Les retraités américains

7 novembre 2020 : il en va des élections comme de la magie : on a vu en France certains politiques véreux faire voter des morts, et se faire finalement condamner après plus de 20(!) ans de procédure – une honte absolue pour la justice française.

Ceci est donc un petit post, destiné à tous ceux et celles qui s’indignent devant leurs téléviseurs respectifs de l’élection aux USA et de sa fraude associée, et qui ont oublié qu’en France, en 2017, nous avons fait bien pire !

On a ainsi vu Urvoas et ses copains modifier le temps de parole des candidats à la dernière présidentielle, un an avant l’élection, en remplaçant l’égalité de temps de parole par une soit-disante équité de façace, en faveur exclusive des grands partis – ce qui n’a pas sauvé la vieille droite soit dit en passant – comme quoi même un escroc peut s’auto-baiser parfois…

Et toute l’élection présidentielle de 2017 d’avoir été largement truquée en France, avec des merdias aux ordres de LREM via les copains milliardaires (dont un agent présumé du Mossad qui a depuis délaissé sa nationalité française), et une propagande aussi infernale qu’infâme et anti-démocratique !

Quant à notre parti, seule opposition sérieuse, comprenez « cohérente dans son argumentaire et son programme », on a vu notre président se faire systématiquement « attaquer » par les journalauds et journalopes de service, aux ordres du CSA (donc de l’élysée…), le traitant de complotiste et de conspirationniste, et le forcant à utiliser son maigre temps de parole pour se défendre de cette calomnie gratuite.

On remarquera quand même – et c’est le seul point positif de la campagne – que pour leur grande majorité, ces mêmes pigistes de l’AFP, qui n’ont de journalistes que la carte, n’ont quand même pas eu le culot absolu d’assimiler l’UPR à l’extrême-droite – prouvant que l’idée de sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, n’est pas assimilable à un bord politique – et encore moins extrémiste…

Cela étant, à peine le 1er tour terminé, notre parti redevenait interdit de médias publics. Et tous les français l’auront constaté : M. Asselineau n’est plus passé sur la moindre chaîne publique depuis 2017. Même constat côté radio : à part quelques rares interventions sur Sud Radio, l’omerta continue de plus belle !

Quelle belle démocratie « à la française » donc – et certains d’avoir le culot de venir râler contre la fraude aux USA ? On croît rêver !

Tout cela pour dire que les français feraient bien de s’occuper sérieusement de leurs oignons chez eux, plutôt que d’aller s’occuper de ce qui se passe outre-Atlantique, en faisant la morale aux fous furieux de tous bords, et notamment à leur état profond qui ne vit que grâce aux guerres qu’il créé et entretient.

En outre, ceux qui n’ont cessé de fustiger Trump depuis son élection, dont l’ex-femme d’un certain Strauss-Kahn « qui ne l’avait pas vu venir » (on ne sait toujours pas si elle parlait de Trump ou de son ex-mari), « oublient » de préciser qu’il est pour le moment le seul président américain à ne pas avoir créer de nouveaux conflits dans le monde ! Venant des USA, ou la vente d’armes et les va-t’en-guerre sont légions, c’est une performance historique qui mérite quand même d’être saluée ! Et étrangement, vous aurez sûrement aussi remarqué que Trump n’a pas eu le nobel de paix, lui.

Le temps de l’Amérique gendarme du monde est bien révolu – tout le monde est au courant sauf les politiques français. La roue tourne en faveur de l’Asie, et même de la Russie qui a – chose là aussi soigneusement planquée sous le tapis par nos merdias publics – remboursé sa dette, tout en cumulant une bonne réserve d’or ! Rappelons qu’en France, des imbéciles ont bradé 20% de notre réserve d’or nationale – occasionnant 15 à 20 milliards de perte pure au marché d’aujourd’hui.

La seule guerre qui persiste et se renforce chaque jour, c’est la guerre numérique, via des GAFAM à la solde de la NSA, et à qui l’état français vient encore de brader nos données de santé, sans notre consentement, après avoir vendu l’éducation nationale à microsoft sous hollande, et l’armée français au même microsoft via les trois contrats openbar successifs, dont le premier signé en Irlande sous sarkozy.

C’est un fait indéniable : tous ceux qui défendent réellement leur souveraineté numérique, et donc leur économie, sont ceux qui se sont créés de véritables outils en ligne à caractère national – à commencer par des moteurs de recherche efficaces, et bien plus « neutres » que ceux des GAFAM américains devenus les censeurs du web. Et je parle bien d’états indépendants, décidés à défendre clairement leur souveraineté nationale et leurs intérêts propres, et non de sociétés privées qui essaient de résister comme elles peuvents, avec leurs moyens bien plus réduits.

Bref, ceux qui ne sont pas encore lobotomisés par les merdias de servive, occuperont davantage leur cerveau à regarder ce qui se fait en Asie, et ce qui se passe notamment en Mer de Chine, plutôt que de viser de vieux aigles américains déplumés, bons pour la maison de retraite, faisant le show devant les caméras comme les bons acteurs qu’ils sont !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.