Déconfinement – acte 2

12 juin 2020 : on apprend ce jour que les grands malades de l’UE veulent donc s’associer à 27 pour acheter des futurs vaccins anti-COVID. Une fois encore, l’ingérence de cette UE, première responsable du manque total de moyen médicaux, humains et matériels, et plus globalement de la destruction de nos services publics à la française, se permet donc de forcer la main et aux états, et donc aux peuples, premiers concernés.

On comprend bien mieux la réticence de l’infirmière allemande, dans la vidéo d’hier ci-après, car étrangement, nos très ch€rs européistes sont très discrets sur cette affaire, dont on se doute qu’elle est menée, une fois encore, par quelques officines américaines et/ou israëliennes en arrière-plan, ayant des intérêts financiers évidents à défendre.

11 juin 2020 : alors qu’on nous annonce une date de fin de déconfinement pour le 10 juillet, et que l’épidémie semble désormais sous contrôle, les guignols euro-fascistes viennent donc de déposer un projet de loi visant à interdire les manifestations jusqu’au 10 novembre !

Bref, après 2 mois d’auto-emprisonnement, ces incapables continuent encore et toujours à braver notre Constitution et notre droit légitime de manifester – mais cette fois dans une illégalité assumée !

La trouille de choper la « jaunisse » dans la rue ?

Un peu comme en Italie avec les gilets oranges ?

Pauvre France, menée par des malades, et un pervers narcissique gonflé à coup de came, lequel s’est balladé tranquillement avec sa cougar, partout en France, le tout sans masque devant les caméras, et pendant toute la durée du confinement !

En passant : ça fait maintenant plusieurs jours que l’étude bidonnée du Lancet a été dénoncée comme tel, mais ils n’ont toujours pas réautorisé l’HCQ en France. C’est bien connu : le fonctionnaire français tout puissant est trop intelligent pour faire des erreurs – et surtout pour les reconnaître ! Dans le privé, on licencierait immédiatement les gus pour fautes graves. Mais dans le public, on se couvre mutuellement, et on offre une promotion aux intéressés…

Comment voulez-vous qu’un pays fonctionne, quand il ne peut virer ses fonctionnaires miteux à grand coup de pied dans le cul ?

Non vraiment : il faut maintenant qu’ils arrêtent sérieusement de nous prendre pour des cons, ou ça va très mal finir pour eux. L’histoire n’est jamais tendre avec les dictateurs déchus, et la montre tourne.

Enfin, une autre loi débile sur les mœurs (décidément : c’est vraiment le seul pouvoir de légiférer qu’il leur reste : nous faire chier dans le foyer), on apprend donc que le Sénat a adopté mercredi un amendement imposant un contrôle d’âge aux éditeurs de sites pornographiques.

Comprenez : si les esclaves se reproduisent moins, c’est forcément la faute du porno, absolument pas la faute de la conjoncture économique et du chômage de masse. Même les américains ne sont pas aussi puritains, tout en restant les premiers producteurs de porno. Comme on imagine bien que personne n’ira décliner sa véritable identité sur les sites X, adolescents en premier, je suis vraiment très curieux de savoir comment ils vont procéder !

En outre, en admettant qu’ils arrivent à imposer aux éditeurs un moyen de contrôle à l’entrée, ce qui semble peu probable techniquement (mais admettons), au mieux, c’est la fin du porno en France, au pire, c’est la révolute de masse assurée !

Contrôler le sexe d’autrui sur la base de la protection de l’enfance, seuls des malades mentaux peuvent y croire. Qui plus est dans une société ou toujours plus de familles se recomposent régulièrement, et où les mecs comme les nanas ne savent plus calmer leurs chaleurs respectives.

Non sérieusement : ils veulent vraiment se faire lyncher ?

En tout cas, quelque chose me dit que les VPN ont décidément de beaux jours devant eux.

10 juin 2020 : information soigneusement glissée sous le tapis : les manifestations anti-UE à Rome et Milan, la semaine passée, dont très étrangement, on ne trouve aucun chiffre – juste des photos qui montrent des foules déjà imposantes. Il ne faut surtout pas que les français sachent que l’Itexit se rapproche. Ça pourrait leur donner la mauvaise idée de rejoindre l’UPR…

Autre info du jour : big brother UE se construit tranquillement sa (grosse) base biométrique. Déjà en France, la prise des empreintes dentaires au collège, au mépris de l’enfant et des parents, est une atteinte en règle au droit à la vie privée et à l’oubli. C’est encore pire côté cartes d’identité, avec la prise des empreintes digitales, et surtout des photos de type « caïd » pas content – comme si le simple fait de sourire était un crime, on nous oblige tous à faire une gueule de terroriste en puissance, histoire que l’état puisse demain utiliser ces photos contre nous !

Avec l’UE, pas de doute possible : le « crédit social » chinois n’est plus très loin.

9 juin 2020 : l’amateurisme ubuesque de bercy ne cesse décidément de me scotcher sur ma chaise chaque jour un peu plus. Aujourd’hui, on apprend donc que nos chers économistes encouragent à acheter les masques français, ce qui serait certes logique sur le papier, mais se heurte une fois encore à la réalité du terrain.

Car depuis le déconfinement, les grosses entreprises et institutions, ayant la boule au ventre, se sont pour la plupart créées des stocks de masques chinois en dizaines/centaines de milliers d’€. Autrement dit, maintenant qu’elles sont équipées, et qu’en plus, on observe un reflux de la pandémie, pourquoi iraient-elles accroître inutilement leur stock ?

Comme le reste de cet ersatz de gouvernement fantoche, bercy se réveille avec 2 mois de retard mental, suivant parfaitement le timing de son maître.

Et c’est même encore plus burlesque encore : la saturation du marché est déjà une réalité, sachant que la commande de l’état d’un milliard (!) de masques, passée avec ces mêmes 2 mois de retard minimum à l’allumage, continue de parvenir au compte goutte jusqu’à fin juin !

L’état se retrouve donc coincé entre des masques qu’il a commandé, et qui continuent d’arriver, et des entreprises françaises qui ont investi dans la fabrication locale, et se retrouvent finalement le bec dans l’eau, incapables d’écouler leur production !

Peut-on trouver meilleure illustration de l’amateurisme total des grattes papiers de la république, incapables de sortir de leur bureau et se bouger le cul pour essayer de comprendre comment fonctionne le monde réel ?

Bref, on assiste à un nouveau délire de bercy, comme on en connaît malheureusement que trop dans ce pays de fonctionnaires.

Rappelons en effet que pour 1000 habitants en 2015, on trouvait 90 fonctionnaires en France, 55 en Italie et en Allemagne, 60 en Espagne et 80 au R.U.. Bref, par rapport à des pays de même dimension comparable, on a au minimum 11% de fonctionnaires de trop !

La question n’est pas de suivre les GOPÉ de Bruxelles qui demandent toujours moins de services publics donc de fonctionnaires. Dans l’éducation nationale, il est clair qu’il faudrait plus de profs. Idem côté recherche.

Mais inversement, il y a d’autres domaines, et notamment en économie, ou la machine administrative est décidément trop lourde et trop complexe, et qu’il devient urgent de dégraisser et de simplifier. Il suffit de voir la complexité infâme d’une déclaration d’impôts pour se faire une idée du masochisme administratif français, qui fait vivre une horde de grattes-papiers inutiles dans leur bureau.

Même le passage au numérique n’a rien changé. Au lieu d’en profiter pour simplifier les choses, ces gens continuent de les complexifier, dans le seul but de justifier de leurs salaires indécents et de leurs privilèges.

Ainsi, même si l’UE et l’€ restent clairement les ennemis numéro 1 à abattre, pas besoin d’être patron pour comprendre le problème : notre pays entretient artificiellement un tas de normes jacobines qui pèsent très lourd sur les entreprises, jusqu’à les asphyxier complètement. Bercy est un python qui aime à étouffer lentement ses proies.

Il faudra bien un jour simplifier ce millefeuille administratif devenu fou, et faire un ménage qui n’a que trop tardé. Le problème ici, c’est que les politiques utilisent précisément ce millefeuille pour caser leurs familles et amis, comme on l’observe à chaque nouvelle mandature, avec un jeu abject de chaises musicales dans la fonction publique.

Un pays ne peut évoluer qu’avec des hommes intègres, intelligents et rigoureux, ce qui n’est plus le cas depuis au moins 15 ans.

Et vu la manière dont Asselineau gère son parti, avec 0 dettes et 0 emprunt, ce qui sous-entend une totale indépendance aux banques et aux pressions des fascistes européistes, je pense qu’il est définitivement le mieux placé pour remettre de l’ordre dans ce chaos.

8 juin 2020 : le foutage de gueule continue, avec les pieds nickelés qui nous font le coup de l’empathie pour feu George Floyd, un noir américain tué par un policier blanc aux USA, en « oubliant » que depuis des mois, ils envoient leurs milices éborgner, blesser, et gazer du Gilet Jaune et autres contestataires dans nos rues.

Le tout en toute impunité, avec des mercenaires qui ne portent pas leur numéro RIO d’identification à 7 chiffres, pourtant obligatoire en opération. Quant à savoir si le petit Benallah continue de s’amuser avec ses copains le samedi après-midi, rien n’est impossible, malheureusement.

Pas la peine d’aller donc aux USA pour tester la violence policière illégitime. Nous avons déjà tout ce qu’il faut chez nous !

On ne parle pas non plus des sanctions quasi-inexistantes visant à couvrir les agissements délictuels des collabos de Vichy. Nous ne sommes clairement plus dans une police qui met genoux à terre devant le peuple en guise d’excuses et de soumission.

Non : les nôtres sont fiers d’être cons, fiers de leurs méfaits, fiers de casser du GJ le samedi – car il faut faire peur aux opposants du régime si on veut monter en grade et rejoindre la clique de mafieux. Du moins, c’est ce que ces crétins de collabos croient. Ils oublient que si la peine de mort a été abolie en 1981 dans ce pays, elle peut parfaitement revenir demain, car l’histoire ne se répète jamais, mais elle bégaie tout le temps…

En outre, le sabotage du Dieudobus nous prouve que la police française est désormais aux mains des isra-élites. Et là une chose est certaine : on ne lutte pas contre l’anti-sémitisme en le créant et en l’entretenant. La stratégie débile de chasse aux sorcières marche peut-être en Israël, mais en France, elle ne peut produira que de la haine et de la rancoeur, au détriment de la communauté juive modérée qui risque fort d’en faire les frais. Qui sème le vent récolte la tempête, comme dit le dicton.

Voir ainsi nos ministres se pavaner en anti-racistes est d’autant plus abject que ces gens de LREM sont des racistes en puissance envers tout français qui n’est pas de leur caste d’européistes débiles et jusqu’au-boutiste !

Disons le clairement : ces gens sont des ennemis de la France et de la démocratie. Et je n’épargne pas plus les autres groupes politiques participant à cette farce grossière de démocratie sans pouvoir, et qui ont réfusé d’enclencher l’article 68 pour la destitution du fils de Rothschild.

Comme disait Audiard : « Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît ».

Sinon une très bonne nouvelle côté allemand, dans la guerre de l’€ Karlsruhe/BCE, ou de toute évidence, rien ne va plus, et où l’Allemagne explique clairement qu’elle veut rester un état nation souverain, et non migrer vers un fédéralisme que Bruxelles veut lui imposer.

Dieu merci : sarkozy n’est pas allemand. Il y a donc peu de chances que les politiques outre-rhin trahissent le Deutches Volk. Les prochaines semaines seront donc très intéressantes côté économie, face à € commun définitivement condamné.

7 juin 2020 : alors que la pandémie semble effectivement ralentir, semblant suivre les prédictions de l’épidémiologiste Raoult, on constate ce matin un changement dans le comptage des statistiques du COVID en temps réel.

Jusqu’à présent, on avait droit à cette version :

qui va sûrement devenir celle-là :

en rappelant évidemment que tous les états ont plus ou moins bidonnés les chiffres réels, comme en France qui a oublié de compter les décédés du COVID-19 à domicile…

Quoiqu’il en soit, la seconde présentation va bien sûr compliquer les calculs, puisqu’il faudra sommer l’ensemble. Mais comme ils affichent leur méthode de comptage, on ne va pas les accuser de manipulation.

Cela étant, si on fait les comptes du pourcentage de décédés chez nos voisins limitrophes, on obtient : UK : 14,2%, Espagne: 11,2%, Italie : 14,4%, Allemagne : 4,7%, Belgique : 16,2% et France… 18,9%.

FRANCE : 18,9% !!! Nous sommes la lanterne rouge !

J’ai revérifié 2x le calcul en me demandant comment nous en sommes arrivés là, alors que ce pays est l’un des plus riches de la planète, et possède, pour le moment encore, un système de santé universel que beaucoup lui envient.

C’est encore pire si on constate le « fossé » avec l’Allemagne, pays sensiblement de même niveau de vie et de population quasi équivalente. Comment nos voisins allemands ont-ils réussi à s’en tirer à si bon compte ? Tout le monde se pose la question !

Les français auront pu mesurer les manquements et mensonges honteux de leur gouvernement, son incapacité à prévoir, sa double incapacité à réagir, en essayant, maintenant que les choses se calment, de rejeter ses fautes sur ses conseillers de santé. Trop facile.

En outre, la guerre Inserm/IHU Marseille, et la confiscation + le sabotage du Dieudobus en sortie de confinement, auront publiquement démontré qu’il y a, de toute évidence, un très gros problème de laïcité au sommet de l’état.

On se souvient des propos effarants d’un certain M. Valls qui jurait allégeance éternelle à l’état juif, ce qui n’est pas acceptable pour un ministre, un haut fonctionnaire, ou un président français, fût-il ou fût-elle en couple avec un partenaire juif/juive dans sa vie privée.

Chacun a bien entendu le droit d’avoir sa religion (ou pas) dans ce pays. Mais quelle que soit la religion de chacun, nous sommes tous français, et notre allégeance doit aller à notre pays, avant d’aller à notre religion respective !

Or le cas du Dieudobus nous montre clairement que c’est au contraire la religion qui a pris le pas sur la raison d’état. Ce n’est pas acceptable, et cela démontre surtout que les banques juives, dont le locataire actuel de l’élysée est directement le fruit, ont pris ce qui reste de pouvoir en France, l’UE nous ayant déjà spolié notre pouvoir législatif en 1992.

Plus que jamais : il faut quitter l’UE, l’€ et l’OTAN, et reprendre d’urgence notre souveraineté, parce que là, ça pue.

6 juin 2020 : un article intéressant ce jour, où l’on apprend que finalement, ce n’est pas 4 mais environ 30 médecins généralistes qui seraient décédés du COVID-19. L’article ne précise malheureusement pas le nombre de décès pour les autres personnels de santé, sur les 30000 cas avérés, même s’il est certain que quelqu’un a les chiffres exacts dans ce pays…

Quant à savoir si les médailles et les bons vacances distribués aux « gentils » soignants survivants suffira à les empêcher de porter plainte, espérons au contraire qu’ils auront l’intelligence de demander les comptes qui s’imposent à leurs tocards hiérarchiques.

Avec 29000 morts officiels, sans compter les décédés à domicile, ces gens ont bien trop de sang sur les mains pour s’en tirer cette fois-ci.

5 juin 2020 : on apprend ce matin que Juan Guaido, cheval de Troie des USA soutenu par les toutous français de l’élysée, et paruchuté par cette même coalition illégitime pour fait main basse sur le pétrole vénézuelien, se serait donc réfugié dans l’ambassade de France à Caracas.

Si l’information se confirme, ce serait une nouvelle ingérence majeure de la France dans les affaires d’un état souverain, après la Syrie, la Lybie et l’Irak.

Alors qu’Edward Snowden, réfugié en Russie, avoue lui-même que les ambassades ne sont plus que des lieux d’espionnage en puissance dans ses mémoires, nous sommes plus que jamais en train de nous mettre la Russie à dos, en suivant la meute des chiens de guerre US et cette putain d’OTAN de merde qui nous entraîne toujours plus dans des conflits illégaux et dangereux.

Et comme on ne peut pas quitter l’OTAN sans quitter l’UE, il devient toujours plus urgent de quitter les deux !

4 juin 2020 : pas de chance pour les pieds nickelés : « The Lancet » émet finalement des doutes sur son étude publiée tantôt. Il faut dire que vu le nombre de chercheurs émettant de très fortes réserves sur l’article depuis l’annonce, la revue scientifique n’avait plus vraiment le choix…

Immédiatement, l’OMS a comme par hasard annoncé la reprise des essais cliniques sur l’hydroxychloroquine… On se croirait vraiment dans un film burlesque à la Benny Hill.

Il faut dire qu’après le retrait du financement américain, certains à l’OMS craignent avec raison que d’autres pays suivent le pas. En outre, la présence de la fondation gates et des labos gilead dans la liste des financeurs de l’OMS n’est plus tenable – pas plus qu’un non médecin à la tête de l’organisation. On peut toujours planquer la poussière sous le tapis un moment, mais pas indéfiniment, et surtout pas après un scandale aussi vaste ayant fait autant de morts !

La question maintenant, c’est de savoir combien de temps il faudra aux bouffons français, et à leur « pseudo-spécialistes » de la santé, pour faire marche arrière.

Car tel est le problème des (isra-)élites de ce pays, qui ont oublié de ramasser leur cerveau : manque total d’imagination, incapacité de critiquer les cacahuètes qu’on leur jette dans la gueule, sans compter que ces marquis de pacotilles ne supportent plus d’avoir tort, et encore moins qu’on leur résiste (cf. affaire du Dieudobus).

C’est tout le problème des dictateurs : ils se prennent pour les dieux qu’ils ne sont pas.

3 juin 2020 : la distribution de sucettes continue ce jour, avec notre chère assemblée nazionale qui a donc voté le « don de congés » aux soignants, en « chèques vacances », autrement dit, une nouvelle mesurette débile, qui n’a rien à voir avec les demandes et les besoins réels des soignants.

Car l’hôpital public a besoin de fric, pas de sucettes ou de médailles en chocolat. Mais ça évidemment, ce n’est pas compatible avec les GOPÉ annuelles de Bruxelles, qui exigent toujours plus d’économies et toujours moins de services publics.

Comme ces bouffons de LR-EM-PS n’ont en fait plus aucun pouvoir législatif, puisque ce dernier a été tranféré à Bruxelles en 1992 avec le Traité de Maastricht, ils nous refont le coup des pirouettes débiles censées nous hypnotiser, prouvant que rien ne changera jamais tant que nous resterons dans l’UE.

Le Frexit ou la mort – il faut choisir.

2 juin 2020 : alors que le nombre de décès officiel atteint les 29000 en France, nos clowns de services présentent fièrement leur renifleur de braguette sur smartphone. Et bien sûr : toujours pas de tests de masse à l’horizon – trop cher !

La seule bonne nouvelle, c’est que le temps semble donner raison à l’infectiologue Raoult : bien qu’il y ait encore des foyers, l’infection semble globalement ralentir, comme un virus de saison normal. Ce qui ne veut pas dire non plus qu’une seconde vague reste impossible.

Il convient en outre de rester prudent pour au moins deux raisons : ce pseudo-gouvernement nous a largement démontré son mépris total de la vie humaine, et tout le monde d’avoir pu mesurer l’étendue de son mode de communication, entre mensonges permanents et grossiers, ou discours/prises de parole sous stupéfiants.

On en est au point au 30s de discours du locataire de l’élysée suffisent à se convaincre que ce type devrait être démis immédiatement de ses fonctions, et soigné d’urgence dans un établissement spécialisé. Qu’il puisse encore simplement poser le doigt sur le bouton nucléaire fait froid dans le dos.

Pendant ce temps là, la millionaire du gouvernement continue tranquillement de trafiquer les chiffres du chômage, toujours plus burlesques, mais qu’importe. Il faut que les gueux retournent bosser pour nourrir les actionnaires. Quant aux charettes de licenciements, elles commencent à arriver, notamment chez Renault. Et nul doute que comme dans toute crise, certains en profiteront bassement pour délocaliser sous le manteau.

La réouverture de toutes les classes la semaine prochaine, un mois avant les grandes vacances, est un autre échec annoncé. Inutile de dire que côté profs, c’est le chaos, et côté élèves, le moral n’y est déjà clairement plus. Jamais les mots « bordel total » n’auront été aussi véridiques que cette année 2020 dans l’éducation nazionale. Il est juste curieux que Le Reich En Marche n’ait pas encore eu l’idée de distribuer ses médailles à 8€ aux profs.

Ajouter à cela l’abandon du BAC qui est une pure connerie, et la mise en place d’un pseudo-BAC « à la carte », ou l’on a retiré les matières scientifiques du tronc commun, et notamment les maths vraiment trop injustes et difficiles pour ces pauvres élèves battus, parce que l’esclave ne doit pas développer une logique qui risquerait de remettre en cause le dogme européen.

L’objectif final de Bruxelles, qui a réussi à planter son drapeau nazi dans les salles l’an passé, est évident : fabriquer une génération de crétins finis, et si possible les confier aux ordinateurs des multinationales américaines pour virer au final ces putains de profs trop chers.

Ce pays court droit vers l’abîme, et de plus en plus rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.