La désertion ?

MAJ 26 avril 2020 : pour la première fois depuis le début de la crise, on nous annonce un premier nombre de soignants décédés, soit 25 décès au total, dont 10 médecins généralistes. Nul doute qu’il faudra là encore beaucoup de temps, avant de connaître le chiffre exact, le mensonge et la désinformation étant devenu le modus operandi de nos grands merdias aux ordres du CSA, donc du pouvoir…

MAJ 24 avril 2020 : encore un article qui prouve mes allégations sur le débauchage des médecins dans des pays défavorisés, et leur situation professionnelle infâme en France. Même le nombre de 50000 ne me surprend pas – les noms des praticiens sur leurs enseignes étant souvent suffisante pour connaître leurs origines approximatives, sans compter l’accent des personnes en consultation.

J’ai honte pour mon pays d’être complice de ce trafic humain, et j’imagine sans peine la situation désastreuse de ceux restés aux pays, qui se voient voler leur praticiens formés. Ce procédé est vraiment à gerber !

21 avril 2020 : un article très intéressant ce jour, alors que la barre des 20000 décès a été franchie, ou l’on apprend que des médecins généralistes préfèrent fermer leur cabinet et partir en retraite, plutôt que de jouer les héros de guerre, en terminant entre 4 planches.

Honnêtement : non seulement je les comprends, mais je les soutiens ouvertement.

On sait que les premières victimes de ce virus sont les personnes âgées, avec une préférence pour les hommes. Et comme le souligne l’article, ces gens cotoient quotidiennement la mort depuis des années, avec des horaires et des contraintes toujours plus débiles et chronophages.

Quant on y réfléchit bien on se dit que la profession de médecin est devenue un véritable sacerdoce.

Et personne n’a envie de jouer la chair à canon, alors que 9 médecins y ont déjà laissé leur peau (sans compter le nombre non connu d’infimiers/d’infirmières encore plus exposés !).

Cela fait des années que l’UPR dénonce les GOPÉ de l’UE, premières responsables du manque de moyens que nous constatons tous aujourd’hui.

Alors mourir pour ces chiens de banquiers européistes qui méritent 1000x de crever, non merci.

J’irais même jusqu’à dire méchamment qu’ils ne méritent même pas qu’on les soigne, car après tout : si nous, nous pouvons crever la bouche ouverte, et nous faire éborgner dans la rue en manifestant légitimement pour notre pouvoir d’achat, pourquoi faudrait-il soigner ces enfoirés, qui n’ont cessé de nous mener au chaos, à la pauvreté, et maintenant à la mort ?

Pour ma part, je les laisserais crever, histoire de bien rappeler aux éventuels survivants que nous aussi, « nous ne sommes pas dans le même camp », pour reprendre la chère expression de M. Lallement…

Rappelons seulement la stratégie française, qui consiste depuis des années à bloquer le numerus clausus, pour aller ensuite débaucher d’autres professionnels de santé dans des pays défavorisés, au détriment de la population locale, en les payant moins cher que les personnels formés en France !

Quelle différence entre les négriers d’antan, et ceux qui appliquent cette politique européiste de salaud ? Aucune !

Le libéralisme économique de l’UE n’a fait que ruiner notre pays en seulement 20 ans, en favorisant un nouvel esclavage moderne, au seul bénéfice d’une poignée de fils et de filles de putes qui se cooptent encore entre eux pour rester au pouvoir, et empêchent ensemble toute réelle opposition de percer – l’omerta médiatique infâme sur l’UPR nous le prouvant chaque jour qui passe !

Oui, Ms et Mmes les médecins et personnels soignants âgés : vous en avez largement fait toute votre vie, pour ces gens qui n’ont cessé de vous déconsider et de vous cracher au visage.

Prenez seulement votre retraite bien méritée – nous serons ravis de pouvoir vous l’offrir, parce que contrairement à ces chiens, vous la mériter très amplement – et merci encore pour toutes vos années de services !

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.