oubli. C’est encore pire côté cartes d’identité, avec la prise des empreintes digitales, et surtout des photos de type « caïd » pas content – comme si le simple fait de sourire était un crime, on nous oblige tous à faire une gueule de terroriste en puissance, histoire que l’état puisse demain utiliser ces photos contre nous !

Avec l’UE, pas de doute possible : le « crédit social » chinois n’est plus très loin.

9 juin 2020 : l’amateurisme ubuesque de bercy ne cesse décidément de me scotcher sur ma chaise chaque jour un peu plus. Aujourd’hui, on apprend donc que nos chers économistes encouragent à acheter les masques français, ce qui serait certes logique sur le papier, mais se heurte une fois encore à la réalité du terrain.

Car depuis le déconfinement, les grosses entreprises et institutions, ayant la boule au ventre, se sont pour la plupart créées des stocks de masques chinois en dizaines/centaines de milliers d’€. Autrement dit, maintenant qu’elles sont équipées, et qu’en plus, on observe un reflux de la pandémie, pourquoi iraient-elles accroître inutilement leur stock ?

Comme le reste de cet ersatz de gouvernement fantoche, bercy se réveille avec 2 mois de retard mental, suivant parfaitement le timing de son maître.

Et c’est même encore plus burlesque encore : la saturation du marché est déjà une réalité, sachant que la commande de l’état d’un milliard (!) de masques, passée avec ces mêmes 2 mois de retard minimum à l’allumage, continue de parvenir au compte goutte jusqu’à fin juin !

L’état se retrouve donc coincé entre des masques qu’il a commandé, et qui continuent d’arriver, et des entreprises françaises qui ont investi dans la fabrication locale, et se retrouvent finalement le bec dans l’eau, incapables d’écouler leur production !

Peut-on trouver meilleure illustration de l’amateurisme total des grattes papiers de la république, incapables de sortir de leur bureau et se bouger le cul pour essayer de comprendre comment fonctionne le monde réel ?

Bref, on assiste à un nouveau délire de bercy, comme on en connaît malheureusement que trop dans ce pays de fonctionnaires.

Rappelons en effet que pour 1000 habitants en 2015, on trouvait 90 fonctionnaires en France, 55 en Italie et en Allemagne, 60 en Espagne et 80 au R.U.. Bref, par rapport à des pays de même dimension comparable, on a au minimum 11% de fonctionnaires de trop !

La question n’est pas de suivre les GOPÉ de Bruxelles qui demandent toujours moins de services publics donc de fonctionnaires. Dans l’éducation nationale, il est clair qu’il faudrait plus de profs. Idem côté recherche.

Mais inversement, il y a d’autres domaines, et notamment en économie, ou la machine administrative est décidément trop lourde et trop complexe, et qu’il devient urgent de dégraisser et de simplifier. Il suffit de voir la complexité infâme d’une déclaration d’impôts pour se faire une idée du masochisme administratif français, qui fait vivre une horde de grattes-papiers inutiles dans leur bureau.

Même le passage au numérique n’a rien changé. Au lieu d’en profiter pour simplifier les choses, ces gens continuent de les complexifier, dans le seul but de justifier de leurs salaires indécents et de leurs privilèges.

Ainsi, même si l’UE et l’€ restent clairement les ennemis numéro 1 à abattre, pas besoin d’être patron pour comprendre le problème : notre pays entretient artificiellement un tas de normes jacobines qui pèsent très lourd sur les entreprises, jusqu’à les asphyxier complètement. Bercy est un python qui aime à étouffer lentement ses proies.

Il faudra bien un jour simplifier ce millefeuille administratif devenu fou, et faire un ménage qui n’a que trop tardé. Le problème ici, c’est que les politiques utilisent précisément ce millefeuille pour caser leurs familles et amis, comme on l’observe à chaque nouvelle mandature, avec un jeu abject de chaises musicales dans la fonction publique.

Un pays ne peut évoluer qu’avec des hommes intègres, intelligents et rigoureux, ce qui n’est plus le cas depuis au moins 15 ans.

Et vu la manière dont Asselineau gère son parti, avec 0 dettes et 0 emprunt, ce qui sous-entend une totale indépendance aux banques et aux pressions des fascistes européistes, je pense qu’il est définitivement le mieux placé pour remettre de l’ordre dans ce chaos.

8 juin 2020 : le foutage de gueule continue, avec les pieds nickelés qui nous font le coup de l’empathie pour feu George Floyd, un noir américain tué par un policier blanc aux USA, en « oubliant » que depuis des mois, ils envoient leurs milices éborgner, blesser, et gazer du Gilet Jaune et autres contestataires dans nos rues.

Le tout en toute impunité, avec des mercenaires qui ne portent pas leur numéro RIO d’identification à 7 chiffres, pourtant obligatoire en opération. Quant à savoir si le petit Benallah continue de s’amuser avec ses copains le samedi après-midi, rien n’est impossible, malheureusement.

Pas la peine d’aller donc aux USA pour tester la violence policière illégitime. Nous avons déjà tout ce qu’il faut chez nous !

On ne parle pas non plus des sanctions quasi-inexistantes visant à couvrir les agissements délictuels des collabos de Vichy. Nous ne sommes clairement plus dans une police qui met genoux à terre devant le peuple en guise d’excuses et de soumission.

Non : les nôtres sont fiers d’être cons, fiers de leurs méfaits, fiers de casser du GJ le samedi – car il faut faire peur aux opposants du régime si on veut monter en grade et rejoindre la clique de mafieux. Du moins, c’est ce que ces crétins de collabos croient. Ils oublient que si la peine de mort a été abolie en 1981 dans ce pays, elle peut parfaitement revenir demain, car l’histoire ne se répète jamais, mais elle bégaie tout le temps…

En outre, le sabotage du Dieudobus nous prouve que la police française est désormais aux mains des isra-élites. Et là une chose est certaine : on ne lutte pas contre l’anti-sémitisme en le créant et en l’entretenant. La stratégie débile de chasse aux sorcières marche peut-être en Israël, mais en France, elle ne peut produira que de la haine et de la rancoeur, au détriment de la communauté juive modérée qui risque fort d’en faire les frais. Qui sème le vent récolte la tempête, comme dit le dicton.

Voir ainsi nos ministres se pavaner en anti-racistes est d’autant plus abject que ces gens de LREM sont des racistes en puissance envers tout français qui n’est pas de leur caste d’européistes débiles et jusqu’au-boutiste !

Disons le clairement : ces gens sont des ennemis de la France et de la démocratie. Et je n’épargne pas plus les autres groupes politiques participant à cette farce grossière de démocratie sans pouvoir, et qui ont réfusé d’enclencher l’article 68 pour la destitution du fils de Rothschild.

Comme disait Audiard : « Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît ».

Sinon une très bonne nouvelle côté allemand, dans la guerre de l’€ Karlsruhe/BCE, ou de toute évidence, rien ne va plus, et où l’Allemagne explique clairement qu’elle veut rester un état nation souverain, et non migrer vers un fédéralisme que Bruxelles veut lui imposer.

Dieu merci : sarkozy n’est pas allemand. Il y a donc peu de chances que les politiques outre-rhin trahissent le Deutches Volk. Les prochaines semaines seront donc très intéressantes côté économie, face à € commun définitivement condamné.

7 juin 2020 : alors que la pandémie semble effectivement ralentir, semblant suivre les prédictions de l’épidémiologiste Raoult, on constate ce matin un changement dans le comptage des statistiques du COVID en temps réel.

Jusqu’à présent, on avait droit à cette version :

qui va sûrement devenir celle-là :

en rappelant évidemment que tous les états ont plus ou moins bidonnés les chiffres réels, comme en France qui a oublié de compter les décédés du COVID-19 à domicile…

Quoiqu’il en soit, la seconde présentation va bien sûr compliquer les calculs, puisqu’il faudra sommer l’ensemble. Mais comme ils affichent leur méthode de comptage, on ne va pas les accuser de manipulation.

Cela étant, si on fait les comptes du pourcentage de décédés chez nos voisins limitrophes, on obtient : UK : 14,2%, Espagne: 11,2%, Italie : 14,4%, Allemagne : 4,7%, Belgique : 16,2% et France… 18,9%.

FRANCE : 18,9% !!! Nous sommes la lanterne rouge !

J’ai revérifié 2x le calcul en me demandant comment nous en sommes arrivés là, alors que ce pays est l’un des plus riches de la planète, et possède, pour le moment encore, un système de santé universel que beaucoup lui envient.

C’est encore pire si on constate le « fossé » avec l’Allemagne, pays sensiblement de même niveau de vie et de population quasi équivalente. Comment nos voisins allemands ont-ils réussi à s’en tirer à si bon compte ? Tout le monde se pose la question !

Les français auront pu mesurer les manquements et mensonges honteux de leur gouvernement, son incapacité à prévoir, sa double incapacité à réagir, en essayant, maintenant que les choses se calment, de rejeter ses fautes sur ses conseillers de santé. Trop facile.

En outre, la guerre Inserm/IHU Marseille, et la confiscation + le sabotage du Dieudobus en sortie de confinement, auront publiquement démontré qu’il y a, de toute évidence, un très gros problème de laïcité au sommet de l’état.

On se souvient des propos effarants d’un certain M. Valls qui jurait allégeance éternelle à l’état juif, ce qui n’est pas acceptable pour un ministre, un haut fonctionnaire, ou un président français, fût-il ou fût-elle en couple avec un partenaire juif/juive dans sa vie privée.

Chacun a bien entendu le droit d’avoir sa religion (ou pas) dans ce pays. Mais quelle que soit la religion de chacun, nous sommes tous français, et notre allégeance doit aller à notre pays, avant d’aller à notre religion respective !

Or le cas du Dieudobus nous montre clairement que c’est au contraire la religion qui a pris le pas sur la raison d’état. Ce n’est pas acceptable, et cela démontre surtout que les banques juives, dont le locataire actuel de l’élysée est directement le fruit, ont pris ce qui reste de pouvoir en France, l’UE nous ayant déjà spolié notre pouvoir législatif en 1992.

Plus que jamais : il faut quitter l’UE, l’€ et l’OTAN, et reprendre d’urgence notre souveraineté, parce que là, ça pue.

6 juin 2020 : un article intéressant ce jour, où l’on apprend que finalement, ce n’est pas 4 mais environ 30 médecins généralistes qui seraient décédés du COVID-19. L’article ne précise malheureusement pas le nombre de décès pour les autres personnels de santé, sur les 30000 cas avérés, même s’il est certain que quelqu’un a les chiffres exacts dans ce pays…

Quant à savoir si les médailles et les bons vacances distribués aux « gentils » soignants survivants suffira à les empêcher de porter plainte, espérons au contraire qu’ils auront l’intelligence de demander les comptes qui s’imposent à leurs tocards hiérarchiques.

Avec 29000 morts officiels, sans compter les décédés à domicile, ces gens ont bien trop de sang sur les mains pour s’en tirer cette fois-ci.

5 juin 2020 : on apprend ce matin que Juan Guaido, cheval de Troie des USA soutenu par les toutous français de l’élysée, et paruchuté par cette même coalition illégitime pour fait main basse sur le pétrole vénézuelien, se serait donc réfugié dans l’ambassade de France à Caracas.

Si l’information se confirme, ce serait une nouvelle ingérence majeure de la France dans les affaires d’un état souverain, après la Syrie, la Lybie et l’Irak.

Alors qu’Edward Snowden, réfugié en Russie, avoue lui-même que les ambassades ne sont plus que des lieux d’espionnage en puissance dans ses mémoires, nous sommes plus que jamais en train de nous mettre la Russie à dos, en suivant la meute des chiens de guerre US et cette putain d’OTAN de merde qui nous entraîne toujours plus dans des conflits illégaux et dangereux.

Et comme on ne peut pas quitter l’OTAN sans quitter l’UE, il devient toujours plus urgent de quitter les deux !

4 juin 2020 : pas de chance pour les pieds nickelés : « The Lancet » émet finalement des doutes sur son étude publiée tantôt. Il faut dire que vu le nombre de chercheurs émettant de très fortes réserves sur l’article depuis l’annonce, la revue scientifique n’avait plus vraiment le choix…

Immédiatement, l’OMS a comme par hasard annoncé la reprise des essais cliniques sur l’hydroxychloroquine… On se croirait vraiment dans un film burlesque à la Benny Hill.

Il faut dire qu’après le retrait du financement américain, certains à l’OMS craignent avec raison que d’autres pays suivent le pas. En outre, la présence de la fondation gates et des labos gilead dans la liste des financeurs de l’OMS n’est plus tenable – pas plus qu’un non médecin à la tête de l’organisation. On peut toujours planquer la poussière sous le tapis un moment, mais pas indéfiniment, et surtout pas après un scandale aussi vaste ayant fait autant de morts !

La question maintenant, c’est de savoir combien de temps il faudra aux bouffons français, et à leur « pseudo-spécialistes » de la santé, pour faire marche arrière.

Car tel est le problème des (isra-)élites de ce pays, qui ont oublié de ramasser leur cerveau : manque total d’imagination, incapacité de critiquer les cacahuètes qu’on leur jette dans la gueule, sans compter que ces marquis de pacotilles ne supportent plus d’avoir tort, et encore moins qu’on leur résiste (cf. affaire du Dieudobus).

C’est tout le problème des dictateurs : ils se prennent pour les dieux qu’ils ne sont pas.

3 juin 2020 : la distribution de sucettes continue ce jour, avec notre chère assemblée nazionale qui a donc voté le « don de congés » aux soignants, en « chèques vacances », autrement dit, une nouvelle mesurette débile, qui n’a rien à voir avec les demandes et les besoins réels des soignants.

Car l’hôpital public a besoin de fric, pas de sucettes ou de médailles en chocolat. Mais ça évidemment, ce n’est pas compatible avec les GOPÉ annuelles de Bruxelles, qui exigent toujours plus d’économies et toujours moins de services publics.

Comme ces bouffons de LR-EM-PS n’ont en fait plus aucun pouvoir législatif, puisque ce dernier a été tranféré à Bruxelles en 1992 avec le Traité de Maastricht, ils nous refont le coup des pirouettes débiles censées nous hypnotiser, prouvant que rien ne changera jamais tant que nous resterons dans l’UE.

Le Frexit ou la mort – il faut choisir.

2 juin 2020 : alors que le nombre de décès officiel atteint les 29000 en France, nos clowns de services présentent fièrement leur renifleur de braguette sur smartphone. Et bien sûr : toujours pas de tests de masse à l’horizon – trop cher !

La seule bonne nouvelle, c’est que le temps semble donner raison à l’infectiologue Raoult : bien qu’il y ait encore des foyers, l’infection semble globalement ralentir, comme un virus de saison normal. Ce qui ne veut pas dire non plus qu’une seconde vague reste impossible.

Il convient en outre de rester prudent pour au moins deux raisons : ce pseudo-gouvernement nous a largement démontré son mépris total de la vie humaine, et tout le monde d’avoir pu mesurer l’étendue de son mode de communication, entre mensonges permanents et grossiers, ou discours/prises de parole sous stupéfiants.

On en est au point au 30s de discours du locataire de l’élysée suffisent à se convaincre que ce type devrait être démis immédiatement de ses fonctions, et soigné d’urgence dans un établissement spécialisé. Qu’il puisse encore simplement poser le doigt sur le bouton nucléaire fait froid dans le dos.

Pendant ce temps là, la millionaire du gouvernement continue tranquillement de trafiquer les chiffres du chômage, toujours plus burlesques, mais qu’importe. Il faut que les gueux retournent bosser pour nourrir les actionnaires. Quant aux charettes de licenciements, elles commencent à arriver, notamment chez Renault. Et nul doute que comme dans toute crise, certains en profiteront bassement pour délocaliser sous le manteau.

La réouverture de toutes les classes la semaine prochaine, un mois avant les grandes vacances, est un autre échec annoncé. Inutile de dire que côté profs, c’est le chaos, et côté élèves, le moral n’y est déjà clairement plus. Jamais les mots « bordel total » n’auront été aussi véridiques que cette année 2020 dans l’éducation nazionale. Il est juste curieux que Le Reich En Marche n’ait pas encore eu l’idée de distribuer ses médailles à 8€ aux profs.

Ajouter à cela l’abandon du BAC qui est une pure connerie, et la mise en place d’un pseudo-BAC « à la carte », ou l’on a retiré les matières scientifiques du tronc commun, et notamment les maths vraiment trop injustes et difficiles pour ces pauvres élèves battus, parce que l’esclave ne doit pas développer une logique qui risquerait de remettre en cause le dogme européen.

L’objectif final de Bruxelles, qui a réussi à planter son drapeau nazi dans les salles l’an passé, est évident : fabriquer une génération de crétins finis, et si possible les confier aux ordinateurs des multinationales américaines pour virer au final ces putains de profs trop chers.

Ce pays court droit vers l’abîme, et de plus en plus rapidement.

Heil CRIF ! Heil UEJF !

Je tiens à préciser exceptionnellement que cet article est hors du contexte propre à l’UPR, mais devant la gravité des actions fascistes de ce gouvernement, il convient de ne pas se taire, et de dénoncer ces agissements infâmes, qui sont bien ceux d’une pègre arrivée au pouvoir, abusant de son autorité !

En outre, je remarque que PAS UN SEUL journal ni journaliste n’a repris l’information, témoignant bien du fait que les français n’ont pas le droit de savoir ce qu’on fait de leurs impôts dans leur dos !

17 mai 2020 : je viens d’apprendre stupéfait que notre état policier et ses voyous viennent donc de confisquer le bus de l’humoriste Dieudonné.

Mais que se passe t’il donc dans la tête névrosée et malade de nos dirigeants ?

J’ai connu dans ce pays un certain P. Desproges, dont le sketch « On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle… » de l’époque dénonçait à voix haute, et publiquement, les agissements, coutumes et le jusqu’au-boutisme de la communauté juive, sur un ton humoriste et critique qui ne choquait strictement aucun français.

Desproges était-il pour autant qualifié d’antisémite et chassé par les nouveaux nazillons ? Bien sûr que non ! Tout le monde saluait même l’humour plutôt intelligent et juste de son auteur.

Le même P. Desproges qui affirmait qu’on pouvait rire de tout, mais pas avec tout le monde, a t’il été menacé par le CRIF, interdit de spectacle, chassé de sa salle, harcelé par les flics, condamné pour ses propos culinaires, et enfin physiquement agressé ? Là encore, bien sûr que non !

Qu’un humoriste « tape » sur des religieux ou des politiques, fait bien partie de la liberté d’expression, et permet précisément de remettre à leur place ceux qui se prennent pour un peuple soit disant élu (parce qu’en plus, Dieu n’est pas démocrate – mais où va le monde ?), lequel aurait tous les droits sur l’espèce « inférieure » non élue – comprenez les « goys » dont je fais partie.

Non seulement l’humour religieux est nécessaire, mais il est même indispensable, parce que les religions n’obéissent à aucune logique mathématique, et qu’on ne peut pas raisonner/débattre avec un religieux.

Seul l’humour permet de remettre les fanatiques de tous bords à leur véritable place, et tant mieux s’ils s’en prennent plein la gueule : le but du jeu est bien de leur faire comprendre qu’ils ne vivent pas seuls sur la planète, qu’ils ne sont pas intouchables, et qu’ils n’ont aucun droit supplémentaire en ce bas monde, que cela leur plaise ou non !

Encore plus burlesque : après déjà 2 mois de confinement, une gestion de crise sanitaire lamentable sur tous les plans, voilà que la seule, et première préoccupation de nos charlots LREM, c’est de « faire la peau » à un humoriste ?

Car c’est bien d’un guet-apens, de toute évidence organisé de longue date, dont on parle ici ! Ces gens n’avaient-ils donc rien d’autre à foutre, durant tout ce temps, qu’à gaspiller nos impôts dans une chasse aux sorcières (la leur, pas la nôtre) ?

Mais de grâce : enfermez et soignez ces fous-à-lier d’urgence !

Car quelles que soient les décisions de justice, je ne vois pas en quoi la « quenelle », le « chaud ananas », où « j’ai chaud à la tête devant le barbecue », seraient plus insupportable que la célèbre réplique de P. Desproges : « N’empêche qu’on ne m’ôtera pas de l’idée que pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs ont une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi… ».

Certes, la marque de fabrique de Desproges était une finesse linguistique, et souvent auto-biographique, qui n’a rien à voir avec les sketchs de Dieudonné, et les nombreux personnages joués par l’acteur. Mais dans les deux cas, le but est le même : faire réfléchir le spectateur en le faisant rire. Ce qui a toujours été le rôle des gens du métier.

Et d’autre part, si je ne rejoins pas M. Le Pen sur son affirmation débile que les chambres à gaz seraient un détail de l’histoire, j’attire quand même l’attention que 6 millions de victimes de la Shoah, face aux 24-30 millions de victimes russes de la seconde guerre mondiale, c’est 4x à 5x moins !

Si quelqu’un doit venir pleurer sur les morts de la 2nde guerre mondiale, ce sont d’abord les russes, bien avant les juifs ou les alliés !

Dans ce sens, la victimisation imposée par la grande juiverie internationale, et nos anciens alliés américains qui sont aujourd’hui nos envahisseurs, s’employant à faire croire que les juifs auraient payé le plus lourd tribu de 39-45, est un mensonge et une fumisterie qui dure depuis plus d’un demi-siècle déjà, savamment entretenue par nos grands merdias, aujourd’hui aux mains de ces mêmes juifs qui perpétuent la tradition !

Que le CRIF, l’UEJF, ou d’autres associations juives, jouent ainsi les pleureuses à chaque fois que quelqu’un leur balance des vérités trop sensibles pour leurs petites oreilles fragiles, disons les choses clairement : on a marre – qu’ils aillent se faire foutre ! La victimisation de la Shoah, ça suffit maintenant ! Y’a prescription – changez le disque !

Qui plus est : on n’a jamais entendu la moindre critique du CRIF face à la politique criminelle menée par l’état hébreux en Palestine, ou Israël a non seulement violé toute tentative d’accord de paix avec les palestiniens, mais a joyeusement continué, et dans le mépris le plus total du droit international, à multiplier ses colonies. Le mot « annexion » parle de lui même, et n’a rien à envier au Nationalsozialismus.

Que Dieudonné qualifie l’état d’Israël de terroriste n’a donc rien d’antisémite : c’est la pure vérité ! L’assassinat d’Arafat et de nombreux palestiniens ne laissent aucun doute sur la question. Bref : quand on veut jouer les chevaliers blancs, on commence par nettoyer devant sa porte !

En outre, la majorité des juifs français ne partagent pas la politique de la terre brulée menée par les dirigeants israëliens en Palestine, ni même le retour en terre sainte, qui va à l’encontre des textes fondateurs du dogme.

Oser ainsi prétendre que le CRIF représente les juifs de France est en soi un non sens. On a bien à faire à une petite caste de religieux extrémistes minant notre pays, qui cause plus de tort à l’ensemble des juifs de France que tous les antisémites réunis – et depuis des années !

Idem pour l’UEJF, dont la présidente était, comme par hasard, présente lors de cette saisie illégale d’un bien privé, parfaitement garé sur un parking public !

Messages aux étudiants juifs de l’UEJF : vous êtes jeunes et encore bien ignorants des choses de ce monde, mais de grâce : faites fonctionner votre cerveau, et fuyez/combattez comme la peste ces intégristes d’un autre âge – celui du moyen-âge, quand la religion catholique torturait et massacrait des innocents via sa putain d’inquisition ! Parce qu’ils en sont là ces braves gens : 500 ans de retard mental – au bas mot !

Quant à savoir si le CRIF est constitué des juifs les plus fanatiques et les moins fréquentables du lot, chacun se fera son opinion.

Il n’en reste pas moins qu’en confisquant le Dieudobus, l’état français brise ouvertement, et une nouvelle fois, le pacte républicain, et surtout la séparation église/état, en devenant de fait un outil à la solde du CRIF/ de l’UEJF et de ses tristes représentants, qui ont de toute évidence bien des problèmes avec l’humour plutôt potache et bon enfant de Dieudonné.

Tous ces braves fasciste qui se cachent derrière leur religion, en se créant des lois liberticides, oublient juste un petit détail : à force d’empêcher les gens de s’exprimer librement, on finit par les frustrer, et ils finissent tôt ou tard par haïr leurs opresseurs, ce qui est tout à fait normal et humain.

On obtient donc l’effet inverse de celui recherché, et tous les dangers de débordement qui vont avec. Et ce ne sont pas les nombreux assassinats politiques et religieux dans l’histoire qui prouveront le contraire…

La remarque peut d’ailleurs être étendue à l’internet, où les récentes lois de contrôle et de censure aboutiront exactement au mêmes effets : loin de calmer la colère populaire, elles ne feront que l’amplifier et la démultiplier.

Car la véritable démocratie, c’est d’écouter et de débattre, et non de faire taire ses adversaires, en détournant encore la force publique de sa véritable fonction.

Si j’étais un des flics ayant participé à cette mascarade, je n’oserais plus me regarder dans une glace tellement j’aurais honte !

Mesdames & Messieurs les policiers, vous déshonorez vos uniformes, et je ne peux que vous adresser mon plus profond mépris devant ce nouvel excès. Par cet acte odieux, vous rejoignez pleinement les collabos de Vichy qui vous ont précédés, en trahissant le peuple français et ses valeurs de laïcité, et en servant une bande de tricheurs, de malfrats, de mafieux, et de charlatans !

Finalement, vous êtes juste leurs nouveaux Bennala. Et vous ne valez vraiment pas plus que cela, ni à leurs yeux, ni aux nôtres.

De toute évidence, quand l’UPR sera aux affaires, il y aura là aussi un sérieux tri à faire dans les forces de l’ordre, et AMHA, je pense que le syndicat VIGI, et notamment le lanceur d’alerte M. Alexandre Langlois, attaqué par sa hiérarchie pour le crime d’avoir informé le grand public des abus et carences de ce qu’il faut nommer des ripoux, seraient d’excellents atouts.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

MAJ 23/05/2020 : Dieudonné confirme le sabotage de son bus par les autorités staliniennes de ce pays, le rendant, je cite, « irréparable ».

Comment voulez-vous lutter contre l’antisémitisme, quand vous le provoquez ?

MAJ 01/07/2020 : le CRIF et l’UEJF sont donc arrivés à leur fin : fermer la chaîne youtube de l’humoriste qui accueillait quand même quelques 400 000 abonnés.

Dieudonné est donc devenu officiellement le premier martyre français de l’internet, victime de la haine juive envers les goys, et plus globalement entre toute personne osant dénoncer la victimisation outrancière de la Shoah, 75 ans après les faits.

Une HONTE absolue de plus pour la patrie des droits de l’homme, dont les dirigeants, visiblement bien trop proches d’Israël, ont oublié de défendre l’intérêt laïc commun au détriment du commautarisme juif.

Car côté spectacles, et quoi qu’on dise, les sketchs de Dieudonné sont drôles, n’ont rien d’antisémite, rien de raciste ou de xénophobe, et si l’humoriste aime à dénoncer les chiens de guerre israëliens qui tuent impunément depuis 45, non seulement en Palestine, mais sur toute la planète, il sait aussi faire la part des choses avec les juifs modérés de France, qui se retrouveront une fois encore stigmatisés.

Dans toute l’histoire, l’humour a toujours fait une peur bleue aux politiques et aux religieux, parce qu’il fait réfléchir les bonnes et honnêtes gens, en déballant le linge sale.

Et ça, chez LR-EM-PS-UE, on ne supporte plus que l’esclave puisse remettre ses maîtres en cause, surtout quand on est un fils de Rothschild pur sucre et sans gosses, ne voyant toujours que sa petite personne.

S’imaginer enfin que ce nouveau coup bas fera taire l’humoriste est aussi débile que de croire que l’UE va sauver la France.

Avec Quenel+ et 1,2 millions d’abonnés facebook, l’humoriste n’a clairement pas dit son dernier mot !

Quoi qu’il en soit, ce soir, j’ai une fois encore honte de mon pays, dirigé par des crétins !

Je viens d’ailleurs de découvrir qu’en 2009, sous sarko, ils avaient déjà tenté une première fois de confisquer le Dieudobus, ce que j’ignorais totalement !

Les journalistes de l’époque avaient heureusement fait leur boulot de couverture, et médiatisé en direct la tentative du pouvoir, qui avait alors du reculer devant le tollé médiatique !

11 ans ont passé depuis cette vidéo.

Mais bon sang : comment ce pays a t’il pu tomber aussi bas, en seulement 11 ans ???

Les Asselineau leaks

16 mai 2020 : conçernant les Assenileau Leaks ou les pro et anti-FA se renvoient la balle sur internet, on va faire court : pour ma part, il y a maintenant eu dépôt de plainte, et c’est tant mieux, parce que la justice doit trancher cette affaire.

J’ai un jour donné ma confiance à Asselineau face à ses arguments sur l’UE, l’euro et l’OTAN qui sont clairs, sans ambiguité, avec l’objectif de sauver mon pays des eurofascistes, écrit en noir sur blanc dans la Charte fondatrice, et je ne quitterai pas le navire avant que cet objectif soit rempli, l’UPR étant le seul parti 100% légitime et le mieux placé pour l’atteindre.

Cela étant, un parti, ce n’est pas son fondateur ni une autre personne. Si Asselineau est reconnu coupable, il devra bien entendu partir – rien à redire sur la chose. Ma confiance a aussi ses limites. Et dans ce cas, le BN sera évidemment conforté dans sa démarche. Inversement, si Asselineau est reconnu innocent, ce sera à ses accusateurs de prendre le large ou de s’expliquer clairement devant les militants.

Maintenant pour répondre à Penseur Sauvage, qui confond un peu trop les « fans inconditionnels » de FA avec l’ensemble des militants, l’UPR n’a peut-être fait qu’1% en 2017, mais ce 1% là a encore son cerveau et son esprit critique, contrairement à 99% des français lobotomisés par leurs merdias.

Or certaines vidéos, sur internet, laissent penser que d’autres cadres de l’UPR pourraient avoir eu des comportements « déplacés », pour ne pas dire scandaleux. Et là je lance un message clair et net à tous les membres du BN et cadres de l’UPR, signataires ou non : nous, les militants, nous attendons de votre part un comportement exemplaire, et tout manquement à ce devoir doit vous conduire à la démission !

On repproche assez aux autres partis d’avoir les mains sales et couvertes de boue. On veut des responsables « propres » et irréprochables ! Et pas seulement le président.

Pour finir, quelle que soit l’issue de cette affaire, j’attends dans tous les cas la démission de ceux qui ont fourni les journalistes, car ceux-là ne méritent pas notre confiance. Dans tous les cas de figure, cette affaire aurait en effet du se régler en interne. Et si cela n’a pas été possible, alors c’est que nos statuts sont à revoir et à modifier pour que cela le devienne.

Tout ce que j’espère, c’est que la justice tranchera rapidement, et qu’on ne va pas traîner cette histoire dans la durée. 2022 approche, et nous avons plus que jamais besoin de cohésion, pas de fracturation .

Déconfinement acte 1

31 mai 2020 : surpris de découvrir ce matin un article sur l’humoriste Bigard, présenti pour être porte parole des gilets jaunes et peut-être futur candidat, et surtout, surpris que ce même article ose prétendre dans l’article de RT que les gilets jaunes seraient alors le seul parti d’opposition en France. J’aurais pris cela pour une plaisanterie dans n’importe quel journaliste européiste. Mais dans un article de RT France, média certes attaché au Kremlin, mais quand même 100x plus indépendant dans sa ligne éditoriale que les torchons français actuels, ça soulève des questions.

Car si Bigard est médiatisé, contrairement à l’UPR ou Dieudonné, c’est bien qu’il fait partie intégrante du système.

Le seul parti d’opposition en France, c’est l’UPR, intedit de grands médias depuis son origine – d’ailleurs depuis la fin du premier tour de 2017, plus personne n’a vu Asselineau dans un journal du CSA – tout est dit !

En outre, l’UPR est le seul parti qui a la légitimité pour oser se qualifier d’opposant politique aux fascistes européistes, puisque depuis 13 ans, Asselineau se démène sans relâche, contre vents et marées, pour faire avancer son mouvement et ses idées !

C’est un peu comme Greg Tabibian (Je suis pas Content) et Tatiana Ventose (Le fil d’actu) qui voulaient ériger leur propre mouvement politique la dernière fois. Je ne nie pas l’intention louable ni la droiture de ces personnes, mais elles s’imaginent qu’en claquant des doigts, en pondant un livre ou un jeu, et avec quelques vidéos humoristiques, les gens vont gentiment les suivre. Encore une vision complètement jacobine de la politique qu’ils critiquent avez brio pour le reste.

On pensera ce qu’on veut d’Asselineau – ce gars s’est remué les tripes depuis 13 ans, souvent loin de Paris et de son nombrilisme fumant, pour arriver aujourd’hui à un parti de bientôt 40 000 membres statutaires. Alors certes – on pourra toujours discuter le chiffre – mais face aux comptes publics déposés chaque année, ça semble pas trop mal coller.

Enfin, personnellement, je trouve l’humour sous la ceinture de Bigard franchement moyen. On est dans le bourrin et le burlesque grossier au 1er dégré. Bigard a oublié de faire de l’humour intelligent – dommage.

Bref, si le but est de trouver un humoriste qui fasse mal au système pour vous faire mousser, chers gilets jaunes : choisissez Dieudonné ! Là au moins, vous pouvez être certains du résultat ! Ce sera même la panique générale !

Mais pour les élections, de grâce : laissez à l’UPR le soin de leur régler leur compte, et soutenez-nous ! Il n’y a pas d’autre parti capable de rassembler au dessus des clivages politiques, avec un objectif clair et net, écrit dans la Charte fondatrice du mouvement : la sortie de l’UE, de l’€ et de l’OTAN.

Trois phases indispensables à la mise en place d’un RIC réellement contraignant.

On va pas commencer à donner les clés d’un pays à des clowns, pour suivre l’exemple des USA qui choississent des acteurs de film – avec un résultat aussi nul.

Faire de la politique et gérer un pays, ça demande des compétences et un sérieux. Je ne partage pas le coup de tirage au sort, qui laisserait des incompétents à des postes clés. Pour ma part, aucun politique ne devrait être élu sans à minima un diplôme de gestionnaire dans la poche, acquis à la sueur de son front.

Et une fois élu, le seul moyen de contrôler réellement ces gens, c’est de les surveiller au jour le jour comme le font avec succès certains pays du Nord : mettre leurs dépenses sur internet en temps réel, et leur taper sur les doigts au moindre écart de conduite, avec une presse redevenue indépendante, et jouant pleinement son rôle de 3ème pouvoir.

Tout le reste, ce sont des illusions qui ne peuvent que mener au chaos. L’homme n’est ni généreux, ni raisonnable par nature. Seule la contrainte et le flicage permettent de s’assurer qu’il file droit. Ce n’est pas à nos employés de nous surveiller : c’est à nous de leur demander des comptes, parce que c’est nous qui les payont.

Comme disait Thibaud le royaliste dans une inteview de Vincent Lapierre, « Macron, c’est moi qui le paye… Quelque part, c’est ma pute ! ». Et il a raison.

29 mai 2020 : pas de chance pour eux : des activistes LGBT ont donc vu leurs comptes twitter et facebook fermés soudainement, pour avoir osé utiliser le terme « pédé » – qui me fait toujours sourire, sachant qu’un pédophile est étymologiquement un « collectionneur d’enfants ». Autrement dit : tout parent est un pédophile qui a réussi – là où le véritable terme devrait théoriquement être « homo » – abréviation logique de homosexuel – mais là pas de chance : nous sommes tous des « homo sapiens »…

Hormis ce trait d’humour relatif à notre langue, laquelle demeure parfois un mystère même pour un français de souche, on devine plus sérieusement les premières victimes collatérales de la loi Avia. Encore une de ces lois débiles pour « laver » la société et surtout le cerveau de gens qui ne comprennent pas qu’on leur fabrique une prison de la pensée sur mesure.

Ça me fait vraiment penser aux délirium de Schiappa, dans le même style, qui s’imagine qu’une loi va interdire demain à un parent de mettre une fessée salvatrice à un enfant.

Déjà oser prétendre qu’une fessée serait, en ce XXIè siècle, devenu un châtiment corporel infâme, qui ferait de vous un parent indigne et satanique, est complètement délirant.

Je ne nie pas l’existence d’abus dans certaines familles, qui ont toujours existé et existeront toujours, mais le fait que dans 99,99% des cas, les parents sont des gens normaux, qui aiment leurs enfants, et qui n’utilisent la fessée qu’en dernier recours, histoire de remettre les idées en place et de fixer les limites.

Et c’est bien là le problème : à force de sancturiser l’enfant sans lui donner de limites, il devient effronté et con, et va logiquement créer de gros problèmes pour lui, sa famille, et la société dans son ensemble. Il suffit de voir le manque de respect des enfants dans l’éducation nationale pour se faire une bonne idée de l’abandon total des parents dans leur mission éducative. C’est facile de faire des gosses en 5mn chrono. Les éduquer pendant 18 ans et +, c’est autre chose…

Bref, ces gens toujours « bien pensants » sont en train d’encourager la fabrique de délinquants, en interdisant aux parents de jouer leur rôle naturel d’éducateurs et de sheriffs. C’est d’autant plus lamentable et débile que le nombre de familles recomposées à exploser ces 20 dernières années, et que plus que jamais, nos enfants ont besoin de repères.

Donc on aimerait bien que les petites donneuses de leçons bourgeoises et jacobines arrêtent leurs délires. Car de toute évidence la parité est un échec : ces femmes sont décidément aussi connes que les hommes qui les ont précédées – en plus de ne pas savoir mettre un masque – ce qu’un gamin en primaire fait sans problème !

Bref, c’est carnaval tous les jours chez Le Reich En Marche !

27 mai 2020 : l’immonde nous apprend ce matin que nos charlots ont donc abrogé le décret autorisant l’HCQ, désormais interdite en France.

Rappelons que même si ce médicament s’avérerait réellement inefficace contre le COVID-19, ce qui est tout à fait possible, il n’en reste pas moins qu’il est utilisé depuis 50 contre le paludisme, et que ses effets secondaires sont très bien connus. Donc le voir strictement interdit, sur un coup de tête politique, est tout bonnement ubuesque.

D’autre part, il me semble qu’un médecin de ville est quand même beaucoup plus compétent que des hommes politiques pour décider ou non du traitement le plus approprié pour leurs malades. Tout le monde a bien compris que M. Veran et Mme Buzyn sont devenus des représentant des labos, et des complices de fait du drame qui se joue.

Une fois encore, on tombe donc droit dans l’excès inverse auquel les branquignolles nous ont malheureusement habitué. De grâce : ôtez lui sa schnouff avant qu’il appuie sur le petit bouton rouge dans un accès de folie !

Ça devient une affaire de sécurité nationale au sommet de l’état.

Ce jour, la France affiche un triste nouveau record, puisque le nombre de décès officiels dans notre pays vient de dépasser celui des espagnols, avec cependant une différence notable : 27117/236259 décès en Espagne, ça fait un taux de mortalité de 11,5%, contre 28530/182722, soit 15,6% en France, dont au minimum 9000 malades décédés chez eux non comptés (j’ignore si c’est aussi le cas en Espagne) !

Si on compare notre pays à l’Allemagne, avec un nombre de cas officiels très proche du notre, nos voisins outre-rhin affichent un taux de mortalité de 8509/181293 soit… 4,7% !

Autrement dit : ceux qui nous gouvernent, et ceux qui les soutiennent, ont déjà 10% des morts réels sur la conscience – et ce n’est pas fini !

L’info date de 10 jours environ, mais on a donc appris que le million d’écouvillons commandé par la France à la Chine, et qui devaient servir aux tests, seraient soit-disant inadaptés. Putain comme ça tombe bien : ça évite de faire des tests, puisque le matériel est déficient, et en plus : c’est encore la faute de ces maudits chinois qui savent rien fabriquer ! Ah merde alors !

Sérieusement, on a de plus en plus envie de leur botter le cul ou de leur faire une tête pour qu’ils arrêtent de nous prendre pour des idiots finis ! Et ça ne vaut pas que pour le sommet de l’état, mais aussi pour tous ceux et celles qui soutiennent ces bras cassés !

On a même entendu, la semaine passée, le grand camé oser prétendre qu’il n’y a jamais eu de pénurie de masques en France ! Renier à ce point la réalité démontre la psychose désormais évidente du personnage, et justifie, à elle seule sa destitution via l’article 68 de notre Constitution !

Ms les députés et sénateurs, quand ferez-vous enfin votre boulot ?

25 mai 2020 : alors que le nombre de décès atteint les 100 000 aux USA, contre 28000 + au moins 9000 décédés chez eux en France, voilà que l’OMS suspend les essais cliniques sur l’HCQ, prétextant une récente étude parue dans la revue médicale The Lancet (consonnance à peine américaine), dans laquelle l’HCQ aurait été jugée inefficace « voir dangereuse » contre le COVID-19, à partir de patients non randomisés – comprenez que le biais statistique est désormais le même que celui qu’on reproche à Raoult…

Encore une formidable manière de ne surtout pas faire le boulot jusqu’au bout, en évitant de se mettre les labos US à dos. Décidément, l’OMS continue de briller par sa nullité affligeante et son lobbyisme désormais public. Trump a eu bien raison de couper les vivres à cet organisme inutile. Quand ferons-nous de même ?

23 mai 2020 : match nul ce jour, alors que ni le remdesivir, ni l’HCQ ne seraient finalement efficaces contre le COVID-19. Ce qui n’a pas empêché notre « très cher » gouvernement de viser immédiatement – et unilatéralement – la seule HCQ… On ne touche pas à big pharma – surtout quand le labo est américain.

22 mai 2020 : il n’y a pas que la France qui « oublie » les décédés chez eux et minimise ses chiffres, l’Italie semble elle-aussi oublier quelques 25% des décès liés au COVID.

21 mai 2020 : j’apprends ce jour une info qui n’est pas de première fraîcheur, et qui a été soulevée par Marianne : la stratégie de dépistage en France est pilotée par Bain & Company, une agence américaine, dont la patronne Mme Orit Gadiesh, est une ex-cadre supérieure du mossad.

Outre le fait de démontrer, une fois encore, sa totale incompétence et incapacité de gérer ce pays, ce gouvernement de pacotille continue donc de vendre notre santé aux américains, après avoir déjà offert nos dossiers médicaux à la NSA, via nmicrosoft et son health hub fin 2019.

17 mai 2020 : alors que les gilets jaunes sont de retour dans les rues, malgré l’interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes (pourquoi pas 20, 100, 1000 ou 10000 ?), nos charlots continuent de vouloir faire taire toute critique, y compris dans nos écoles.

N’oublions pas que le roitelet n’a pas eu de gosses avec sa cougar, et qu’il ne sait donc pas ce que c’est que d’élever un enfant, de lui apprendre à critiquer chaque jour les discours qu’il entend, en remettant en cause la doxa.

En poussant à la réouverture des scolaires pour libérer les parents, le pantin savait impunément qu’il allait mettre en danger la vie de scolaires, et ça n’a pas râté, puisqu’au bout d’une semaine à peine de déconfinement, on a déjà 50 écoles qui ont ont dû refermer leurs portes ou repousser leur réouverture. Et ça ne fait que commencer !

C’est vrai qu’il faut déjà être très intelligent pour voter LREM. Alors s’il faut encore se mettre à penser…

Saluons également, en ce jour « frabieux », l’exécrable et abominable tentative de récupération de De Gaulle par le misérable ver européiste de l’élysée. C’est exactement comme si ce pauvre type pissait littéralement sur le symbole même de la France libre, cette même France qu’ils s’emploie à trahir et à vendre au plus offrant avec ses petits copains européistes depuis toujours.

On se souviendra en effet que quand le larron était encore simple ministre, il avait déjà osé vendre notre fleuron Alstom aux américains, et que cette affaire, à elle seule, justifierait la prison à vie pour haute trahison !

Rappelons également qu’en refusant d’enclencher l’article 42 de la Constitution, députés et sénateurs se rendent complices de fait des forfaits odieux du personnage, et devront bien un jour en assumer les conséquences. Il n’y aura pas de pardon devant un tel désastre, et l’internet n’oublie rien.

Enfin, ce jour voit le compteur dépasser les 28000 morts officiels en France, +9000 minimum décédés chez eux (minimum), avec 25 nouveaux clusters en France, puisqu’il n’y a toujours pas de tests disponibles en masse pour la population, et ce alors que nous payons pourtant des impôts et des mutuelles complémentaires à prix d’or depuis des années. Mais où est donc passé tout ce fric ? On se le demande…

15 mai 2020 : distribution de sucettes à 8€ aux soignants, et merci encore d’avoir gérer les malades à la place… des grands malades ! Non sérieux : après avoir gazzé, frappé, molesté le corps médical, le simple fait de voir le locataire de l’élysée oser mettre les pieds dans un hôpital pour sa comm, ce jour encore, est à gerber ! Il est juste heureux que le personnel soignant n’hésite pas à lui rentrer dedans devant les caméras, extraits qui sont bien évidemment coupés ou manipulés dans la presse de propagande officielle.

De toute évidence, ce sale type n’a toujours pas compris qu’il n’est pas la bienvenue, et que les soignants ne sont pas son personnel, mais ses employeurs, comme tous les contribuables français. On se rappellera longtemps de l’expression de Thiébaud : « Quelque part, c’est ma pute ». Apparemment, il n’y a bien que lui qui n’est pas au courant.

Triste journée qui a également vu le décès d’un gamin de 9 ans, emporté par une forme proche de la maladie de Kawasaki, apparemment liée au COVID-19. Pas de quoi rassurer les parents à remettre leurs enfants à l’école…

Pendant ce temps-là, chez nos voisins allemands, les eurofascistes viennent d’interdire de brûler le drapeau européen, craignant sûrement un embrasement de drapeaux, suite aux nombreuses vidéos publiées sur le net et provenant d’Italie, postées par un peuple qui en à marre d’être pris pour un con par ses fonctionnaires véreux et corrompus jusqu’à la moëlle, et diriger par des fascistes européens non élus. L’Italexit se fait de plus en plus pressant, et si un référendum devait ce jour avoir lieu sur le sujet, nul doute que les italiens suivraient de bon cœur l’exemple anglais.

Cela étant, si brûler le drapeau d’un autre pays est une insulte ou un appel à la haine envers un peuple ou ses dirigeants (la nuance est importante), dans le cas du drapeau européen, il est bien évident que le message s’adresse aux seuls dirigeants de l’UE, puisqu’il n’y a pas de peuple européen, et qu’il n’y en aura jamais !

Voir ainsi ces chiens protéger leur bannière apocalyptique, témoigne bien d’une peur qui se propage. Quelque part c’est un bon signe. Et ça n’empêchera pas les manifestants allemands de continuer à piétiner, arracher, et martyriser ce putain de drapeau nazi qui n’a rien à faire dans nos écoles ou sur nos monuments historiques.

On se souviendra du sketch de Colluche, ou à la fin du discours, le comédien se retourne et affiche fièrement un drapeau français planté dans le fondement. L’image est pleinement transposable aux européistes. Ils peuvent littéralement se foutre leur putain de drapeau au même endroit, mais c’est fois au sens réel du terme : nous n’en voulons pas !

13 mai 2020 : la chasse aux opposants politiques continue ce jour à… l’école ! Celle-là même gangrénée par un drapeau fasciste européen, imposé sans le moindre aval du peuple, histoire de bailloner les élèves trop « éveillés ». On croît rêver devant une telle monstruosité !

Dans la même lignée, la future loi Avia, permettant également de contrôler les propos tenus sur les sites des GAFAM, vient là encore jouer les Ministères de la Vérité. Il y avait déjà suffisament de lois existantes pour ne pas en rajouter une inutile de plus. Et pour ma part, j’ai toujour été pour la libre expression, même celle des neo-nazi que je ne partage pas.

Empêcher les gens de s’exprimer librement est une procédé fasciste – pas celui d’une démocratie. Je peux comprendre que dans la rue, certains propos ne puissent pas passer. Mais sur internet, quand quelque chose ne vous plaît pas, rien ne vous oblige à le lire jusqu’au bout !

Bref, encore une débilité mentale à la sauce LREM, histoire de tenter de justifier les avantages indécents de la caste mangeuse de soupe !

D’ailleurs quand ont parle des mangeurs de soupe type mélenchon/le pen, et bien d’autres encore, l’UE tente encore de se racheter une virginité en transformant l’ersatz de parlement européen en centre de dépistage. D’abord ils tuent (déjà plus de 35000 personnes en France), puis ils font tranquillement leur petite pub en faisant semblant de dépister les survivants ! Ces chiens sont définitivement la lie de l’humanité.

Plus difficile en revanche de faire taire le professeur Raoult, critiquant ouvertement la gestion de cette crise, et soulignant une fois encore le manque évident de tests massifs de la population. Restant prudent sur l’efficacité de l’HCQ, rappelons que les hôpitaux privés qui avaient demandé à être réquisitionnés en plein pic de la crise n’ont finalement pas été sollicités. Et avec le recul, je me demande si en fait, dans la tête des incapables, ils ne se gardaient pas les hôpitaux privés sous le coude pour leurs propres besoins… Ces gens nous ont prouvé qu’ils sont tellement tordus que ce n’est pas une impossibilité.

Enfin une autre nouvelle particulièrement édifiante : celle de l’état hébreux voulant pucer ses gosses ! Une fois encore, la nation raëllienne (faute volontaire – mais y a t’il vraiment une différence entre les religions ?) s’illustre par sa folie meurtrière, menée par des vieillards séniles, et, il faut bien le dire : de plus en plus débiles ! Il n’y a décidément pas de pire ennemi que celui qu’on se fabrique.

12 mai 2020 : dans la catégorie : « je te vole tes masques », on apprend ce matin que l’Ukraine aurait donc « réquisitionné » 2 millions de masques destinés aux parisiens. Cela étant, l’Ukraine n’est pas dans l’UE, contrairement à la France et aux Tchèques qui ont volé des masques aux italiens, en plein pic de la crise…

11 mai 2020 : ces gens sont décidément merveilleux de nullité et d’inefficacité, puisqu’en ce premier jour, on apprend qu’ils n’ont même pas été foutus de promulguer leur loi d’urgence sanitaire, avec leurs brigades sanitaires censées rechercher les porteurs sains dans la meule de foin – comme si cela allait miraculeusement remplacer des tests en nombre pour toute la population – la bonne blague ! En tout cas, ça commence bien…

Gallileo l’inutile

30 avril 2020 : un nouvel article de propagande de l’UE dans 20 minutes (encore lui…), faisant l’apologie de Gallileo, le service européen de positionnement par satellite, censé concurrencer le GPS américain, et accouché dans une atroce souffrance, puisqu’il aura fallut des années de négociations interminables, avant que les pays européens finissent enfin par se mettre d’accord sur le financement.

Une coopération internationale directe entre européens, et sans l’UE, aurait été bien plus rapide et efficace. Rappelons les succès d’Ariane Espace ou d’Airbus, bien avant que l’UE ne pointe le début de son nez !

En outre, ce sont bien nos impôts qui ont payé ce machin totalement inutile pour l’homme de la rue, puisqu’à ma connaissance, aucun smartphone grand public n’utilise aujourd’hui ce système, malgré déjà 4 ans d’existence au compteur !

Et rien ne dit que ce sera le cas demain, vu que les systèmes russes, chinois, japonais, qui sont eux-aussi déjà fonctionnels, ne sont pas non plus supportés dans les télécrans modernes.

Pourquoi en effet les américains s’emmerderaient-ils à propager un concurrent de leur propre outil ?

Celui qui contrôle le smartphone contrôle la géolocalisation de l’usager, et peut sniffer les données quand et comme il veut ! Donc tant que l’UE ne fabriquera pas ses propres smartphones, avec un OS mobile indépendant des GAFAM, elle continuera de jouer son triste rôle d’esclaves.

Ce n’est pas pour rien que Nokia, qui était la seule société capable de résister, s’est faite noyautée puis rachetée par microsoft. Une fois encore, l’UE a laissé faire, en donnant encore son aval au rachat !

En outre, comme il n’y a pas défense européenne, l’article 42 des traités nous liant de fait à l’OTAN donc à Washington, on ne peut même pas prétendre que ce système a réellement une utilité stratégique ou militaire. Au mieux c’est une sécurité pour quelques professions civiles, mais ce n’était pas une sécurité indispensable, surtout vu le prix !

Pour ma part, cet argent aurait été bien mieux employé dans un moteur de recherche européen 100% indépendant des GAFAM (ce qui n’est pas le cas de qwant), ou des smartphones européens avec un véritable OS GNU/Linux, pour couper le cordon avec la NSA.

Une fois encore, l’UE se trompe d’urgence, et produit de l’inutile en s’auto-glorifiant, parce que bien entendu, ces gens ne se trompent jamais de priorité…