Piquez les tous !

15 janvier 2021 : alors comme ça, les conséquences économiques du Brexit seraient moins sévères que prévu ? Quelle surprise !

Pendant ce temps là, nos grands malades ont donc choisi de confiner TOUS les français à partir de 18h, en encourageant les ouvertures de magasin… le dimanche, bien sûr ! Le foutage de gueule est tellement magistral qu’on n’a qu’une seule envie : leur botter le cul !

Et les crevards de se goinfrer toujours plus. Prenez la Culture : tous les lieux de spectable sont maintenant depuis fermés depuis des mois. Alors à quoi peut bien servir une ministre de la Culture, qui plus est : celle là même qui s’était faite rouler par les mêmes laboratoires, quelques années en arrière ? Et ce n’est qu’un exemple parmi bien d’autres.

14 janvier 2021 : nos journalauds et journalopes européistes ont-ils encore un cerveau ? C’est la question légitime qu’on peut se poser devant le relais béat des chiffres officiels chinois sur le COVID.

Que Beijing adore prendre ouvertement les occidentaux pour des cons n’est pourtant pas un scoop. On remarquera en passant l’absence totale de médiatisation du génocide ouïghour, qui vaut pourtant bien une Shoah, et qui, étrangement, n’est ni dénoncé ni combattu par cette chère communauté internationale, si prompte à donner des leçons, à se donner de grands airs, en sanctionnant du russe à tout bout de champ.

La seule exception provient de nos amis anglais, jeunes « brexités », qui ont annoncé boycotter les produits fabriqués dans ces nouveaux camps de concentration – pardon – de réhabilitation – chinois. Voilà exactement ce que toute démocratie devrait faire, et une preuve supplémentaire évidente que nous sommes bien en dictature, si vous en doutiez encore…

En attendant, prenez un clochard ou un fol-dinguo et faites en un journaliste : il n’y aura pas de différence ! À moins qu’ils recrutent les zombis dans les poubelles de l’éducation nazionale, où le drapeau eurofasciste flotte illégalement depuis déjà 2 ans ?

Il faut également aller chez nos voisins russes pour apprendre ce jour qu’un gérant de bar s’est suicidé dans les Vosges, apparemment en liaison avec la crise sanitaire. Gageons que ce n’était pas le premier patron assassiné par l’incompétence crasse et la folie furieuse de nos eurofascistes, et que ne sera sûrement pas le dernier. Quant à savoir si ce décès sera décompté dans les 69000 morts officiels, on peut fortement en douter.

Le silence des torchons du CSA en dit long sur la volonté de cacher les morts collatéraux sous le tapis. Et le régime eurofasciste de continuer tranquillement son travail de sappe de l’état nation – pas vu, pas pris.

Dernière trouvaille débile pour discipliner ces cochons de français : leur poser un collier autour du cou et de la taille. Et on s’étonne après que les gens deviennent violents ? C’est une blague ?

13 janvier 2021 : pendant que les fascistes démocrates tentent un impeachement aux USA qui n’a aucune chance d’aboutir, Trump étant loin d’être fou, la même question se pose chez nous, via l’article 68 de la Constitution, que députés et sénateurs refusent obstinément d’enclencher, malgré les mutilations et la répression féroce faites aux gilets jaunes, et malgré les nombreux autres manquements soulevés par l’UPR.

Dans ce contexte, un petit article amusant ce matin, où le parachuté des merdias semble soudainement découvrir sa maladie, et, en bon petit dictateur eurofasciste, s’emploie encore à menacer ses pairs de représailles, face aux réticences des gueux et autres procédures de sécurité « élémentaires ».

On rappelle que ce type n’est pas médecin et que, protégé à tort par une constitution qui mériterait bien une mise à jour en la matière, il peut tuer qui il veut, et autant qu’il veut, pendant son mandat. Le fait est qu’il faudra des années pour avoir un recul réel sur les vaccins développés. Et si d’ici là, on découvre encore des effets mortels ou invalidants, ces gens là plaideront comme toujours le « responsable mais pas coupable ».

Libre à chacun ensuite de risquer sa peau… ou pas !

12 janvier 2021 : si vous doutiez encore que Deutsche Bank couche avec les européistes, cet article devrait définitivement vous en convaincre !

Comme pour les GAFAM, voilà donc que les banques montrent leur vrai visage eurofasciste. Et ce n’est pas fini ! Dans cette chasses aux sorcières d’un autre âge, c’est à qui lèchera le plus le cul de l’état profond US !

Les eurodébiles – nouveau nom de ces chiens galeux ?

9 janvier 2021 : dans un article suisse ce jour paru dans Le Temps, un des intervenants pro-vaccin nous explique fièrement qu’il n’y a aucun risque avec l’ARN messager, que « nous sommes aujourd’hui engagés dans une course contre la montre et contre la mort », et que « chacun a bien entendu le droit de faire son choix, mais ne doit pas influencer celui des autres ».

Pas un mot sur la transcryptase inverse, effet secondaire possible qui lui modifiera bien l’ADN, ce qui discrédite d’emblée le discours du quidam.

Le mot « course » est bien évidemment destinéà faire peur et forcer la main aux récalcitrants sur la rhétorique du « on a pas le choix » et « il faut faire vite ». Ben non, justement.

S’il y a bien UN domaine dans lequel il convient d’être extrêmement prudent, c’est la santé ! Détruire la vie des gens sur le mode du « on ne savait pas », ou du « responsable mais pas coupable », est du même niveau que celui des tueurs en série ! Qui sont ces gens pour exiger des autres qu’ils se droguent avec des produits inconnus, sur lesquels personne n’a aujourd’hui de recul ?

Quant au dernier argument, c’est peut-être le pire. Car il consiste bien à exiger des gens qu’ils se taisent, afin de ne pas « s’influencer », et qu’ils acceptent les infox de nos merdias et de nos menteurs professionnels sur un plateau, le tout sans broncher !

Un seul de ces contre-arguments devrait logiquement conduire ce médecin à aller d’urgence consulter un collègue psy ! Alors 3… Mais peut-être ce monsieur nous confond t’il avec des israëliens ? Où peut-être a t’il peur que ses petites actions baissent de trop, avec des millions de chômeurs en plus dans les prochains mois ?

Car c’est bien là toute la véritable raison de tout cet empressement maladif et imaginaire : l’argent – le pez – le fric – l’oseille ! Il ne s’agit pas ici de sauver des vies en soignant les malades, mais bien de faire en sorte que les esclaves retournent le plus vite possible au boulot, et tant pis pour les effets secondaires à venir : les survivants paieront !

La seule conclusion à en retenir, c’est que les soutiens des labos que l’on connaît en France ont malheureusement aussi leur pendant dans les autres pays, y compris hors UE.

Nos amis romanches apprécieront particulièrement d’être logés à la même enseigne que leurs homologues français, infantilisés par des collaborationnistes qui se croient intelligents.

6 janvier 2021 : Mme Buzyn, dont on rappelle qu’elle est à l’origine de la guerre contre l’HCQ, et dont le conjoint, M. Lévy, président de l’Inserm, était déjà en guerre ouverte contre l’IHU Marseille et le professeur Raoult apparemment bien avant la crise sanitaire, s’est donc vu offrir hier une place à Genève dans… l’OMS ! (non, non : ce n’est pas une blague !)

Personne n’y verra bien entendu une fuite loin des juridictions françaises, avec des procès en cours qui pourraient nuire à l’intéressée – sachant en plus que comme par hasard, en septembre 2020, le conseil des sinistres a enterriné l’accord entre la France et l’OMS, en accordant le statut diplomatique aux fonctionnaires du bureau de l’OMS !

Quant à savoir si Mme Buzyn sera plus « à l’abri » en Suisse, d’autres l’ont crû avant elle.

Décidément, ce petit monde à l’OMS, noyauté par la fondation Gates, semble décidément se couvrir bien chaudement cet hiver, pour ne pas dire que ça baise à tout va.

4 janvier 2021 : le président de la région grand-est fait encore parler de lui, dans un article ou non seulement il prône ouvertement l’autonomie régionale, mais incite tous les praticiens à devenir vétérinaire.

On résume : ce type est donc médecin, ne tient aucun compte des effets secondaires graves déjà constatés côté américain sur le vaccin Pfizer, mais appelle de ses vœux une vaccination généralisée la plus rapide possible, à base de poudre de perlinpimpim de labo, dont le mode opératoire est complètement nouveau pour deux produits, et l’efficacité sur les variants de virus probablement nulle.

Considérant ces faits, je me vois obligé, pour la seconde fois sur ce blog, de conseiller à ce médecin d’aller se faire soigner en psychiatrie. Un politique sérieux prendrait du recul, analyserait le pour et le contre, et dans le cas présent, appliquerait un principe de précaution largement justifié. Gageons que la personne elle-même n’a d’ailleurs pas testé le produit qu’elle veut nous injecter, comme tous ses tristes compères…

De là deux hypothèses : soit cette personne n’est pas neutre et à des intérêts cachés qu’elle défend, soit elle n’a pas compris que médecin et politique sont bien deux métiers distincts, avec des responsabilités et des raisonnements différents.

Je serais d’ailleurs très curieux de savoir ce que dira ce monsieur aux familles qui perdront un proche, ou se retrouveront avec un « zombi » à vie, incapable de (re)travailler, suite à une vaccination prise à la légère.

En tout cas, ce type est un digne représentant de l’irresponsabilité flagrante et de l’amateurisme total de nos politiques, qui ont déjà exempté les labos de poursuites au pénal, et feront donc payer leur inconscience et leur copinage aux seuls français !

Comment voulez-vous qu’un pays fonctionne avec des gens qui n’ont plus le minimum d’intégrité et de raisonnement requis ?

2 janvier 2021 : une pensée particulière pour nos amis alsaciens ce jour, désormais sous le joug de la CEA, construction de pacotille aussi illégitime et fasciste que l’UE elle-même, puisque les haut-rhinois avaient refusé par référendum tout rapprochement avec le bas-rhin en 2013, et que, comme pour le référendum de 2005 trahi par le Traité de Lisbonne, les politiques alsaciens se sont assis sur le résultat des urnes !

Double peine donc pour l’Alsace, qui ne méritait sûrement le retour des néo-nazis sur son sol, vu son histoire déjà fort mouvementée.

31 décembre 2020 : savez-vous que pour le gouvernement, votre vie coûte 5,40€ ? C’est en effet ce que toucherons en sus les médecins qui vous balanceront dans le fichier COVID, en plus de l’acte d’injection.

Nul doute que la majorité des médecins sérieux n’iront heureusement pas risquer la vie de leurs patients pour si peu, surtout vu les retours déjà désastreux du vaccin Pflitzer. Quant aux quelques crevards de la caste eurofasciste, on verra bien s’ils sont près à risquer leur propre vie pour jouer les collabos. Eux ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas, et ce sera bien la loi du Talion qui prévaudra.

Dans la catégorie foutage de gueule maximal, un article de cnews nous explique ce jour que nos politiques ne se font pas vacciner parce qu’ils ne veulent pas priver les EHPAD, et les plus de 65 ans ! Un tel esprit de sacrifice devrait nous faire couler une larme sur la joue. Mais non. On a plutôt envie de leur botter le cul. Comprenne qui pourra…

Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls à vouloir piquer les macaques contre leur gré. Comme annoncé depuis des semaines, Biden a bien l’intention de faire pareil outre-Atlantique, s’il est investit le 6 janvier tout du moins – ce qui n’est pas encore fait.

Quant au protectionnisme que l’UE se refuse de par ses traités ultra-libéraux débiles et mortifères, les USA n’ont pas d’états d’âmes en la matière : après le désastre du 737 max, quoi de mieux que de taxer le concurrent Airbus ? Quelle magnifique fin d’année pour l’UE totalitaire, qui se couchera bien évidemment devant les désirs de son seigneur et maître de Washington !

S’il n’y avait pas la crise sanitaire, on imagine sans peine la grande fête nationale côté britannique qui aurait pu avoir lieu cette année. Il ne tient qu’aux français de faire de même avec l’UPR en 2022, et d’arrêter de rêver : quand un bateau ivre coule, on le quitte – et le plus rapidement possible !

30 décembre 2020 : un bon article de RT France sur le fait que les délocalisations continuent dans le sens unilatéral UE>Chine malgré la pandémie et les promesses mensongères des eurofascistes, dont nos clowns nationaux.

Les gens de l’UPR n’apprendront pas grand chose qu’ils ne savaient déjà. Mais il est surprenant que RT France « ose » braver aussi ouvertement la nomenklatura de Bruxelles, avec un bras d’honneur en bonne et due forme.

Qu’importe : nos idées et nos analyses avancent. Une manière comme une autre pour nos amis russes de nous redonner du courage, et de nous souhaiter une bonne et heureuse ?

À noter également ce jour, l’acharnement des eurofascistes à confiner toujours davantage, et notamment la moitié Est de la France, faisant passer le couvre-feu de 20h à… 18h à partir du 2 janvier, avec un président de la région Grand-Est, médecin urgentiste dans le civil (encore un dont on se demande sérieusement ce qu’il fout en politique…), qui aurait bien aimé confiner encore plus tôt ! Ces fous se rendent-ils seulement compte qu’à force d’empêcher les honnêtes gens de vivre, on finit aussi par les tuer ?

C’est peut-être d’ailleurs le plan de ces cinglés, qui ont sûrement une belle maison individuelle avec un grand jardin et une piscine couverte et chauffée pour passer le temps. Nul doute que les quartiers chauds leur rappeleront la réalité, et leur enverront les doigts d’honneur qu’ils méritent !

29 décembre : non LR ne signifie pas « Les Retraités », comme pourrait pourtant le laisser penser la récente annonce de Barnier de revenir dans sa petit mafia d’origine. Mais que cache donc cette étrange et soudaine attitude du mange-soupe français numéro 1 de Bruxelles, pourtant bien à l’abri sur son paquet de fric ? Les prochains mois nous le diront…

En attendant, on assiste à des ouvertures exceptionnelles de magasins le dimanche, preuve que le COVID ne fait pas que des malheureux. Il est vrai que pour les européistes, les français sont des feignasses, doivent travailler plus, et que le modèle japonais et son taux de suicide associé sont des modèles à suivre. Rappelez-vous Rafarin et sa journée de solidarité. Ce sera quoi le prochian prétexte « bien pensant » pour supprimer nos congés payés ?

Il est vrai qu’on n’a jamais vu dans ce pays un politique mourrir de Karochi, ou se suicider dans la forêt d’Aokigahara pour cause de burn-out. À part peut-être ce bon vieux Félix Faure, qui n’avait pas de scooter pour rejoindre sa maîtresse, et qui avait déjà institué, en son temps, l’élysée en bordel de la République.

Le problème du manque d’amour qui pousse au consumérisme – c’est déjà qu’il ne règlera jamais le « vide » des cœurs esseulés… Entre des fous qui poussent les gens à travailler à mort, et des français qui ne comprennent pas la chance qu’ils ont d’avoir un jour de repos, que beaucoup dans le monde asiatique leur envie, on ne peut qu’inviter tout citoyen conscient à boycoter dûment ces magasins ouverts le dimanche, parce que nous ne sommes pas des esclaves, et que nous n’avons aucune raison d’en devenir !

Enfin, au summum de l’absurbe, voilà que franceinfotv fustige le complotisme. Venant d’un média du CSA, qui passe son temps à jouer les pigistes de l’AFP et désinformer, c’est franchement burlesque, mais il est vrai que jouer les pions du Ministère de la Vérité est moins dangereux que rejoindre la résistance. Cela étant, je ne nie pas non plus que certains de nos concitoyens gobent parfois un peu vite des thèses aussi absurdes que celles de ce gouvernement de vendus.

Le vrai problème aujourd’hui avec les mots « complotistes » et « consipirationnistes », c’est qu’ils englobent, depuis 2017 – et on l’a bien vu à l’UPR, toute personne qui combat l’UE à partir de faits et de logique mathématique.

Et c’est bien là la seule défense de cette putain d’UE : le dénigrement gratuit et répété de ses adversaires, le mensonge permanent et la manipulation à tous les niveaux, et surtout le contrôle total des médias pour ne surtout pas que les français puissent seulement accéder aux analyses de l’UPR ! On se demande bien pourquoi !

27 décembre 2020 : on connaissait la propagande nazie avec des enfants. Voilà la propagande eurofasciste utilisant des personnes âgées, pour promouvoir les produits des laboratoires. Ce matin, tous les journaux européistes en ont fait leurs choux gras. Il est vrai qu’en EHPAD, la plupart des vieux n’opposeront pas de résistance, trop affaiblis par leurs maladies respectives. Quant à s’imaginer que les familles seront mises au courant de ce qui se passe, et que nos vieux comprennent eux-mêmes ce qui se passe – pauvre Mauricette…

Autant parler de cobayes humains, car étrangement, l’écrasante majorité de nos braves européistes, si prompts à nous vendre les vaccins de leurs copains qu’ils ont payé à prix fort, en bien piètres négociateurs, sont les premiers à dire qu’ils ne se feront pas vacciner, ou se feront vacciner « plus tard » ! On trouvera bien quelques rares exceptions à la règle, se faisant injecter un produit devant les caméras. Mais avec des journalistes aussi complaisants que complices, qui ira s’assurer de la nature du produit dans la seringue ?

Dans sa vidéo d’hier, M. Asselineau indiquait déjà 2,8% d’effets secondaires avérés graves, premières statistiques de retour à l’appui côté USA , dont certains conduisant à une invalidité totale, temporaire ou définitive – le temps le dira. 2,8% donc, à comparer aux 2,3% de taux de mortalité du COVID en France ces derniers mois. Et M. Asselineau d’enfoncer le clou, en rappelant les statistiques effarantes du vaccin contre la grippe H1N1, dont les effets secondaires tardifs ont pourri définitivement la vie de centaines de personnes, faisant au final autant de victimes que le virus lui-même !

Le COVID tue plus que la grippe saisonnière, certes. Mais 3x plus, ce n’est pas Ebola non plus, et les victimes d’être en grande majorité des personnes âgées déjà affaiblies par d’autre pathologies. Il est évident dans ce dossier que la balance bénéfices/risques devrait être à l’avantage de la prudence, en particulier sur des vaccins utilisant l’ARN messager.

Mais non : rien à foutre de tuer des gens ou de détruire à jamais leur vie : l’UE a dicté à la France qu’elle doit piquer la populace à tout va. Et les braves petits soldats de matignon et de l’élysée d’obéir prestement à leurs supérieurs !

Une fois encore, l’UE est à la manœuvre, et les français ne le voient pas, manipulés par leurs médias. Encore combien de vies détruites et de morts faudra t’il pour qu’ils ouvrent enfin les yeux, et qu’ils osent enfin regarder la réalité ?

23 décembre 2020 : une usine pharmaceutique à bien brûler hier à Taiwan, et s’il convient de rester prudent, pour le moment encore, sur sa production, certains affirment qu’elle était la seconde usine de fabrication de l’HCQ au monde, et que sa disparition entraînera de facto une pénurie de ce médicament.

La seule chose de certaine, c’est qu’on n’a pas vu la moindre confirmation ce jour, ni dans les journaux eurofascistes du CSA, ni chez leurs copains GAFAM en ligne, et les très rares qui ont parlé de l’incendie se sont bien gardés de souligner la production…

Si cette info venait à se confirmer dans les prochains jours, croire à un simple hasard du calendrier serait pour le moins incongru.

Car personne hors LREM ne pourrait gober un « oubli » de l’AFP, au moment même ou les néo-nazis de Paris sont sortis du bois avec un projet de loi court-circuitant définitivement le parlement.

Bienvenue en Tyrannistan !

22 décembre 2020 : le monde à l’envers continue, avec une nouvelle plainte de l’Ordre des médecins contre les Pr Raoult, Peronne, et 4 autres médecins.

Mais ou était donc ce cher conseil de l’ordre, quand les politiques nous mentaient effrontément sur les masques ? Ont-ils déposé plainte contre Buzin, Véran et autres Salomon pour charlatanisme, pour mise en danger de la vie d’autrui, voire pour meurtre avec préméditation ?

Tous ces mensonges pour tenter de cacher la misère : des stocks de masques et de protection du personnel hospitalier insuffisants, un nombre trop réduit de lits d’urgence (qui n’a d’aileurs pas bougé sur l’année), et tout cela parce que l’UE nous pompe notre fric et nos capacités !

Seulement le problème sur l’HCQ, c’est qu’aucune étude indépendante n’est finalement venue trancher fermement le débat, et le doute reste permis des deux côtés ! Ce qu’on s’aperçoit surtout, c’est d’une mauvaise fois étalée dans les merdias de la part des autorités, et d’un pseudo-conseil scientifique bien trop proche des labos et d’une certaine obédience religieuse.

Un politique indépendant les aurait déjà tous foutus dehors et remplacé. Mais les français sentent bien que les intérêts des labos ont pris le pas sur le médecin de ville et de bonne foi. Et ce n’est pas tant l’HCQ que son prix de vente ridicule qui emmerde le « plan » monté par certains pour nous vendre leurs « vaccins express » !

Piquez-les d’abord : on verra les effets ensuite. De toute façon, on s’en branle des morts : on a reçu l’assurance de ne pas être poursuivis au pénal !

Mais c’est merveilleux : un fournisseur qui tient ses clients par les couilles, et peut leur vendre du sérum physiologique camouflé en vaccin ! Même Jean-Claude Mas et ses prothèses mammaires frelatées passe pour un amateur à côté de ces gens là !

En tout cas, les français auraient tout intérêt à se regrouper et à porter plainte contre ce conseil des médecins, qui démontre ici un abus d’autorité caractérisé.

Rappelons que l’HCQ est utilisée depuis 50 ans et plus sur le paludisme, donc quand Mme Buzin est venue avec ses bouffées délirantes, et un timing parfait, interdire ce remède en début de crise, comme par hasard au moment ou l’on découvrait un effet potentiel de ce médicament, l’ordre de médecin aurait du logiquement réagir et la remettre à sa place.

En clair : on aurait du avoir des gens neutres, s’appuyant sur des données scientifiques, réalisant des tests complémentaires pour juger de la véracité ou non de l’HCQ. Et ce n’est clairement pas ce que nous avons observé, avec un parti pris systématique anti-HCQ non justifié par les faits.

Les mois ont passé. Tout a été fait pour saborder systématiquement les études sur l’HCQ. Et personne ne peut ici croire à de simples hasards, surtout vu la réaction débile du gouvernement français face à une publication du Lancet complètement bidonnée – et démontée en un temps record !

Le gouvernement a t’il fait marche arrière ? Non bien sûr. Le gouvernement ne se trompe jamais. Le bon vieux syndrome du « Ça n’a pas marché »… On n’est plus dans du narcissisme débile, mais bien dans une schyzo pure et simple. Le pouvoir les a tous rendu complètement fous !

Idem sur le chiffre officiel de 61000 morts. Combien de ces gens âgés avaient déjà d’autres pathologies, que le COVID est venu aggravé ? Mort du COVID ? Non, pas forcément, mais il faut gonfler les chiffres parce que leur but est de faire peur pour pouvoir maintenir l’état d’urgence sanitaire le plus longtemps possible.

Ça leur évite les gilets jaunes et toutes les manifestations du peuple qui pourraient montrer au monde entier leur gestion calamiteuse ! Car tout cela n’a qu’un seul et unique but : couvrir leurs agissements criminels !

Cette affaire va très mal finir, avec un gouvernement toujours plus nuisible et plus anxiogène que le virus lui-même.

21 décembre 2020 : pour la première fois, le Danemark avoue publiquement que la souche détectée sur ses visons peut « menacer l’efficacité du futur vaccin pour les humains », prouvant bien les dires que Pr Raoult sur l’inutilité des vaccins devant un virus mutant.

Et ce n’est pas la seule mutation que l’on a vu apparaître au cours de l’année, puisqu’on en compte déjà une bonne demi-douzaine !

On est donc en train de vouloir vacciner des gens, sur la base de souches qui sont peut-être déjà en voie d’extinction, ou même disparues, et en sachant que ces mêmes vaccins seront probablement inefficaces sur les nouvelles souches !

Complètement débile ! Comme tout ce que font ces européistes de merde !

Et ce d’autant plus que nombre de personnes ont déjà été réinfectées par une autre souche, prouvant que les anticorps naturels ne sont pas plus efficaces sur le long terme ! Dès lors, pourquoi le pseudo-conseil scientifique déconseille de vacciner les personnes déjà atteintes ? Qui est réellement le charlatan ?

Ce qui n’a pas empêché nos eurofascistes de virer manu militari le Pr Perrone, chef de service trop proche du Pr Raoult, ne suivant pas la doxa du régime, et osant s’exprimer dans les merdias.

Non seulement ces gens ne soignent pas, mais ils éliminent encore ceux qui soignent sur le terrain, et qui les gênent pour vendre la camelotte des labos !

Quand à savoir si ces gens seront exonérés des meurtres qu’ils auront commis, promettez leur tout ce que vous voulez aujourd’hui : si l’UPR vient aux affaires demain, il y aura des cris et des grincements de dents devant les tribunaux.

20 décembre 2020 : nouvelle poussée des eurofascistes LREM qui veulent à tout prix forcer la main côté vaccination, en prenant le mauvais exemple du virus de la grippe, dont on sait que la souche retenue chaque année est rarement la bonne, et la vaccination de nos vieux alors totalement inutile.

Ce déni factuel démontre à lui seul la schizophrénie rampante et généralisée au sommet de la pyramide. Mais il est vrai que le but de ces gens n’est pas de sauver des vies – juste de faire tourner les usines de leurs copains, en se prenant leur marge au passage.

Et la guerre contre l’HCQ, toujours d’actualité, d’avoir amplement démontré la coucherie de nos politiques avec les labos ! Ces gens devraient être en prison pour meurtres en association, et on espère bien que les nombreux procès en cours les y conduiront le plus rapidement possible.

En conséquence de quoi le seul « geste citoyen » approprié, face à leurs arguments débiles, est un doigt d’honneur en bonne et due forme !

La seule bonne nouvelle, ce sont les reculs successifs de dates butoires dans les négociations du Brexit, lesquelles prouvent chaque jour davantage que l’UE est incapable de négocier quoi que ce soit, et dans les délais. Les Barnier et Cie se ridiculisent ainsi chaque jour davantage, à s’imaginer un pouvoir qu’ils n’ont pas. Et il est certain que Boris Johnson et Nigel Farage doivent se faire un plaisir de le leur rappeler la notion de souveraineté du peuple !

Non seulement, on peut dire merde à l’UE, via l’article 50, comme l’a prouvé le peuple britannique, et comme le propose l’UPR dans sa Charte Fondatrice. Mais il ne faut surtout pas hésiter non plus de signifier vertement aux fascistes européistes d’aller se faire foutre avec leur démago à 2 balles et leurs règles débiles, comme le font les britanniques avec le brio qu’on leur connaît côté négociations !

19 décembre 2020 : le grand malade de la République a donc été contaminé cette semaine, et a donc choisi la Lanterne (oui, oui : celle des aristocrates de la chansonnette) pour s’isoler courageusement.

Drame sans précédent pour les journaux eurofascistes, qui nous pondent depuis article sur article en signe de soumission – comme si les français en avaient quelque chose à foutre de sa santé ! Faut-il rappeler que ce type est premier responsable de toutes les victimes de LDB et de grenades de guerre, aujourd’hui éborgnées, mutilées, gazées et autres ? Le sang français que lui et ses copains de l’assemblée et du sénat ont sur les mains ne s’oubliera pas !

La seule consolation pour nous autres, contribuables, sera qu’elle réduira fortement les frais de voyage indécents du quidam en cette fin d’année. À défaut de l’arrêter définitivement, le COVID aura au moins eu le mérite de le ralentir un moment, et d’arrêter de le voir donner des leçons au reste de la planète, dès qu’il pose son cul quelque part.

Sinon on lui aurait bien conseillé de rejoindre le Pr Fourtillan, interné en hôpital psychiatrique contre son gré depuis plus d’une semaine sur ordre du préfet du Gard.

Car quelles que soient les motifs réels ici avancés par la Kommandatur locale, nul doute que cet internement abusif est d’ordre politique. De toute évidence, le documentaire Hold Up, où ce professeur s’exprime, semble avoir bien secoué le bananier eurofasciste, vu le nombre d’articles de riposte, et la censure infâme du documentaire sur les plateformes en ligne.

Là encore, la dictature se confirme, prête à isoler de force tous ceux et celles qui lui résistent.

Pendant ce temps-là, la Grande Bretagne se découvre une nouvelle souche, rendant les soit-disant vaccins miracles toujours moins crédibles.

Comme disait ce cher Castex, « le meilleur moyen d’aider les soignants, c’est de ne pas tomber malade » – pure vérité philosophique, résultat de 20 siècles d’évolution de la race humaine suprémaciste blanche.

On croyait avoir atteint le fond du fond avec Sibeth, mais c’est incroyable de voir à quel point ils balancent leurs conneries sans broncher, à se demander s’ils font un concours entre eux à qui sortira la plus grosse débilité infantile devant les caméras. C’est vrai que focaliser la haine sur leurs personnes évite de parler des vrais problèmes du pays et d’épargner cette putain d’UE, première responsable du chaos. On est bien en présence d’une stratégie de communication établie de longue date, où les pions se sacrifient pour leurs maîtres

Bref, entre les malades imaginaires, et les malades qui s’ignorent, cette fin d’année digne de Kaamelott et de son Cul de Chouette nous laisse présager une formidable année 2021 à venir.

On adminirera enfin la bourde d’une ministre belge qui a osé afficher temporairement le prix des vaccins : soit en arrondissant, de 2€ à 15€ la dose. La question n’est pas tant le prix à la tête du client, ou l’efficacité très subjective de ces produits, avec une UE qui est en train de se faire rouler dans la farine comme jamais, mais le fait de voir que même quand un politique diffuse une information sur un prix, pour un produit payé avec l’argent du contribuable, ce même contribuable n’a pas le droit à la transparence sur la dépense qui est faite ! En clair : tu payes et tu fermes ta gueule – on s’occupe de tout. Voilà exactement comment on arrive à des gaspillages monstrueux d’argent public, avec des incompétents de type Rosine…

Nul doute d’ailleurs que cette dernière sera plus efficace à la Culture, surtout vu l’annulation des spectacles, des fêtes, des foires, la fermeture des salles de théâtre/de concert, des rayons livres, etc. Et quelle bonne idée de baisser le pass Culture, quand il n’y a plus de culture du tout ! Audiard avait bien raison de dire que « Les cons, ça ose tout ». Mais « Gabin » aurait parler de « cons sur orbite », ce qui est sûrement plus proche de la réalité.

17 décembre 2020 : les pokémons (nous) sont donc appelés à être vaccinés de force, alors que ce jour même, deux soignants ayant reçu le vaccin Pfizer ont dû être hospitalisés aux USA. Ce n’était d’ailleurs pas la première fois que des effets secondaires néfastes apparaissaient, puisque le Royaume Uni a lui aussi déjà eu des problèmes avec les vaccins de la même marque, désormais officiellement déconseillée aux allergiques. Ça commence bien !

Quant à savoir si nous serons mis au courant, le jour où ces nouveaux produits auront tué, je pense qu’on connaît tous la réponse : tout sera fait pour passer sous silence les cas de décès, et ne pas effrayer les moutons emmenés à l’abattoir. Car c’est aussi cela une presse muselée dans une dictature eurofasciste qui ne dit pas son nom.

Dans ce contexte de type Dr M’Abuse, les affirmations grotesques de ce qu’il faut nommer la racaille politique, sonnent dans l’oreille comme un appel clair et net à la déobéissance civile. Car cette fois on ne parle plus de « prison volontaire », mais bel et bien de vie ou de mort.

Se voir injecter un produit inconnu sur lequel personne n’a de recul réel, et ce sur la seule foi de laboratoires véreux écoulant leur camelotte – c’est de la folie pure !

Qui plus est : après le scandale du Lancet et de l’HCQ (qui continuent d’ailleurs), il est devenu évident que le milieu de la recherche médicale est aujourd’hui gangréné par un nombre croissant de représentants de labos sans foi ni loi.

Quant aux politiques de l’hémicycle, qui nous parlent aujourd’hui d’imposer des « passeports verts » « à l’israélienne » (encore eux…), ils ne se rendent peut-être pas bien compte qu’en cas de décès, les français sauront tout de suite où trouver les coupables, et risquent fort de céder à la Loi du Talion. Je me pose donc la question suivante :

Ceux qui refusent de chasser le locataire de l’élysée à coup d’article 68 depuis des mois maintenant, sont-ils prêts à mourir pour leur idéologie ?

C’est juste une question, dans le but de les réveiller, parce qu’il est facile de mutiler du gilet jaune depuis une salle de commandement, ou de voter des lois liberticides à l’abri de son Assemblée NaZionale, bien à l’abri derrière ses gardes du corps, ou encore d’utiliser le pouvoir préfectoral pour enfermer des gens sains dans un asile afin de les faire taire – parfois définitivement.

Mais le jour où les black blocs auront (enfin ?) retrouvé leur cerveau, et qu’ils comprendront qu’en découdre avec la milice n’a aucun sens, ils iront directement sonner à la source du problème, et régler leurs comptes de visu avec les intéressés plutôt qu’avec leur subordonnés. Et ce n’est pas un garde du corps qui fera alors la différence – il n’y a pas le moindre doute sur la question.

En attendant, les français ont le droit à la légitime défense, et le devoir de dire non face à un produit qu’on veut leur injecter de force.

La grande coucherie avec les laboratoires, révélée par la crise, et cet empressement permanent rapelle d’ailleurs celui de Mme Bachelot en son temps de Ministre de la Santé, passant commande de millions de doses qui ont fini dans l’incinérateur. Ces gens ne sont tout simplement pas à la hauteur de la crise et des enjeux, et leurs décisions lunatiques de bien démontrer leur amateurisme.

Saluons également la manipulation grossière des merdias, parlant de menaces sur les médecins généralistes qui oseraient participer à cette mascarade. Gageons que ces articles n’existent en fait que pour cacher la forêt, et épargner les véritables responsables politiques. C’est toujours plus simple et moins dangereux de viser des médecins…

Et s’il est facile d’imposer à un enfant, sans aucun respect pour ses droits fondamentaux, de le vacciner contre son gré, y compris pour des MST à un âge où il ne sait même pas ce qu’est la puberté, il en sera bien différent côté adultes avec les élixirs de M. Merlin.

Bonne chance donc aux personnels de la fonction publique et à nos vieux des EHPAD affaiblis qui serviront de cobayes. J’espère qu’ils ont une bonne assurance vie pour leurs familles.

En attendant, le virus continue de muter, comme l’a encore souligné le Pr Raoult dans sa dernière interview. On n’est déjà pas foutu de faire un vaccin 100% efficace contre la grippe. Autant dire que ceux qui croient qu’on va vaincre le COVID avec des produits miracles rapidement du chapeau feraient bien d’aller se faire soigner d’urgence, car de toute évidence, ils souffrent d’un autre mal.

Cette saloperie, qu’elle soit naturelle ou artificielle, est maintenant là, et va encore nous en faire baver, c’est une évidence.

Mais comme dit Raoult, il faut traiter avec ce que l’on sait, et si nous n’étions pas dans ce régime eurofasciste de l’UE, la bonne réponse aurait été de créer des hôpitaux, d’augmenter le nombre de lits, d’inciter financièrement le personnel soignant à faire son travail en embauchant, de virer les pions des labos, d’interdire au politiques de dicter aux médecins leurs prescriptions, et accessoirement de foutre en taule tous ceux et celles qui ont trahi le peuple français.

Car enfin : les conflits d’intérêts ne sont pas arrivés par hasard au sommet de l’état ! Ce n’est pas un hasard si nombre de médecins sont devenus politiciens ces dernières années. De toute évidence, chaque labo a poussé ses pions dans l’ombre pour être prêt le jour J. Et quand on voit les commandes hallucinantes de l’UE et de la France auprès des laboratoires, et la guerre délirante menée contre l’HCQ en France, on comprend beaucoup mieux les rouages de certains.

Le temps où l’on trouvait des gens du peuple à l’assemblée est bien révolu. Il n’y a aujourd’hui qu’une seule caste : celle de ceux qui ont du pognon, et qui en veulent toujours plus.

J’ai souvenir de l’exemple russe, datant de quelques années déjà, où M. Putin faisait, devant les caméras, le ménage dans ses hauts-gradés corrompus qui avaient le temps d’être promus dans la recherche. C’est exactement le même problème chez nous : apparemment, il n’y a pas assez de boulot dans les hôpitaux pour les médecins, puisqu’ils ont le temps de faire de la politique à côté…

Plus que jamais, nous avons besoin de véritables médecins de terrain de type Raoult (même si le débat sur l’HCQ reste ouvert), et non de fantôches et autres transfuges de type Véran. À quand le grand ménage en France ?

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.