La rage

24 décembre 2020 : fin d’année merveilleuse, ou une étude anglaise nous assure que soit-disant les masques seraient utiles. Dans l’hypothèse ou ce serait vrai, on espère que l’argument sera pleinement retenu pour foutre en taule tous ceux et celles qui prétendaient le contraire en début de crise, et qui, non contents de ne pas savoir mettre un masque parce que trop compliqué pour eux, nous affirmaient qu’en plus, c’était – je cite – « dangereux » et « inutile ».

12 décembre 2020 : internement psychiatrique arbitraire d’un professeur, apparu dans le décrié documentaire Hold Up, dont le seul crime est de ne pas suivre la doxa du régime, et d’avoir ouvertement accusé l’institut Pasteur de la fabrication du nouveau COVID.

Chacun pensera ce qu’il veut du documentaire en question. Il n’en reste pas moins qu’il pose de bonnes questions quant à la gestion de la crise et au timing un peu trop synchronisé des événements.

Pour le reste, il n’est ni normal, ni sain pour une République qu’un préfet ait aujourd’hui le pouvoir d’interner qui il veut, quand il veut, sans aucun justificatif, et sans même prévenir les proches. Et il n’est pas plus normal qu’un gouvernement utilise sa police pour assassiner des citoyens trop gênants dans ce pays, ou détruire leur paillote illégalement comme on l’avait déjà vu à une époque antérieure.

Il y a une justice dans ce pays. Si l’état ou l’institut Pasteur ont des problèmes avec des citoyens, on attend d’eux qu’il passent par la case justice, et non de voir débarquer les barbouzes pour faire leur sale boulot de mafieux !

Il y a déjà eu plusieurs cas avérés ces dernières années d’internements en urgence de gens qui en savaient trop, dans le but évident de les faire taire définitivement.

Et c’est d’autant plus problématique quand l’état lui-même devient fou à lier, fait n’importe quoi, dit n’importe quoi, manipule et ment comme il respire. Les vrais fous ne sont pas toujours à l’asile, et si l’habit ne fait pas le moine, ce n’est pas parce qu’on porte un costume ou un tailleur qu’on est « normal » et « respectable ».

Quoi qu’il en soit, tous les chiens médiatiques européistes se sont précipités sur cette affaire pour discréditer le documentaire Hold Up en cœur, prouvant bien que ce documentaire gêne de toute évidence beaucoup de monde au sommet de l’état.

11 décembre 2020 : encore une atteinte flagrante à la séparation des pouvoirs ce jour, avec le petit darmanin venu soutenir son pote sarko, menacé par 4 ans de prison ferme dans l’affaire des écoutes.

L’indécence totale de ces gens et leur comportement se vérifie donc une nouvelle fois, mais comme le disent si bien les chinois : « le poisson pourrit par la tête ». Et c’est bien la tête qu’il faut couper à coup d’article 68, chose que nos députés, aussi corrompus que le sommet de l’exécutif, se refuse obstinément de faire…

Avec le durcissement du confinement, passant au couvre feu généralisé, voilà qu’on met la France entière en prison le soir, après le travail, pour nous empêcher de nous retrouver ! Avec une maladie qui tue principalement les personnes âgées déjà affaiblies par d’autres pathologies, et dont la létalité réelle ne dépasse pas les 2,5% !

Rappelons que le cancer tue environ 150000 personnes par an, et que beaucoup de français présentant cette pathologie payeront de leur vie le manque de soins et le retard de prise de charge induits par cette crise, sans compter les dégâts psychologiques des confinements successifs, qui feront eux aussi des morts à l’arrivée (non comptabilisés ceux-là).

Côté COVID, on arrive péniblement à 60000 morts, avec un chiffre sûrement gonflé vu les témoignages de personnel de santé sur la toile, dénoncant que nombre de ces décès sont en fait dus à d’autres pathologies, et comptabilisés comme COVID parce que test positif, sans que l’on puisse affirmer avec certitude la cause réelle du décès.

Une fois encore, ce n’est pas la létalité réelle de la maladie qui pousse à une décision totalitaire, mais bien le manque de lits, de personnels médicaux, de matériels médicaux, et d’hôpitaux.

Nous sommes dans un véritable jeu de dupes, avec une UE qui nous coûte 15 milliards par an, ne fonctionne pas, tue nos services publics et notre système de santé unique, et nous impose maintenant un couvre-feu pour couvrir sa politique débile de restriction budgétaire à coup de GOPÉ annuelles depuis bientôt 30 ans !

Et aucun média ne vient dénoncer ces faits pourtant évidents, tout en continuant de censurer notre parti pour l’empêcher d’expliquer aux français ce qui se passe !

3 décembre 2020 : nouvelle plainte contre ce gouvernement, accusé cette fois directement de génocide – ce qui est finalement le terme approprié si on considère la gestion calamiteuse des branquignols et leurs décisions toujours plus ubuesques.

Dernier délire en date : empêcher les français de partir aux sports d’hiver à l’étranger, en leur plaçant une quarantaine obligatoire au retour (rappelons que les mêmes charlos ne voulaient surtout pas fermer les frontières au début de la pandémie), sinon autoriser les stations françaises à ouvrir, mais en imposant la fermeture des remontées mécaniques !

Quand cette crise sera terminée et que les historiens reliront ces lignes, ils se demanderont sûrement comment on a pu propulser de tels imbéciles aux plus hautes fonctions de l’état. Il sera alors intéressant de rechercher l’ingérence intrangère dans nos élections et médias, en particulier celle du Mossad et de la CIA…

En attendant, inutile de dire que tous les pros de la montagne ont une furieuse envie d’aller en découdre à Paris… Ils viendront s’ajouter aux restaurateurs désormais au bord du gouffre, avec des assureurs qui font tout pour ne pas payer la politique désastreuse de cette putain UE et de ses tristes clowns de service.

« Sadisme« . Le mot a été lâché par notre président, et reflète bien la frustration entretenue et développée par un exécutif malade et délirant. Leur projet est bien de détruire la France. Il n’y a plus aucun doute sur la question.

Le fait que si l’armée ne reprend pas rapidement le contrôle de ce pays, les morts continueront de s’accumuler, et le génocide de perdurer. On peut tuer les gens de différentes façons. Le psychisme en est une, et il n’est pas moins horrible que les autres. La montée des angoisses et des dépressions constatée par les psys, a sûrement déjà tué – mais pas de problème : le suicide n’est pas comptabilisé dans les stats COVID

La suite du plan eurofasciste est simple : obliger les gens à jouer les cobayes, avec des pseudo-vaccins bricolés à la va-vite, là où tous les spécialistes affirment qu’il faut au moins 10 ans avant une mise sur le marché de ce type de produit.

Et le délice absolu, c’est d’apprendre que les laboratoires ont été exonérés par les états et l’UE de toute future poursuite pénale future, dans le cas où leur produit conduirait à des pathologies ou des décès en sus ! Responsables, mais pas coupables – ça vous rappelle bien quelque chose ?

Ceux qui annoncent aujourd’hui des pourcentages de protection mirobolants avec leurs vaccins miracles oublient également de préciser que la mutation du virus fait que ces premiers résultats sont peut-être déjà dépassés. L’analogie avec la grippe se justifie pleinement, et n’empêche pas des gens vaccinés de mourrir chaque année de la maladie.

En outre, on a déjà la preuve scientifique que des gens malades, puis guéris, se sont recontaminés – ce qui prouve bien que la voie immunitaire n’est pas sans faille. Et il ne suffira pas de tuer des centaines de milliers de visons en urgence, pour empêcher un mutant de se propager.

Dans ce délire absolu, ou les intérêts financiers gargantuesques ont pourri le cerveau de nombre de gens, la rationalité du Pr Raoult, dont je ne prendrais pas parti pour ou contre l’HCQ, nous rappelle quand même les fondements de ce que doit être la santé : soigner les gens, et non pas les empoisonner avec des substances nouvelles.

D’un côté on interdit, sur la base d’une étude bidonnée au plus haut point, la prescription de l’HCQ qui a 50 ans d’âge et dont tous les effets secondaires sont connus et documentés. De l’autre on est prêt à balancer des merdes dans le corps des gens, sans aucun recul. Pas la peine de se demande QUI sont réellement les malades.

Comme le vaccin pour les enfants visant une MST, ce début de XXIè siècle brille par son absurdité et sa corruption généralisée, encouragée et diffusée par le IVè Reich bruxellois.

Quand aux députés de l’assemblée et aux sénateurs qui refusent d’enclencher l’article 68, jamais le peuple français ne pardonnera leur lâcheté et leur collaborationnisme. Quand l’heure des comptes viendra, il n’y aura aucune pitié à attendre du peuple.

24 novembre 2020 : les milices armées du Führer ont donc à nouveau frappées cette nuit, en évacuant « à l’allemande » quelques 500 migrants place de la République à Paris.

Soyons honnêtes : On se doute bien que cette soudaine « réunion » était sûrement organisée par quelques associations militantes, désireuses de voir le sort de ces gens évolué, en faisant accessoirement un pied de nez aux mesures sanitaires.

Cela étant, ces migrants sont bien venus en France parce que l’UE les y pousse, parce que – n’en déplaise à la furie Le Pen, que vient une fois encore de rejoindre Dupont-Aignan – la France ne décide plus de sa politique d’immigration, et qu’à côté de ce fait, Schengen fait le reste depuis des années, avec d’autres pays membres de l’UE, qui ouvrent grand les portes. Et là, on ne parle même pas du chantage turque ou des passeurs africains parfaitement rodés.

L’absence de désir de souveraineté en France ne peut qu’aboutir logiquement à ces désastres humains. Quand à savoir si les coups de matraques et la violence policière règleront le problème, soit le petit Darmanin ne connaît pas la folie furieuse, entraînée et entretenue de ses gardes du corps, dont ses prédécesseurs renouvellaient déjà les stocks de matériels, y compris quand les soignants n’avaient pas de masques ou de tenues décentes de protection, soit il est devenu complètement con.

Castaner était (est?) publiquement un voyou issu de la pègre du sud – mais au moins il assumait son costume – au point de couvrir les agissements honteux et délictuels de cher Bennala – dont on est toujours sans nouvel du fameux coffre… Darmanin vient juste de prouver aux français qu’il n’est pas aux commandes, et qu’il est, comme les autres membres de ce gouvernement de pacotille, un pion sans réel pouvoir ni même capacité.

Le Führer décide de tout, est intouchable, prend des décisions toujours plus ubuesques, et à moins d’un coup d’état peu probable, continuera de détruire ce pays comme il le fait si bien depuis 3 ans déjà…

Honte à ceux qui ont voté LREM. Honte aux abstentionnistes de n’avoir pas vu la porte de sortie UPR en 2017. Honte à tous les autres de se cantonner dans leurs délires européistes, et carton rouge notamment à ceux qui font semblant de dénoncer l’UE comme Mélenchon ou Le Pen, mais qui refusent bec et ongles une sortie à l’anglaise via l’article 50.

Seule l’UPR reste cohérente dans ses objectifs, inscrits clairement dans sa Charte fondatrice : la sortie de l’UE, de l’€ et de l’OTAN. Et ce n’est pas pour rien qu’on continue de cacher notre président dans tous les merdias du IVè Reich !

Autre nouvelle anticipé depuis belle lurette : Quantas est donc la première compagnie qui demandera un vaccin COVID pour ses vols internationaux. Comme beaucoup l’avaient prévu, le syndrôme du vaccin arrive. Et sachant que les labos ont demandé et obtenu des gouvernements d’être, à l’avance, blanchis de tout problème pouvant survenir de leur mixture, laquelle aurait demandé au moins 10 ans de mises au point dans des conditions normales, le scandale des vaccins à venir est une certitude.

Quant à savoir enfin de quel vaccin bidon on parle, on imagine bien que la solution russe, et plus globalement toute solution « not made in USA », sera écartée d’office de la liste. Il y a du blé à se faire, et tous les salauds et salopes de service d’outre-Atlantique sont déjà sur les dents.

20 novembre 2020 : très grosse surprise ce jour, puisque l’OMS elle-même déconseille l’utilisation du remdesivir sur les patients atteints de la COVID-19 ?! Bref, une grosse gifle contre Gilead, mais qui comme par hasard arrive juste après la signature de l’UE pour se fournir en masse (cf. ci-dessous)…

Entre escrocs, on se respecte… C’est qui déjà les dindons de la farce ?

19 novembre 2020 : c’est donc fait : l’UE a commandé 500 000 doses de remdesivir, donc le prix serait de 390€ par flacon. Soit 195 millions d’€ gaspillés pour un produit que l’on sait nocif, et dont l’efficacité sur le COVID est – et étrangement, toutes les sources (hors gilead) semblent d’accord sur ce point – plus que discutable…

Pendant ce temps-là, Véran continue de jouer les autruches malgré l’évidente étude bidonnée du Lancet sur l’HCQ, et Raoult se fait attaquer par l’ordre des médecins pour charlatanisme.

Une fois encore, la corrution européiste généralisée a parlé, et on imagine bien que les intermédiaires et décideurs toucheront leurs étrennes plus tôt cette année ! À moins que…

12 novembre 2020 : l’armistice de 1918 est déjà terminé : les hostilités juridiques reprennent.

D’un côté le Pr. Raoult, qui a porté plainte contre l’ANSM pour mise en danger de la vie d’autrui, étant entendu que Sanofi refuse de lui livrer son HCQ, comme si c’était au fournisseur de prendre parti dans un conflit médicamenteux. Dans le fond, c’est aussi débile que de voir des politiques se prendre pour des médecins.

Et de l’autre, l’ordre des médecins qui vient de porter plainte contre Raoult pour charlatanisme, ce qui est tout aussi débile sur le fond. Car prenons le cas ou le Pr. Raoult aurait tort à 100% – ça changerait quoi ?

D’abord l’HCQ ne coûte rien à produire, donc déjà l’argument du fric ne tient pas côté Sécu. Ensuite les patients sont médicalement suivis par l’IHU Marseille, donc le risque de complications est quasi nul – ce n’est pas comme si on distribuait de l’HCQ en vente libre dans les pharmacies. Enfin, des millions de gens ont été traités contre le paludisme avec de l’HCQ – et on connaît de toute évidence tous les effets secondaires de ce médicament !

Donc même dans le pire des cas où Raoult se tromperait grossièrement – et quel médecin ne s’est pas un jour trompé dans sa carrière – ça ne changerait rien coté patients et morbidité finale.

Par contre quand une ministre de la Santé décide, début janvier, de placer l’HCQ dans la liste des substances vénéneuses, sans aucune explication – juste au moment où l’on risque d’avoir besoin du médicament, et ce alors que le mari de Mme Buzin est en conflit ouvert avec le Pr. Raoult, on sent bien tout le charlatanisme de ce gouvernement de traîtres et d’incompétent(e)s !

Enfin quand Soral (que je n’aime pas spécialement) cite les gens qui ont aujourd’hui en charge la médecine d’État, et en conclue de manière potache que c’est « la liste de Schindler« , puis se prend un dépôt de plainte – là, il y a une atteinte évidente contre la liberté d’expression.

Car dénoncer la composition religieuse qui entoure les gouvernants, et émettre une critique n’a rien à voir avec un appel à la haine – c’est juste faire preuve d’un réalisme objectif et donner une information – ensuite chacun en pense ce qu’il veut.

Tous les français ont de toute façon compris que dans cette pandémie, il y a des conflits d’intérêts monstrueux, avec nombre de gens qui préfèrent assassiner des milliers de français, plutôt que de choisir la voie de la logique et de la raison, en commençant par chasser les marchands du temple. Ils le regreterront.

On en est à 42500 morts ce jour (à prendre toujours avec des pincettes). Et autant de familles qui ont donc toutes les raisons du monde d’en vouloir à ce gouvernement de jean-foutres.

9 novembre 2020 : le pion des banques ne peut décidément s’empêcher d’aller salir publiquement la mémoire de De Gaule ce jour, 50 ans après sa mort, en allant à Colombey-les-deux-églises, cracher son européisme vociférant et nauséabond sur sa tombe, pendant que les français sont soigneusement confinés chez eux pour éviter tout « incident médiatique » – comprenez des français honnêtes et intègres, qui lui auraient remis les pendules à l’heure devant les caméras et les micros !

Une fois encore, le narcisse de service ira donc raconter ses salades, face au plus grand défenseur de la France Libre qui ne cessa de lutter contre Monnet, Schuman, et tous leurs copains euroatlantistes voulant imposer à la France une unité supranationale, dont il mesurait déjà la catastrophe annoncée.

De Gaule aura fait ce qu’il a pu – et il en a fait beaucoup en son temps !

Mais il faut bien que la jeune génération comprenne qu’en 1992, quand on nous a présenté la construction européenne comme étant la solution à nos problèmes, avec une UE forte qui allait faire « bloc » contre les USA, la Russie et la Chine, et qu’on nous promettait le retour au plein emploi des 30 glorieuses, tous les fils de chiens politiques se prétendaient déjà héritiers du gaulisme, alors qu’ils trahissaient ouvertement sa mémoire !

Avoir transféré notre pouvoir législatif à Bruxelles fut clairement le pire acte de trahison venant de nos politiques. À part feu Philippe Seguin, dont le discours à l’Assemblée Nationale fut d’une clairvoyance gaulienne, tous ces eurofascistes nous promettaient monts et merveilles si nous leur disions OUI.

Jamais le mensonge ne fut plus beau et plus présentable. Mais revenons en 2020. 28 ans ont passé, et tout le monde le voit : l’UE est une catastrophe dans tous les domaines. Et les britanniques d’avoir cassé le mythe, avec un Nigel Farage dénoncant tout l’aspect anti-démocratique de cette structure dans les sacro-saints hémicycles feutrés… Ceux qui osaient prétendre qu’on ne peut sortir de la prison européiste en sont pour leur frais. Et ce sera pire encore dans quelques années, quand le R.U. affichera une croissance, et que la France sombrera dans le chaos économique.

Si De Gaule revenait aujourd’hui, je pense que bon nombre de nos politiciens seraient au mieux évincés sur le champ, au pire passés par les armes ou pendus – ce qui est bien le sort des traîtres en temps de guerre, et qui n’émeut personne – en particulier ceux qui combattent réellement pour que leur pays reste libre et souverain.

La guerre a certes changé de visage : elle est aujourd’hui économique et basée sur l’informatique, donnant un pouvoir accrû aux USA via leurs GAFAM à la solde de la NSA. De Gaule aurait sûrement été dépassé par les nouvelles technologies et leurs conséquences, ce qui est normal.

Cela étant, un nouveau De Gaule chercherait sûrement d’emblée à défendre les OS et les solutions libres de type GNU/Linux et Cie, ne serait-ce que pour retrouver la souveraineté numérique qui nous manque cruellement aujourd’hui.

La seule chose de positif, c’est que rien n’est éternel, pas plus l’UE que l’ex URSS ou les USA. Le plus grand danger qui nous guette est le crédit social chinois et son système de surveillance généralisé, à côté duquel Orwell et son roman 1984 sont déjà dépassés.

Les 20 ans qui viennent conduiront soit à la libération des peuples, soit à leur esclavagime total – dans une dictature devenue dure et inhumaine, créée par des banquiers dans le seul but de nous asservir et de s’enrichir encore plus.

Soit nous nous libérons de l’UE, soit nous en deviendrons les esclaves. Faites vos jeux.

1er novembre : nous sommes en France en 2020, et de toute évidence, il y a de plus en plus de débiles moyen-âgeux, incapables de supporter le blasphème de leur religion, le tout grâce à cette très chère UE et aux accords Schengen qui n’ont cessé de proner la libre circulation des personnes, et permis à des fous furieux de poser un pied sur notre sol.

C’était bien prévisible : le manque de couilles des politiques de tous bords, hommes et femmes, ne pouvait qu’aboutir à ce désastre. Qui osera maintenant foutre dehors ces radicalisés qui polluent des quartiers entiers de France de leur extrémisme religieux ? Sûrement pas Bruxelles et ses branleurs à cols blancs – c’est une certitude !

Cela étant, tous les discours que j’ai entendu jusqu’ici semblent oublier la classe majeure : celle des athées, qui ont parfaitement le droit :

  • de dire que les religions les emmerdent,
  • de se moquer des symboles et textes divers de chaque obédience en les traitant de débiles, de mensongers voire d’arriérés (si l’histoire est un mensonge écrit par les vainqueurs, rappelons que chaque religion prétend détenir LA vérité face aux autres – que dire de ces gens qui ne sont même pas d’accord entre eux sur le « spirituel » ?),
  • de caricaturer dieux, prophètes et autres gourous – surtout depuis que Darwin a démontré que l’homme descendait du singe – et la génétique de l’avoir largement confirmé,
  • et pour dire les choses jusqu’au bout : de pisser ouvertement sur la bible, la tora ou le coran, et de se torcher le cul avec, parce qu’ils considèrent que ces livres sont dangereux dans la tête de gens qui n’ont pas la capacité mentale de distinguer bien et mal, et utilisent le prétexte religieux pour satisfaire leurs pulsions assassines !

Quelle que soit votre religion : à partir du moment où vous soutenez un assassinat au nom de vos dieux/phophètes/gourous respectifs, vous êtes complice de fait, et aussi débile que l’auteur des actes !

Quant à supprimer le droit de blasphème, c’est exactement ce que cherchent les extrémistes : rendre leur religion intouchable et indiscutable, comme dans leur pays d’origine. C’est non : qu’ils aillent tous se faire foutre ! À un moment donné, il faut être clair et net : ce pays est laïc, et n’a pas coupé les ponts avec la religion en 1789 puis en 1905 pour retourner aujourd’hui dans l’obscurantisme religieux, et ce quelle que soit la religion qu’on défend – ou pas !

La France a déjà été très gentille de laisser des gens de l’extérieur construire des mosquées, ce qu’elle n’était absolument pas obligée de faire – il est bon de le rappeler à certains. Est-ce que les pays islamiques laissent, par exemple, les chrétiens construire des églises chez eux, et vont jusqu’à poster des policiers devant pour défendre la laïcité et le droit de culte d’autrui ? On connaît tous la réponse…

La réciprocité d’un extrémiste religieux se résume toujours à « tous ceux qui ne pensent pas comme moi sont des chiens d’infidèles qu’il faut mettre au pas ! ».

C’est sûr que les raccourcis intellectuels sont toujours plus simples que chercher à vivre en paix et en harmonie avec des gens qui partagent d’autres cultures, mais surtout des valeurs républicaines communes, parce que c’est cela la France : le pays des hommes libres !

Même si nous sommes actuellement sous le joug d’une UE eurofasciste et de ses copains mafieux milliardaires, un jour ou l’autre, le peuple français se libérera de ses chaînes, et ceux qui auront trahi toutes ces années en paieront le prix.

La seule bonne nouvelle du jour, c’est de voir que des musulmans sont allés participer à une messe dans la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption de Nice par solidarité. C’est un très beau geste, qui prouve aussi que nous devons à tout prix l’amalgame entre quelques fous furieux, et des communautés religieuses qui pour leur très large part veulent juste vivre en paix et en bonne intelligence, tout comme nous.

29 octobre 2020 : et c’est parti pour un second tour de confinement, qui s’annonce déjà tout aussi burlesque que le premier !

Ah c’est vraiment pas de chance : les masques chinois en papier, dont 30% cassent à la première utilisation, et qui ne sont même pas FFP2, n’auront finalement par arrêté ce putain de virus ! Encore des milliards foutus en l’air, qui auraient pu, et du, servir à construire des lits d’hôpitaux – et peut-être aussi relever le niveau de vie des soignants ?

Et la malchance continue : entre la contribution française à l’UE, dont le différenciel, entre ce qu’on donne et ce qu’on reçoit, est passé à 15 milliards par an (pour équilibrer le départ des britanniques qui étaient contributeurs nets), et Jupiter qui emprunte à des taux plus chers que ceux du marché, en sachant déjà que le coût indécent du plan bidonné de relance européen va nous coûter des dizaines de milliards en sus, laissés en facture aux générations futures, les rails de coke continuent de faire des ravages à matignon et l’élysée !

Sans compter les planches à billet qui s’emballent respectivement des deux côtés de l’Atlantique. Quand à savoir quel empire s’écroulera en premier, les paris sont ouverts au Royaume Uni, avec des bookmakers qui doivent bien se marrer devant le désastre de l’UESS !

Mais revenons-en au confinement.

On verra bientôt si les lobotomisés des médias, principalement conditionnés par leur téléviseur et sa propande du IVè Reich eurofasciste, iront à nouveau applaudir les soignants à la fenêtre en soirée.

Vous me pardonnerez de sortir la bière et les pop corn devant ces imbéciles heureux, qui n’ont pas voté UPR en 2017, et qui sont donc directement responsables de la situation actuelle ! Dans la logique des banquiers, il est vrai qu’applaudir à un énorme avantage : ça ne coûte rien ! Et je ne pense pas me tromper en disant qu’en 6 mois, rien n’a bougé côté soignants…

Sinon grosse surprise découverte ce jour : le continent africain affiche un taux de décès de 2,4%, contre 2,9% en France ! Alors soit le système de santé africain est devenu redoutable d’efficacité (j’ai quand même un doute quand je vois ces présidents si « démocrates » continuer à venir se faire soigner en Europe), soit l’explication est ailleurs – peut-être dans les traitements contre le paludisme à base d’HCQ ?

En tout cas, il y a clairement quelque chose qui cloche…

Notre président François Asselineau soulignait l’autre jour sur le site officiel de l’UPR la quasi-absence de cas en Suède, pays qui n’a pourtant pas confiné sa population. Là encore, il faut se poser des questions.

Autant confiner les plus de 60 ans, qui sont clairement les personnes les plus à risque, pourrait se défendre vu que cette classe d’âge représente plus de 80% des hospitalisations, mais aussi 80% des décès. Autant confiner tout le monde, ça ne tient pas la route, ni sur le plan sanitaire, ni sur le plan économique.

Perso, j’en viens de plus en plus à souhaiter que l’armée française reprenne le contrôle de ce pays, et qu’on fasse le ménage qui s’impose, à commencer par les collabos à écharpes rouges (les pires) et autres pseudo-journalopes de service, parce qu’on courre clairement à la catastrophe.

Ça fait maintenant 3 ans que les tricheurs Urvoas et Cie ont propulsé leur fils de Rothschild via les merdias du CSA et quelques milliardaires français, dont un fils du Mossad. Ces gens n’ont plus aucun sens commun ni aucune limite dans le mensonge et la stupidité : ils sont là pour détruire l’état nation France, et pour ma part, certains devraient être internés d’urgence en hôpital psychiatrique.

Maintenant si vous voulez vraiment que vos gamins se retrouvent comme les grecs demain, prisonniers d’une dictature eurofasciste qui pille et ruine tout ce qu’elle touche, pour aller enrichir quelques pourceaux et autres putes qui n’en ont jamais assez, continuez seulement de voter pour les cons qu’on vous présente dans les merdias du système !

Et pendant que toute l’attention du public est focalisée sur le virus de la mort-qui-tue, on ne parle pas non plus de la 5G, ou du crédit social chinois, qui s’insinuent en douce, et qui vous renifleront jusque dans les chiottes ! Le télécran, c’était en 1984. Aujourd’hui, vous le trimballez dans votre poche – bravo !

Tout va très bien Mme la Marquise : on a enfermé les français pour un mois de plus – ils ne pourront ni manifester, ni sortir, ni menacer le système. Sauf qu’à force d’emprisonner des gens innoncents, en les empêchant de vivre (ce qui ne les empêchera pas de mourir – si leur heure est venue), cela finira forcément très mal.

Tous ces délires se paieront – et la note sera salée.

25 octobre 2020 : on est donc passé cette semaine de 27 à 46 millions de français sous couvre-feu, condamnés à aller bosser le jour et à s’endormir plus tôt la nuit, avec toutes les conséquences économiques prévisibles sur le monde de la nuit, des restaurants bourgeois aux travailleurs du sexe + clients, inutile de préciser que le chômage n’a pas fini de tuer, lui aussi…

Maintenant en admettant que les stats ne soient pas bidonnées, et que l’augmentation des admissions en réanimation soit bien réelle, il est évident que vu la taille des métropoles visées, les transports en commun et leur promiscuité immédiate continueront toujours de faire bien plus de « victimes » en journée que les quelques usagers du monde de la nuit.

On a donc une fois encore l’illustration parfaite du « en même temps », entre l’impossibilité économique de reconfiner massivement – solution pourtant la plus logique pour éviter les contaminations (n’oublions pas que le Charlot a fait exploser notre dette nationale, désormais supérieure au PIB, et continue de nous endetter comme jamais – bref : c’est un bon banquier, qui sait parfaitement « se servir » de l’argent d’autrui) – et le « laisser faire » qui fout la pétoche aux incompétents, les premières perquisitions ayant déjà eu lieu chez les intouchables…

Malheureusement, personne n’a jamais vu des demi-mesures marcher à l’échelle d’un pays, pas plus que la fuite en avant – car tout se paiera un jour.

Pendant ce temps là, les professionnels de santé sont fatigués, au point de démisionner pour certains, parce que rien n’a bougé évidemment. L’UE a sapé les lits d’urgence français pendant des années avec ses GOPÉ mortifères, et la complicité pleine et entière des gouvernement successifs. Et là, nous ne sommes pas en Chine : les hôpitaux de fortune / qualité chinoise ne poussent pas en 1 mois chez nous !

Bref, si ça repart, il y a aura effectivement des morts en milliers (on arrive bientôt à 35000 officiels à ce jour). Et si les français avaient voté pour le Frexit en 2017, on en serait sûrement pas là !

Maintenant si les politiques actuels, et passés, ont une lourde ardoise à régler, il serait aussi temps que les peuples arrêtent de voter des fumiers eurofascistes qui nous ont menti, et nous fabriquent une dictature « sur mesure » ! En espérant que certains en tireront la leçon logique pour 2022…

16 octobre 2020 : alors que le vaccin contre la rage / la peste / le choléra / le COVID (rayé la mention inutile), est toujours dans les tuyaux, malgré une efficacité que l’on sait déjà aléatoire pour rester poli, on apprend ce matin que google et facebook (+ assimilés) censurent désormais les contenus anti-vaccins !

Quelle bonne idée en effet ! Il ne faut surtout pas barrer la route aux copains des laboratoires qui conseillent notre Stalline (inter-)national, et tant pis si le virus tue moins d’une centaine de personnes par jour, soit environ un individu par département, lequel souffrait peut-être déjà d’autres pathologies…

Autre découverte majeure : le virus est donc devenu « intelligent » – il ne tue plus que la nuit, entre le couvre-feu et le retour chez vos esclavagistes de service ! « On » a ainsi choisi de reconfiner en soirée quelques 20 millions de français pendant 4 semaines, pour leur éviter toute envie de loisirs et de sortie après le travail. Rendez-vous compte : certains avaient même le temps d’aller voir un spectacle de Dieudonné – c’est intolérable !

Quant au boulot, là, pas de problème : venez seulement bosser pour enrichir (encore plus) les fils de Rothschild en journée ! Et si vous chopez le ticket gagnant, c’est que votre patron vous aura mal protégé !

Alors je ne sais pas ce qui va se passer dans les prochaines semaines, mais une chose est certaine : si 10000 personnes sortent ensemble dans la rue demain en soirée, en bravant l’interdiction, ça va mal se terminer cette histoire de fou. Et ce n’est pas un scénario irréaliste : les gens en ont vriament marre de ces camés de service, qui leur racontent des salades en les prenant encore pour des cons, et de leur conseil pseudo-scientifique.

J’entendais l’autre jour une critique sur ces médecins qui font de la politique au lieu de soigner leurs patients. On aimerait bien en effet que ces charlots burlesques, qui se passent la pommade devant les caméras, reviennent à la réalité – car quoi qu’on pense du Pr. Raoult : lui au moins, il est sur le terrain, et il soigne ses patients !

Quant à savoir si on peut guérir un état devenu fou à ce point, je pense que tout le monde connaît déjà la réponse. Il est vraiment temps que l’UPR vienne aux affaires, et que les français arrêtent de voter des fous à lier européistes qui nous mènent à la désolation !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.