Bombinette d’automne

11 octobre 2020 : le pire ennemi est toujours celui qui vient de l’intérieur, comme dans toute association, qu’elle soit ou non politique. Cette règle s’est à nouveau confirmé cette semaine avec l’affaire Bekhtaoui, élu UPR de la Courneuve, qui a tenu des propos haineux aux antipodes des valeurs de notre mouvement.

Comme on pouvait logiquement s’y attendre, tous les torchons européistes se sont aussitôt précipités sur l’info pour venir salir l’UPR ! Bien entendu, aucun journalaud ou journalope de service n’est venu demander des explications au président de l’UPR : surtout pas d’interviews ou même de droit de réponse, qui risqueraient de rappeler l’existence de notre mouvement à nos concitoyens !

Ce qui n’a pas empêché heureusement notre président de s’exprimer sur le site de l’UPR, et il convient effectivement de prendre du recul, car on ne sait pas si la personne en charge de la vérification du casier judiciaire vierge, à l’époque ou la liste a été créée, n’a pas fait son boulot correctement, ou pire : l’a sciemment dénigré dans le but de nuire au mouvement plus tard… Tout est possible !

L’affaire démontre simplement que pour le moment encore, le siège parisien « digère » la première attaque intérieure que l’on pensait derrière nous. Et on comprendra qu’il n’est pas évident de retrouver des compétences volontaires, et surtout : des gens réellement honnêtes et loyaux !

De toute évidence, il convient d’insister davantage sur la vérification du casier judiciaire vierge avec la nouvelle équipe.

Par corollaire, il faut aussi garder à l’esprit que le casier judiciaire vierge n’est pas une garantie ultime en soi : un sous-marin européiste peut très bien présenter un casier vierge, pour ensuite miner notre mouvement de l’intérieur…

C’est un peu le drame de cette époque : on rencontre de plus en plus de salopards dans les CA associatifs au sens large, et quand vous êtes président, gérer ces enfoirés et leurs conneries prend beaucoup de temps et d’énergie !

Courage donc à notre président ! Et courage aussi aux autres élus UPR qui n’ont rien à voir avec ce M. Bekhtaoui, dont l’éviction de notre mouvement ne fait déjà plus aucun doute !

Vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.