Heil CRIF ! Heil UEJF !

Je tiens à préciser exceptionnellement que cet article est hors du contexte propre à l’UPR, mais devant la gravité des actions fascistes de ce gouvernement, il convient de ne pas se taire, et de dénoncer ces agissements infâmes, qui sont bien ceux d’une pègre arrivée au pouvoir, abusant de son autorité !

En outre, je remarque que PAS UN SEUL journal ni journaliste n’a repris l’information, témoignant bien du fait que les français n’ont pas le droit de savoir ce qu’on fait de leurs impôts dans leur dos !

17 mai 2020 : je viens d’apprendre stupéfait que notre état policier et ses voyous viennent donc de confisquer le bus de l’humoriste Dieudonné.

Mais que se passe t’il donc dans la tête névrosée et malade de nos dirigeants ?

J’ai connu dans ce pays un certain P. Desproges, dont le sketch « On me dit que des juifs se sont glissés dans la salle… » de l’époque dénonçait à voix haute, et publiquement, les agissements, coutumes et le jusqu’au-boutisme de la communauté juive, sur un ton humoriste et critique qui ne choquait strictement aucun français.

Desproges était-il pour autant qualifié d’antisémite et chassé par les nouveaux nazillons ? Bien sûr que non ! Tout le monde saluait même l’humour plutôt intelligent et juste de son auteur.

Le même P. Desproges qui affirmait qu’on pouvait rire de tout, mais pas avec tout le monde, a t’il été menacé par le CRIF, interdit de spectacle, chassé de sa salle, harcelé par les flics, condamné pour ses propos culinaires, et enfin physiquement agressé ? Là encore, bien sûr que non !

Qu’un humoriste « tape » sur des religieux ou des politiques, fait bien partie de la liberté d’expression, et permet précisément de remettre à leur place ceux qui se prennent pour un peuple soit disant élu (parce qu’en plus, Dieu n’est pas démocrate – mais où va le monde ?), lequel aurait tous les droits sur l’espèce « inférieure » non élue – comprenez les « goys » dont je fais partie.

Non seulement l’humour religieux est nécessaire, mais il est même indispensable, parce que les religions n’obéissent à aucune logique mathématique, et qu’on ne peut pas raisonner/débattre avec un religieux.

Seul l’humour permet de remettre les fanatiques de tous bords à leur véritable place, et tant mieux s’ils s’en prennent plein la gueule : le but du jeu est bien de leur faire comprendre qu’ils ne vivent pas seuls sur la planète, qu’ils ne sont pas intouchables, et qu’ils n’ont aucun droit supplémentaire en ce bas monde, que cela leur plaise ou non !

Encore plus burlesque : après déjà 2 mois de confinement, une gestion de crise sanitaire lamentable sur tous les plans, voilà que la seule, et première préoccupation de nos charlots LREM, c’est de « faire la peau » à un humoriste ?

Car c’est bien d’un guet-apens, de toute évidence organisé de longue date, dont on parle ici ! Ces gens n’avaient-ils donc rien d’autre à foutre, durant tout ce temps, qu’à gaspiller nos impôts dans une chasse aux sorcières (la leur, pas la nôtre) ?

Mais de grâce : enfermez et soignez ces fous-à-lier d’urgence !

Car quelles que soient les décisions de justice, je ne vois pas en quoi la « quenelle », le « chaud ananas », où « j’ai chaud à la tête devant le barbecue », seraient plus insupportable que la célèbre réplique de P. Desproges : « N’empêche qu’on ne m’ôtera pas de l’idée que pendant la dernière guerre mondiale, de nombreux juifs ont une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi… ».

Certes, la marque de fabrique de Desproges était une finesse linguistique, et souvent auto-biographique, qui n’a rien à voir avec les sketchs de Dieudonné, et les nombreux personnages joués par l’acteur. Mais dans les deux cas, le but est le même : faire réfléchir le spectateur en le faisant rire. Ce qui a toujours été le rôle des gens du métier.

Et d’autre part, si je ne rejoins pas M. Le Pen sur son affirmation débile que les chambres à gaz seraient un détail de l’histoire, j’attire quand même l’attention que 6 millions de victimes de la Shoah, face aux 24-30 millions de victimes russes de la seconde guerre mondiale, c’est 4x à 5x moins !

Si quelqu’un doit venir pleurer sur les morts de la 2nde guerre mondiale, ce sont d’abord les russes, bien avant les juifs ou les alliés !

Dans ce sens, la victimisation imposée par la grande juiverie internationale, et nos anciens alliés américains qui sont aujourd’hui nos envahisseurs, s’employant à faire croire que les juifs auraient payé le plus lourd tribu de 39-45, est un mensonge et une fumisterie qui dure depuis plus d’un demi-siècle déjà, savamment entretenue par nos grands merdias, aujourd’hui aux mains de ces mêmes juifs qui perpétuent la tradition !

Que le CRIF, l’UEJF, ou d’autres associations juives, jouent ainsi les pleureuses à chaque fois que quelqu’un leur balance des vérités trop sensibles pour leurs petites oreilles fragiles, disons les choses clairement : on a marre – qu’ils aillent se faire foutre ! La victimisation de la Shoah, ça suffit maintenant ! Y’a prescription – changez le disque !

Qui plus est : on n’a jamais entendu la moindre critique du CRIF face à la politique criminelle menée par l’état hébreux en Palestine, ou Israël a non seulement violé toute tentative d’accord de paix avec les palestiniens, mais a joyeusement continué, et dans le mépris le plus total du droit international, à multiplier ses colonies. Le mot « annexion » parle de lui même, et n’a rien à envier au Nationalsozialismus.

Que Dieudonné qualifie l’état d’Israël de terroriste n’a donc rien d’antisémite : c’est la pure vérité ! L’assassinat d’Arafat et de nombreux palestiniens ne laissent aucun doute sur la question. Bref : quand on veut jouer les chevaliers blancs, on commence par nettoyer devant sa porte !

En outre, la majorité des juifs français ne partagent pas la politique de la terre brulée menée par les dirigeants israëliens en Palestine, ni même le retour en terre sainte, qui va à l’encontre des textes fondateurs du dogme.

Oser ainsi prétendre que le CRIF représente les juifs de France est en soi un non sens. On a bien à faire à une petite caste de religieux extrémistes minant notre pays, qui cause plus de tort à l’ensemble des juifs de France que tous les antisémites réunis – et depuis des années !

Idem pour l’UEJF, dont la présidente était, comme par hasard, présente lors de cette saisie illégale d’un bien privé, parfaitement garé sur un parking public !

Messages aux étudiants juifs de l’UEJF : vous êtes jeunes et encore bien ignorants des choses de ce monde, mais de grâce : faites fonctionner votre cerveau, et fuyez/combattez comme la peste ces intégristes d’un autre âge – celui du moyen-âge, quand la religion catholique torturait et massacrait des innocents via sa putain d’inquisition ! Parce qu’ils en sont là ces braves gens : 500 ans de retard mental – au bas mot !

Quant à savoir si le CRIF est constitué des juifs les plus fanatiques et les moins fréquentables du lot, chacun se fera son opinion.

Il n’en reste pas moins qu’en confisquant le Dieudobus, l’état français brise ouvertement, et une nouvelle fois, le pacte républicain, et surtout la séparation église/état, en devenant de fait un outil à la solde du CRIF/ de l’UEJF et de ses tristes représentants, qui ont de toute évidence bien des problèmes avec l’humour plutôt potache et bon enfant de Dieudonné.

Tous ces braves fasciste qui se cachent derrière leur religion, en se créant des lois liberticides, oublient juste un petit détail : à force d’empêcher les gens de s’exprimer librement, on finit par les frustrer, et ils finissent tôt ou tard par haïr leurs opresseurs, ce qui est tout à fait normal et humain.

On obtient donc l’effet inverse de celui recherché, et tous les dangers de débordement qui vont avec. Et ce ne sont pas les nombreux assassinats politiques et religieux dans l’histoire qui prouveront le contraire…

La remarque peut d’ailleurs être étendue à l’internet, où les récentes lois de contrôle et de censure aboutiront exactement au mêmes effets : loin de calmer la colère populaire, elles ne feront que l’amplifier et la démultiplier.

Car la véritable démocratie, c’est d’écouter et de débattre, et non de faire taire ses adversaires, en détournant encore la force publique de sa véritable fonction.

Si j’étais un des flics ayant participé à cette mascarade, je n’oserais plus me regarder dans une glace tellement j’aurais honte !

Mesdames & Messieurs les policiers, vous déshonorez vos uniformes, et je ne peux que vous adresser mon plus profond mépris devant ce nouvel excès. Par cet acte odieux, vous rejoignez pleinement les collabos de Vichy qui vous ont précédé, en trahissant le peuple français et ses valeurs, et en servant une bande de tricheurs, de malfrats, de mafieux, et de charlatans !

Finalement, vous êtes juste leurs nouveaux Bennala. Et vous ne valez vraiment pas plus que cela, ni à leurs yeux, ni aux nôtres.

De toute évidence, quand l’UPR sera aux affaires, il y aura là aussi un sérieux tri à faire dans les forces de l’ordre, et pour ma part, je pense que le syndicat VIGI, et notamment le lanceur d’alerte M. Alexandre Langlois, attaqué par sa hiérarchie pour le crime d’avoir informé le grand public des abus et carences de ce qu’il faut nommer des ripoux, seraient d’excellents atouts.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

MAJ 23/05/2020 : Dieudonné confirme le sabotage de son bus par les autorités stalienniennes de ce pays, le rendant, je cite, « irréparable ».

Comment voulez-vous lutter contre l’antisémitisme, quand vous le provoquez ?

Les Asselineau leaks

16 mai 2020 : conçernant les Assenileau Leaks ou les pro et anti-FA se renvoient la balle sur internet, on va faire court : pour ma part, il y a maintenant eu dépôt de plainte, et c’est tant mieux, parce que la justice doit trancher cette affaire.

J’ai un jour donné ma confiance à Asselineau face à ses arguments sur l’UE, l’euro et l’OTAN qui sont clairs, sans ambiguité, avec l’objectif de sauver mon pays des eurofascistes, écrit en noir sur blanc dans la Charte fondatrice, et je ne quitterai pas le navire avant que cet objectif soit rempli, l’UPR étant le seul parti 100% légitime et le mieux placé pour l’atteindre.

Cela étant, un parti, ce n’est pas son fondateur ni une autre personne. Si Asselineau est reconnu coupable, il devra bien entendu partir – rien à redire sur la chose. Ma confiance a aussi ses limites. Et dans ce cas, le BN sera évidemment conforté dans sa démarche. Inversement, si Asselineau est reconnu innocent, ce sera à ses accusateurs de prendre le large ou de s’expliquer clairement devant les militants.

Maintenant pour répondre à Penseur Sauvage, qui confond un peu trop les « fans inconditionnels » de FA avec l’ensemble des militants, l’UPR n’a peut-être fait qu’1% en 2017, mais ce 1% là a encore son cerveau et son esprit critique, contrairement à 99% des français lobotomisés par leurs merdias.

Or certaines vidéos, sur internet, laissent penser que d’autres cadres de l’UPR pourraient avoir eu des comportements « déplacés », pour ne pas dire scandaleux. Et là je lance un message clair et net à tous les membres du BN et cadres de l’UPR, signataires ou non : nous, les militants, nous attendons de votre part un comportement exemplaire, et tout manquement à ce devoir doit vous conduire à la démission !

On repproche assez aux autres partis d’avoir les mains sales et couvertes de boue. On veut des responsables « propres » et irréprochables ! Et pas seulement le président.

Pour finir, quelle que soit l’issue de cette affaire, j’attends dans tous les cas la démission de ceux qui ont fourni les journalistes, car ceux-là ne méritent pas notre confiance. Dans tous les cas de figure, cette affaire aurait en effet du se régler en interne. Et si cela n’a pas été possible, alors c’est que nos statuts sont à revoir et à modifier pour que cela le devienne.

Tout ce que j’espère, c’est que la justice tranchera rapidement, et qu’on ne va pas traîner cette histoire dans la durée. 2022 approche, et nous avons plus que jamais besoin de cohésion, pas de fracturation .

Déconfinement acte 1

27 mai 2020 : l’immonde nous apprend ce matin que nos charlots ont donc abrogé le décret autorisant l’HCQ, désormais interdite en France.

Rappelons que même si ce médicament s’avérerait réellement inefficace contre le COVID-19, ce qui est tout à fait possible, il n’en reste pas moins qu’il est utilisé depuis 50 contre le paludisme, et que ses effets secondaires sont très bien connus. Donc le voir strictement interdit, sur un coup de tête politique, est tout bonnement ubuesque.

D’autre part, il me semble qu’un médecin de ville est quand même beaucoup plus compétent que des hommes politiques pour décider ou non du traitement le plus approprié pour leurs malades. Tout le monde a bien compris que M. Veran et Mme Buzyn sont devenus des représentant des labos, et des complices de fait du drame qui se joue.

Une fois encore, on tombe donc droit dans l’excès inverse auquel les branquignolles nous ont malheureusement habitué. De grâce : ôtez lui sa schnouff avant qu’il appuie sur le petit bouton rouge dans un accès de folie !

Ça devient une affaire de sécurité nationale au sommet de l’état.

Ce jour, la France affiche un triste nouveau record, puisque le nombre de décès officiels dans notre pays vient de dépasser celui des espagnols, avec cependant une différence notable : 27117/236259 décès en Espagne, ça fait un taux de mortalité de 11,5%, contre 28530/182722, soit 15,6% en France, dont au minimum 9000 malades décédés chez eux non comptés (j’ignore si c’est aussi le cas en Espagne) !

Si on compare notre pays à l’Allemagne, avec un nombre de cas officiels très proche du notre, nos voisins outre-rhin affichent un taux de mortalité de 8509/181293 soit… 4,7% !

Autrement dit : ceux qui nous gouvernent, et ceux qui les soutiennent, ont déjà 10% des morts réels sur la conscience – et ce n’est pas fini !

L’info date de 10 jours environ, mais on a donc appris que le million d’écouvillons commandé par la France à la Chine, et qui devaient servir aux tests, seraient soit-disant inadaptés. Putain comme ça tombe bien : ça évite de faire des tests, puisque le matériel est déficient, et en plus : c’est encore la faute de ces maudits chinois qui savent rien fabriquer ! Ah merde alors !

Sérieusement, on a de plus en plus envie de leur botter le cul ou de leur faire une tête pour qu’ils arrêtent de nous prendre pour des idiots finis ! Et ça ne vaut pas que pour le sommet de l’état, mais aussi pour tous ceux et celles qui soutiennent ces bras cassés !

On a même entendu, la semaine passée, le grand camé oser prétendre qu’il n’y a jamais eu de pénurie de masques en France ! Renier à ce point la réalité démontre la psychose désormais évidente du personnage, et justifie, à elle seule sa destitution via l’article 68 de notre Constitution !

Ms les députés et sénateurs, quand ferez-vous enfin votre boulot ?

25 mai 2020 : alors que le nombre de décès atteint les 100 000 aux USA, contre 28000 + au moins 9000 décédés chez eux en France, voilà que l’OMS suspend les essais cliniques sur l’HCQ, prétextant une récente étude parue dans la revue médicale The Lancet (consonnance à peine américaine), dans laquelle l’HCQ aurait été jugée inefficace « voir dangereuse » contre le COVID-19, à partir de patients non randomisés – comprenez que le biais statistique est désormais le même que celui qu’on reproche à Raoult…

Encore une formidable manière de ne surtout pas faire le boulot jusqu’au bout, en évitant de se mettre les labos US à dos. Décidément, l’OMS continue de briller par sa nullité affligeante et son lobbyisme désormais public. Trump a eu bien raison de couper les vivres à cet organisme inutile. Quand ferons-nous de même ?

23 mai 2020 : match nul ce jour, alors que ni le remdesivir, ni l’HCQ ne seraient finalement efficaces contre le COVID-19. Ce qui n’a pas empêché notre « très cher » gouvernement de viser immédiatement – et unilatéralement – la seule HCQ… On ne touche pas à big pharma – surtout quand le labo est américain.

22 mai 2020 : il n’y a pas que la France qui « oublie » les décédés chez eux et minimise ses chiffres, l’Italie semble elle-aussi oublier quelques 25% des décès liés au COVID.

21 mai 2020 : j’apprends ce jour une info qui n’est pas de première fraîcheur, et qui a été soulevée par Marianne : la stratégie de dépistage en France est pilotée par Bain & Company, une agence américaine, dont la patronne Mme Orit Gadiesh, est une ex-cadre supérieure du mossad.

Outre le fait de démontrer, une fois encore, sa totale incompétence et incapacité de gérer ce pays, ce gouvernement de pacotille continue donc de vendre notre santé aux américains, après avoir déjà offert nos dossiers médicaux à la NSA, via nmicrosoft et son health hub fin 2019.

17 mai 2020 : alors que les gilets jaunes sont de retour dans les rues, malgré l’interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes (pourquoi pas 20, 100, 1000 ou 10000 ?), nos charlots continuent de vouloir faire taire toute critique, y compris dans nos écoles.

N’oublions pas que le roitelet n’a pas eu de gosses avec sa cougar, et qu’il ne sait donc pas ce que c’est que d’élever un enfant, de lui apprendre à critiquer chaque jour les discours qu’il entend, en remettant en cause la doxa.

En poussant à la réouverture des scolaires pour libérer les parents, le pantin savait impunément qu’il allait mettre en danger la vie de scolaires, et ça n’a pas râté, puisqu’au bout d’une semaine à peine de déconfinement, on a déjà 50 écoles qui ont ont dû refermer leurs portes ou repousser leur réouverture. Et ça ne fait que commencer !

C’est vrai qu’il faut déjà être très intelligent pour voter LREM. Alors s’il faut encore se mettre à penser…

Saluons également, en ce jour « frabieux », l’exécrable et abominable tentative de récupération de De Gaulle par le misérable ver européiste de l’élysée. C’est exactement comme si ce pauvre type pissait littéralement sur le symbole même de la France libre, cette même France qu’ils s’emploie à trahir et à vendre au plus offrant avec ses petits copains européistes depuis toujours.

On se souviendra en effet que quand le larron était encore simple ministre, il avait déjà osé vendre notre fleuron Alstom aux américains, et que cette affaire, à elle seule, justifierait la prison à vie pour haute trahison !

Rappelons également qu’en refusant d’enclencher l’article 42 de la Constitution, députés et sénateurs se rendent complices de fait des forfaits odieux du personnage, et devront bien un jour en assumer les conséquences. Il n’y aura pas de pardon devant un tel désastre, et l’internet n’oublie rien.

Enfin, ce jour voit le compteur dépasser les 28000 morts officiels en France, +9000 minimum décédés chez eux (minimum), avec 25 nouveaux clusters en France, puisqu’il n’y a toujours pas de tests disponibles en masse pour la population, et ce alors que nous payons pourtant des impôts et des mutuelles complémentaires à prix d’or depuis des années. Mais où est donc passé tout ce fric ? On se le demande…

15 mai 2020 : distribution de sucettes à 8€ aux soignants, et merci encore d’avoir gérer les malades à la place… des grands malades ! Non sérieux : après avoir gazzé, frappé, molesté le corps médical, le simple fait de voir le locataire de l’élysée oser mettre les pieds dans un hôpital pour sa comm, ce jour encore, est à gerber ! Il est juste heureux que le personnel soignant n’hésite pas à lui rentrer dedans devant les caméras, extraits qui sont bien évidemment coupés ou manipulés dans la presse de propagande officielle.

De toute évidence, ce sale type n’a toujours pas compris qu’il n’est pas la bienvenue, et que les soignants ne sont pas son personnel, mais ses employeurs, comme tous les contribuables français. On se rappellera longtemps de l’expression de Thiébaud : « Quelque part, c’est ma pute ». Apparemment, il n’y a bien que lui qui n’est pas au courant.

Triste journée qui a également vu le décès d’un gamin de 9 ans, emporté par une forme proche de la maladie de Kawasaki, apparemment liée au COVID-19. Pas de quoi rassurer les parents à remettre leurs enfants à l’école…

Pendant ce temps-là, chez nos voisins allemands, les eurofascistes viennent d’interdire de brûler le drapeau européen, craignant sûrement un embrasement de drapeaux, suite aux nombreuses vidéos publiées sur le net et provenant d’Italie, postées par un peuple qui en à marre d’être pris pour un con par ses fonctionnaires véreux et corrompus jusqu’à la moëlle, et diriger par des fascistes européens non élus. L’Italexit se fait de plus en plus pressant, et si un référendum devait ce jour avoir lieu sur le sujet, nul doute que les italiens suivraient de bon cœur l’exemple anglais.

Cela étant, si brûler le drapeau d’un autre pays est une insulte ou un appel à la haine envers un peuple ou ses dirigeants (la nuance est importante), dans le cas du drapeau européen, il est bien évident que le message s’adresse aux seuls dirigeants de l’UE, puisqu’il n’y a pas de peuple européen, et qu’il n’y en aura jamais !

Voir ainsi ces chiens protéger leur bannière apocalyptique, témoigne bien d’une peur qui se propage. Quelque part c’est un bon signe. Et ça n’empêchera pas les manifestants allemands de continuer à piétiner, arracher, et martyriser ce putain de drapeau nazi qui n’a rien à faire dans nos écoles ou sur nos monuments historiques.

On se souviendra du sketch de Colluche, ou à la fin du discours, le comédien se retourne et affiche fièrement un drapeau français planté dans le fondement. L’image est pleinement transposable aux européistes. Ils peuvent littéralement se foutre leur putain de drapeau au même endroit, mais c’est fois au sens réel du terme : nous n’en voulons pas !

13 mai 2020 : la chasse aux opposants politiques continue ce jour à… l’école ! Celle-là même gangrénée par un drapeau fasciste européen, imposé sans le moindre aval du peuple, histoire de bailloner les élèves trop « éveillés ». On croît rêver devant une telle monstruosité !

Dans la même lignée, la future loi Avia, permettant également de contrôler les propos tenus sur les sites des GAFAM, vient là encore jouer les Ministères de la Vérité. Il y avait déjà suffisament de lois existantes pour ne pas en rajouter une inutile de plus. Et pour ma part, j’ai toujour été pour la libre expression, même celle des neo-nazi que je ne partage pas.

Empêcher les gens de s’exprimer librement est une procédé fasciste – pas celui d’une démocratie. Je peux comprendre que dans la rue, certains propos ne puissent pas passer. Mais sur internet, quand quelque chose ne vous plaît pas, rien ne vous oblige à le lire jusqu’au bout !

Bref, encore une débilité mentale à la sauce LREM, histoire de tenter de justifier les avantages indécents de la caste mangeuse de soupe !

D’ailleurs quand ont parle des mangeurs de soupe type mélenchon/le pen, et bien d’autres encore, l’UE tente encore de se racheter une virginité en transformant l’ersatz de parlement européen en centre de dépistage. D’abord ils tuent (déjà plus de 35000 personnes en France), puis ils font tranquillement leur petite pub en faisant semblant de dépister les survivants ! Ces chiens sont définitivement la lie de l’humanité.

Plus difficile en revanche de faire taire le professeur Raoult, critiquant ouvertement la gestion de cette crise, et soulignant une fois encore le manque évident de tests massifs de la population. Restant prudent sur l’efficacité de l’HCQ, rappelons que les hôpitaux privés qui avaient demandé à être réquisitionnés en plein pic de la crise n’ont finalement pas été sollicités. Et avec le recul, je me demande si en fait, dans la tête des incapables, ils ne se gardaient pas les hôpitaux privés sous le coude pour leurs propres besoins… Ces gens nous ont prouvé qu’ils sont tellement tordus que ce n’est pas une impossibilité.

Enfin une autre nouvelle particulièrement édifiante : celle de l’état hébreux voulant pucer ses gosses ! Une fois encore, la nation raëllienne (faute volontaire – mais y a t’il vraiment une différence entre les religions ?) s’illustre par sa folie meurtrière, menée par des vieillards séniles, et, il faut bien le dire : de plus en plus débiles ! Il n’y a décidément pas de pire ennemi que celui qu’on se fabrique.

12 mai 2020 : dans la catégorie : « je te vole tes masques », on apprend ce matin que l’Ukraine aurait donc « réquisitionné » 2 millions de masques destinés aux parisiens. Cela étant, l’Ukraine n’est pas dans l’UE, contrairement à la France et aux Tchèques qui ont volé des masques aux italiens, en plein pic de la crise…

11 mai 2020 : ces gens sont décidément merveilleux de nullité et d’inefficacité, puisqu’en ce premier jour, on apprend qu’ils n’ont même pas été foutus de promulguer leur loi d’urgence sanitaire, avec leurs brigades sanitaires censées rechercher les porteurs sains dans la meule de foin – comme si cela allait miraculeusement remplacer des tests en nombre pour toute la population – la bonne blague ! En tout cas, ça commence bien…

Gallileo l’inutile

30 avril 2020 : un nouvel article de propagande de l’UE dans 20 minutes (encore lui…), faisant l’apologie de Gallileo, le service européen de positionnement par satellite, censé concurrencer le GPS américain, et accouché dans une atroce souffrance, puisqu’il aura fallut des années de négociations interminables, avant que les pays européens finissent enfin par se mettre d’accord sur le financement.

Une coopération internationale directe entre européens, et sans l’UE, aurait été bien plus rapide et efficace. Rappelons les succès d’Ariane Espace ou d’Airbus, bien avant que l’UE ne pointe le début de son nez !

En outre, ce sont bien nos impôts qui ont payé ce machin totalement inutile pour l’homme de la rue, puisqu’à ma connaissance, aucun smartphone grand public n’utilise aujourd’hui ce système, malgré déjà 4 ans d’existence au compteur !

Et rien ne dit que ce sera le cas demain, vu que les systèmes russes, chinois, japonais, qui sont eux-aussi déjà fonctionnels, ne sont pas non plus supportés dans les télécrans modernes.

Pourquoi en effet les américains s’emmerderaient-ils à propager un concurrent de leur propre outil ?

Celui qui contrôle le smartphone contrôle la géolocalisation de l’usager, et peut sniffer les données quand et comme il veut ! Donc tant que l’UE ne fabriquera pas ses propres smartphones, avec un OS mobile indépendant des GAFAM, elle continuera de jouer son triste rôle d’esclaves.

Ce n’est pas pour rien que Nokia, qui était la seule société capable de résister, s’est faite noyautée puis rachetée par microsoft. Une fois encore, l’UE a laissé faire, en donnant encore son aval au rachat !

En outre, comme il n’y a pas défense européenne, l’article 42 des traités nous liant de fait à l’OTAN donc à Washington, on ne peut même pas prétendre que ce système a réellement une utilité stratégique ou militaire. Au mieux c’est une sécurité pour quelques professions civiles, mais ce n’était pas une sécurité indispensable, surtout vu le prix !

Pour ma part, cet argent aurait été bien mieux employé dans un moteur de recherche européen 100% indépendant des GAFAM (ce qui n’est pas le cas de qwant), ou des smartphones européens avec un véritable OS GNU/Linux, pour couper le cordon avec la NSA.

Une fois encore, l’UE se trompe d’urgence, et produit de l’inutile en s’auto-glorifiant, parce que bien entendu, ces gens ne se trompent jamais de priorité…

Bas les masques !

9 mai 2020 : Ayant compris que les gens n’installeront pas une application de tracking sur leurs smartphones, les tocards font donc le forcing, en utilisant l’argument d’autorité pseudo-scientifique, qui n’a en fait aucune valeur. Qu’un salarié de l’état ne morde pas son maître en public est une chose, qu’il devienne de fait un collabo du mensonge d’état qui se joue en est un autre.

Si la Corée du Sud affiche un taux de décès ridicule sans confinement, ce n’est pas parce qu’elle propose une appli minable et inutile, mais bien parce qu’elle a dépisté à fond sa population. Idem en Allemagne, qui a produit des centaines de milliers de tests pour isoler les porteurs sains, et qui se retrouve avec 4x moins de décès que nous, en se payant le luxe d’un système médical qui n’est pas débordé !

Petits bémols quand même : contrairement au professeur Raoult, les virologues allemands jugent « certaine » une seconde vague, et déjà en Allemagne, le déconfinement a créé de nouveaux foyers, donnant lieu à des reconfinements locaux. Comme quoi tout n’est pas rose non plus chez nos voisins allemands…

Quoi qu’il en soit, et c’est une certitude : on ne sortira pas de cette crise sans tests, et en refusant obstinément tout dépistage massif de la population, ce gouvernement de bras cassés adopte bien une stratégie criminelle parfaitement assumée !

La complicité des députés et sénateurs est tout aussi édifiante. Quant à savoir si les maires accepteront de devenir des assassins : réponse le 11.

Pendant ce temps-là, les mêmes branquignolles continuent tranquillement, en parallèle leur putsch sur la cour de cassation, plus haute juridiction de notre pays. Une fois encore, on retrouve urvoas aux commandes – celui-là même qui a changé l’égalité de temps de parole des candidats à la présidentielle en 2016, par une équité qui a été tout sauf équitable, et qui n’a laissé qu’un pauvre 1% de temps parole à M. Asselineau en 2017.

8 mai 2020 : quand on parle de brigades, c’est généralement de flics et de flicage dont il s’agit. Le mot n’est pas juste pérojatif : il induit intrinsèquement l’idée d’une répression, voire d’une punition.

C’est pourtant bien se mot là que nos charlots de LREM ont donc décidé d’utiliser dans la lutte contre le COVID, en demandant explicitement au médecins de se transformer en flics !

Qu’on signale les malades, soit : il faut bien les prendre en charge, donc forcément cela laissera des traces dans le système de santé. Mais qu’on demande ensuite aux médecins de collecter et de transmettre des renseignements sur l’entourage du malade, voire plus, en violant le secret professionnel et la vie privée des gens, là, on rentre clairement dans un système de dénonciation dangereux et liberticide !

Et cerise sur le gâteau : on apprend donc que c’est microsoft qui va rassembler et manipuler les données ! Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte de ce que cela veut dire : la NSA aura donc accès à tous nos dossiers médicaux ! Et inutile de dire que vu la qualité actuelle des logiciels microsoft, dont les mises à jour foireuses et obligatoires de windows 10 défraient chaque mois la chronique, les « fuites » de données viendront tôt ou tard nourrir les assureurs, trop heureux de l’aubaine !

Quant à savoir enfin si tout cela est utile, la réponse est non, bien entendu. L’état veut simplement faire l’économie de tests, et ce comportement débile démontre bien qu’il attend en fait les prochaines vagues, qu’il sait inéluctables.

Le seul moyen efficace était de tester au maximum la population pour isoler les porteurs sains, comme l’ont fait d’autres pays avec succès.

Une fois encore, les bourreaux ont donc décidé que nos vies, et celles de nos enfants, ne valent rien, et qu’il faut impérativement nourir les actionnaires véreux qui ont porté ces chiens au pouvoir.

Ils le regretteront.

Enfin, l’INSERM doit être furieux dans sa campagne anti-Raoult, car c’est désormais officiel : l’essai Discovery est un désastre ! Cela ne signifie en rien que l’HCQ fonctionne ou pas. Juste que les dirigeants de l’INSERM devraient sérieusement penser à changer de métier, avant que la colère populaire et légitime ne vienne définitivement frapper à leur porte.

Mme Buzyn porte déjà une très lourde responsabilité dans le désastre actuel. Désormais son mari la rejoint pleinement.

7 mai 2020 : pour ceux et celles qui ne seraient pas encore au courant, nos clowns ont déjà commencé à se fabriquer une couverture juridique avec mise au placard des délais de jugement ! Et si ce texte passe en l’état, non seulement l’amnistie sera étendue à tous les élus, fonctionnaires et employeurs, mais en plus elle sera impossible à annuler, en vertu du principe constitutionnel (source, art 8) de non-rétroactivité des lois pénales plus dures. On remarquera en outre qu’aucun sénateur n’a voté contre. Même pas un seul pour sauver l’honneur !

J’ai appris ce jour également que ce n’est pas 70kg de sels de chloroquine que l’armée a acheté, mais bien une tonne – à titre préventif. Donc une fois encore, l’état a menti.

Enfin, RT France nous apprend que l’essai clinique Discovery, sensé tester différents médicaments, dont l’HCQ (rajoutée en urgence), est un échec annoncé, devant le manque de collaboration européen. Une fois encore, l’état français se retrouve cocu et seul face à la merveilleuse solidarité européenne, vendue par les toutous de Bruxelles depuis 1992. C’est vraiment à se demander pourquoi on paie tant de gens aussi inefficaces.

On admirera aussi le chantage à l’application COVID-19, autre grosse merde parfaitement inutile face à de véritables masques FFP2 pour la population, loin de ces masques ridicules en tissu désormais vendus en grande surface et en pharmacie pour mieux tromper les français trop naïfs – autrement dit, les cons-finis. Vous aurez compris le jeu de mot.

La seule bonne nouvelle nous vient finalement d’Allemagne, avec la cour constitionnelle qui commence à demander des compters à la BCE, et va même jusqu’à poser un ultimatum à cette dernière. Serait-ce enfin le début de la fin de l’euro ? Réponse dans les 3 mois. De toute façon, cette monnaie est déjà condamnée, comma l’a maintes fois expliqué M. Asselineau dans sa conférence dédiée. Plus vite elle crèvera, mieux on se portera.

Enfin, pour clore la journée, le Canard nous apprend que l’ambassadeur de Chine avait averti les gouvernants français dès décembre 2019. De toute évidence, les municipales occupaient trop l’esprit des sbires LREM. Nul doute qu’il continue d’ailleurs de l’occuper…

5 mai 2020 : encore un témoignage poignant (un de plus) du personnel hospitalier sur les manquements édifiants et coupables de LREM : euthanasie via rivotril, refus de réquisitionner les cliniques privées, institutionnalisation des pénuries, et retour des scolaires à l’école.

4 mai 2020 : nous en sommes donc à 25000 morts + 9000 décédés à leur domicile, et les charlots europistes n’ont toujours rien appris côté quarantaine ! Il ne s’agirait surtout pas de demander aux frontaliers, qui, en règle générale, gagnent bien mieux leur vie que le français moyen, de rester chez eux, et de vivre un peu sur leurs réserves…

On imagine bien que les habitués de Dodo la saumure ont deux mois à rattraper, et que les commerces et trafics interdits en France, prostitution, drogue et vol de voitures en têtes, doivent cruellement manqué aux copains de M. Castaner.

Pendant ce temps-là, les moutons et les chèvres courent au supermarché pour acheter des masques inutiles à prix d’or, parce que BMFWC le leur a dit. À se demander sérieusement comment la peur peut crétiniser et conditionner des gens à ce point. Génération hanouna/cohen – sans aucun doute.

Sinon la réouverture des écoles, programmée le 11 mai, avec le début du déconfinement, fait déjà une peur bleue aux maires, qui craignent, à juste titre, les futures poursuites pour mise en danger de la vie d’autrui, et assassinat en bande organisée.

La décision débile de remettre les gosses à l’école est d’autant plus déraisonnable qu’on vient de s’apercevoir que certains enfants développaient une maladie dite « de Kawasaki », apparemment liée au COVID-19, et tout aussi grave, sans compter les enfants déjà décédés, en nombre réduit certes, mais non nul.

Bonne chance donc aux parents qui vont perdre leurs gosses, victime des fils de putes trop riches de la mondialisation. Sur la tombe de vos gamins, vous pourrez fièrement écrire « Mort pour l’UE », en bons esclaves dociles et obéissants.

Autre mauvaise nouvelle venue d’Allemagne : une personne infectée sur cinq ne présenterait pas de symptômes, selon une étude. En d’autres termes, 20% des contaminés seraient des porteurs sains, qui continueront à répandre le virus dès leur sortie de confinement !

Quant aux animaux familiers, on a déjà prouvé que certains étaient à leur tour infectés et susceptibles de transmettre le virus. Étrangement, « on » a laissé les maîtres continuer de promener tranquillement leurs bestiaux dans les rues. Quant à savoir si médor ou mistinguette portaient un masque de protection FFP2…

Enfin une bonne nouvelle des USA, où les plaintes du personnel soignant commencent à arriver au tribunal. On va rire – jaune bien sûr.

1er mai 2020 : alors que le Dr Raoult prétend qu’une seconde vague serait, je cite, « de la science fiction », apparemment, les chinois ne partagent pas son optimisme, et continuent de tester leur population à tout va.

Côté matériel, on apprenait ce matin que le fabricant d’aspirateurs Dyson, venu en renfort proposer un nouveau respirateur au gouvernement britannique, s’est fait gentiment raccompagner à la porte. Il ne faut surtout pas faire de l’ombre à Airbus et Ford qui sont en train de faire un respirateur concurrent.

Il n’y a donc pas qu’en France que les gouvernants sont assez cons pour refuser la main tendue des industriels, à la différence près que Dyson, connu pour le sérieux de ses appareils, maîtrise sûrement bien mieux son prototype que les osiris 3 de Schneider Electric, inadaptés au COVID-19, et pourtant achetés en masse par l’état français…

La question qu’il convient donc se poser, c’est de savoir ce qu’il adviendra de nos politiques, si jamais une seconde vague venait demain frapper la France, et qu’on se retrouve -encore et toujours- sans le matériel ni les moyens humains adéquats pour la gérer.

Conçernant les masques distribués au grand public, dont le prix en pharmacie oscillait entre 5€ et 10€ aux dernières nouvelles, on apprend ce matin le plafonnement effectif des masques chirurgicaux destinés aux professionnels, mais rien pour les masques en tissu (non FFP2) distribués aux « sans-dents »…

La réaction des professionnels de santé ne s’est d’ailleurs pas faite attendre, suite aux annonces de la grande distribution promettant la vente de centaines de millions de masques sortis du chapeau ! Nul doute que les français ayant mis la main à la patte, pour créer des masques de substitution dans l’urgence, et ce depuis des semaines, partageront l’écœurement bien humain face à ce comportement purement capitaliste.

En attendant, les pharmaciens peuvent donc dormir sur leurs deux oreilles, et continuer tranquillement à tondre les moutons et traire les chèvres en leur vendant de la merde inutile (car il faut bien dire les choses telles qu’elles sont), mais aussi en participant de fait à la propagande de ce gouvernement, lequel ne poursuit qu’un objectif : remettre au plus vite les français au travail, mais toujours sans les protéger efficacement.

Sinon on a appris ce jour, dans un reportage américain sur les relations entre microsoft et l’OMS, que ce cher bill gates avait investi quelques 3,6 milliards dans l’organisation – et les interviewés de dénoncer l’influence néfaste de la fondation gates, dans une organisation censée être « neutre », et uniquement financée par les gouvernements prétendus « démocratiques ».

Cela fait pourtant des années que les libristes dénoncent l’influence néfaste de microsoft et de la fondation gates dans tous les domaines, et ses liaisons désormais publiques avec la NSA, démontrées par le transfuge Edward Snowden, dont je vous recommande vivement la lecture de ses « Mémoires vives ». Pour les plus curieux, la référence en la matière est LQDN – alias La Quadrature Du Net – qui dénonce depuis des années les agissements délictuels des politiques et leur corruption évidente.

Avoir du attendre une crise sanitaire majeure pour qu’enfin, certains journalistes américains se réveillent, et posent la question de l’ingérence des compagnies informatiques dans le domaine de la santé, fait toujours plaisir à voir, même si l’information arrive avec au moins 20 ans de retard.

Cela étant, il y a fort à parier que nul journaliste français ni européen ne viendra la relayer de ce côté de l’Atlantique. L’omerta médiatique sur les logiciels libres et Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation, ne laissant passer aucune information qui pourrait nuire aux petites affaires de l’un des hommes les plus riches du monde.

L’UE et l’état français sont tellement gangrénés par les GAFAM que même une information hors UPR de cette nature ne passe jamais le cap de la censure. Parce que pour ces gens, les français sont des veaux qui n’ont pas le droit de savoir.

Et pour en rester aux USA, la stratégie électorale de Trump qui continue à vouloir se créer un ennemi chinois en accusant le labo de Wuhan depuis des jours ne trompe plus personne. Vu sa gestion de la crise, il y a peu de chance que le guignol repasse une seconde fois. Cela étant, Trump est bien, pour le moment tout du moins, le seul président des USA qui n’a pas créé une nouvelle guerre sur la planète. Bizzarement, « on » a préféré donner le prix Nobel de la paix à Obama. Cherchez l’erreur.

30 avril 2020 : dans la série « Je couche avec les labos », Trump vient de franchir un nouveau seuil, en affirmant que le remdesivir de gilead serait soit disant efficace contre le COVID-19, alors que d’autres études ont montré exactement le contraire ! Précisons que gilead a fait sa petite propagande merdiatique hier sur 20minutes en France – et que je ne crois pas aux hasards de calendrier…

Une fois encore, l’interférence des politiciens dans le monde médical ou ils n’ont rien à foutre, démontre bien qui finance les campagnes électorales des chiens, et qui sont les véritables maîtres – et démontre surtout la guerre infâme et invisible qui se joue en arrière plan, entre tous ces labos sur la planète qui au lieu de s’unir et de travailler ensemble, continuent en fait de travailler chacun pour leurs petits actionnaires respectifs. Quant à savoir qui jouera les cobayes des premiers vaccins, j’ai bien ma petite idée, mais elle ne vous fera pas plaisir…

À ce jour, la logique néo-libérale américaine, que l’UE prend de plus en plus pour modèle, a déjà tué 60000 américains, et comme toujours, ce sont les populations noires défavorisées par le système qui paient le plus lourd tribu – les nombreux reportages édifiants de France 24 sur la toile parlant d’eux-mêmes. Terminator dans sa piscine devrait sortir plus souvent de chez lui, mais on a le même problème en France : des gens déconnectés de la réalité, qui prennent des décisions débiles pour les autres, alors qu’eux-mêmes sont complètement un-con-pétant.

Plus les années passent, et plus le credo des labos ressemble à un « il faut soigner – mais pas guérir ». Parce que dans la mentalité des fils de p, la santé est un business comme un autre : il faut rendre le client le plus dépendant possible de ses produits, avec la complicité d’un maximum de médecins. Plus la maladie dure, plus c’est bon pour les affaires.

En tout cas il est déjà clair que pour Trump, le remède, qui arrivera tôt ou tard, doit forcément être américain. On en rirait si la situation n’était pas aussi tragique.

Pendant ce temps-là, et même si je ne partage toujours pas son remède miracle maison, le Dr. Raoult déclare que « Trouver un vaccin pour une maladie qui n’est pas immunisante… c’est même un défi idiot« , en citant l’exemple du vaccin contre le VIH qui a coûté 30 milliards de $ et dont on comprend qu’il ne sert pas à grand chose.

C’est un point de vue qui se défend, vu que les guéris du COVID-19 perdent leurs anticorps très rapidement, de ce qui a déjà été observé. Il se pourrait donc bien qu’on nous présente demain un vaccin qui in fine ne servira à rien…

Et les mauvaises nouvelles de s’accumuler avec ce virus, avec des effets secondaires particulièrement développés, nombreux, et impressionnants, chez des patients pourtant guéris !

29 avril 2020 : Encore un article, cette fois de Belgique, où l’on apprend que 40% des masques estampillés FFP2 sont non conformes. De toute évidence, la qualité chinoise continue à se vérifier, raison supplémentaire de rappatrier la production en France. Mais pour cela évidemment, il faudrait d’abord un Frexit salvateur, qui signerait la fin des délocalisations…

Tiens étrange : maintenant que les gens se sont bien rués sur les masques vendus à prix d’or en pharmacie pendant 2 jours, voilà que la grande distribution s’y met, à moins d’1€ pièce ! Même si on se doute là encore que ce ne seront sûremnet pas des FFP2, ça aura au moins fait des pharmaciens heureux, et toujours 20% de TVA à récupérer côté Bercy.

La seule certitude à avoir, c’est que le masque, interdit et inutile en début de pandémie, va bientôt devenir miraculeusement obligatoire. Quant à savoir si ce gouvernement va continuer à interdire les sorties de plein air de tous types, au milieu des poules et des cochons, comprenez dans des endroits naturels ou vous croiserez de toute façon bien moins de personnes qu’en ville, j’ai de gros doutes, surtout vue la connerie monumentale de nos affreux jojos de Paris.

Autre idée débile du jour : coller un bracelet électronique aux malades pour les laisser rentrer chez eux et les surveiller – sur la base du volontariat, bien sûr. Balkany doit bien se marrer, loin des murs de la prison. Quant à savoir si le bracelet devra incluse une étoile juive, les flics actuels ayant rejoint le niveau de ceux du Vel’ d’Hiv, LDB et grenades en sus, rien n’est impossible.

Enfin, notre semblant de 1er sinistre nous a sorti hier ses brigades sanitaires (en référence aux brigades du Tigre?) sauce 1984, qui ne serviront à rien puisque dans les faits, les porteurs sains continueront tranquillement de diffuser le virus, et qu’on refuse toujours de tester, une bonne fois pour toute, la population dans son ensemble.

Bref, n’ayant pas pris les bonnes mesures au début de l’épidémie, quand les choses étaient encore contrôlables, au nom d’un dogme européiste débile, les voilà réduits à des demi-mesures qui n’ont pas fini de remplir les cimetières.

D’ailleurs en France et au R.U., on vient de trouver une nouvelle pathologie affectant les enfants, et qui pourrait, selon les dires, être une conséquence du COVID-19. Dès lors, est-ce bien raisonnable de vouloir déconfiner les enfants les plus jeunes, et les faire retourner à l’école, dans le seul but de libérer leurs parents pour qu’ils retournent au boulot ?

27 avril 2020 : c’est parfois énervant d’avoir raison : les masques vendus en pharmacie sont donc bien des masques en tissu, catégorie 1, et non des masques FFP2 réellement protecteurs. Pire encore : les charlots n’ayant pas bloqué le prix, celui-ci oscille logiquement de 5 à 10€ – et sûrement plus en cherchant bien, vu le nombre de fils de chiens/filles de chiennes profitant de la pénurie.

Une fois encore, ce gouvernement prend donc les français pour des cons. Et vu les imbéciles qui se jettent sur le stock, sans réfléchir 2s à la qualité minable qu’on leur propose, et qu’ils payent à prix d’or avec bien entendu les 20% de TVA, on nage dans l’escroquerie d’état.

Ça continue avec du fake-sondage, où l’on tente de faire croire aux français qu’ils sont d’accord pour se faire renifler la braguette via smartphone interposé. Les gens sont-ils devenus cons au point de troquer leur liberté contre une fausse sécurité ? On verra bien…

Sinon on a appris qu’il y aurait donc 9000 morts du COVID-19 non comptabilisés à ce jour, car décédés chez eux. Ça paraît beaucoup vu les 22856 mort officiels ce jour, mais rien n’est décidément impossible avec les manipulateurs de la Ripouxblique. On imagine sans trop de peine les personnes âgées refoulées des hôpitaux, et décédant chez elles par manque de soins. En espèrant que les familles concernées se joindront aux plaintes déjà en cours.

Enfin, et ce n’est pas le premier article qui le prétend : le fait d’avoir eu le COVID-19 ne vous protège pas forcément d’une rechute. Il semblerait que les anticorps spécifiques à la maladie disparaissent en effet assez rapidement, ce qui contredit l’idée défendue par certains d’une immunité de groupe, et ne va clairement pas arranger les petites affaires de nos salopards européistes dans les prochains mois !

On passera sur les manœuvres bassement politiciennes destinées à faire croire que nous sommes encore en démocratie, alors que l’UPR est toujours fermement blacklistée de tous les médias du CSA, sauf étrangement quant il s’agit de propager des fake-news – d’un seul coup, tous les bâtards se réveillent par magie !

Non vous n’êtes pas officiellement en Chine. Mais ça y ressemble quand même de plus en plus.

Je découvre ce soir lemurjaune.fr, qui recense les méfaits de ce gouvernement contre les Gilets Jaunes depuis le début du mouvement, avec la complicité discrète, mais quasi-totale, des députés et sénateurs qui ont laissé faire au lieu d’enclencher l’article 68 quand ils le pouvaient encore : 1 mort, 5 mains arrachées, 236 blessés à la tête, dont 25 éborgnés, 21 blessés par des GLI-F4 ou GM2L, 221 blessés par des LBD40, 2500 blessés au total – avec de fortes chances que ce nombre soit bien sous-estimé, certaines vidéos ne laissant aucun doute quant à la répréssion policière complètement démesurée.

Nul doute que tous ces crimes se paieront un jour, en plus de la crise actuelle qui ne fait que commencer.

26 avril 2020 : je découvre ce matin par hasard un site web qui vend des masques FFP2 à environ 6€ pièce ! Si j’étais flic, je pense que j’irais rapidement saisir ces pièces que tous les professionnels réclament à juste titre, au point de se faire virer de leur établissement – même si dans ce dernier cas, il y a peut-être d’autres raisons que nous ignorons.

Sinon on nous annonce, ce dimanche, et à ma grande surprise, que soit-disant des masques seraient désormais disponibles en pharmacie, mais uniquement des masques « non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables ».

Dans la catégorie « langue de bois » visant à prendre les français pour des cons, on aura compris qu’il ne s’agit sûrement pas de masques FFP2 aux normes, sans quoi ils nous l’afficheraient fièrement ! On verra bien si les prochains jours me donnent raison…

Pendant ce temps là en Chine, les autorités semblent (enfin) commencer à mesurer la très mauvaise publicité faite par des fabriquants qui ne respectent pas les normes, et livrent à leurs clients des masques inutilisables, depuis quelques semaines déjà…

Si personne n’ira repprocher demain à la Chine d’avoir été le berceau de l’épidémie, les virus n’ayant effectivement pas de patrie, il est clair que cette réaction est quand même rassurante quelque part. Tricher sur les statistiques de décès du COVID est une chose. Fournir de la merde à ses clients en est une autre, et n’est jamais très bon pour les affaires à termes.

Pour en revenir à la France, notre gouvernement fantôche vient donc de s’attribuer les commandes de curare et autres hypnotiques utilisés en réanimation, et ce après avoir, rappelons-le, autorisé l’usage de médicaments vétérinaires face à la pénurie, puis l’usage du Rivotril, produit clairement destiné à l’euthanasie.

Alors que le confinement fait logiquement baisser le nombre de patients dans les services de réanimation, et qu’on nous annonce déjà une reprise scolaire incompréhensible et cacophonique, comme tout ce que font les charlots depuis le debut, que faut-il en déduire ?

Il y a vraiment quelque chose de pas clair dans cette décision, sur laquelle nous reviendrons sûrement dans les jours à venir.

En attendant, tant pis pour ceux et celles qui devaient se faire opérer avec ces médicaments – ils attendront ! Ainsi l’ont décidé les branquignolles.

Pendant ce temps là, Père Ubu de l’élysée continue tranquillement de nous vendre sa putain de secte UE dans plusieurs articles parus ces derniers jours, le tout dans un aveuglement idéologique total !

Quel contraste saisissant entre ce qui se passe en France, et la décision des députés ukrainaiens, qui viennent tout juste de légaliser la peine de mort pour les fonctionnaires voleurs. Je n’ose même pas imaginer l’hécatombe de politiques en France, à tous les niveaux, si une telle loi était votée chez nous…

Maintenant pour en revenir à un registre plus sympathique, on ne peut que constater que les argument de l’UPR continuent de faire leur chemin.

D’abord Vincent Brousseau, qui nous rappelle ce jour que la solidarité européenne n’existe pas, n’a jamais existé, et n’existera jamais.

Et hier encore, une interview de Charles-Henri Gallois, qui avertissait d’un probable Italexit, les italiens ayant bien vu la très grande fraternité européenne, avec ces salopards de français et de tchèques qui leur ont volé – pardon : réquisitionné – des masques et du matériel

Dans les faits, cette crise aura au moins eu le mérite de démontrer définitivement que la construction européenne n’est qu’une vaste fumisterie, destinée à mettre les peuples européens sous la tutelle exclusive de la finance, banquiers et actionnaires.

Sous le couvert utopique de bâtir une union entre des gens qui n’ont rien en commun, l’UE n’a fait que nous ruiner et nous spolier, en seulement un quart de siècle !

Au bout de 28 ans de cette union forcée, soit-disant « toujours plus étroite », les états nations ont immédiatement repris leurs droits dans cette crise, prouvant aux peuples qu’il n’y a pas, et qu’il n’y aura jamais de peuple européen – et c’est très bien ainsi !

Car ces différences font aussi le charme de ce que nous sommes – beaucoup l’oublient trop souvent : il n’y a pas de peuple européen, donc pas de raison non plus d’avoir une monnaie commune !

Avant 1992, et malgré nos différences, on a bien construit des consortiums industriels gagnant/gagnant comme Airbus ou Ariane Espace avec succès. L’UE ne sert à rien ! C’est une structure technocratique et totalitaire à la 1984, qui s’emploie à réglementer et réguler notre vie sans aucun mandat électif. Ce sont des dictateurs, et le vote de 2005 de l’avoir clairement prouvé !

Que ce soit un Italexit, un Frexit, ou tout autre sortie d’un pays membre, il devient urgent d’arrêter ces conneries !

Sinon on a aussi appris que l’armée avait fait une commande d’HCQ à titre préventif, ce qui ne paraît pas débile en soi, puisque de toute façon, elle utilisait déjà ce médicament contre le paludisme pour ses troupes. Pas la peine donc d’en faire tout un foin.

25 avril 2020 : comme signalé dans un article précédent, c’est donc au Canada ce jour de faire l’amère expérience de la qualité de fabrication chinoise, avec 1 million de masques non conformes, donc inutilisables !

On attend toujours de voir ceux commandés par la France, histoire de rire un peu, déjà que l’ARS a osé distribuer des masques périmés la dernière fois. À quoi va t’on avoir droit cette fois ? Dark Vador ou Mickey Mouse ?

Sinon on apprend que les commerces de tissu vont réouvrir, pour que les français puissent fabriquer leur propre masque ! C’est très gentil. D’ailleurs tout le monde a bien entendu une machine à coudre chez soi et la main ouvrière, parce que nous sommes des gueux, et que nous ne valons rien.

Et puis franchement : pourquoi gaspiller l’argent de NOS impôts en nous distribuant des masques FFP2 aux normes ? Si Sibeth ne sait déjà pas porter un masque, parce que trop compliqué, on en déduit qu’il faut au moins un BAC+8 pour savoir utiliser le précieux.

Et je ne peux même pas leur donner tort sur ce point : 99% de mes compatriotes ont voté les cons finis qu’on leur présentait en 2017, tous unis par une « autre europe » idéalisée, mais impossible à réaliser. M. Asselineau a eu beau le répété à qui voulait l’entendre : l’unanimité des états membres, pour bouger une virgule des traités, est devenue impossible à atteindre, rendant toute réforme caduque de fait.

Et l’UPR de n’avoir eu droit qu’à 1% de temps parole, et finalement environ 1% des votes, proportion tristement révélatrice du nombre de gens qui ont encore leurs neurones intacts dans ce pays. On ne parle même pas de ceux qui ont voté « utile » – c’est-à-dire des gens qui suivent la meute et la propagande comme les moutons qu’ils sont devenus.

Pendant ce temps la propagande du régime continue, avec 120 marins « libérés » du Charles de Gaulle, et soit-disant guéris. Mince alors : alors que la plupart des témoignages font état de 2 à 3 bonnes semaines pour récupérer – je trouve qu’ils ont quand même guéris vachement vite !

L’air marin, sans doute… C’est toujours mieux que l’air con.

Psychose européiste

24 avril 2020 : je ne suis pas médecin, mais si je l’étais, je me poserais de sérieuses questions sur l’état mental du locataire de l’élysée, qui de toute évidence prend encore ses rêves pour des réalités, en nous préparant, soit disant, un gouvernement d’union nationale, dont on se doute bien que même s’il devait un jour aboutir, l’UPR n’en ferait jamais partie.

Rappelons qu’au début de crise, les merdias européistes annoncaient tous fièrement une réunion à l’élysée de tous les partis politiques – tous, sauf l’UPR, bien entendu…

C’est dire à quel point le simple nom d’Asselineau, ou la simple mention de l’UPR dans les allées du pouvoir, doivent leur faire sortir le crucifix, la gousse d’ail et l’eau bénite !

Ces gens sont des lâches, en plus d’être des enfoirés de première classe, comme tout petits dictateurs qui se respectent.

On aura bien ici compris la manœuvre d’un gouvernement d’union nationale, destinée à diluer l’irresponsabilité des clowns devant la justice à venir.

Car il y a, et il y aura encore, des procès contre ces incapables et ces menteurs, à n’en pas douter, lesquels tremblent déjà, et avec raison, en pensant à l’après-crise, quand sonnera enfin l’heure de rendre des comptes aux français !

Avec bientôt 22000 morts au compteur, dont plus de 8000 en EHPAD, inutile de dire que nombre de familles monteront encore au créneau. Et ce n’est pas fini !

Sans compter les médecins et soignants, qu’on continue d’envoyer au front sans moyens ! Le coup de gueule médiatique contre Salomon ce jour, en dit long sur les guerres en arrière-plan.

Hasard du calendrier ou pas, l’ordre des médecins menace désormais ceux qui respectent leur serment d’Hyppocrate, et qui tentent de trouver ensemble un traitement efficace contre le virus, en dehors des sentiers « officiels ».

Arrêtons la plaisanterie : il ne se passe un jour sans que l’on ait des études pro et contre l’HCQ, et côté résultat, il n’y a toujours rien de concret qui vient des tests « officiels », alors qu’on en est à 2 mois de crise !

On est dans un blocage total qui n’est plus juste l’œuvre du manque de rigueur du Dr Raoult, mais bien l’œuvre de la communauté médicale elle-même, qui met des batons dans les roues à tout médecin ne s’inclinant pas devant big pharma et Cie !

Le problème, ce n’est pas ces médecins qui cherchent une solution de bonne foi, mais bien leur hiérarchie qui n’a plus aucune indépendance vis-à-vis des labos, et qui voudrait transformer les généralistes en commerciaux de big pharma !

Là aussi, il y aura du ménage à faire dans le corps médical – entre ces charlatans venant pour se gaver, et les véritables médecins de terrain.

Il n’y a d’ailleurs pas que l’ordre des médecins qui est malade. Chaque jour qui passe démontre un peu plus « le bordel » (expression exacte de M. De Villiers) et la psychose qui se sont installés au sommet de l’état !

Face à la colère croissante du peuple, leur seule stratégie de défense, c’est d’utiliser leur milice policière pour faire taire toute opposition politique affichée , même dans – ou sur – des propriétés privées !

Le tout bien entendu sans distinction aucune, entre ceux qui exagèrent, et ceux qui critiquent avec raison la politique débile menée par nos fascistes de l’UE !

Franchement : en quoi « Macronavirus – à quand la fin ? », justifie une visite des flics, et 4h de garde à vue ? On n’est plus sous Louis XIV : le crime de lèse-majesté est aboli depuis plus de 200 ans ! Et être assermenté, ce n’est pas non plus avoir tous les droits !

On se souvient bien de ces fonctionnaires zélés du Vel’ d’Hiv – eux aussi n’était pas « dans le même camp » que les français… À se demander sérieusement si Castaner les recrute au RN ou chez ses anciens commanditaires de la pègre.

Manisfester son mécontentement n’est pas un trouble à l’ordre public, mais un droit fondamental au pays des Droits de l’Homme ! Et on a parfaitement le droit de dire merde et d’envoyer chier tous ces bisounours de LREM qui s’imaginent qu’on va penser printemps ! Qu’ils aillent tous se faire foutre – au moins, c’est écrit !

Hier encore, les charlots nous annoncaient à voix haute et fière que jamais les entreprises ayant leur siège dans un paradis fiscal n’auraient d’aide financière, et quelques heures plus tard, les baudruches se sont complètement dégonflées – c’est pathétique !

Même les (vieux) journalistes poussent des coups de gueule en dénonçant les doubles discours, les incohérences complètes, et la propagande médiatique de ce gouvernement – alors si même les complices s’y mettent, c’est qu’ils sont vraiment au bout du rouleau !

Jusqu’à quand les français supporteront-ils encore une telle bande de branquignolles ?

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

L’empire contre-attaque

22 avril 2020 : voilà que les eurofascistes, premiers responsables de la pénurie de moyens en ce temps de crise sanitaire, de par leurs GOPÉ débiles et meurtrières, veulent jouer aux associations caritatives à Strasbourg, pour tenter de redorer leur blason.

J’espère bien que les bénéficiaires leurs cracheront dessus, et brûleront encore leur propagande et leur drapeau !

21 avril 2020 : la CE ayant vu son Diktat économique bafoué par les états, elle s’est donc trouvée un nouvel objectif : celui d’empêcher toute privatisation de la part des états membres, preuve évidente que ces charlots n’ont décidément rien appris de la crise sanitaire en cours, et ne méritent – au mieux – que de finir leur vie en prison !

Bye bye la grande solidarité européenne, dont tout le monde a pu apprécier la formidable efficacité, notamment en France avec deux mois de retard à l’allumage : voilà que la Serbie, aidée par la Chine et la Russie, commence à remettre en cause son processus d’adhésion à l’UE, négociée dans notre dos, sans qu’on ait demandé aux français s’ils étaient d’accord pour payer encore plus d’impôts et de charges afin d’arroser le futur membre, bien évidemement bénéficiaire net !

Et pendant ce temps là en France, les traîtres à la nation préparent leur couverture judiciaire post-crise, en prenant toujours plus de contrôle sur la magistrature. Exit la séparation des pouvoirs, comme on l’avait déjà vu avec l’affaire Mediapart, la dictature totalitaire s’installe sournoisement, petit-à-petit.

Il est ainsi curieux, alors que tous les voyants sont au rouge vif, et que nous avons besoin, plus que jamais, de rester souder pour commencer à préparer l’après-LREM, de voir ce jour une attaque en règle, joyeusement relayée par la presse européiste – contre le président de l’UPR.

Je sais que le bonhomme est très exigeant pour l’avoir déjà croisé plusieurs fois, et j’imagine bien qu’être cadre du bureau national ne doit pas toujours être facile à vivre, sans même parler de ses plus proches collaborateurs.

Mais quoi qu’on en dise ou qu’on en pense, M. Asselineau a toujours parfaitement assumé ses discours et interviews, évitant les pièges des journalauds et journalopes de service, en accumulant une expérience en la matière que beaucoup à l’UPR n’ont pas.

De mon point de vue, il est clairement notre meilleur atout en terme d’image et de sérieux du mouvement, et dispose de toute la légitimité pour se représenter quand le temps sera venu. Surtout maintenant qu’il a une expérience de campagne présidentielle derrière lui.

On rappelle quand même que M. Asselineau a créé ce mouvement il y a 13 ans, contre vents et marées, et qu’il s’est remué les tripes pour le développer, ce qui est tout à son honneur. Nous sommes aujourd’hui la seule opposition réelle à l’UE, l’euro et l’OTAN en France, avec 39200 adhérents statutaires ce jour, ce qui n’est franchement pas rien !

En outre, je ne vois personne, à l’UPR, qui pourrait le remplacer actuellement. Et côté comm, ce serait un bien mauvais message adressé aux français que de changer de tête entre deux élections, car cela signifierait que la première fois, on aurait présenté la mauvaise personne, ce qui n’a pas été le cas : M. Asselineau a été exemplaire dans la campagne très difficile de 2017, face à des chiens médiatiques européistes, reprenant en credo leurs fausses accusations de complotisme et conspirationnisme, et il a su présenter et expliquer admirablement le pourquoi des trois objectifs du mouvement, avec le temps ridicule qui lui était alloué par les tricheurs Urvoas et Cie.

Soyons sérieux : M. Asselineau a toute la légitimité pour diriger et représenter l’UPR, et les guerres de chefs, dans les BN ou les CA (chose très classique dans les partis politiques, et même dans les petites associations), sont bien souvent le fait de gens qui ont les dents trop longues, ou qui n’ont pas bien compris qu’elle est leur place !

Ensuite si le chef fait une connerie, ce qui arrive tôt ou tard parce qu’aucun homme n’est parfait, le rôle du BN est de le lui faire remarquer, et de le lui faire bien comprendre. Si le quidam persiste ensuite dans la mauvaise direction, en refusant de prendre en compte les remarques qui lui sont faites, là effectivement, il y a un problème. Mais je crois M. Asselineau suffisamment intelligent pour savoir aussi mettre de l’eau dans son vin.

Quoi qu’il en soi, du point de vue déontologique, débarquer le président, ce n’est pas débarquer un simple cadre. Nombre de militants ont adhéré à l’UPR sur la base d’un contrat de confiance avec M. Asselineau, qu’ils ont souvent écouté des heures durant avant de se décider à s’encarter.

Donc sur une question aussi cruciale, et même s’il en a le droit juridique, le BN n’a pas le droit moral d’écarter ainsi le président, ou alors il faut qu’il prouve clairement aux militants, explications détaillées à l’appui, qu’il n’a plus le choix.

L’UPR n’est pas une entreprise : si vous n’êtes pas content du chef, alors vous avez aussi parfaitement le droit légitime de démissionner. C’est ce qui se fait dans tous les partis.

Et l’UPR n’est pas non plus une religion : Asselineau ne vous a pas manipulé mentalement pour le suivre, en plumant vos finances. Donc ceux qui osent utiliser le terme gourou, même à posteriori, pour le qualifier, sont juste des connards prétentieux ou des escrocs qui n’ont pas réussi.

Un démissionnaire peut ensuite penser tout ce qu’il veut, mais dans le cas particulier d’un ex-cadre, la règle, c’est de prendre sur soi et de se taire, et non de faire du tapage médiatique à posteriori.

Perso, je n’attends rien d’un tel ou d’un autre. J’ai adhéré à l’UPR parce que la Charte et les objectifs sont clairs et nets, et parce que mon pays est en danger de mort. Je pense que le moment est vraiment très mal choisi pour sortir les couteaux et se battre entre nous. C’est le moment au contraire de soutenir au maximum le chef, et de gagner en poids électoral, pour faire un jour ce que Farage et Johnson ont réussi à faire : libérer leur pays du joug de l’UE !

Toute autre voie ne conduira qu’au désastre, sauf bien entendu si l’UE se détruit demain d’elle-même, comme l’ex-URSS – ce dont je doute fort, les dogmes religieux étant par essence des maladies quasi-incurables.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

La désertion ?

MAJ 26 avril 2020 : pour la première fois depuis le début de la crise, on nous annonce un premier nombre de soignants décédés, soit 25 décès au total, dont 10 médecins généralistes. Nul doute qu’il faudra là encore beaucoup de temps, avant de connaître le chiffre exact, le mensonge et la désinformation étant devenu le modus operandi de nos grands merdias aux ordres du CSA, donc du pouvoir…

MAJ 24 avril 2020 : encore un article qui prouve mes allégations sur le débauchage des médecins dans des pays défavorisés, et leur situation professionnelle infâme en France. Même le nombre de 50000 ne me surprend pas – les noms des praticiens sur leurs enseignes étant souvent suffisante pour connaître leurs origines approximatives, sans compter l’accent des personnes en consultation.

J’ai honte pour mon pays d’être complice de ce trafic humain, et j’imagine sans peine la situation désastreuse de ceux restés aux pays, qui se voient voler leur praticiens formés. Ce procédé est vraiment à gerber !

21 avril 2020 : un article très intéressant ce jour, alors que la barre des 20000 décès a été franchie, ou l’on apprend que des médecins généralistes préfèrent fermer leur cabinet et partir en retraite, plutôt que de jouer les héros de guerre, en terminant entre 4 planches.

Honnêtement : non seulement je les comprends, mais je les soutiens ouvertement.

On sait que les premières victimes de ce virus sont les personnes âgées, avec une préférence pour les hommes. Et comme le souligne l’article, ces gens cotoient quotidiennement la mort depuis des années, avec des horaires et des contraintes toujours plus débiles et chronophages.

Quant on y réfléchit bien on se dit que la profession de médecin est devenue un véritable sacerdoce.

Et personne n’a envie de jouer la chair à canon, alors que 9 médecins y ont déjà laissé leur peau (sans compter le nombre non connu d’infimiers/d’infirmières encore plus exposés !).

Cela fait des années que l’UPR dénonce les GOPÉ de l’UE, premières responsables du manque de moyens que nous constatons tous aujourd’hui.

Alors mourir pour ces chiens de banquiers européistes qui méritent 1000x de crever, non merci.

J’irais même jusqu’à dire méchamment qu’ils ne méritent même pas qu’on les soigne, car après tout : si nous, nous pouvons crever la bouche ouverte, et nous faire éborgner dans la rue en manifestant légitimement pour notre pouvoir d’achat, pourquoi faudrait-il soigner ces enfoirés, qui n’ont cessé de nous mener au chaos, à la pauvreté, et maintenant à la mort ?

Pour ma part, je les laisserais crever, histoire de bien rappeler aux éventuels survivants que nous aussi, « nous ne sommes pas dans le même camp », pour reprendre la chère expression de M. Lallement…

Rappelons seulement la stratégie française, qui consiste depuis des années à bloquer le numerus clausus, pour aller ensuite débaucher d’autres professionnels de santé dans des pays défavorisés, au détriment de la population locale, en les payant moins cher que les personnels formés en France !

Quelle différence entre les négriers d’antan, et ceux qui appliquent cette politique européiste de salaud ? Aucune !

Le libéralisme économique de l’UE n’a fait que ruiner notre pays en seulement 20 ans, en favorisant un nouvel esclavage moderne, au seul bénéfice d’une poignée de fils et de filles de putes qui se cooptent encore entre eux pour rester au pouvoir, et empêchent ensemble toute réelle opposition de percer – l’omerta médiatique infâme sur l’UPR nous le prouvant chaque jour qui passe !

Oui, Ms et Mmes les médecins et personnels soignants âgés : vous en avez largement fait toute votre vie, pour ces gens qui n’ont cessé de vous déconsider et de vous cracher au visage.

Prenez seulement votre retraite bien méritée – nous serons ravis de pouvoir vous l’offrir, parce que contrairement à ces chiens, vous la mériter très amplement – et merci encore pour toutes vos années de services !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Une bande de cloches…

MAJ 23 avril 2020 : on apprend ce jour que bon nombre des respirateurs fabriqués en urgence en France par Air Liquide, ne sont pas adaptés au COVID-19 ! De toute évidence, le made in France est en train de rejoindre le made in China…

Pendant ce temps-là, l’exécutif rêve de remettre rapidement les français au travail en se lavant les mains. Sauf que pour libérer les parents de leur progéniture, il faut convaincre les enseignants de risquer leur peau. On voit donc logiquement fleurir des articles prétendant que les enfants ne seraient pas porteurs du virus, affirmation entièrement gratuite, puisque même si les cas d’enfants décédés sont heureusement relativement rares, ils ne sont pas nuls non plus

Et comme il n’y a toujours pas de tests dans ce pays du tiers-monde, pour tester à minima les scolaires, inutile de dire que les professeurs vont rejoindre les soignants « morts pour les banques ».

J’espère au moins que les enseignants auront l’intelligence d’arracher les drapeaux de l’UE qu’on venait juste de leur installer de force, car rappelons que notre constitution ne reconnaît que le droit français, et non un drapeau de l’apocalypse digne du 4ème Reich, qui n’a rien à faire dans une salle de classe…

Autre article du jour, sur le site de l’UPR même, avec un gros dossier sur l’HCQ qui me laisse perplexe. Rien à dire sur les études médicales présentées, qui portaient sur une souche proche à 80% du virus actuel.

Cela étant, et c’est une erreur de le penser : la proximité génétique des deux virus ne signifie pas déjà que les études et conclusions qui marchent pour une souche sont pleinement transposables en l’état pour une autre, même légèrement modifiée.

Et quand bien même : si les études citées ont bien prouvé un effet de l’HCQ contre l’infection pour l’ancienne souche, et un effet encore efficace jusqu’à 5 jours après maxi, l’incubation du COVID-19 est estimée entre 1 et… 14 jours ! Autrement dit : quand vous vous apercevez des symptômes, c’est déjà trop tard !

On peut ensuite défendre la stratégie du 0 malade, en administrant le médicament de manière préventive aux 66 millions de français (moins quelques pourcents déjà immunisés). Sauf qu’il faudrait suivre médicalement tout ce monde sur le long terme, en traitant de surcroît les effets nocifs connus de l’HCQ…

Sachant que 85% des malades guérissent sans complication, et développent des anticorps, renforcant l’immunité de groupe, dont on rappelle qu’elle doit se situer entre 60 et70% pour être efficace, cette stratégie paraît finalement bien compliquée, peu réaliste, et peu réalisable. Et encore une fois : je me place ici dans l’hypothèse ou l’HCQ serait bien efficace sur le COVID-19, ce qui, à ce jour, n’est toujours pas prouvé !

On aimerait tous, dans l’idéal, un traitement efficace pour traiter tous les malades sans exception, des cas les plus bénins aux cas les plus graves.

Mais en attendant de trouver le remède qui marche indéniablement et qui mette enfin tout le monde d’accord, la seule chose qu’il faudrait déjà commencer à faire, c’est de tester massivement la population, et d’isoler les porteurs sains, ce que font nos voisins allemands à succès depuis des semaines déjà, et qui explique peut-être aussi pourquoi ils affichent 4x moins de décès que nous !

Aujourd’hui même, l’institut Pasteur vient de publier sa première étude séro-épidémologique en France, basée sur le cas d’un lycée infecté, et nous avertit clairement que nous ne sommes pas près pour un déconfinement en sécurité. Ainsi l’impatience du fils de Rothschild et de ses commanditaires de Bruxelles risque fort de provoquer de nouvelles vagues.

On connaissait le malade imaginaire. Désormais on sait qui sont les fous dans ce pays.

MAJ 19 avril 2020 : alors que le bilan macabre approche les 20000 décès en France, on apprend ce jour que le démontage de l’hôpital militaire à Mulhouse a débuté.

On image bien que l’armée sera très heureuse de récupérer ainsi son matériel, pour faire face aux quelques 1000 marins du Charles de Gaulle testés positifs (soit plus de 50% de l’équipage, sans compter le reste du groupement naval).

Actuellement, la dernière stratégie de communication des fascistes européistes est de viser un laboratoire de Wuhan dans leurs merdias, pour tenter de se déresponsabiliser de la gestion lamentable de cette crise.

Pire encore : les charlots annoncent déjà un retour à l’école des élèves pour le 11 mai, et ce alors qu’il n’y a toujours aucun traitement « fiable » face à l’épidémie. Mais qu’importe : les esclaves doivent retourner travailler, à en crever s’il le faut ! Et tant pis si des gosses et des profs meurent en route – on n’est plus à une victime collatérale des GOPÉ près !

Dans cette guerre de la communication, le détournement de la vidéo au Kremlin-Bicêtre, pour faire croire aux français que les soignants auraient applaudi M. trogneux, alors qu’en fait, ils applaudissaient une collègue venue faire la morale à ce dernier, n’est qu’une énième manipulation grossière et écœurante de cette clique de jean-foutres.

Ces derniers commencent même à distribuer des « sucettes de prime », pour tenter d’acheter le silence des soignants.

Par contre, pour aller aider les copains, là pas de soucis ! Et hop : 500 millions de prêt pour la FNAC et Darty, sortis du chapeau ! Au fait, s’ils ne remboursent pas demain, c’est qui déjà les dindons de la farce ? Ah merde : c’est encore le contribuable !

Quant aux tests pour détecter les porteurs sains (les plus dangereux), nos charlots de service s’en tapent royalement ! Ils ont même refusé l’aide des labos vétérinaires pour augmenter le capacité du pays en la matière, au nom d’une contrainte juridique débile à la française qui consiste à dire que les labos qui traitent les animaux n’ont pas le droit de faire des tests sur les humains, et ce alors que l’Allemagne affiche fièrement des centaines de milliers de tests par semaine, et un taux de décès bien inférieur au notre !

Ajouter le refus de répondre aux industriels qui proposaient de fabriquer des respirateurs en urgence, et globalement de toutes les bonnes volontés qui ont essayé de proposer des masques, même si en la matière, bon nombre de ces initiatives ne valent pas des masques FFP2 aux normes, masques que nous ne pouvons plus fabriquer depuis la fermeture en 2018 de la dernière usine (déjà traitée dans ces colonnes), suite au manque de commande… de l’état français !

Combien d’autres usines tout aussi stratégiques, sacrifiées sur l’autel du libéralisme à tout prix, si cher à Bruxelles ?

On assiste enfin à une volonté progressive, mais palpable, de tracer la population française via smartphone, via une application dédiée, ce qui n’est pas anodin du tout, car on sait parfaitement que les politiques profitent des crises pour imposer des lois d’exception qui perdurent après celle-ci.

On avait déjà vu le droit du travail et les droits de la défense lacérés en mars. Voilà maintenant que les dictateurs visent directement notre vie privée ! Rappelons juste au passage que tous les moyens de surveillance existants (mouchard linky et données de géolocalisation fournis par les opérateurs) n’ont pas empêché de nombreux français aisés de rejoindre leur résidence secondaire en plein confinement, au grand damne des maires, soucieux de protéger d’abord leurs administrés locaux !

La seule bonne nouvelle de la semaine est que le nombre d’hospitalisés dans les services d’urgence commence enfin à baisser. Mais ne soyons pas dupes : ce sont bien aux soignants que nous devons ce résultat, et non à leur triste hiérarchie qui les utilise comme de la chair à canon.

MAJ 16 avril 2020 : alors que les soignants continuent de payer le manque d’investissement dans leur profession, fruit logique des traités européens que nous dénonçons à l’UPR depuis des années, on apprend ce matin qu’en pleine crise, l’état va donc commander pour 4 millions de drônes pour sa milice !

On en vient vraiment à souhaiter un coup d’état de l’armée pour arrêter maintenant ces conneries, parce que la dictature européiste et ses putains de banquiers, ça suffit !

On en est à 17500 morts ce matin – en sachant que de nombreux cas manquent à l’appel.

On a appris encore hier qu’un tiers du personnel de notre seul porte-avion nucléaire, rentré en urgence au port, était contaminé. Mais comme à son habitude, la grande muette ne communiquera pas sur les décès en mer, ni sur terre d’ailleurs.

Quand on compare le coût humain de cette pandémie face aux attentats horribles du Bataclan et leurs 150 morts + 350 blessés, on se demande comment seront punis nos irresponsables, lesquels ont refusé l’aide d’industriels volontaires pour fabriquer des respirateurs et des masques, après avoir dénigré ces derniers pendant des mois, qui ont laissé se fermer les usines de production, et qui ont autorisé des substances vétérinaires par pénurie de médicament, et enfin légaliser des anesthésiques mortels pour mieux euthanasier les cas jugés désespérés ?

Ces gens sont bel et bien des assassins – et chaque jour de le démontrer davantage. Quand je disais à l’époque que sans le Frexit, on était mort, ça semble tout à fait se confimer – et au sens propre !

MAJ 15 avril 2020 : pour bien commencer la journée, on apprend donc que 500 soignants ont été contaminés à Lyon. Et combien d’autres en France ?

Il est évident que les responsables de ces contagions tenteront par tous les moyens de se défausser en rappelant que la profession de soignant est -par essence- une profession à risque, ce qui exact.

Sauf que cette stratégie de défense n’excuse en rien le manque édifiant de moyens de protection, résultat logique, et tout à fait prévisible, des politiques d’austérité et de délocalisation industrielle, soutenues, et encouragées, par ces enfoirés de banquiers européistes, à Bruxelles comme à Paris !

Ceux qui ont choisi la voie de la collaboration, en faisant un bras d’honneur au référendum de 2005, méritent au mieux de passer par les armes (ce qui reste un honneur militaire que beaucoup ne méritent même pas), au pire de finir au bout d’une corde. Car c’est cela le prix de la haute trahison en temps de guerre ! C’est juste un rappel à ceux qui l’auraient oublié.

Ce même jour et dans un autre registre, Trump a donc annoncé le retrait du financement américain de l’OMS. Et pour une fois, je pense que la France serait bien avisée de suivre l’exemple, car il faut bien le dire : cet organisme était sensé se renseigner sur place en Chine, juger de la gravité du virus, et avertir les gouvernements et les peuples en conséquence.

De toute évidence, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a eu faillite en la matière.

La communication honteuse des autorités chinoises, dont les statistiques trafiquées ne trompent plus personne, n’a clairement pas aidé, certes.

Cela étant, Mme Buzyn était bien au courant, dès janvier, de l’arrivée de l’épidémie. Quant à savoir si c’est l’OMS qui a complètement merdé sa comm, ou si notre gouvernement est seul responsable d’un retard à l’allumage de deux mois, lesquel aura pesé bien lourd dans le bilan humain en France, il faudra bien que l’affaire soit portée devant un tribunal pénal un jour.

MAJ 14 avril 2020 : j’ai crû à une blague, mais le 1er avril est déjà passé. On apprend donc ce jour que blackrock va donc conseiller l’UE « sur la façon d’intégrer au mieux les facteurs environnementaux et sociaux dans la supervision bancaire ».

Si vous voulez de bons renseignements sur cette multionationale, je vous recommande le livre Blythe Masters de Pierre Jovanovic, qui a un dossier long comme le bras sur cette multinationale, dont le rôle officiel est, rappelons-le, de faire fructifier au mieux l’épargne des retraités américains.

Une fois encore, en pleine crise sanitaire, l’UE nous prouve donc superbement qu’elle n’est qu’un simple repère de banquiers voyoux. Et dites-vous bien que ce sont NOS impôts qui vont payer ces chiens, prêts à nous ronger le moindre os qui dépasse ! Bon appétit !

Et pour clore la journée en beauté, je ne peux m’empêcher de relayer la dernière interview du professeur Raoult, pour qui il n’y a pas plus de morts en France que l’an passé.

Peut-être est-ce bien le cas. Après tout, ce n’est effectivement pas impossible qu’il y ait eu moins de grippes mortelles cette année, et que le coronavirus ait « rééquilibré » les stats.

Sauf qu’il oublie deux détails capitaux : d’abord l’an passé, les gens n’étaient pas confinés chez eux depuis déjà un mois, et d’autre part, le taux de létalité du coronavirus, soit plus de 10%, n’a rien à voir celui de la grippe saisonnière !

Dans la catégorie : je déforme la réalité et utilise les stats à ma convenance, je trouve de plus en plus le personnage fort de café

Petite lueur d’espoir pour cette fin de journée : on a vu aujourd’hui un article intéressant sur 3 médecins généralistes qui utilisent l’azithomycine sans HCQ, mais avec d’autres médicaments, et qui semblent obtenir d’excellents résultats de guérisons !

Comme quoi la véritable solution à cette épidémie ne viendra peut-être pas des superstars de Marseille.

13 avril 2020 : enfin ! Après 1 mois et demi de tergiversations, et près de 15 000 morts, on apprend ce jour que le CHU de Montpellier va tester le protocole du Dr. Raoult académiquement ! On devrait donc être fixé dans les semaines qui viennent, et arrêter une polémique qui n’a que trop duré, et qui est le fruit de M. Raoult lui-même.

Pendant ce temps-là, le député M. Ciotti estime qu’on a laissé mourir les vieux, ce qui est tristement exact, plusieurs articles attestant que nos médecins sont obligés de trier les lits disponibles, en fonction de la probabilité de rétablissement des malades, faute de moyens.

Forcément, à ce petit jeu de la chaise musicale – pardon : du lit musical, les personnes âgées sont les dernières servies, ce qui ne fait qu’accroître la mortalité de nos parents et grands-parents. Une honte absolue pour un pays comme la France !

Mais en ce lundi de Pâques, là où ça cloche » complètement, c’est le « On » précédent.

Car M. Ciotti oublie un peu vite que lui et ses pairs sont pleinement responsables de la santé des français ! Se décharger ainsi sur un éxécutif que tout le monde sait complètement défaillant depuis des mois, et ce alors que l’UPR avait présenté un dossier pour la destitution du locataire de l’élysée via l’article 68 de la Constitution, est bien du foutage de gueule pur et simple.

M. Ciotti et ses copains devraient avoir la décence minimale de s’excuser publiquement, et de tous démissioner dans la foulée.

Rappelons que ces mêmes députés ont couvert les agissement des milices du pouvoir qui ont éborgné et mutilé des français de la rue pendant des mois ! Rien que pour cela, tous ces gens, à une exception, devraient être en prison, et condamnés à des peines lourdes pour haute trahison !

Car les français n’oublieront pas ceux qui les ont trahi, et quelle que soit la vengeance du peuple à venir – et elle viendra, à n’en pas douter – surtout avec 15000 décès dont une bonne part aurait pu, et du, êtré évitée, ceux qui ont conduit à ce désastre risquent fort de le payer très cher.

Maintenant il y a pas que des cloches dans les institutions. Les cloches qui les ont voté et mis en place sont tout aussi responsables du délitement de la France en 1/4 de siècle seulement. Avant l’UPR et Asselineau, l’abstention était la règle pour toute personne dotée d’un cerveau.

Mais combien j’en ai vu autour de moi soutenir mordicus les marionnettes de l’UE qu’on leur présentait, au point d’élire un adolescent trop gâté et mentalement attardé ?

Dans le genre crétins finis, voir actuellement les rageux des réseaux asociaux s’en prendre à qui ose contredire le saint Dr. Raoult est un pur délire. J’en ai même vu fabriquer une bougie de messe à son effigie – c’est dire à quel point on nage dans l’affectif, en oubliant le factuel !

On saura heureusement dans quelques semaines si le bonhomme est bien le charlatan que présente Penseur Sauvage dans sa vidéo, ou pas. En attendant, le fait est que ce monsieur Raoult a construit ses publications sur du vent, et qu’il a quand même démontré à plusieurs reprises un égo surdimensionné. La prudence s’impose donc avec ce personnage.

Pour finir quand même avec une note d’optimisme, je ne peux ici m’empêcher de relayer une vidéo d’un député européen RN qui m’est totalement inconnu, mais qui pourrait parfaitement intégré l’UPR vu son discours sans ambiguité.

Aurions-nous un Nigel Farage français sans le savoir ? Ce serait en tout cas une formidable surprise ! De toute évidence, ce monsieur s’est trompé de parti, vu que le RN refuse toute sortie de l’UE. Il ne serait donc pas inutile que les instances UPR le contactent, et lui proposent de nous rejoindre.

America first !

27 avril 2020 : les USA ont donc passés le cap des 1 millions de cas recensés, et 59000 décès – triste record d’un société libérale ou les pauvres n’ont pas accès aux soins et crèvent dans la rue. Et pour ne rien arranger, le manque de soutien aux plus classes sociales les plus faibles continue de plus belle, avec des aides financières accaparées par les plus riches ! Jolie société qu’on nous présente depuis Dallas (un vieux feuilleton débile des années 80) comme un modèle à suivre – et il est vrai que l’UE s’en rapproche de plus en plus – il n’y a qu’à voir les pénuries médicales dues au GOPÉ pour s’en assurer !

12 avril 2020 : comme on pouvait s’y attendre, les USA ont donc pris la 1ère place du classement morbide : officiellement plus de 20000 morts à ce jour, et plus d’un demi-million de cas recensés, ce qui est près de 5x plus que chez nous, tout en ayant été touché après nous.

Comme quoi les autorités américains sont de toute évidence aussi incompétentes que les notres ! Faut-il s’en rassurer… ou pas ?

Maintenant tout le monde connaît le fabuleux système de santé américain, privatisé de toute part, que les salopards de l’UE veulent imposer chez nous.

Rappellons qu’à Nancy-Brabois, il y avait déjà 600 postes à supprimer dans les cartons – dégraissage « chassé par la porte » vu la situation d’urgence – mais qui reviendra par la fenêtre dès la fin de la crise, parce que c’est cela, le programme des banquiers de Bruxelles : l’austérité depuis 28 ans pour les peuples, la privatisation de tous les services publics, et tout le fric pour eux, bien entendu ! Combien d’hôpitaux ces assassins ont-ils déjà tué ? Et combien tueront t’ils encore ?

Mais revenons au système américain, ou le riche peut généralement se payer des soins auquel le pauvre ne peut accéder. Comme le COVID-19 est toujours sans traitement, nul doute que comme en europe, il emportera aussi quelques fils & filles de putes, qui ont bâti leur fortune sur la misère humaine d’autrui, durant chaque jour de leur misérable vie. Inutile de préciser qu’aucun « sans-dent » n’ira pleurer sur ces chiens galeux !

La très mauvaise nouvelle pour nos amis américains – et je parle bien du peuple , et non de ses dirigeants aussi corrompus que les notres – c’est que les médecins ont observé que ce virus affecte davantage les hommes, et notamment ceux en surpoids ou obèses, qui représentent les 3/4 en réanimation.

Inutile de dire qu’aux USA, ou un américain sur 3 est obèse, c’est une véritable bombe à retardement qui va exploser dans les semaines qui viennent, à côté de laquelle Pearl Harbor ou l’attentat du World Trade Center, sont déjà historiquement parlant « de la pisse de chat ».

Les va-t’en-guerre du pentagone vont enfin redécouvrir les joies de la vulnérabilité, face à un ennemi invisible qu’on ne peut pas vaincre – juste tenter de fuir.

Et pour une fois – et je pense que cela réjouira une bonne partie de la planète, victime des agissements criminels de Washington depuis des années : l’amérique devra subir comme les autres pays du monde une pandémie que tout l’argent du monde ne peut acheter.

Idem en Israël ou la grande juiverie internationale ne se verra pas plus protéger par son Dieu ou ses armes atomiques : pour une fois, les israëliens subiront autant de victimes que les palestiniens.

C’est triste à dire, mais il faut à chaque fois qu’on arrive à ce genre de drames humains, pour que certains se rappelent de leur vulnérabilité et de leur fragilité.

Et c’est peut-être finalement la seule bonne leçon qu’apportera ce coronavirus au monde : un simple rappel à l’ordre de notre condition humaine, ou cet animal d’homo sapiens, qui se croît tellement évolué et toujours plus intelligent que les autres espèces, se retrouve finalement terrassé par un simple, et minuscule, petit virus de rien du tout.

Si ça pouvait seulement faire réfléchir les fous furieux qui dirigent nos pays respectifs, ce serait déjà un énorme pas pour l’humanité. Mais la folie humaine, et la convoitise permanente qui va avec, peuvent-elles seulement être soignées ?