It’s a turkey !

20 novembre 2020 : je tombe ce matin sur un début d’article belge, portant sur l’acquisition de ce que Pierre Sprey, concepteur du F-15 américain, nommait ouvertement « une dinde ». Je veux parler du F-35, cet avion de chasse que plusieurs de nos voisins européens ont acquis sous l’égide de l’OTAN.

Il est assez stupéfiant de voir que malgré la censure américaine sur le sujet, ce parlementaire belge résume en quelques phrases bien placées, mais aussi et surtout réalistes, tout le mal qu’il pense de cet avion « tellement peu fiable que l’armée américaine a réduit ses achats »…

On passera sur le fait que les américains nous interdisent de construire une défense européenne pour nous garder en laisse, et que les allemands préfèrent coucher avec Washington, comme on l’a encore vu récemment avec Merkel, refusant l’idée même d’une défense européenne.

Cette affaire démontre une fois encore que les crétins qui disent que notre pays serait trop petit pour résister au mondialisme, oublient que le choix français du Rafale nous aura éviter d’acheter de la merde « made in USA ».

Nous avons les ingénieurs, nous avons le savoir, nous avons le talent. Si la trahison politique des vieux partis n’avaient pas mené ce pays à brader son industrie aux pays émergents, via cette putain d’UE et son libre-échangisme débile, favorisant les délocalisations, les travailleurs détachés, et l’immigration – n’ayons pas peur de le dire – il y a de fortes chances que ce pays se porterait bien mieux.

En résumant laconiquement que « les Etats-Unis nous ont vendu une dinde pour financer leur aigle« , comprenez une avion de 6ème génération dont le prototype a déjà volé, les USA démontrent bien qu’ils prennent ouvertement les européens, mais aussi les turcs et bien d’autres encore pour des cons !

Et si Biden devait réellement l’emporter, dans quels nouveaux conflits illégaux et assassins ses marionnettistes de l’état profond nous mèneront-ils ? « Les états n’ont pas d’amis : ils n’ont que des intérêts » comme disait de Gaulle. Et les intérêts des européens ne sont pas ceux des américains – point barre.

Il faut sortir de l’OTAN, cette structure d’un autre âge, totalement dépassée et de toute façon déjà condamnée par la montée en puissance de la Chine, et arrêter de prendre les américains pour des gendarmes du monde qu’ils ne sont plus.

Mais aussi et surtout : arrêter de réécrire l’histoire en essayant de faire passer de Gaulle pour un européiste, alors qu’il combattait au contraire Monnet, Schumann et leurs patrons de la CIA. On nous a présenté à l’école les américains comme des libérateurs, en oubliant de préciser qu’ils pratiquaient encore à l’époque la ségrégation raciale dans leur armée, et surtout en oubliant le fameux AMGOT, qui n’était qu’une annexion de la France en bonne et due forme. MERCI encore à de Gaulle de nous avoir évité ça !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Les retraités américains

7 novembre 2020 : il en va des élections comme de la magie : on a vu en France certains politiques véreux faire voter des morts, et se faire finalement condamner après plus de 20(!) ans de procédure – une honte absolue pour la justice française.

Ceci est donc un petit post, destiné à tous ceux et celles qui s’indignent devant leurs téléviseurs respectifs de l’élection aux USA et de sa fraude associée, et qui ont oublié qu’en France, en 2017, nous avons fait bien pire !

On a ainsi vu Urvoas et ses copains modifier le temps de parole des candidats à la dernière présidentielle, un an avant l’élection, en remplaçant l’égalité de temps de parole par une soit-disante équité de façace, en faveur exclusive des grands partis – ce qui n’a pas sauvé la vieille droite soit dit en passant – comme quoi même un escroc peut s’auto-baiser parfois…

Et toute l’élection présidentielle de 2017 d’avoir été largement truquée en France, avec des merdias aux ordres de LREM via les copains milliardaires (dont un agent présumé du Mossad qui a depuis délaissé sa nationalité française), et une propagande aussi infernale qu’infâme et anti-démocratique !

Quant à notre parti, seule opposition sérieuse, comprenez « cohérente dans son argumentaire et son programme », on a vu notre président se faire systématiquement « attaquer » par les journalauds et journalopes de service, aux ordres du CSA (donc de l’élysée…), le traitant de complotiste et de conspirationniste, et le forcant à utiliser son maigre temps de parole pour se défendre de cette calomnie gratuite.

On remarquera quand même – et c’est le seul point positif de la campagne – que pour leur grande majorité, ces mêmes pigistes de l’AFP, qui n’ont de journalistes que la carte, n’ont quand même pas eu le culot absolu d’assimiler l’UPR à l’extrême-droite – prouvant que l’idée de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, n’est pas assimilable à un bord politique – et encore moins extrémiste…

Cela étant, à peine le 1er tour terminé, notre parti redevenait interdit de médias publics. Et tous les français l’auront constaté : M. Asselineau n’est plus passé sur la moindre chaîne publique depuis 2017. Même constat côté radio : à part quelques rares interventions sur Sud Radio, l’omerta continue de plus belle !

Quelle belle démocratie « à la française » donc – et certains d’avoir le culot de venir râler contre la fraude aux USA ? On croît rêver !

Tout cela pour dire que les français feraient bien de s’occuper sérieusement de leurs oignons chez eux, plutôt que d’aller s’occuper de ce qui se passe outre-Atlantique, en faisant la morale aux fous furieux de tous bords, et notamment à leur état profond qui ne vit que grâce aux guerres qu’il créé et entretient.

En outre, ceux qui n’ont cessé de fustiger Trump depuis son élection, dont l’ex-femme d’un certain Strauss-Kahn « qui ne l’avait pas vu venir » (on ne sait toujours pas si elle parlait de Trump ou de son ex-mari), « oublient » de préciser qu’il est pour le moment le seul président américain à ne pas avoir créer de nouveaux conflits dans le monde ! Venant des USA, ou la vente d’armes et les va-t’en-guerre sont légions, c’est une performance historique qui mérite quand même d’être saluée ! Et étrangement, vous aurez sûrement aussi remarqué que Trump n’a pas eu le nobel de paix, lui.

Le temps de l’Amérique gendarme du monde est bien révolu – tout le monde est au courant sauf les politiques français. La roue tourne en faveur de l’Asie, et même de la Russie qui a – chose là aussi soigneusement planquée sous le tapis par nos merdias publics – remboursé sa dette, tout en cumulant une bonne réserve d’or ! Rappelons qu’en France, des imbéciles ont bradé 20% de notre réserve d’or nationale – occasionnant 15 à 20 milliards de perte pure au marché d’aujourd’hui.

La seule guerre qui persiste et se renforce chaque jour, c’est la guerre numérique, via des GAFAM à la solde de la NSA, et à qui l’état français vient encore de brader nos données de santé, sans notre consentement, après avoir vendu l’éducation nationale à microsoft sous hollande, et l’armée français au même microsoft via les trois contrats openbar successifs, dont le premier signé en Irlande sous sarkozy.

C’est un fait indéniable : tous ceux qui défendent réellement leur souveraineté numérique, et donc leur économie, sont ceux qui se sont créés de véritables outils en ligne à caractère national – à commencer par des moteurs de recherche efficaces, et bien plus « neutres » que ceux des GAFAM américains devenus les censeurs du web. Et je parle bien d’états indépendants, décidés à défendre clairement leur souveraineté nationale et leurs intérêts propres, et non de sociétés privées qui essaient de résister comme elles peuvents, avec leurs moyens bien plus réduits.

Bref, ceux qui ne sont pas encore lobotomisés par les merdias de servive, occuperont davantage leur cerveau à regarder ce qui se fait en Asie, et ce qui se passe notamment en Mer de Chine, plutôt que de viser de vieux aigles américains déplumés, bons pour la maison de retraite, faisant le show devant les caméras comme les bons acteurs qu’ils sont !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

La rage

24 novembre 2020 : les milices armées du Führer ont donc à nouveau frappées cette nuit, en évacuant « à l’allemande » quelques 500 migrants place de la République à Paris.

Soyons honnêtes : On se doute bien que cette soudaine « réunion » était sûrement organisée par quelques associations militantes, désireuses de voir le sort de ces gens évolué, en faisant accessoirement un pied de nez aux mesures sanitaires.

Cela étant, ces migrants sont bien venus en France parce que l’UE les y pousse, parce que – n’en déplaise à la furie Le Pen, que vient une fois encore de rejoindre Dupont-Aignan – la France ne décide plus de sa politique d’immigration, et qu’à côté de ce fait, Schengen fait le reste depuis des années, avec d’autres pays membres de l’UE, qui ouvrent grand les portes. Et là, on ne parle même pas du chantage turque ou des passeurs africains parfaitement rodés.

L’absence de désir de souveraineté en France ne peut qu’aboutir logiquement à ces désastres humains. Quand à savoir si les coups de matraques et la violence policière règleront le problème, soit le petit Darmanin ne connaît pas la folie furieuse, entraînée et entretenue de ses gardes du corps, dont ses prédécesseurs renouvellaient déjà les stocks de matériels, y compris quand les soignants n’avaient pas de masques ou de tenues décentes de protection, soit il est devenu complètement con.

Castaner était (est?) publiquement un voyou issu de la pègre du sud – mais au moins il assumait son costume – au point de couvrir les agissements honteux et délictuels de cher Bennala – dont on est toujours sans nouvel du fameux coffre… Darmanin vient juste de prouver aux français qu’il n’est pas aux commandes, et qu’il est, comme les autres membres de ce gouvernement de pacotille, un pion sans réel pouvoir ni même capacité.

Le Führer décide de tout, est intouchable, prend des décisions toujours plus ubuesques, et à moins d’un coup d’état peu probable, continuera de détruire ce pays comme il le fait si bien depuis 3 ans déjà…

Honte à ceux qui ont voté LREM. Honte aux abstentionnistes de n’avoir pas vu la porte de sortie UPR en 2017. Honte à tous les autres de se cantonner dans leurs délires européistes, et carton rouge notamment à ceux qui font semblant de dénoncer l’UE comme Mélenchon ou Le Pen, mais qui refusent bec et ongles une sortie à l’anglaise via l’article 50.

Seule l’UPR reste cohérente dans ses objectifs, inscrits clairement dans sa Charte fondatrice : la sortie de l’UE, de l’€ et de l’OTAN. Et ce n’est pas pour rien qu’on continue de cacher notre président dans tous les merdias du IVè Reich !

Autre nouvelle anticipé depuis belle lurette : Quantas est donc la première compagnie qui demandera un vaccin COVID pour ses vols internationaux. Comme beaucoup l’avaient prévu, le syndrôme du vaccin arrive. Et sachant que les labos ont demandé et obtenu des gouvernements d’être, à l’avance, blanchis de tout problème pouvant survenir de leur mixture, laquelle aurait demandé au moins 10 ans de mises au point dans des conditions normales, le scandale des vaccins à venir est une certitude.

Quant à savoir enfin de quel vaccin bidon on parle, on imagine bien que la solution russe, et plus globalement toute solution « not made in USA », sera écartée d’office de la liste. Il y a du blé à se faire, et tous les salauds et salopes de service d’outre-Atlantique sont déjà sur les dents.

20 novembre 2020 : très grosse surprise ce jour, puisque l’OMS elle-même déconseille l’utilisation du remdesivir sur les patients atteints de la COVID-19 ?! Bref, une grosse gifle contre Gilead, mais qui comme par hasard arrive juste après la signature de l’UE pour se fournir en masse (cf. ci-dessous)…

Entre escrocs, on se respecte… C’est qui déjà les dindons de la farce ?

19 novembre 2020 : c’est donc fait : l’UE a commandé 500 000 doses de remdesivir, donc le prix serait de 390€ par flacon. Soit 195 millions d’€ gaspillés pour un produit que l’on sait nocif, et dont l’efficacité sur le COVID est – et étrangement, toutes les sources (hors gilead) semblent d’accord sur ce point – plus que discutable…

Pendant ce temps-là, Véran continue de jouer les autruches malgré l’évidente étude bidonnée du Lancet sur l’HCQ, et Raoult se fait attaquer par l’ordre des médecins pour charlatanisme.

Une fois encore, la corrution européiste généralisée a parlé, et on imagine bien que les intermédiaires et décideurs toucheront leurs étrennes plus tôt cette année ! À moins que…

12 novembre 2020 : l’armistice de 1918 est déjà terminé : les hostilités juridiques reprennent.

D’un côté le Pr. Raoult, qui a porté plainte contre l’ANSM pour mise en danger de la vie d’autrui, étant entendu que Sanofi refuse de lui livrer son HCQ, comme si c’était au fournisseur de prendre parti dans un conflit médicamenteux. Dans le fond, c’est aussi débile que de voir des politiques se prendre pour des médecins.

Et de l’autre, l’ordre des médecins qui vient de porter plainte contre Raoult pour charlatanisme, ce qui est tout aussi débile sur le fond. Car prenons le cas ou le Pr. Raoult aurait tort à 100% – ça changerait quoi ?

D’abord l’HCQ ne coûte rien à produire, donc déjà l’argument du fric ne tient pas côté Sécu. Ensuite les patients sont médicalement suivis par l’IHU Marseille, donc le risque de complications est quasi nul – ce n’est pas comme si on distribuait de l’HCQ en vente libre dans les pharmacies. Enfin, des millions de gens ont été traités contre le paludisme avec de l’HCQ – et on connaît de toute évidence tous les effets secondaires de ce médicament !

Donc même dans le pire des cas où Raoult se tromperait grossièrement – et quel médecin ne s’est pas un jour trompé dans sa carrière – ça ne changerait rien coté patients et morbidité finale.

Par contre quand une ministre de la Santé décide, début janvier, de placer l’HCQ dans la liste des substances vénéneuses, sans aucune explication – juste au moment où l’on risque d’avoir besoin du médicament, et ce alors que le mari de Mme Buzin est en conflit ouvert avec le Pr. Raoult, on sent bien tout le charlatanisme de ce gouvernement de traîtres et d’incompétent(e)s !

Enfin quand Soral (que je n’aime pas spécialement) cite les gens qui ont aujourd’hui en charge la médecine d’État, et en conclue de manière potache que c’est « la liste de Schindler« , puis se prend un dépôt de plainte – là, il y a une atteinte évidente contre la liberté d’expression.

Car dénoncer la composition religieuse qui entoure les gouvernants, et émettre une critique n’a rien à voir avec un appel à la haine – c’est juste faire preuve d’un réalisme objectif et donner une information – ensuite chacun en pense ce qu’il veut.

Tous les français ont de toute façon compris que dans cette pandémie, il y a des conflits d’intérêts monstrueux, avec nombre de gens qui préfèrent assassiner des milliers de français, plutôt que de choisir la voie de la logique et de la raison, en commençant par chasser les marchands du temple. Ils le regreterront.

On en est à 42500 morts ce jour (à prendre toujours avec des pincettes). Et autant de familles qui ont donc toutes les raisons du monde d’en vouloir à ce gouvernement de jean-foutres.

9 novembre 2020 : le pion des banques ne peut décidément s’empêcher d’aller salir publiquement la mémoire de De Gaule ce jour, 50 ans après sa mort, en allant à Colombey-les-deux-églises, cracher son européisme vociférant et nauséabond sur sa tombe, pendant que les français sont soigneusement confinés chez eux pour éviter tout « incident médiatique » – comprenez des français honnêtes et intègres, qui lui auraient remis les pendules à l’heure devant les caméras et les micros !

Une fois encore, le narcisse de service ira donc raconter ses salades, face au plus grand défenseur de la France Libre qui ne cessa de lutter contre Monnet, Schuman, et tous leurs copains euroatlantistes voulant imposer à la France une unité supranationale, dont il mesurait déjà la catastrophe annoncée.

De Gaule aura fait ce qu’il a pu – et il en a fait beaucoup en son temps !

Mais il faut bien que la jeune génération comprenne qu’en 1992, quand on nous a présenté la construction européenne comme étant la solution à nos problèmes, avec une UE forte qui allait faire « bloc » contre les USA, la Russie et la Chine, et qu’on nous promettait le retour au plein emploi des 30 glorieuses, tous les fils de chiens politiques se prétendaient déjà héritiers du gaulisme, alors qu’ils trahissaient ouvertement sa mémoire !

Avoir transféré notre pouvoir législatif à Bruxelles fut clairement le pire acte de trahison venant de nos politiques. À part feu Philippe Seguin, dont le discours à l’Assemblée Nationale fut d’une clairvoyance gaulienne, tous ces eurofascistes nous promettaient monts et merveilles si nous leur disions OUI.

Jamais le mensonge ne fut plus beau et plus présentable. Mais revenons en 2020. 28 ans ont passé, et tout le monde le voit : l’UE est une catastrophe dans tous les domaines. Et les britanniques d’avoir cassé le mythe, avec un Nigel Farage dénoncant tout l’aspect anti-démocratique de cette structure dans les sacro-saints hémicycles feutrés… Ceux qui osaient prétendre qu’on ne peut sortir de la prison européiste en sont pour leur frais. Et ce sera pire encore dans quelques années, quand le R.U. affichera une croissance, et que la France sombrera dans le chaos économique.

Si De Gaule revenait aujourd’hui, je pense que bon nombre de nos politiciens seraient au mieux évincés sur le champ, au pire passés par les armes ou pendus – ce qui est bien le sort des traîtres en temps de guerre, et qui n’émeut personne – en particulier ceux qui combattent réellement pour que leur pays reste libre et souverain.

La guerre a certes changé de visage : elle est aujourd’hui économique et basée sur l’informatique, donnant un pouvoir accrû aux USA via leurs GAFAM à la solde de la NSA. De Gaule aurait sûrement été dépassé par les nouvelles technologies et leurs conséquences, ce qui est normal.

Cela étant, un nouveau De Gaule chercherait sûrement d’emblée à défendre les OS et les solutions libres de type GNU/Linux et Cie, ne serait-ce que pour retrouver la souveraineté numérique qui nous manque cruellement aujourd’hui.

La seule chose de positif, c’est que rien n’est éternel, pas plus l’UE que l’ex URSS ou les USA. Le plus grand danger qui nous guette est le crédit social chinois et son système de surveillance généralisé, à côté duquel Orwell et son roman 1984 sont déjà dépassés.

Les 20 ans qui viennent conduiront soit à la libération des peuples, soit à leur esclavagime total – dans une dictature devenue dure et inhumaine, créée par des banquiers dans le seul but de nous asservir et de s’enrichir encore plus.

Soit nous nous libérons de l’UE, soit nous en deviendrons les esclaves. Faites vos jeux.

1er novembre : nous sommes en France en 2020, et de toute évidence, il y a de plus en plus de débiles moyen-âgeux, incapables de supporter le blasphème de leur religion, le tout grâce à cette très chère UE et aux accords Schengen qui n’ont cessé de proner la libre circulation des personnes, et permis à des fous furieux de poser un pied sur notre sol.

C’était bien prévisible : le manque de couilles des politiques de tous bords, hommes et femmes, ne pouvait qu’aboutir à ce désastre. Qui osera maintenant foutre dehors ces radicalisés qui polluent des quartiers entiers de France de leur extrémisme religieux ? Sûrement pas Bruxelles et ses branleurs à cols blancs – c’est une certitude !

Cela étant, tous les discours que j’ai entendu jusqu’ici semblent oublier la classe majeure : celle des athées, qui ont parfaitement le droit :

  • de dire que les religions les emmerdent,
  • de se moquer des symboles et textes divers de chaque obédience en les traitant de débiles, de mensongers voire d’arriérés (si l’histoire est un mensonge écrit par les vainqueurs, rappelons que chaque religion prétend détenir LA vérité face aux autres – que dire de ces gens qui ne sont même pas d’accord entre eux sur le « spirituel » ?),
  • de caricaturer dieux, prophètes et autres gourous – surtout depuis que Darwin a démontré que l’homme descendait du singe – et la génétique de l’avoir largement confirmé,
  • et pour dire les choses jusqu’au bout : de pisser ouvertement sur la bible, la tora ou le coran, et de se torcher le cul avec, parce qu’ils considèrent que ces livres sont dangereux dans la tête de gens qui n’ont pas la capacité mentale de distinguer bien et mal, et utilisent le prétexte religieux pour satisfaire leurs pulsions assassines !

Quelle que soit votre religion : à partir du moment où vous soutenez un assassinat au nom de vos dieux/phophètes/gourous respectifs, vous êtes complice de fait, et aussi débile que l’auteur des actes !

Quant à supprimer le droit de blasphème, c’est exactement ce que cherchent les extrémistes : rendre leur religion intouchable et indiscutable, comme dans leur pays d’origine. C’est non : qu’ils aillent tous se faire foutre ! À un moment donné, il faut être clair et net : ce pays est laïc, et n’a pas coupé les ponts avec la religion en 1789 puis en 1905 pour retourner aujourd’hui dans l’obscurantisme religieux, et ce quelle que soit la religion qu’on défend – ou pas !

La France a déjà été très gentille de laisser des gens de l’extérieur construire des mosquées, ce qu’elle n’était absolument pas obligée de faire – il est bon de le rappeler à certains. Est-ce que les pays islamiques laissent, par exemple, les chrétiens construire des églises chez eux, et vont jusqu’à poster des policiers devant pour défendre la laïcité et le droit de culte d’autrui ? On connaît tous la réponse…

La réciprocité d’un extrémiste religieux se résume toujours à « tous ceux qui ne pensent pas comme moi sont des chiens d’infidèles qu’il faut mettre au pas ! ».

C’est sûr que les raccourcis intellectuels sont toujours plus simples que chercher à vivre en paix et en harmonie avec des gens qui partagent d’autres cultures, mais surtout des valeurs républicaines communes, parce que c’est cela la France : le pays des hommes libres !

Même si nous sommes actuellement sous le joug d’une UE eurofasciste et de ses copains mafieux milliardaires, un jour ou l’autre, le peuple français se libérera de ses chaînes, et ceux qui auront trahi toutes ces années en paieront le prix.

La seule bonne nouvelle du jour, c’est de voir que des musulmans sont allés participer à une messe dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption de Nice par solidarité. C’est un très beau geste, qui prouve aussi que nous devons à tout prix l’amalgame entre quelques fous furieux, et des communautés religieuses qui pour leur très large part veulent juste vivre en paix et en bonne intelligence, tout comme nous.

29 octobre 2020 : et c’est parti pour un second tour de confinement, qui s’annonce déjà tout aussi burlesque que le premier !

Ah c’est vraiment pas de chance : les masques chinois en papier, dont 30% cassent à la première utilisation, et qui ne sont même pas FFP2, n’auront finalement par arrêté ce putain de virus ! Encore des milliards foutus en l’air, qui auraient pu, et du, servir à construire des lits d’hôpitaux – et peut-être aussi relever le niveau de vie des soignants ?

Et la malchance continue : entre la contribution française à l’UE, dont le différenciel, entre ce qu’on donne et ce qu’on reçoit, est passé à 15 milliards par an (pour équilibrer le départ des britanniques qui étaient contributeurs nets), et Jupiter qui emprunte à des taux plus chers que ceux du marché, en sachant déjà que le coût indécent du plan bidonné de relance européen va nous coûter des dizaines de milliards en sus, laissés en facture aux générations futures, les rails de coke continuent de faire des ravages à matignon et l’élysée !

Sans compter les planches à billet qui s’emballent respectivement des deux côtés de l’Atlantique. Quand à savoir quel empire s’écroulera en premier, les paris sont ouverts au Royaume Uni, avec des bookmakers qui doivent bien se marrer devant le désastre de l’UESS !

Mais revenons-en au confinement.

On verra bientôt si les lobotomisés des médias, principalement conditionnés par leur téléviseur et sa propande du IVè Reich eurofasciste, iront à nouveau applaudir les soignants à la fenêtre en soirée.

Vous me pardonnerez de sortir la bière et les pop corn devant ces imbéciles heureux, qui n’ont pas voté UPR en 2017, et qui sont donc directement responsables de la situation actuelle ! Dans la logique des banquiers, il est vrai qu’applaudir à un énorme avantage : ça ne coûte rien ! Et je ne pense pas me tromper en disant qu’en 6 mois, rien n’a bougé côté soignants…

Sinon grosse surprise découverte ce jour : le continent africain affiche un taux de décès de 2,4%, contre 2,9% en France ! Alors soit le système de santé africain est devenu redoutable d’efficacité (j’ai quand même un doute quand je vois ces présidents si « démocrates » continuer à venir se faire soigner en Europe), soit l’explication est ailleurs – peut-être dans les traitements contre le paludisme à base d’HCQ ?

En tout cas, il y a clairement quelque chose qui cloche…

Notre président François Asselineau soulignait l’autre jour sur le site officiel de l’UPR la quasi-absence de cas en Suède, pays qui n’a pourtant pas confiné sa population. Là encore, il faut se poser des questions.

Autant confiner les plus de 60 ans, qui sont clairement les personnes les plus à risque, pourrait se défendre vu que cette classe d’âge représente plus de 80% des hospitalisations, mais aussi 80% des décès. Autant confiner tout le monde, ça ne tient pas la route, ni sur le plan sanitaire, ni sur le plan économique.

Perso, j’en viens de plus en plus à souhaiter que l’armée française reprenne le contrôle de ce pays, et qu’on fasse le ménage qui s’impose, à commencer par les collabos à écharpes rouges (les pires) et autres pseudo-journalopes de service, parce qu’on courre clairement à la catastrophe.

Ça fait maintenant 3 ans que les tricheurs Urvoas et Cie ont propulsé leur fils de Rothschild via les merdias du CSA et quelques milliardaires français, dont un fils du Mossad. Ces gens n’ont plus aucun sens commun ni aucune limite dans le mensonge et la stupidité : ils sont là pour détruire l’état nation France, et pour ma part, certains devraient être internés d’urgence en hôpital psychiatrique.

Maintenant si vous voulez vraiment que vos gamins se retrouvent comme les grecs demain, prisonniers d’une dictature eurofasciste qui pille et ruine tout ce qu’elle touche, pour aller enrichir quelques pourceaux et autres putes qui n’en ont jamais assez, continuez seulement de voter pour les cons qu’on vous présente dans les merdias du système !

Et pendant que toute l’attention du public est focalisée sur le virus de la mort-qui-tue, on ne parle pas non plus de la 5G, ou du crédit social chinois, qui s’insinuent en douce, et qui vous renifleront jusque dans les chiottes ! Le télécran, c’était en 1984. Aujourd’hui, vous le trimballez dans votre poche – bravo !

Tout va très bien Mme la Marquise : on a enfermé les français pour un mois de plus – ils ne pourront ni manifester, ni sortir, ni menacer le système. Sauf qu’à force d’emprisonner des gens innoncents, en les empêchant de vivre (ce qui ne les empêchera pas de mourir – si leur heure est venue), cela finira forcément très mal.

Tous ces délires se paieront – et la note sera salée.

25 octobre 2020 : on est donc passé cette semaine de 27 à 46 millions de français sous couvre-feu, condamnés à aller bosser le jour et à s’endormir plus tôt la nuit, avec toutes les conséquences économiques prévisibles sur le monde de la nuit, des restaurants bourgeois aux travailleurs du sexe + clients, inutile de préciser que le chômage n’a pas fini de tuer, lui aussi…

Maintenant en admettant que les stats ne soient pas bidonnées, et que l’augmentation des admissions en réanimation soit bien réelle, il est évident que vu la taille des métropoles visées, les transports en commun et leur promiscuité immédiate continueront toujours de faire bien plus de « victimes » en journée que les quelques usagers du monde de la nuit.

On a donc une fois encore l’illustration parfaite du « en même temps », entre l’impossibilité économique de reconfiner massivement – solution pourtant la plus logique pour éviter les contaminations (n’oublions pas que le Charlot a fait exploser notre dette nationale, désormais supérieure au PIB, et continue de nous endetter comme jamais – bref : c’est un bon banquier, qui sait parfaitement « se servir » de l’argent d’autrui) – et le « laisser faire » qui fout la pétoche aux incompétents, les premières perquisitions ayant déjà eu lieu chez les intouchables…

Malheureusement, personne n’a jamais vu des demi-mesures marcher à l’échelle d’un pays, pas plus que la fuite en avant – car tout se paiera un jour.

Pendant ce temps là, les professionnels de santé sont fatigués, au point de démisionner pour certains, parce que rien n’a bougé évidemment. L’UE a sapé les lits d’urgence français pendant des années avec ses GOPÉ mortifères, et la complicité pleine et entière des gouvernement successifs. Et là, nous ne sommes pas en Chine : les hôpitaux de fortune / qualité chinoise ne poussent pas en 1 mois chez nous !

Bref, si ça repart, il y a aura effectivement des morts en milliers (on arrive bientôt à 35000 officiels à ce jour). Et si les français avaient voté pour le Frexit en 2017, on en serait sûrement pas là !

Maintenant si les politiques actuels, et passés, ont une lourde ardoise à régler, il serait aussi temps que les peuples arrêtent de voter des fumiers eurofascistes qui nous ont menti, et nous fabriquent une dictature « sur mesure » ! En espérant que certains en tireront la leçon logique pour 2022…

16 octobre 2020 : alors que le vaccin contre la rage / la peste / le choléra / le COVID (rayé la mention inutile), est toujours dans les tuyaux, malgré une efficacité que l’on sait déjà aléatoire pour rester poli, on apprend ce matin que google et facebook (+ assimilés) censurent désormais les contenus anti-vaccins !

Quelle bonne idée en effet ! Il ne faut surtout pas barrer la route aux copains des laboratoires qui conseillent notre Stalline (inter-)national, et tant pis si le virus tue moins d’une centaine de personnes par jour, soit environ un individu par département, lequel souffrait peut-être déjà d’autres pathologies…

Autre découverte majeure : le virus est donc devenu « intelligent » – il ne tue plus que la nuit, entre le couvre-feu et le retour chez vos esclavagistes de service ! « On » a ainsi choisi de reconfiner en soirée quelques 20 millions de français pendant 4 semaines, pour leur éviter toute envie de loisirs et de sortie après le travail. Rendez-vous compte : certains avaient même le temps d’aller voir un spectacle de Dieudonné – c’est intolérable !

Quant au boulot, là, pas de problème : venez seulement bosser pour enrichir (encore plus) les fils de Rothschild en journée ! Et si vous chopez le ticket gagnant, c’est que votre patron vous aura mal protégé !

Alors je ne sais pas ce qui va se passer dans les prochaines semaines, mais une chose est certaine : si 10000 personnes sortent ensemble dans la rue demain en soirée, en bravant l’interdiction, ça va mal se terminer cette histoire de fou. Et ce n’est pas un scénario irréaliste : les gens en ont vriament marre de ces camés de service, qui leur racontent des salades en les prenant encore pour des cons, et de leur conseil pseudo-scientifique.

J’entendais l’autre jour une critique sur ces médecins qui font de la politique au lieu de soigner leurs patients. On aimerait bien en effet que ces charlots burlesques, qui se passent la pommade devant les caméras, reviennent à la réalité – car quoi qu’on pense du Pr. Raoult : lui au moins, il est sur le terrain, et il soigne ses patients !

Quant à savoir si on peut guérir un état devenu fou à ce point, je pense que tout le monde connaît déjà la réponse. Il est vraiment temps que l’UPR vienne aux affaires, et que les français arrêtent de voter des fous à lier européistes qui nous mènent à la désolation !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Bombinette d’automne

11 octobre 2020 : le pire ennemi est toujours celui qui vient de l’intérieur, comme dans toute association, qu’elle soit ou non politique. Cette règle s’est à nouveau confirmé cette semaine avec l’affaire Bekhtaoui, élu UPR de la Courneuve, qui a tenu des propos haineux aux antipodes des valeurs de notre mouvement.

Comme on pouvait logiquement s’y attendre, tous les torchons européistes se sont aussitôt précipités sur l’info pour venir salir l’UPR ! Bien entendu, aucun journalaud ou journalope de service n’est venu demander des explications au président de l’UPR : surtout pas d’interviews ou même de droit de réponse, qui risqueraient de rappeler l’existence de notre mouvement à nos concitoyens !

Ce qui n’a pas empêché heureusement notre président de s’exprimer sur le site de l’UPR, et il convient effectivement de prendre du recul, car on ne sait pas si la personne en charge de la vérification du casier judiciaire vierge, à l’époque ou la liste a été créée, n’a pas fait son boulot correctement, ou pire : l’a sciemment dénigré dans le but de nuire au mouvement plus tard… Tout est possible !

L’affaire démontre simplement que pour le moment encore, le siège parisien « digère » la première attaque intérieure que l’on pensait derrière nous. Et on comprendra qu’il n’est pas évident de retrouver des compétences volontaires, et surtout : des gens réellement honnêtes et loyaux !

De toute évidence, il convient d’insister davantage sur la vérification du casier judiciaire vierge avec la nouvelle équipe.

Par corollaire, il faut aussi garder à l’esprit que le casier judiciaire vierge n’est pas une garantie ultime en soi : un sous-marin européiste peut très bien présenter un casier vierge, pour ensuite miner notre mouvement de l’intérieur…

C’est un peu le drame de cette époque : on rencontre de plus en plus de salopards dans les CA associatifs au sens large, et quand vous êtes président, gérer ces enfoirés et leurs conneries prend beaucoup de temps et d’énergie !

Courage donc à notre président ! Et courage aussi aux autres élus UPR qui n’ont rien à voir avec ce M. Bekhtaoui, dont l’éviction de notre mouvement ne fait déjà plus aucun doute !

Vive le Frexit, et vive la France Libre !

Les nouveaux sauvageons

12 septembre 2020 : remerçions ce jour TV Libertés pour son émission BISTRO Libertés avec François Asselineau, et son débat sur l’ensauvagement de la société auquel je ne résiste pas à la tentation de réagir.

Que l’impunité des fauteurs de troubles soit au coeur des débats, et écœure les français qui attendent une justice équitable – rien à redire. Les français n’ont plus confiance dans leur justice, et quand on voit Balkany dansé dans la rue, ou Benallah tabasser du gilet jaune, on comprend pourquoi.

Cela étant, merci à M. Asselineau d’avoir soulevé le manque flagrant de prisons, et les coûts associés à la détention d’invidus dangereux, dont le citoyen attend logiquement qu’ils soient isolés.

Car si certains palais de justice sont de véritables oeuvres d’arts, et que ce gouvernement du IVè Reich n’en fini plus d’acheter des LDB, des drônes, des caméras, des fusils et autres équipements destinés à sa milice privée – le fait est qu’aucun gouvernement n’a augmenté les moyens financiers destinés à la détention !

Toute personne ayant déjà visité des prisons pourra en témoigner : le parc est vétuste, insalubre, et surtout complètement saturé, ce qui explique aussi la « clémence » des juges dont abusent les délinquants…

Et ce manque de moyens financiers de rester directement lié à notre appartenance à l’UE, qui continue d’œuvrer chaque jour dans la destruction de nos services publics, via des GOPÉ annuelles toujours plus burlesques et destructrices d’emplois.

Maintenant au delà des moyens, la corruption de l’état est une autre réalité largement ignorée dans le débat.

On ne redonnera pas confiance aux français quand des voyoux de cité deviennent ministres, quand des obédiences religieuses phagocytent l’état, etc.

L’argent est certes une condition dans la lutte contre la délinquance, mais il faudra aussi passer un bon coup de karcher vu la délinquance et la corruption qui règnent au sommet de l’état depuis trop longtemps…

Le seule point positif dans ce domaine, c’est que l’omerta médiatique depuis 13 ans sur l’UPR est la preuve de l’intégrité de son président fondateur. Et il faut maintenant placer un homme intègre au sommet, parce que sans cela, ça va continuer de merdoyer grave…

Enfin, à la fin du débat, je prétends ici que le dernier intervenant énarque a menti : c’est bel et bien l’UE qui est responsable de la destruction de notre éducation, en laissant les GAFAM polluer le cerveau de nos enfants, en ayant réduit nos moyens éducatifs (donc nos programmes scolaires + interdiction de redoubler parce qu’un redoublant coûte 30 k€ / an – trop cher), et surtout en manipulant le programme d’histoire pour encenser cette putain d’UE, devenue officiellement fasciste depuis 2008, tout en évitant soigneusement d’aborder l’histoire de France et son passé – parce que vous comprenez : la chrétienté du royaume de France, ce n’est pas assez laïc…

Sinon l’UE n’est certes pas responsable de tout non plus – personne n’a dit le contraire. Mais de 90% de nos problèmes actuels – sans aucun doute !

Le Frexit reste de toute façon la condition de base pour reprendre notre pouvoir législatif, et faire nos lois chez nous. Et le programme des autres partis d’être du pipeau pour enfants, parce qu’inapplicable en restant dans l’UE…

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Les fous du pouvoir

9 septembre 2020 : pour ceux qui l’ignorerait, les autotests, en vente dans les pharmacies françaises à des prix assez indécents, sont strictement interdits en Belgique. Et cela fait déjà plusieurs mois que cela dure, alors que la Belgique affiche pourtant l’un des pire taux de mortalité par million d’habitants face au COVID. Bref, la Belgique a définivement rejoint la France dans sa connerie globalisée !

On pourra certes offusquer que la fiabilité de ces tests n’est pas parfaite, et ne fait qu’indiquer si vous avez développé des anticorps à court / long terme, autrement dit : si vous avez été en contact avec une souche du virus, sans avoir forcément développé les symptômes correspondants. C’est donc juste un moyen de se rassurer (ou pas) les hypo-CON-driaques de service. Chacun jugera ensuite, en son âme et conscience, s’il estime ces tests utiles ou pas…

Cela étant, la restriction de vente ici soulevée nous ramène à la question fondamentale de savoir jusqu’à quand nos états respectifs vont cesser de se prendre pour des praticiens qu’ils ne sont pas.

La guerre de l’HCQ en France n’est toujours pas retombée, aucun parti n’apportant la preuve scientifique rigoureuse de ses allégations. L’article bidonné du Lancet a juste prouvé que nous ne sommes plus dans le domaine scientifique, mais dans le domaine du fric et de la connerie humaine, ou les ego se choquent, saupoudré d’une incompétence politique crasse, et 200% coupable, avec 80 procès au cul – un record absolu – bravo encore aux assassins respectifs !

La nouvelle mode d’interdire aux médecins de prescrire ce qu’ils veulent par décret, et aux patients de s’auto-médicamenté avec tous les risques associés, n’est décidément pas compatible avec la vente préemptée d’un hypothétique futur vaccin qui ne marchera pas – parce que comme la grippe, la souche du COVID mute, et qu’il vaut mieux un traitement de fond qui fonctionne – même de manière empirique – plutôt qu’une illusion de vaccin entretenue par ces mêmes labos, arrosés par nos impôts !

Qui plus est : les décisions toujours plus débiles d’un conseil scientifique de pacotille, réunissant des gens aux intérêts bien trop communs, qui se cooptent entre eux à coup de « cher collègue », commence sérieusement à taper sur les nerfs des français. La responsabilité écrasante de ces incapables devrait les avoir conduit à la porte et devant les tribunaux depuis longtemps.

Je rappelle qu’on parle de 30000 morts dus à un manque total de leadership, de prévoyance, avec une guerre complètement ubuesque et irrationnelle contre l’HCQ, pourtant utilisée depuis 50 ans contre le paludisme sans problèmes particuliers, une communication d’hypocrites et d’incapables au plus haut sommet de l’état, avec des masques chirugicaux totalement inutiles en miliards d’unités, lesquels doivent bien faire rire nos amis asiatiques avec leurs FFP2/FFP3 !

On nage dans un délire total d’incompétence coupable et parfaitement assumée côté communication officielle.

Et ce même si le véritable coupable reste en premier lieu cette putain d’UE, qui continue de brader notre santé au plus offrant, en tuant nos hôpitaux et nos services publics à coup de GOPÉ !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

La muselière

5 septembre 2020 : le gouvernement a découvert ce matin que le virus s’échangeait pas le trou du cul, en conséquence de quoi, il a fait un achat d’ugence de 3,5 milliards de couches culottes chinoises, dont 2,5 en papier, pour 25 milliards d’€. La couche culotte est désormais obligatoire sur la voie publique et dans les entreprises. La police pourra vérifier sa présence par palpation physique, et tout absence de couche donnera lieu à une amende forfaitaire de 135€.

L’utilisation de WC publics ou privés est désormais interdite : la couche devra pouvoir absorber les liquides et matières fécales jusqu’à son changement dans les lieux autorisés. Des points couches seront mis en place pour pouvoir accueillir les couches souillées.

Il est bien entendu strictement interdit d’échanger sa couche culotte avec un tiers. Du talc et des serviettes seront mis à disposition dans les lieux publics et des lieux aménagés dans les centres commerciaux pour pouvoir changer rapidement la couche en cas de fuite ou de remplissage.

Toute déjection sur la voie publique donnera lieu à une amende de 135€. Le décret sera étendu dans les prochains jours aux animaux de compagnie, qui seront aussitôt euthanasiés si leurs propriétaires respectifs refusent de les munir de couches spécialisées, en vente au prix unitaire de 20€ HT dans les magasins. Les reptiles, amphibiens et poissons rouges sont également concernés.

J’arrête ici la fiction : vous aurez compris le message.

Quand on se fout à ce point de notre gueule, en annonçant 9000 nouveaux cas ce matin, à une semaine de la grande manifestation annoncée par les gilets jaunes, il faut à un moment donné arrêter la propagande. Un test PCR prouve juste que vous avez en contact avec le virus, et non pas que vous avez développé la maladie ou que vous êtes malades à l’instant du test. C’est juste la trace d’une infection. Donc vous comptabiliser en nouveau cas, alors que vous n’êtes pas malades, est une escroquerie évidente de la part des enculeurs de mouches !

Autre jean-foutrerie du jour : on nous annonce fièrement ce matin que des étudiants parisiens mobilisés contre la COVID ont reçu en guise de récompense une simple tasse, portant l’inscription « La bataille contre le coronavirus : j’y étais ! ». Mazal Tov ! Même les héros de marvell n’en auraient pas rêver ! Cela étant, un général averti relativiserait immédiatement le propos, en faisant remarquer que gagner une bataille, ce n’est pas gagner une guerre…

C’est à ce genre de foutage de gueule qu’on a vraiment envie de taper dans l’entre-jambe des tocards pour les réveiller. Non sérieux : ces gens devraient être enfermés d’urgence dans un asile psychiatrique pour excès de poudreuse. Se foutre à ce point de la gueule des soignants donne juste envie de les laisser crever en cas d’infection. Et de leur fournir encore des couvertures contaminées pour accélérer le grand ménage !

On en vient réellement à souhaiter un coup d’état de l’armée pour renverser ces guignols et leurs complices, parce qu’arriver à raconter autant de bobards, aussi grotesques et mensongers, et surtout en continu, démontre bien à quel point la psychose européiste les a frappé !

Le réveil risque d’être douloureux, et j’espère sincèrement qu’il le sera.

31 août 2020 : j’ai au la mauvaise idée ce matin de me demander combien de masques avait été finalement commandés par la France, et à quel prix.

Et là, je suis tombé sur cet article de juin, paru sur TechHopital, qui m’a appris que ce n’est pas pas 1 milliards de masques, mais 3,4 qui ont été commandé par notre pays, dont 2,4 milliards de masques chirurgicaux parfaitement inutiles face à la COVID, puisque non FFP2/FFP3 !

Quant au coût total, j’ai halluciné devant le 2,5 milliards d’€ ! Rappelons qu’n 2010, il y a à peine 10 ans, dans la crise du H1N1, les 1,7 milliards de masques commandés (tous des FFP2 de mémoire), avaient coûté 350 millions d’€ !

Mais c’est vrai qu’en 2010, la France produisait encore des masques de qualité sur son sol, bien loin de la merde chinoise prévue pour casser à la moindre tension sur l’élastique. Sans même parler des coûts d’importation depuis l’autre côté de la planète et du coût écologique indécent qui va avec.

En conclusion : si l’UE n’avait pas flingué nos moyens de production via ses GOPÉ assassines, la facture en masque côté français aurait été de 700 millions seulement contre 3,4 milliards, ET nous aurions eu une réelle protection avec des masques FFP2 !

On nage depuis 10 ans (et plus…) dans un délire eurofasciste de plus en plus délirant, mortifère, débile, promu par des fous mondialistes, qui vendraient leur mère pour lécher le cul de leurs promoteurs, banquiers et autres milliardaires véreux, en se gavant de bonne soupe sur notre dos, en bons parasites collabos qu’ils sont.

Le seul vaccin efficace contre la connerie eurofasciste de Bruxelles/Francfort/Washington, c’est le Frexit.

Nos amis anglais l’ont compris depuis plus d’un an maintenant. Et si nous ne suivons pas très vite leur exemple, nous finirons comme les grecs, parce que c’est bien cela, « leur projet » de merde, qu’ils peuvent se carrer où je pense – et profondément !

28 août 2020 : un pur délire ce jour, avec le « gentil » Bruno qui est allé « supplier » les entreprises de ne pas utiliser des travailleurs détachés, alors que le même gus sait parfaitement que ces mêmes travailleurs détachés sont le fruit direct de cette putain d’UE – construction fasciste et fascisante que lui, son patron, son parti, et l’ensemble des députés et sénateurs n’ont cessé de soutenir !

Voilà donc que les traîtres à la nation en sont réduits à pleurer devant des patrons qui n’en ont rien à foutre, et qui ne se gêneront pas d’envoyer le bras d’honneur qu’il convient aux intéressés, puisque l’UE non seulement leur en donne le droit, mais les encourage encore ouvertement dans la pratique !

27 août 2020 : un article intéressant où l’on apprend qu’en 10 jours, les 7000 verbalisations à 135€ ont rapporté 945 000 € à l’état. Pas la peine de demander qui va payer l’incompétence crasse et publique des fonctionnaires du régime de Bruxelles, et ses milliards de masques dont la qualité chinoise se passe de commentaires.

La muselière va devenir obligatoire non pour des raisons sanitaires (les masques distribués n’étant ni FFP2, ni FFP3 – donc parfaitement inutiles hors crachats ou toux), mais bien pour des raisons de sucer les français encore plus – un peu comme ces radars inutiles que tous les usagers du coin connaissent, et qui ne sont finalement que des pièges à cons – pardon : à touristes de passage, français ou étrangers…

23 août 2020 : la muselière électronique avec puce RFID intégrée, destinée – comme par hasard – aux seules entreprises, a donc fait son apparation – merci encore à ce bon vieux COVID franco-chinois, grâce auquel on peut désormais pucer les gens de manière obligatoire, et sans même qu’ils s’en aperçoivent !

N’oublions pas en effet que c’est l’employeur qui distribue les masques à ses salariés – lesquels ne peuvent légalement les refuser, sinon c’est excommunication sans indemnité pour « faute grave ». Et ce alors qu’en plein confinement, il y a encore quelques mois en arrière, quand le compteur macabre tournait à plein régime, on nous expliquait bien que ces mêmes masques ne servaient à rien !

Le patronnat se retrouve ainsi en position de force, et nul doute que certains ne se priveront pas de détourner le système dans d’autres usages, bien moins avouables…

Mais le pire, c’est l’excuse trouvée : on nous explique que ce puçage ne concerne que les masques en tissus, et que la puce servirait à connaître le nombre de lavages… Sachant que les mouchoirs en tissu sont conservés à vie, et bien souvent encore de génération à génération, on admirera toute la débilité du propos !

On espère que les salariés concernés se révolteront contre leur direction, et exigeront tous des masques non-RFID, histoire de bien faire comprendre à nos milliardaires véreux qu’ils peuvent tous aller se faire foutre !

19 août 2020 : la muselière va donc devenir obligatoire partout sur le lieu de travail, parce qu’il faut écouler les stocks au plus vite, la seconde vague ne venant toujours pas, et les prétendus vaccins commencant à arriver…

En clair : la stratégie d’encourager gentiment les entreprises à faire 10 semaines de stock n’a donc pas fonctionné comme prévu – d’où l’obligation législative pour forcer la main de ceux qui n’ont pas encore verser leur impôt COVID à l’état !

Sinon la vaccination obligatoire en Australie nous annonce déjà la suite, avec cette putain d’UE qui est allée préempter de l’achat de vaccins comme beaucoup d’autres, car il faut désormais empoisonner un maximum de gens, le COVID n’ayant pas fait assez de morts. Chantons tous en cœur le credo du sang contaminé : « responsable – mais pas coupable ! » – on dira qu’on ne savait pas et qu’on a fait au mieux – comme d’habitude !

Cela étant, et Raoult a raison de le souligner : un vaccin ne servira pas à grand chose face à un nouveau virus mutant… Le vaccin contre la grippe pour les personnes âgées est un bon exemple : c’est chaque année un loto pour savoir si on a sélectionné la bonne souche ou pas ! Et tant pis pour nos vieux qui se retrouveront affaibles par la mauvaise souche, et qui finiront plus tôt dans un cercueil ! La faute à pas de chance…

Quant au remdesivir, autorisé malgré des effets secondaires désastreux et parfaitement connus, on a une envie folle de leur en injecter une bonne dose dans la carotide, juste pour leur faire comprendre que nous ne sommes pas leurs cobayes de laboratoire !

Arrêtons la plaisanterie : l’augmentation du nombre de cas, que la presse prend un plaisir fou à relayer ces derniers jours pour préparer l’opinion, est juste le fruit de l’augmentation du nombre de tests.

L’épidémie est de toute évidence sous contrôle, pour le moment du moins. Il vaut donc mieux soigner avec des médicament connus, l’azithromycine et le zinc faisant apparemment consensus. Je ne prendrai pas partie sur l’HCQ, aucun des deux partis n’ayant prouvé son propos pour ma part.

La seule chose que j’en retiens, c’est que les français ne supporteront pas longtemps leur nouvelle muselière gouvernemental, surtout avoir subit 2 mois de confinement parce que des incapables et des menteurs publics se sont avérés incapables de prendre les décisions logiques qui s’imposaient !

Messieurs et Mesdames les élus, vous allez beaucoup trop loin, et cette fois, vous risquez de le payer au prix fort !

Car les français en ont marre de vous, en ont marre de vous voir couvrir ces incompétents, en ont marre de vous voir dépasser les prérogatives de vos mandats respectifs en trahissant le peuple de France, et en ont enfin marre de voir votre dédain de la chose publique !

Vous n’êtes pas intouchables, comme le démontre le nombre croissant d’agressions envers des maires, et ce n’est pas un garde du corps – même armé et entrainé – qui vous protégera de la colère légitime du peuple français !

Au rythme où vont les choses, je ne serais vraiment pas surpris demain d’apprendre qu’un ou plusieurs politiques se sont faits assassinés sur le continent. Ce ne serait bon pour personne, même pas pour nous à l’UPR. Mais quelques part, il faut bien l’avouer : vous le cherchez de plus en plus…

Il vous reste l’article 68 pour dégager le charlot et sauver votre peau. Et à votre place, j’y réfléchirais de plus en plus sérieusement, parce que pour ma part, avec 30 000 morts sur la conscience, vous devriez déjà tous être en prison à vie !

Le simple fait de voir Balkany dehors, en train de danser en faisant un bras d’honneur à la justice, justifierait à lui seul un référendum sur le retour de la peine de mort pour les élus pourris, et pour tous les politiques dont la haute trahison est devenu le modus operandi.

Sur ce, Vive le Frexit, et Vive la France Libre !

Dr boum boum

MAJ 11 août 2020 : le ridicule ne tue pas. Ce jour le traître Le Drian, dont on rappele qu’il a vendu l’armée française à l’OTAN via un contrat OpenBar signé en Irlance, n’a pu s’empêcher de prononcer une de ces phrases à la con dont il a le secret, insultant en passant la souveraineté des Libanais.

J’espère donc que le futur gouvernement libanais lui renverra la politesse, souhaitant lui aussi « la formation rapide d’un gouvernement qui fasse ses preuves auprès de la population » – mais française cette fois !

6 août 2020 : notre petit écolier n’a donc pas pu s’empêcher d’aller faire son show ce jour à Beyrouth, après l’explosion d’hier qui a rasé le port et une partie de la ville.

Peut-être pour se consoler de la cérémonie du 14 juillet dernier, ou ces méchants soignants, qui font rien qu’à demander des augmentations, avaient réussi à lancer une bannière double-face à coup de ballons, le critiquant ouvertement aux yeux de la planète entière ?

Maintenant les libanais ne sont pas plus idiots que les français, et nul doute qu’avec l’affaire Carlos Ghosn, citoyen du Liban s’étant fait la malle des prisons japonaises, bon nombre d’entre eux n’apprécieront pas la présence du « lâcheur » de l’ex PDG de Renault/Nissan sur leur sol…

S’il est bien normal d’aider le Liban, ou tout autre état dans la mouise au niveau international suite à une catastrophe majeure, personne ne soutiendra une quelconque utilité réelle au déplacement d’un pseudo-chef d’état, élu par la triche de la loi Urvoas, et par les grands merdias français, passés aux mains des copains milliardaires.

Il faut bien comprendre ici que cette nouvelle manœuvre du quidam au Liban ne relève pas d’un simple narcissisme primaire : Pepe the pew n’a cessé détruire l’image de la France partout où il est passé, et sa pestilence d’être parfaitement volontaire et assumée.

La stratégie du quidam est bien se faire détester des autres pays, afin que tout le monde finisse par détester la France elle-même, ce pays qu’il haït derrière les portes capitonnées, et qu’il rêve de voir disparaître au profit de sa dictature eurofasciste et mondialiste, où l’esclave naît, travaille et meurt dans la plus parfaite obéissance à ses maîtres !

Quand on réfléchit à la psychologie de ces gens, ce type et ses copains sont complètement fous à lier, et doivent sûrement rager que la crise sanitaire ait détruit aussi facilement l’image d’épinal de leur fausse union.

Car la solidarité européenne est une farce, leur fausse monnaie une illusion ne survivant que par la planche à billets, et leur soi-disant plan de relance une arnaque où la France va encore perdre des dizaines de milliards d’€ supplémentaires parce qu’en bon adulescent, le fils de Rothschild n’en a rien à foutre des conséquences désastreuses de sa politique débile !

Au pire il rejoindra ses copains dans une banque US quelconque, bien à l’abri de la guerre civile qu’il aura provoqué dans notre pays ramené au niveau du tiers-monde. Parce que c’est bien là « son » projet.

En attendant, on parle de plus en plus ouvertement d’un Italexit du côté de Rome, suite aux nombreux vols de masques et de matériels médicaux entre les 27 ânes durant le pic de la crise sanitaire en cours.

N’attendons donc pas que les italiens sortent avant nous de la boue européiste dans laquelle nous nous sommes embourbés depuis 1992 : votons ensemble le Frexit via l’article 50, tel que proposé par l’UPR depuis 13 ans, et redonnons un réel avenir à ce pays, en suivant l’exemple des britanniques !

Nous pouvons sortie de l’UE, et nous devons sortie de l’UE.

Vive le Frexit, et vive la France Libre !

Mezouzah lives matter !

3 août 2020 : une fois encore, je me sens obligé de parler de la liberté d’expression en danger, avec la fermeture du compte facebook de l’humoriste Dieudonné ce jour.

Cet article n’aura donc rien à voir avec l’UPR, et ne reflète que mes propres réflexions bien entendu.

J’avais déjà parlé de l’escroquerie de la victimisation de la Shoah par une frange de juifs sans foi ni loi, Shoah qui a certes abouti à quelques 4 millions de victimes dans les conditions abominables qu’on connaît, mais dont le nombre reste bien inférieur aux quelques 20-30 millions de russes décimés par Stalline dans ce même conflit de 1945, et dans des conditions tout aussi horribles.

Cette vérité historique, non enseignée au lycée, démontre bien toute « l’orientation » évidente du programme d’histoire en faveur du grand libérateur américain, dont on oublie de préciser qu’il pratiquait encore la ségrégation raciale entre soldats à l’époque, et qu’il a cherché à nous imposer son AMGOT à la fin du conflit – 1000 merci encore à De Gaule de nous avoir évité l’annexion !

Tout a ainsi été fait depuis 1945 pour construire ce dogme de la victimisation outrancière des juifs, en oubliant toutes les autres victimes qui n’ont pas moins soufferts de la guerre !

Rappelons donc à la grande juiverie internationale que nombre de familles françaises goys (et autres) ont elles aussi perdu de nombreux proches dans ce conflit !

On notera d’ailleurs que ce ne sont JAMAIS les juifs modérés qui brandissent la Shoah à tout va, mais bien les quelques toutous associatifs financés par la cette frange de milliardaires véreux – ceux-là même qui sont la honte des synagogues, même pour un juif pratiquant !

Qu’on aime ou non son humour, Dieudonné a donc parfaitement raison quand il dénonce la victimisation outrancière de la Shoah utilisée par certains devant les tribunaux.

En outre, je trouve tout à fait normal qu’un humoriste se permette de rire de tout, et tant pis s’il blesse de temps à autres la susceptibilité de certains. Tout le monde en prend pour sa gueule, et c’est très bien ainsi – cela fait partie du jeu, et permet à chacun de se remettre un peu en cause devant les critiques cachées sous l’humour.

Et puis si vous n’aimez pas un humoriste, rien ne vous empêche de l’éviter : personne ne vous impose d’écouter ses blagues.

Enfin, je n’ai jamais entendu ni haine, ni appel à la haine, dans les nombreux sketchs de Dieudonné que j’ai pu voir, et je n’ai pas non plus souvenir d’y avoir croisé une blague réellement antisémite, comme certains voudraient le faire croire. Je ne pourrais pas en dire autant du RN, dont le discours est beaucoup plus vindicatif, et bien moins humoristique.

Le 2 poids 2 mesures est ici évident : pourquoi laisse t’on le RN s’exprimer, et censure t’on un humoriste qui nous fait réfléchir en utilisant son « permis de faire rire » ?

La réponse politique est bien connue : le RN sert à perdre le second tour à coup sûr, et est donc utile au système pour canaliser les 20% de racistes/xénophobes qui n’ont toujours pas compris l’arnaque que Mitterand et Attali leur ont construit sur mesure dans les années 80, et qui marche déjà depuis 3 générations maintenant – un record absolu dans l’absurdité.

Mais quel que soit l’angle d’analyse, la fermeture du compte facebook de Dieudonné, juste après celle de son compte youtube, est bien une attaque en règle contre la liberté d’expression en France.

Et c’est bien là tout le problème : ce n’est pas aux GAFAM de nous dicter ce que nous avons le droit ou pas de voir ou d’entendre ! Et encore moins à des associations juives financées par quelques milliardaires qui sont la lie de l’humanité !

La réquisition et le sabotage du Dieudobus resteront en outre une tâche honteuse et indélébile dans l’histoire du pays des Droits de l’Homme, sans même parler du discours ubuesque de Valls, jurant allégeance à un état étranger !

Il y a bien une gangrène juive rampante, insidieuse, et honteuse dans nos institutions républicaines, qui n’est plus supportable. Et ce n’est pas de l’antisémitisme primaire, mais un fait avéré, dont les juifs modérés de France ont eux-mêmes parfaitement conscience !

J’espère en tout cas que les français auront l’intelligence de fermer en masse leurs comptes facebook / instagram / youtube / tik tok en guise de protestation, parce que c’est bien le seul moyen de résister au 1984 que tous ces braves gens sont en train de nous fabriquer.

Et côté matériel, je ne peux que vous inviter à passer aux logiciels libres et à GNU/Linux sur vos machines pour emmerder encore plus tous ces braves gens !

J’en appelle publiquement à la résistance des français : il faut maintenant se réveiller, et se libérer des GAFAM, devenus des dangers publics et des manipulateurs d’opinion en puissance !

La ligne rouge a été largement franchie : envoyons leur la quenelle qui s’impose, et qui n’est toujours qu’un geste anti-système (et non pas antisémite comme ils s’évertuent à nous le faire croire dans leurs torchons anti-républicains puants) !

La liberté d’expression commence dans vos ordinateurs – leur seul pouvoir réel, c’est votre lâcheté et votre soumission – à vous de choisir…

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

La PNL et l’usurpateur

21 juillet 2020 : nouvelle vidéo de l’UPR sur la communication du locataire de l’élysée, dénoncant avec raison les mots « refondation », « grammaire », « réinventer », et l’expression « il nous faudra » du locataire de l’élysée, lequel passe sont temps à enfumer ses auditoires.

Mais – et j’en suis quand même surpris – personne à l’UPR ne semble avoir fait le rapprochement évident entre la technique de communication de LREM et la Programmation Neuro-Linguistique, qui consiste précisément à bloquer l’hémisphère gauche (la logique) pour atteindre l’hémisphère droit (le sensitif/émotionnel), en bombardant le sujet de phrases et de mots qui n’ont aucune affinité logique.

En clair : il s’agit de court-circuiter le cerveau « mathématique », qui pourrait résister au discours, via un raz-de-marée linguistique ou le sujet est mis knock out, afin d’atteindre l’affect.

LREM n’a rien inventé : c’est une technique qui a des années d’âge et est courrament employée en psychanalyse, dans une visée purement thérapeutique.

Sauf que la PNL est ici utilisée dans un but bien moins humaniste, afin de draguer les niais, en leur balancant de la merde qu’ils ne peuvent pas comprendre (parce que c’est incompréhensible et fait pour l’être), pas juste dans le but de se faire mousser, mais bien de dominer son auditoire, qui se retrouve bouche bée, ne pouvant opposer une quelconque résistance à un flux d’air vide de sens !

Cela étant, l’éloquence du fils de Rothschild n’est là que pour cacher la misère.

Car utiliser la PNL en politique est bien une stratégie d’escroc avéré, digne d’un fils de Rothschild qui n’a non seulement aucune compétence réelle dans un costume taillé trop grand pour lui, mais qui se console de sa propre nullité (dont il a parfaitement conscience), en allant spolier et voler les biens d’autrui – comprenez du peuple français.

N’oublions pas que ce type n’a pas d’enfant : entre égoïsme pur et complexe d’Œdipe, il n’œuvrera toujours que pour sa propre paroisse européiste, dans le but évident d’amasser toujours plus de fric et de pouvoir. Attali avait parfaitement mesuré le personnage, et toute la folie furieuse de ce dernier.

Quant aux « états seconds » de l’individu, maintes fois observés dans des interviews, et qui laissent supposer la consommation de substances prohibées, elles ne risquent pas d’arranger la perte totale de réalité du personnage.

La psychose de l’individu est tellement évidente qu’elle devrait logiquement avoir conduit les députés et sénateurs à l’éviction de l’intéressé via l’article 68 de la Constitution depuis belle lurette.

Et c’est là le second problème : en acceptant de couvrir les agissement honteux de l’élysée, la répression féroce des GJ, maintenant des humoristes (Dieudonné), en plus de l’omerta médiatique sur la seule opposition réelle que constitue l’UPR, l’assemblée nationale et le sénat ont perdu toute légitimité de fait !

Tous ces braves gens seront donc considérés comme les traîtes à la nation qu’ils sont devenus, et devront un jour subir les conséquences logiques de leurs choix.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !