Le vent se lève

10 juillet 2020 : je ne connaissais l’émission du même nom, mais j’ai trouvé le débat suivant suffisament intéressant pour le relayer ici.

Cela étant, on en reste quand même au final aux bons vieux lieux communs, les deux protagonistes défendant leurs paroisses respectives, mais refusant de nommer les causes qui ont mené à élire un banquier sans gosse ni avenir, nous méprisant et nous prenant toujours plus pour des cons !

En outre, ils n’ont toujours pas fait le lien avec notre appartenance à l’UE, et le fait que c’est Bruxelles qui fait la loi en France depuis 1992, l’élysée et matignon se contentant d’obéir, et d’encaisser la colère populaire, face à une politique menée derrière des bureaux dorés, par des gestionnaires de type « fils de putes » aux ordres de milliardaires véreux, complètement décomplexés depuis sarkozy, mais aussi complètement déconnectés du monde réel, prenant leurs désirs eurofascistes pour des réalités qu’elles ne seront jamais, parce qu’il n’y a pas, et qu’il n’y aura jamais, de peuple européen.

Tout le monde a vu ce qui s’est passé dans la crise COVID, ou Bruxelles a définitivement prouvée qu’elle n’est toujours qu’une simple usine à norme – rien à foutre de la santé, de la prospérité, ou du bien-être des gens – ce n’est pas son boulot !

Voilà ce que ne dit pas M. Nicolle, qui a pourtant déjà croisé le chemin de M. Asselineau, continuant soigneusement de nier une évidence que l’UPR défend depuis 13 ans, et qui fait tellement peur aux gouvernants que ces charlots nous interdisent l’accès aux grands merdias du CSA !

Les français ne doivent pas savoir. Et pour le moment, force est de constater que l’omerta fonctionne, tandis que les collabos de service (télé/radio/journaux) conditionnent soigneusement les imbéciles à aimer leur démocrature, et ses trous-du-cul européistes associés.

Que la corruption des politiques mine ce pays est une évidence – tout le monde l’a compris depuis longtemps. Cela étant, j’y rajouterai en plus une perte totale de laïcité face à des obédiences juives qui contrôlent désormais ce gouvernement.

Car comme l’a montré le scandaleux sabotage du Dieudobus, ce gouvernement est bien tombé dans la délinquance primaire, faisant un bras d’honneur magistral à la justice et aux principes républicains de base. Rien que pour ce seul abus de pouvoir avéré, M. Castaner mérite la taule – et pour longtemps !

Je ne parle pas non plus des victimes gilets jaunes de M. Castaner dans les manifestations et des non-lieux scandaleux ici énoncés dans la vidéo.

Le vent se lève peut-être. Mais sans l’UPR aux affaires, ce pays est déjà condamné, car ce ne sont pas les collabos de type LR-EM-PS-RN-EELV et autres Tsipras de pacotilles, tous européistes, tous critiquant l’UE mais refusant de la quitter, qui remettront ce pays à flot.

Un seul homme peut aujourd’hui sauver la France : il se nomme François Asselineau.

Et l’UPR est bien le seul parti qui saura effectivement mettre en place un RIC réellement contraignant, comme annoncé dans notre programme de 2017, et qui sera sans aucun doute repris en 2022.

Bref, si M. Nicolle continue de jouer à l’autruche, les mêmes causes produiront les mêmes effets, et on repartira pour 5 ans de rigolade supplémentaires – mais en bien pire encore…

J’en appelle donc aux gilets jaunes qui liraient ces lignes de se réveiller, et d’arrêter d’obéir à des syndicalistes et avocats complices de l’UE dont le boulot consiste à détourner la colère populaire vers l’élysée, alors que c’est bien Bruxelles qui tire les ficelles !

Il reste 2 ans avant la prochaine présidentielle, et il va bien falloir se décider : c’est ou l’UPR, ou la mort de la France !

À vous de décider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.