Piquez-les tous ! (acte 14)

04/01/2024 : Les garces de l’express ont donc entamé le bal du mensonge et de l’infox cette année avec une magnifique étude torche-cul visant à démontrer des milliers de morts de l’HCQ, remède cher au Pr. Raoult, distribués en milliards de pilules depuis au moins 50 ans contre le paludisme, et dont les statistiques de l’IHU Méditerranée ont démontré l’efficacité dans la crise COVID, avec un taux de mortalité bien moindre que ses confrères !

On ne va même pas parler de l’article : comme tout médicament, l’HCQ demande bien entendu un suivi médical. Cela étant, si la molécule avait été réellement dangereuse, ça fait 50 ans qu’on l’aurait quand même remarqué… Étrange d’ailleurs que les statistiques africaines soient meilleures que les nôtres – y aurait-il là encore un lien établit qu’on veut dénier gratuitement ?

Arrêtons la plaisanterie et analysons les faits.

Premier constat : toutes les personnes qui ont été injectées autour de moi ont un eu le COVID au moins une fois, et souvent plusieurs ! Toutes. Ça en fait du monde qui était sensé être protégé… Je rappelle que le but d’un vaccin, à ceux qui l’auraient oublié, c’est théoriquement d’éviter la maladie sur le long terme, pas de la favoriser. Et petit rappel aux ordures de labos qui ne veulent pas désarmer, et dont on espère de plus en plus la peine de mort pour meurtre en bande organisée : dès le 3ème variant, le produit de pfizer ne marchait plus, statistiques à l’appui. Et c’est normal : il visait encore la souche de départ ! Ça ne pouvait plus fonctionner – il fallait donc tout de suite arrêter les injections et revenir à la raison ! Que nenni : l’obstination débile de nos ordures euronazis a tué plus de français sains en 3 ans qu’en 50 ans d’HCQ cumulés !

Et ce n’est pas fini !

Second constat : toutes les études sur l’HCQ ont été sciemment sabordées pendant la crise, soit en violant ouvertement les protocoles mis en place à l’IHU Méditerranée, soit en arrêtant soudainement et sans aucune raison valide des études en cours. L’article bidonné du Lancet, qui a permis à la Verrue de sauter sur l’occasion pour interdire purement et simplement le médicament en France, devrait voir ses auteurs pendus haut et court !

Car ces ordures sont bien des assassins, des terroristes sans aucun état d’âme ni aucune pitié, qui ont foulé la science au pied, et provoqué, de par leur action commune et parfaitement coordonnée, des meurtres prémédités en série ! Les familles victimes se vengeront donc tôt ou tard – c’est juste une question de temps.

Troisième constat : outre les dégâts psychologiques irréparables causés notamment aux enfants mais aussi aux adultes fragilisés, on ne compte plus les problèmes cardiaques et l’explosion des cancers qui semblent là encore liés à l’injection. D’aucuns répondront que la mortalité est celle d’une génération 68 au bout du couloir, ce qui est sûrement vrai en partie. Mais il n’est pas normal d’avoir vu autant de sportifs, de militaires, de jeunes, apparemment tous en bonne santé, « clamser » du jour au lendemain sans raison… De toute évidence, certains ne jouent pas cartes du table, et se gardent bien de faire les corrélations nécessaires qui pourraient prouver le lien entre injections et décès.

Quatrième constat : les effets secondaires ont été largement et volontairement minimisés pendant toutes la crise. Ce n’est pas un scoop. Mais les langues se délient. Entre des femmes qui ont perdu leur cycles, des COVID longs qui durent des mois, des handicaps lourds et incurables, etc – voilà le résultat d’un produit en phase de test sur des centaines de millions de cobayes, ayant signé leur décharge.

Ils croyaient naïvement que leur état voulait les protéger ! Pauvres niais !

Comme si l’UE qui grand remplace à tour de bras en avait quelque chose à foutre de protéger le caucasien de souche – c’est tout le contraire : elle fait pour le chasser et l’exterminer ! Parce qu’un migrant sera toujours plus docile corvéable à souhait, et fermera sa gueule en votant ce qu’on lui dira de voter ! Comme tous ces imbéciles qui croient encore à la « gauche » ou à la « droite » en 2024, et qui n’arrivent pas à comprendre que TOUS les partis de l’assemblée nationale sont des porcs soumis à l’UE, qui appliqueront donc les règles diktées par l’UESS ! UPR à part, il n’y a plus AUCUNE opposition depuis longtemps dans ce pays devenu fou !

Cinquième constat : l’acharnement juridique contre les réfractaires, chercheurs, médecins, personnels de santé divers, démontre bien le jusqu’au-boutisme des petits eurofonctionnaires corrompus jusqu’à l’os, au service des USA, qui savent très bien qu’ils risquent de plus en plus leur peau ! Et ce n’est pas sans raison que les agressions se multiplient contre eux et leur famille, toujours plus violentes, jusqu’au jour où ça finira en meurtre. Et on ne pourra même pas dire qu’ils ne l’auront pas cherché ! Surtout quand on voit ces maires qui, en 2022, n’ont pas voulu parrainer, et ne méritent donc pas leur écharpe tricolore, ou ceux qui ont signé un blanc seing à bayrou, privatisant à jamais nos urnes pour évincer Asselineau et son Frexit ! Ils ont tué la démocratie, et c’est entièrement de leur faute !

Tout cela pour dire que loin de se calmer, les chiens de garde merdiatiques continuent donc de sortir en meute pour couvrir leur maître euronazi de service. Et ce alors que les français ont de plus en plus envie de régler leurs comptes d’homme à homme, fatigués et surtout enragés de se faire nasser, gazer, mutiler, et tuer dans la rue, pour des manifs qui n’ont plus aucune prise sur les eurodictateurs.

Le temps de la sidération, de la patience et de l’acceptation arrivent à leur fin. Il n’y a plus de bénéfice du doute, plus de doute que tout cela n’a plus rien à voir avec une simple « erreur » de quelques fonctionnaires juste idiots. L’UE est une dictature qui ne dit pas son nom. De plus en plus de français aboutissent à cette conclusion logique et évidente. Et ils savent que le seul langage qu’un dictateur comprend, c’est la force physique et la contrainte.

Les français se vengeront donc dans le sang. Et les journalistes qui continuent le petit jeu de dupes ne seront pas épargnés. La trahison, c’est un choix. Et l’excuse facile d’une famille à nourrir n’excuse en rien la collaboration avec l’ennemi. De toute façon ceux qui s’imaginent à l’abri en jouant la partition de l’euroreich-en-marche verront les tripes de leurs gosses finir sur un champ de bataille, au nom d’une idéologie jusqu’au-boutiste de libre échange, mais surtout de tentative de conquête via l’OTAN d’une Russie ou d’une Chine qui nous foutaient une paix royale, et qui jouaient à 100% la carte du commerce et de l’échange.

Nos gamins n’auront peut-être même pas le temps d’être les victimes innocentes du 1984 que breton et ses eurofascsistes sont en train de mettre en place. Comprenez que vous ne protégerez pas vos familles et vos gosses en vous cachant et en la fermant. Bien au contraire : vous leur offrez juste la chair à canon dont ils rêvent tous ! L’uniforme à l’école avec leur drapeau de l’apocalypse, c’est la garantie de futurs petits soldats, parfaitement formatés et obéissants, chantant l’hymne à la joie chaque matin, pour aller mourir loin de chez eux, la fleur au fusil.

Il faut vraiment être fou à lier pour soutenir encore cette UE de merde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.