Déconfinement – acte 4

1er août 2020 : en bonne machine bureaucratique, l’UE continue donc d’arroser les labos avec des pré-commandes d’un vaccin inexistant, sans même se demander primo si un vaccin est vraiment utile et efficace, quand on sait que les malades de la COVID-19 perdent rapidement leurs anticorps, et secundo si nous sommes d’accord pour nous faire vacciner, la nocivité de certains adjuvants n’étant plus un tabou aujourd’hui.

On se souvient des millions de doses de vaccin H1N1 de Mme Bachelot, finalement incinérées à 95% environ, qui avaient quand même coûté quelques 383 millions d’€ à l’état français. Voilà qu’on remet donc le couvert, en décuplant la bêtise humaine, histoire de nourrir les pauvres actionnaires de l’Oréal et Blackrock présents au capital de sanofi.

On se souvient également des déclarations publiques et honteuses de cette même firme, précisant bien que si le groupe découvre un vaccin demain, il donnera la priorité aux USA (son principal client), lequel arrive quand même à 4,7 millions de contaminations pour soit-disant (seulement) 156 000 morts – chiffre bien entendu minoré, le système de santé US laissant bon nombre d’américains crever dans la rue, et les élections US approchant.

Cela étant : pas la peine de compter sur les USA, la Chine ou l’Inde, ou la Russie pour jouer la carte de la transparence, quand même la France triche en oubliant les décédés à domicile.

Quoi qu’il en soit, voir ainsi notre argent dilapidé dans des promesses futures, en subventionnant des milliardaires qui ne prennent finalement aucun risque dans l’affaire, puisque l’UE leur paye ici la R&D en prenant les risques à leur place, démontre une fois encore à quel point la mafia européiste travaille main dans la main avec les puissants de ce monde.

Pourtant la voie du vaccin, avec un virus qui continue de muter, paraît une stratégie peu réaliste. On aurait préféré avoir des études non bidonnées et plus poussées sur l’HCQ, l’azithromycine, ou encore d’autres substances promues par des médecins de terrain, plutôt que de voir une fois encore le mammouth bruxellois se faire traire par des labos qui ont tout fait pour caviarder et dénigrer Raoult et bien d’autres médecins/épidémiologistes.

Triste époque ou la science est remplacée par des crevards de politiques, des lobbyistes trop efficaces, et des vaniteux jouant les cerbères du temple.

Le Frexit devra donc aussi faire le ménage dans la médecine, les charlatans des labos trop nombreux ayant oublié leur serment d’Hypocrate, et vendu leur âme de soignant. Car là est bien le problème de base : on ne peut pas servir deux maîtres.

31 juillet 2020 : Mme Bergé nous apprend donc ce jour « qu’elle a tout donné à la macronie« , propos burlesque et effrayant qui souligne bien, à qui en doutait encore, tout le carriérisme de la personne qui, comme ses pairs et mentors, n’en a – strictement – rien à foutre du peuple français !

À sa décharge, elle n’est pas la seule à raisonner en parti unique, trahissant tous leur employeur naturel, et bien réel, qu’est le peuple de France et de Navarre. Une pensée aux manges-soupes de l’assemblée nationale, premier échelon de traîtres à la nation, gentilles marionnettes sans pouvoir législatif depuis 1992, aux ordres du IVè Reich bruxellois, et qui refusent toujours de destituer le fils de Rothschild via l’article 68 de la Constitution. On a d’ailleurs appris que le gamin joue maintenant au foot dans des monuments historiques, histoire de désacraliser et renier toujours plus l’histoire prestigieuse d’un pays qui n’est pas le sien – mais ce n’est pas le thème du jour.

Pour en revenir à Mme Bergé, sans tomber dans un sexisme de base, il faut quand même reconnaître que la parité est un désastre absolu, entre les Sibeth ne sachant pas mettre de masques, les fausses féministes Schiappah « dominées » par les Darmanin, les Bachelot 2 – vous reprendrez bien une petite dose ? – etc.

Depuis sarko, les « inflations » des Rachida ne laissaient aucun doute quant à la place réelle des femmes en politique, dans l’univers feutré des branleurs, pervers et autres proxénètes de la République. La seule chose qui a évolué, c’est que la putasserie de caniveau est aujourd’hui complètement assumée.

Je ne sais pas si ces fillettes pour salon doré se rendent compte à quel point elles ridiculisent la gente féminine de France, renforçant d’autant plus le cliché traditionnel et machiste de la femme trop stupide pour diriger quoi que ce soit.

Quand aux rares exceptions du haut du pavé, on est plus dans les tueuses professionnelles d’emploi multi-récidivistes, de type Pénicaud, que dans les gentilles infirmières volontaires et dévouées, qui risquent leur vie pour soigner les conséquences désastreuses des incestes politico-journalistiques devenus la norme, expliquant aussi la mort cérébrale du IVè pouvoir en France.

Bref, entre les soubrettes du Sofitel, et les greluches d’un jour pour caméra télévisée, le fait est que jamais les femmes ne se seront autant ridiculisées elles-mêmes pour de l’argent frais – parce que ne soyons pas naïfs : celles qui acceptent de jouer aux esclaves sexuelles ou politiques ne le font pas gratuitement…

Et l’histoire de démontrer que plus ça devient vieux, riche et con, plus ça veut de la gazelle jeune et fraîche, quand ça ne va pas encore en Asie assouvir son homosexualité ou ses autres fantasmes en se tapant de jeunes gosses – et en revenant en France s’en vanter ! Je vous laisse rechercher l’ex-ministre auquel je pense en particulier…

Bref, Mme Bergé est finalement une bonne illustration du cancer politique généralisé dont soufre ce pays, bien loin de la désormais célèbre citation de Thibault le Royaliste : « Macron, quelque part, c’est ma pute !« .

Car au final, hommes ou femmes confondus, jamais on aura vu autant de crétins pervers et narcissiques en politique, tous copains comme cochon pour nous mener en bateau, nous raconter leurs bobards, et surtout : nous vendre leur putain d’UE de merde qui nous mené de la 3ème place mondiale à la 10ème – en seulement 20 ans !

23 juillet 2020 : le pantin du CSA a donc été renouvellé par l’élysée. Inutile de préciser que la clown de service continuera avec tout le zèle qu’on lui connaît à interdire à l’UPR tout accès aux merdias publics, à commencer par france télévision et radio france.

Il ne faut surtout pas que les gens de la rue découvrent l’UPR et ses analyses, et comprennent enfin que l’UE est la cause de 90% de leurs problèmes, en plus de les ruiner financièrement, puisqu’on a vu le petit écolier nous vanter avant-hier son plan de relance européen, en oubliant de préciser qu’au bas mot, il coûtera 80 milliards d’€ supplémentaires à la France, qui ne pourra au mieux espérer récupérer que 40 milliards d’€ !

Bref, l’escroc de la République vient de nous ruiner littéralement d’au moins 40 milliards d’€ supplémentaires, avec toute la fierté et le dédain qu’on lui connaît. À côté de ce type, le couple Balkany réuni, c’est une danseuse… Et bien entendu, seul RT a invité notre président sur son plateau pour venir expliquer l’arnaque publiquement.

20 juillet 2020 : on ne le dire jamais assez : les GAFAM ont désormais un pouvoir de censure quasi absolu sur le net, et ne se privent pas d’en abuser.

On l’a vu avec ce site, quasi blacklisté du moteur de google. On l’a vu avec l’UPR pendant la campagne 2017. On l’a vu avec Dieudonné et bien d’autres. Maintenant c’est au tour de RT de subir la censure, dans un reportage présentant un médicament contre le COVID arrivé dans les hôpitaux russes.

Ne pouvant vérifier l’information, la vidéo ayant déjà été supprimée, je suis obligé de la relayer sans vérif et sans pouvoir prouver qu’il ne s’agit pas d’une infox. Cela étant, vu les travers et les ombres dans cette crise, avec la sanctuarisation du remdesivir face à l’HCQ, et tous les coups bas déjà observés, on peut difficilement douter qu’un remède efficace qui ne soit pas américain ne ferait pas l’affaire de ces derniers…

15 juillet 2020 : payera ? Payera pas ? L’amende de 13 milliards d’€ infligée à apple pour avoir bénéficier d’un taux d’impôt sur les entreprises de 0,005% en Irlande, contre 33% en France, n’est toujours pas réglée, l’Irlande continuant de défendre ses protégés fiscaux devant la CJUE.

Triste spectable qui continue de prouver chaque jour ce que François Asselineau n’a cessé de dénoncer : il n’y a aucune solidarité européenne – chaque pays continue de défendre ses intérêts et au final, l’union fait la faiblesse, les 27 ânes tirant chacun en sens opposé. Bref : la stratégie des chaînes, voulue par Washington, continuer de fonctionner parfaitement !

La Dépèche rappelle d’ailleurs que les questions fiscales se décident à l’unanimité des 27, chose assez exceptionnelle pour un journal européiste tant l’aveux est ignoré de nombreux français, et pourtant largement expliqué à l’UPR depuis 13 ans ! De ce fait, un seul pays suffit à bloquer toute réforme commune, et c’est bien ce qui se passe !

Ainsi la taxe GAFAM (merci encore aux connards d’ignorer le M de Microsoft qui pratique l’évasion fiscale comme les autres, en plus de bénéficier de passes droits honteux, dont la vente forcée du système d’exploitation en magasin, au détriment des logiciels libres et de GNU/Linux), n’a aucune chance d’aboutir demain !

13 juillet 2020 : le brave toutou de l’UE nous ressert donc le plat de son maître, à savoir la réforme des retraites exigée par les GOPÉ de Bruxelles, confirmant une fois les analyses de l’UPR et de son président réélu M. François Asselineau.

Sinon comme son triste Seigneur et Maître, M. Caster, haut fonctionnaire, a donc fait semblant de confondre la Guyane avec la Polynésie française (la Société, les Marquises, les Australes, les Tuamotu et les îles Gambier), Mayotte, la Réunion, la nouvelle-Calédonie (devenue en partie indépendante), Saint-Martin, Saint-Barthelemy, Saint-Pierre-et-Miquelon, les TAAF (Terres australes et antarctiques françaises dont les îles Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam, les îles Eparses et la terre Adélie), et enfin les îles de Wallis et de Futuna.

Sauf que pour un diplômé de l’ENA, confondre la Guyane avec une île, en 2020, dans une époque ou l’internet et les satellites ont révolutionné la cartographie et la connaissance de notre planète, ça ne colle pas – tros gros – et surtout, on ne grille pas 2x la même cartouche

Comme l’a largement démontré Sibeth, la technique de comm de LREM consiste à créer des scandales à répétition, quitte à passer pour un con devant les caméras, histoire d’occuper les trolls, et de les noyer dans des débats stériles et sans lendemain, pendant que les traîtres à la nation continuent tranquillement de détruire et piller notre pays !

M. Caster ne se contente d’ailleurs pas de reprendre exactement la même bourde simulée que son patron : il va jusqu’à parfaitement singer son langage de PNL à deux balles, dans une première interview aussi insipide, insupportable, incompréhensible, et irritante que son mentor.

Inutile de préciser qu’avec une marionnette pareille, prête à lever la patte et tirer la langue au moindre desiderata de son maître, les banquiers ont trouvé le parfait inconnu qui continuera docilement d’appliquer les GOPÉ de Bruxelles, à commencer par la réforme des retraites imposée par les gangsters de l’UE.

Et malheureusement, beaucoup de nos concitoyens tomberont une fois encore dans le panneau.

11 juillet 2020 : alors qu’on attendait une nouvelle série de mesures sur la pandémie hier, rien de neuf ce jour… Si ce n’est que le nombre de morts hospitalisés (donc hors décédés à domicile) a donc franchi la barre symbolique des 30000 en France, pour 170 000 cas attestés (en sachant que là encore, les malades non hospitalisés ne sont pas comptés), soit 17,64% de décès avérés, contre 5% seulement en Allemagne

Ne nous battons pas plus sur les chiffres : ils sont tous faussés bien entendu. Il n’en reste pas moins que même minimisés, il démontrent une fois encore qu’un banquier de Rothschild ne sera jamais un Général de Gaulle. C’est même exactement l’inverse : là où De Gaulle était un patriote œuvrant pour son pays et ses habitants, le locataire actuel de l’élysée n’est qu’une vulgaire taupe au service de, vendant les meubles et la terre de France, en traître absolu de la nation.

Pendant ce temps-là, le congrès de l’UPR a donc vu la réélection haut la main de M. Asselineau, face à ses opposants internes dont on espère qu’ils auront l’amabilité de quitter notre parti, vu qu’ils ont tout fait pour détruire l’UPR de l’intérieur ces derniers mois !

Quant aux repproches faits à M. Asselineau, on attendra gentiment que la justice passe. No comments en attendant.

Autre info du jour : grosse putasserie des journalistes européistes sur l’affaire, dont je vous laisse admirer la similitude exacte entre l‘étron de lap’titpêche, et le bousin d’ouest-france – c’est exactement le même article, issu de l’Agence France Putes ! Dans la catégorie « pris sur le fait », c’est rare de pouvoir être aussi catégorique !

Quand nos impôts vont-ils cesser de nourrir tous ces rats et leurs tristes commanditaires ?

Que ces gens recoivent de l’argent public pour jouer les photocopieuses et déposer leur cerveau dans le caniveau d’à côté est digne de la propagande nazi, et finalement très proche de la dictature eurofasciste.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.