America first !

27 avril 2020 : les USA ont donc passés le cap des 1 millions de cas recensés, et 59000 décès – triste record d’un société libérale ou les pauvres n’ont pas accès aux soins et crèvent dans la rue. Et pour ne rien arranger, le manque de soutien aux plus classes sociales les plus faibles continue de plus belle, avec des aides financières accaparées par les plus riches ! Jolie société qu’on nous présente depuis Dallas (un vieux feuilleton débile des années 80) comme un modèle à suivre – et il est vrai que l’UE s’en rapproche de plus en plus – il n’y a qu’à voir les pénuries médicales dues au GOPÉ pour s’en assurer !

12 avril 2020 : comme on pouvait s’y attendre, les USA ont donc pris la 1ère place du classement morbide : officiellement plus de 20000 morts à ce jour, et plus d’un demi-million de cas recensés, ce qui est près de 5x plus que chez nous, tout en ayant été touché après nous.

Comme quoi les autorités américains sont de toute évidence aussi incompétentes que les notres ! Faut-il s’en rassurer… ou pas ?

Maintenant tout le monde connaît le fabuleux système de santé américain, privatisé de toute part, que les salopards de l’UE veulent imposer chez nous.

Rappellons qu’à Nancy-Brabois, il y avait déjà 600 postes à supprimer dans les cartons – dégraissage « chassé par la porte » vu la situation d’urgence – mais qui reviendra par la fenêtre dès la fin de la crise, parce que c’est cela, le programme des banquiers de Bruxelles : l’austérité depuis 28 ans pour les peuples, la privatisation de tous les services publics, et tout le fric pour eux, bien entendu ! Combien d’hôpitaux ces assassins ont-ils déjà tué ? Et combien tueront t’ils encore ?

Mais revenons au système américain, ou le riche peut généralement se payer des soins auquel le pauvre ne peut accéder. Comme le COVID-19 est toujours sans traitement, nul doute que comme en europe, il emportera aussi quelques fils & filles de putes, qui ont bâti leur fortune sur la misère humaine d’autrui, durant chaque jour de leur misérable vie. Inutile de préciser qu’aucun « sans-dent » n’ira pleurer sur ces chiens galeux !

La très mauvaise nouvelle pour nos amis américains – et je parle bien du peuple , et non de ses dirigeants aussi corrompus que les notres – c’est que les médecins ont observé que ce virus affecte davantage les hommes, et notamment ceux en surpoids ou obèses, qui représentent les 3/4 en réanimation.

Inutile de dire qu’aux USA, ou un américain sur 3 est obèse, c’est une véritable bombe à retardement qui va exploser dans les semaines qui viennent, à côté de laquelle Pearl Harbor ou l’attentat du World Trade Center, sont déjà historiquement parlant « de la pisse de chat ».

Les va-t’en-guerre du pentagone vont enfin redécouvrir les joies de la vulnérabilité, face à un ennemi invisible qu’on ne peut pas vaincre – juste tenter de fuir.

Et pour une fois – et je pense que cela réjouira une bonne partie de la planète, victime des agissements criminels de Washington depuis des années : l’amérique devra subir comme les autres pays du monde une pandémie que tout l’argent du monde ne peut acheter.

Idem en Israël ou la grande juiverie internationale ne se verra pas plus protéger par son Dieu ou ses armes atomiques : pour une fois, les israëliens subiront autant de victimes que les palestiniens.

C’est triste à dire, mais il faut à chaque fois qu’on arrive à ce genre de drames humains, pour que certains se rappelent de leur vulnérabilité et de leur fragilité.

Et c’est peut-être finalement la seule bonne leçon qu’apportera ce coronavirus au monde : un simple rappel à l’ordre de notre condition humaine, ou cet animal d’homo sapiens, qui se croît tellement évolué et toujours plus intelligent que les autres espèces, se retrouve finalement terrassé par un simple, et minuscule, petit virus de rien du tout.

Si ça pouvait seulement faire réfléchir les fous furieux qui dirigent nos pays respectifs, ce serait déjà un énorme pas pour l’humanité. Mais la folie humaine, et la convoitise permanente qui va avec, peuvent-elles seulement être soignées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.