Une bande de cloches…

MAJ 23 avril 2020 : on apprend ce jour que bon nombre des respirateurs fabriqués en urgence en France par Air Liquide, ne sont pas adaptés au COVID-19 ! De toute évidence, le made in France est en train de rejoindre le made in China…

Pendant ce temps-là, l’exécutif rêve de remettre rapidement les français au travail en se lavant les mains. Sauf que pour libérer les parents de leur progéniture, il faut convaincre les enseignants de risquer leur peau. On voit donc logiquement fleurir des articles prétendant que les enfants ne seraient pas porteurs du virus, affirmation entièrement gratuite, puisque même si les cas d’enfants décédés sont heureusement relativement rares, ils ne sont pas nuls non plus

Et comme il n’y a toujours pas de tests dans ce pays du tiers-monde, pour tester à minima les scolaires, inutile de dire que les professeurs vont rejoindre les soignants « morts pour les banques ».

J’espère au moins que les enseignants auront l’intelligence d’arracher les drapeaux de l’UE qu’on venait juste de leur installer de force, car rappelons que notre constitution ne reconnaît que le droit français, et non un drapeau de l’apocalypse digne du 4ème Reich, qui n’a rien à faire dans une salle de classe…

Autre article du jour, sur le site de l’UPR même, avec un gros dossier sur l’HCQ qui me laisse perplexe. Rien à dire sur les études médicales présentées, qui portaient sur une souche proche à 80% du virus actuel.

Cela étant, et c’est une erreur de le penser : la proximité génétique des deux virus ne signifie pas déjà que les études et conclusions qui marchent pour une souche sont pleinement transposables en l’état pour une autre, même légèrement modifiée.

Et quand bien même : si les études citées ont bien prouvé un effet de l’HCQ contre l’infection pour l’ancienne souche, et un effet encore efficace jusqu’à 5 jours après maxi, l’incubation du COVID-19 est estimée entre 1 et… 14 jours ! Autrement dit : quand vous vous apercevez des symptômes, c’est déjà trop tard !

On peut ensuite défendre la stratégie du 0 malade, en administrant le médicament de manière préventive aux 66 millions de français (moins quelques pourcents déjà immunisés). Sauf qu’il faudrait suivre médicalement tout ce monde sur le long terme, en traitant de surcroît les effets nocifs connus de l’HCQ…

Sachant que 85% des malades guérissent sans complication, et développent des anticorps, renforcant l’immunité de groupe, dont on rappelle qu’elle doit se situer entre 60 et70% pour être efficace, cette stratégie paraît finalement bien compliquée, peu réaliste, et peu réalisable. Et encore une fois : je me place ici dans l’hypothèse ou l’HCQ serait bien efficace sur le COVID-19, ce qui, à ce jour, n’est toujours pas prouvé !

On aimerait tous, dans l’idéal, un traitement efficace pour traiter tous les malades sans exception, des cas les plus bénins aux cas les plus graves.

Mais en attendant de trouver le remède qui marche indéniablement et qui mette enfin tout le monde d’accord, la seule chose qu’il faudrait déjà commencer à faire, c’est de tester massivement la population, et d’isoler les porteurs sains, ce que font nos voisins allemands à succès depuis des semaines déjà, et qui explique peut-être aussi pourquoi ils affichent 4x moins de décès que nous !

Aujourd’hui même, l’institut Pasteur vient de publier sa première étude séro-épidémologique en France, basée sur le cas d’un lycée infecté, et nous avertit clairement que nous ne sommes pas près pour un déconfinement en sécurité. Ainsi l’impatience du fils de Rothschild et de ses commanditaires de Bruxelles risque fort de provoquer de nouvelles vagues.

On connaissait le malade imaginaire. Désormais on sait qui sont les fous dans ce pays.

MAJ 19 avril 2020 : alors que le bilan macabre approche les 20000 décès en France, on apprend ce jour que le démontage de l’hôpital militaire à Mulhouse a débuté.

On image bien que l’armée sera très heureuse de récupérer ainsi son matériel, pour faire face aux quelques 1000 marins du Charles de Gaulle testés positifs (soit plus de 50% de l’équipage, sans compter le reste du groupement naval).

Actuellement, la dernière stratégie de communication des fascistes européistes est de viser un laboratoire de Wuhan dans leurs merdias, pour tenter de se déresponsabiliser de la gestion lamentable de cette crise.

Pire encore : les charlots annoncent déjà un retour à l’école des élèves pour le 11 mai, et ce alors qu’il n’y a toujours aucun traitement « fiable » face à l’épidémie. Mais qu’importe : les esclaves doivent retourner travailler, à en crever s’il le faut ! Et tant pis si des gosses et des profs meurent en route – on n’est plus à une victime collatérale des GOPÉ près !

Dans cette guerre de la communication, le détournement de la vidéo au Kremlin-Bicêtre, pour faire croire aux français que les soignants auraient applaudi M. trogneux, alors qu’en fait, ils applaudissaient une collègue venue faire la morale à ce dernier, n’est qu’une énième manipulation grossière et écœurante de cette clique de jean-foutres.

Ces derniers commencent même à distribuer des « sucettes de prime », pour tenter d’acheter le silence des soignants.

Par contre, pour aller aider les copains, là pas de soucis ! Et hop : 500 millions de prêt pour la FNAC et Darty, sortis du chapeau ! Au fait, s’ils ne remboursent pas demain, c’est qui déjà les dindons de la farce ? Ah merde : c’est encore le contribuable !

Quant aux tests pour détecter les porteurs sains (les plus dangereux), nos charlots de service s’en tapent royalement ! Ils ont même refusé l’aide des labos vétérinaires pour augmenter le capacité du pays en la matière, au nom d’une contrainte juridique débile à la française qui consiste à dire que les labos qui traitent les animaux n’ont pas le droit de faire des tests sur les humains, et ce alors que l’Allemagne affiche fièrement des centaines de milliers de tests par semaine, et un taux de décès bien inférieur au notre !

Ajouter le refus de répondre aux industriels qui proposaient de fabriquer des respirateurs en urgence, et globalement de toutes les bonnes volontés qui ont essayé de proposer des masques, même si en la matière, bon nombre de ces initiatives ne valent pas des masques FFP2 aux normes, masques que nous ne pouvons plus fabriquer depuis la fermeture en 2018 de la dernière usine (déjà traitée dans ces colonnes), suite au manque de commande… de l’état français !

Combien d’autres usines tout aussi stratégiques, sacrifiées sur l’autel du libéralisme à tout prix, si cher à Bruxelles ?

On assiste enfin à une volonté progressive, mais palpable, de tracer la population française via smartphone, via une application dédiée, ce qui n’est pas anodin du tout, car on sait parfaitement que les politiques profitent des crises pour imposer des lois d’exception qui perdurent après celle-ci.

On avait déjà vu le droit du travail et les droits de la défense lacérés en mars. Voilà maintenant que les dictateurs visent directement notre vie privée ! Rappelons juste au passage que tous les moyens de surveillance existants (mouchard linky et données de géolocalisation fournis par les opérateurs) n’ont pas empêché de nombreux français aisés de rejoindre leur résidence secondaire en plein confinement, au grand damne des maires, soucieux de protéger d’abord leurs administrés locaux !

La seule bonne nouvelle de la semaine est que le nombre d’hospitalisés dans les services d’urgence commence enfin à baisser. Mais ne soyons pas dupes : ce sont bien aux soignants que nous devons ce résultat, et non à leur triste hiérarchie qui les utilise comme de la chair à canon.

MAJ 16 avril 2020 : alors que les soignants continuent de payer le manque d’investissement dans leur profession, fruit logique des traités européens que nous dénonçons à l’UPR depuis des années, on apprend ce matin qu’en pleine crise, l’état va donc commander pour 4 millions de drônes pour sa milice !

On en vient vraiment à souhaiter un coup d’état de l’armée pour arrêter maintenant ces conneries, parce que la dictature européiste et ses putains de banquiers, ça suffit !

On en est à 17500 morts ce matin – en sachant que de nombreux cas manquent à l’appel.

On a appris encore hier qu’un tiers du personnel de notre seul porte-avion nucléaire, rentré en urgence au port, était contaminé. Mais comme à son habitude, la grande muette ne communiquera pas sur les décès en mer, ni sur terre d’ailleurs.

Quand on compare le coût humain de cette pandémie face aux attentats horribles du Bataclan et leurs 150 morts + 350 blessés, on se demande comment seront punis nos irresponsables, lesquels ont refusé l’aide d’industriels volontaires pour fabriquer des respirateurs et des masques, après avoir dénigré ces derniers pendant des mois, qui ont laissé se fermer les usines de production, et qui ont autorisé des substances vétérinaires par pénurie de médicament, et enfin légaliser des anesthésiques mortels pour mieux euthanasier les cas jugés désespérés ?

Ces gens sont bel et bien des assassins – et chaque jour de le démontrer davantage. Quand je disais à l’époque que sans le Frexit, on était mort, ça semble tout à fait se confimer – et au sens propre !

MAJ 15 avril 2020 : pour bien commencer la journée, on apprend donc que 500 soignants ont été contaminés à Lyon. Et combien d’autres en France ?

Il est évident que les responsables de ces contagions tenteront par tous les moyens de se défausser en rappelant que la profession de soignant est -par essence- une profession à risque, ce qui exact.

Sauf que cette stratégie de défense n’excuse en rien le manque édifiant de moyens de protection, résultat logique, et tout à fait prévisible, des politiques d’austérité et de délocalisation industrielle, soutenues, et encouragées, par ces enfoirés de banquiers européistes, à Bruxelles comme à Paris !

Ceux qui ont choisi la voie de la collaboration, en faisant un bras d’honneur au référendum de 2005, méritent au mieux de passer par les armes (ce qui reste un honneur militaire que beaucoup ne méritent même pas), au pire de finir au bout d’une corde. Car c’est cela le prix de la haute trahison en temps de guerre ! C’est juste un rappel à ceux qui l’auraient oublié.

Ce même jour et dans un autre registre, Trump a donc annoncé le retrait du financement américain de l’OMS. Et pour une fois, je pense que la France serait bien avisée de suivre l’exemple, car il faut bien le dire : cet organisme était sensé se renseigner sur place en Chine, juger de la gravité du virus, et avertir les gouvernements et les peuples en conséquence.

De toute évidence, et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y a eu faillite en la matière.

La communication honteuse des autorités chinoises, dont les statistiques trafiquées ne trompent plus personne, n’a clairement pas aidé, certes.

Cela étant, Mme Buzyn était bien au courant, dès janvier, de l’arrivée de l’épidémie. Quant à savoir si c’est l’OMS qui a complètement merdé sa comm, ou si notre gouvernement est seul responsable d’un retard à l’allumage de deux mois, lesquel aura pesé bien lourd dans le bilan humain en France, il faudra bien que l’affaire soit portée devant un tribunal pénal un jour.

MAJ 14 avril 2020 : j’ai crû à une blague, mais le 1er avril est déjà passé. On apprend donc ce jour que blackrock va donc conseiller l’UE « sur la façon d’intégrer au mieux les facteurs environnementaux et sociaux dans la supervision bancaire ».

Si vous voulez de bons renseignements sur cette multionationale, je vous recommande le livre Blythe Masters de Pierre Jovanovic, qui a un dossier long comme le bras sur cette multinationale, dont le rôle officiel est, rappelons-le, de faire fructifier au mieux l’épargne des retraités américains.

Une fois encore, en pleine crise sanitaire, l’UE nous prouve donc superbement qu’elle n’est qu’un simple repère de banquiers voyoux. Et dites-vous bien que ce sont NOS impôts qui vont payer ces chiens, prêts à nous ronger le moindre os qui dépasse ! Bon appétit !

Et pour clore la journée en beauté, je ne peux m’empêcher de relayer la dernière interview du professeur Raoult, pour qui il n’y a pas plus de morts en France que l’an passé.

Peut-être est-ce bien le cas. Après tout, ce n’est effectivement pas impossible qu’il y ait eu moins de grippes mortelles cette année, et que le coronavirus ait « rééquilibré » les stats.

Sauf qu’il oublie deux détails capitaux : d’abord l’an passé, les gens n’étaient pas confinés chez eux depuis déjà un mois, et d’autre part, le taux de létalité du coronavirus, soit plus de 10%, n’a rien à voir celui de la grippe saisonnière !

Dans la catégorie : je déforme la réalité et utilise les stats à ma convenance, je trouve de plus en plus le personnage fort de café

Petite lueur d’espoir pour cette fin de journée : on a vu aujourd’hui un article intéressant sur 3 médecins généralistes qui utilisent l’azithomycine sans HCQ, mais avec d’autres médicaments, et qui semblent obtenir d’excellents résultats de guérisons !

Comme quoi la véritable solution à cette épidémie ne viendra peut-être pas des superstars de Marseille.

13 avril 2020 : enfin ! Après 1 mois et demi de tergiversations, et près de 15 000 morts, on apprend ce jour que le CHU de Montpellier va tester le protocole du Dr. Raoult académiquement ! On devrait donc être fixé dans les semaines qui viennent, et arrêter une polémique qui n’a que trop duré, et qui est le fruit de M. Raoult lui-même.

Pendant ce temps-là, le député M. Ciotti estime qu’on a laissé mourir les vieux, ce qui est tristement exact, plusieurs articles attestant que nos médecins sont obligés de trier les lits disponibles, en fonction de la probabilité de rétablissement des malades, faute de moyens.

Forcément, à ce petit jeu de la chaise musicale – pardon : du lit musical, les personnes âgées sont les dernières servies, ce qui ne fait qu’accroître la mortalité de nos parents et grands-parents. Une honte absolue pour un pays comme la France !

Mais en ce lundi de Pâques, là où ça cloche » complètement, c’est le « On » précédent.

Car M. Ciotti oublie un peu vite que lui et ses pairs sont pleinement responsables de la santé des français ! Se décharger ainsi sur un éxécutif que tout le monde sait complètement défaillant depuis des mois, et ce alors que l’UPR avait présenté un dossier pour la destitution du locataire de l’élysée via l’article 68 de la Constitution, est bien du foutage de gueule pur et simple.

M. Ciotti et ses copains devraient avoir la décence minimale de s’excuser publiquement, et de tous démissioner dans la foulée.

Rappelons que ces mêmes députés ont couvert les agissement des milices du pouvoir qui ont éborgné et mutilé des français de la rue pendant des mois ! Rien que pour cela, tous ces gens, à une exception, devraient être en prison, et condamnés à des peines lourdes pour haute trahison !

Car les français n’oublieront pas ceux qui les ont trahi, et quelle que soit la vengeance du peuple à venir – et elle viendra, à n’en pas douter – surtout avec 15000 décès dont une bonne part aurait pu, et du, êtré évitée, ceux qui ont conduit à ce désastre risquent fort de le payer très cher.

Maintenant il y a pas que des cloches dans les institutions. Les cloches qui les ont voté et mis en place sont tout aussi responsables du délitement de la France en 1/4 de siècle seulement. Avant l’UPR et Asselineau, l’abstention était la règle pour toute personne dotée d’un cerveau.

Mais combien j’en ai vu autour de moi soutenir mordicus les marionnettes de l’UE qu’on leur présentait, au point d’élire un adolescent trop gâté et mentalement attardé ?

Dans le genre crétins finis, voir actuellement les rageux des réseaux asociaux s’en prendre à qui ose contredire le saint Dr. Raoult est un pur délire. J’en ai même vu fabriquer une bougie de messe à son effigie – c’est dire à quel point on nage dans l’affectif, en oubliant le factuel !

On saura heureusement dans quelques semaines si le bonhomme est bien le charlatan que présente Penseur Sauvage dans sa vidéo, ou pas. En attendant, le fait est que ce monsieur Raoult a construit ses publications sur du vent, et qu’il a quand même démontré à plusieurs reprises un égo surdimensionné. La prudence s’impose donc avec ce personnage.

Pour finir quand même avec une note d’optimisme, je ne peux ici m’empêcher de relayer une vidéo d’un député européen RN qui m’est totalement inconnu, mais qui pourrait parfaitement intégré l’UPR vu son discours sans ambiguité.

Aurions-nous un Nigel Farage français sans le savoir ? Ce serait en tout cas une formidable surprise ! De toute évidence, ce monsieur s’est trompé de parti, vu que le RN refuse toute sortie de l’UE. Il ne serait donc pas inutile que les instances UPR le contactent, et lui proposent de nous rejoindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.