Bigre n’en saura rien

MAJ 11 avril : avec 13832 morts pour 129654 cas confirmés, la France affiche officiellement ce jour un taux de létalité de 10% environ pour le seul COVID-19, mais sans les chiffres des Bouches du Rhônes côté INSEE, soit disant en raison de l’attaque informatique subie par Marseille il y a plusieurs semaines déjà (sous GNU/Linux, ça fait longtemps que tout aurait été rétabli avec des administrateurs compétents et des moyens de sauvegarde adéquats – juste pour info – mais c’est un autre problème).

Sachant que cette région compte environ 2 millions de personnes, on peut donc parier sans risque que ces 10% bougeront vers le haut prochainement.

Il faut également savoir que les morts du COVID hors hôpital ne sont pas comptabilisés, même si on peut penser que ce nombre est relativement réduit, au regard du système de santé français et de la prise en charge des malades.

Enfin, le Japon, la Chine et la Corée ont constaté que des guéris du COVID peuvent rechuter après quelques semaines, ce qui est plutôt inquiétant pour la suite, même si les personnes concernées semblent pour le moment peu nombreuses.

Mais là où personne ne semble vouloir se poser des questions, c’est de savoir pourquoi nos amis allemands affichent (seulement) 2736 morts pour 123878 cas confirmés ?

Aucun média ne soulève ce lièvre pourtant évident. Et autant il est clair que les chiffres asiatiques et africains sont truqués par action ou omission, autant il paraît peu probable que l’Allemagne s’amuse à ce petit jeu. Perso, j’ai beau cherché, je ne vois aucune raison qui pousserait les allemands à tricher.

Il semble donc bien que quelque chose en Allemagne ralentit fortement le nombre de décès, et il serait à mon sens bien plus intéressant de se pencher sur cette question rapidement, que de vouloir rechercher à tout prix à démontrer que l’élixir de guérison du Dr. Raoult serait LA solution au problème, ce qui reste toujours à prouver par d’autres équipes, et en respectant cette fois le protocole académique, parce que côté IHU Marseille, on s’en bat un peu les couilles des fondements scientifiques de base.

Comment donc expliquer que de l’autre côté du Rhin, on affiche 6x moins de décès que chez nous, pour des populations au niveau de vie équivalent ? Est-ce parce que les allemands se confinent mieux ? Est-ce leurs 500 000 dépistages par semaine qui font la différence ? Ont-ils des moyens de protection que nous n’avons pas ?

Mais bordel : qu’attendent donc ces journalauds et journalopes de service, pour lever enfin la gelatine immonde qui leur sert de cul, et aller faire enfin leur putain de boulot ???

Les semaines passent. L’écart se creuse de plus en plus. Et les questions demeurent pleines et entières !

À l’UPR, on sait d’où vient ce manque évident d’information. L’UE n’a cessé de détruire toujours plus le journalisme d’investigation (dont Mme Lucet est le dernier dinosaure), en remplacant les journalistes indépendants par des collabos européistes, gavant les foules de leur verve puante, les cohen et autres apathie étant les plus bels exemples de collabos depuis 45 ! Mais qu’est-ce qu’on aimerait que ces gens ferment enfin leur putain de grande gueule !

Tant qu’on restera dans l’UE, les français continueront de se faire assassiner par les GOPÉ et désinformer en masse par les traîtres. Tous les gouvernements, depuis sarko, ont désormais du sang français sur les mains, et les français n’oublieront pas ceux qui les ont trahi et vendus aux banques.

MAJ 10 avril : ça n’aura pas tardé à se confirmer : la Finlande découvre ce matin que 2 millions de masques chinois ne sont pas conformes ! Quand à notre cher gouvernement qui réquisitionne les masques destinés aux régions (donc achetées par elles), il prend ouvertement les élus pour des cons, comme à sa triste habitude. Cela étant, maintenant que les charlots sont revenus en arrière, et préconisent le masque pour tous, en admettant prudemment que ces derniers parviennent fin juin en pharmacie, aurons-nous droit à des masques aux normes ? Parce que si tel n’est pas le cas, alors toutes ces gesticulations grotesques n’auront une fois encore servi à rien…

L’assassinat de la dernière usine française en 2018 fut bien une erreur monumentale du gouvernement Hollande. Quant à privatiser les entreprises stratégiques utiles à ce pays, on peut toujours rêver : dès que la crise sera terminée, l’UE remettra aussi sec sa politique d’austérité et de destruction industrielle en place. Sans le Frexit, nous sommes tous morts – c’est juste une question de temps.

Autre information ultra-intéressante : manquement que le Brexit est acté, la banque centrale britannique va donc pour voir refinancer directement le gouvernement du R.U. ! Une hérésie sans nom au royaume des banquiers de l’UE, utilisant la dette artificielle pour sucer toujours plus les états, et donc nos économies ! Décidément, les choses s’améliorent vite chez nos amis anglais. Vivement le Frexit !

Outre la visite du locataire de l’élysée au professeur Raoult, dans un calcul politique et médiatique évident (le confinement, c’est pour les autres – la vidéoconférence ? On ne connaît pas à Paris !), il est dommage que les articles anti-chloroquines soient aussi biaisés que les articles pros. Le seul et véritable problème avec l’Immonde en mode virtuel, c’est qu’on ne peut même plus se torcher le cul avec. Dommage.

Une pensée à nos amis indiens et chinois, dont les statistiques du COVID-19 sont tellement ridicules qu’elles parlent d’elles-mêmes. On n’ose même pas imaginer le nombre de morts réels et à venir dans ces deux pays, regroupant à eux deux près d’1/3 de la population mondiale.

MAJ 9 avril 2020 : suite à la vidéo de Penseur Sauvage, dont l’argumentaire m’est paru tout à fait recevable (page 1 / page 2), je vais donc revenir sérieusement sur mon soutien à l’HCQ (hydroxychloroquine), sans toutefois aller jusqu’à rendre ma carte UPR. Les hommes sont ce qu’ils sont, et je n’attends pas plus d’Asselineau qu’il soit « parfait » dans tous les domaines, juste qu’il nous sorte déjà de cette merde d’UE, et qu’on puisse remettre ce pays à flots.

Quant aux trolls qui critiqueraient ici le fait de relayer la vidéo de PS, qui annonce quitter l’UPR suite à cette affaire, ce qui est son droit le plus légitime, de mon point de vue, apppartenir à un parti, ce n’est pas non plus faire un chèque en blanc et hypothéquer son cerveau.

Pour avoir enfin entendu et discuté avec M. Asselineau plusieurs fois déjà, je sais que la personne n’est pas sourde non plus à la critique, et je n’ai aucun doute qu’elle saura au bout du compte faire évoluer sa position dans le bon sens. Après tout, nous faisons tous des erreurs dans la vie, moi comme tout le monde. Le tout est d’en tirer des leçons, et d’évoluer.

Sinon parmi les articles du jour, celui sur le lien entre notre appartenance à l’UE et la dégradation de notre système de santé & de nos services publics est particulièrement savoureux. Si l’auteur rejoint pleinement les analyses de l’UPR, il est fort dommage qu’il fasse semblant d’ignorer qu’on ne peut pas réformer les traités fondateurs de l’UE (il faudrait l’unanimité des 27 états membres + 27 parlements, mathématiquement impossible à obtenir). On sent bien l’europiste déçu, constatant l’échec total de son dogme, mais incapable d’en tirer la conséquence logique du Frexit, 28 ans après Maastricht ! C’est vraiment difficile de quitter une secte.

Autre article – et non : ce n’est pas une blague belge : nos voisins du même nom ont donc annoncé ce jour que les 3 millions de masques FFP2 censés alimenter leurs hôpitaux sont inutilisables ! Et à mon avis, nous connaîtrons dans les jours qui viennent exactement la même déconvenue, parce que tout le monde connaît la qualité réelle des produits chinois en temps normal, alors en temps de « guerre », quant tous les pays veulent le même produit en même temps, il y aura forcément des cocus dans l’histoire.

Et qu’on ne me parle pas de racisme ou autre : j’ai perso une machine à laver qui a 40 ans, produite en France à l’époque, et qui fonctionne encore. Combien peuvent en dire autant avec les produits chinois équivalents ?

L’UE n’a fait que favoriser l’obsolescence programmée des appareils, en envoyant ses déchets en Afrique, et en délocalisant toute nos production européennes vers l’Asie. Tout les « anciens » ont constaté la baisse de qualité et de longévité des produits au fil des années, au nom du marché tout puissant. Quant aux quelques lois existantes censées lutter contre cette même obsolescence, elles n’ont tout simplement jamais été appliquées.

MAJ 8 avril 2020 : petit errata : après avoir donc réquisitionné des masques destinés à l’Espagne et l’Italie provenant de Suède, et passant sur son territoire, provoquant un incident diplomatique qui restera dans les mémoires, voilà que notre cher état, toujours pris au dépourvu, détourne désormais les masques commandés par la région Bourgogne Franche-Comté.

On passera sur l’hypocrisie de ces pleurnichards politiques européistes, qui auraient pu, et du, évincer le locataire de l’élysée dès les premières manifestations des Gilets Jaunes l’an passé, en utilisant l’article 68 de la Constitution, et le juteux dossier UPR transmis à tous les députés/sénateurs, présentant de facto les nombreux manquements du petit écolier de Brigitte.

Le fait est que députés et sénateurs sont directement responsables de l’impréparation totale du pays à la pandémie, depuis la vente de notre pouvoir législatif à Bruxelles en 1992, en ayant effrontément menti aux français sur la construction européenne et ses supposés bénéfices, puis en s’asseyant généreusement sur les résultats du référendum de 2005, quand les français ont commencé à exprimer lerus doutes et à vouloir arrêter les frais.

Ces gens ont travaillé contre nous, toutes ces années durant, ne pensant qu’à leur carrière et leurs généreux passes-droits, en nous dépouillant toujours plus des avantages sociaux, services publics, et constructions d’après-guerre que nos parents nous avaient construits et légués, à la sueur de leur front.

Ces pleurnichards ont en outre toujours soutenu l’omerta médiatique sur l’UPR et le Frexit, démontrant bien que nous avons en fait à faire à une mafia de fascistes à cols blancs, et maintenant de criminels, depuis 12 ans cumulés.

Combien de gens ces collabos ont-ils déjà tué en nous vendant leur putain d’UE qui nous a ruiné ? Et combien tueront-ils encore d’ici la fin de l’épidémie, bien partie pour durer ?

Autre petit détail à vomir dans un article d’ouest-france sur le confinement, un journal bien connu pour relayer la propagande de LREM.

Il se trouve que l’auteur de ce torchon a OSÉ préciser, entre parenthèses, que l’on parle actuellement en semaines, et non en mois de confinement, histoire de bien manipuler le lecteur dans la vision à court terme des charlots de la Ripouxblique… Ils doivent vraiment se torcher le cul avec la Charte de Munich chaque jour dans cette rédaction !

Autre débilité apprise du jour : alors que l’éxécutif demande aux français de s’enfermer chez eux, voilà que le locataire de l’élysée s’est payé hier un bain de foule en Seine-Saint-Denis ! Si ce n’est pas du foutage de gueule, qu’est-ce que c’est ? Mais où sont donc passés les courageux flics de France pour le verbaliser – ceux-là même qui, hier encore, se tapaient gratuitement du Gilet Jaune dans la rue, avec invitation spéciale pour M. Benalla ?

Et pour terminer la journée en beauté, voilà qu’on apprend que les avocats trainent la garde des Sceaux en justice !

Oui : vous avez bien lu : Conseil national des barreaux, conférence des bâtonniers, conférence nationale des avocats, union des jeunes avocats, association des avocats d’entreprises, barreau de Paris – tous unis contre cet exécutif de pacotille, qui profite bassement de l’épidémie pour tuer encore plus nos droits à la défense ! On nage actuellement dans un délire totalitaire jamais vu !

MAJ 7 avril 2020 : en cette magnifique journée de début avril, nous allons atteindre officiellement les 10000 morts, soit autant que la grippe saisonnière en moyenne, à une différence majeure près, puisque nous sommes confinés depuis déjà 3 semaines, et que les beaux jours arrivent.

Pas de changement majeur sur le front ce jour. Les masques commandés fin mars, avec deux bons mois de retard à l’allumage, arriveront donc d’ici fin juin – soit dans 3 mois, comme prévu.

Chaque jour qui passe, nos députés et sénateurs continuent d’envoyer au front une armée blanche avec flingues et canons, mais sans cartouches ni obus. La pénurie est partout : masques, tenue, médicaments, respirateurs, place – tout est fabriqué en Chine – démontrant la mondialisation heureuse des virus, la seule finalement qui profite à fond de la connerie humaine !

Les initiatives privées, débutées il y a deux semaines, pour fabriquer des masques en tissu faute de mieux, des protections à coup d’imprimante 3D, des blouses pour aider les soignants, etc démontrent néanmoins une chose intéressante : de plus en plus de français ont complètement pris le pas sur leurs gouvernants à la ramasse.

Voilà bien tout le résultat de 20 ans de constrution européenne avec tous ces fonctionnaires de l’UE, corrompus jusqu’à la moëlle, nourris à coup de privilèges indécents, dont des retraites dorées à taux plein après seulement quelques années, et ce alors que nous n’avons même plus de quoi nous protéger contre un simple virus, et de quoi protéger nos proches !

Avant la présidentielle de 2017, j’aurais pu absoudre la responsabilité de mes compatriotes dans l’affaire. Mais en 2017, il y avait bien un candidat du Frexit, lequel a déballé tout le sac de l’UE sur la table, et expliqué aux français, via des conférences sur internet, ce qui était en train de se passer et surtout : pourquoi et comment on allait vers un désastre.

Les français n’ont rien voulu entendre ni comprendre, coincés dans leurs médias menteurs et manipulateurs, et leurs vieux partis européistes débiles, qui continuent encore aujourd’hui de les mener en bateau !

Comme dit le dicton : on récolte (toujours) ce que l’on sème. Ça ne fait que commencer, et si quelque part cette pandémie pouvait enfin ouvrir les yeux des aveugles, alors tous ces morts n’auront peut-être pas été vains…

MAJ 6 avril 2020 : info intéressante : on apprend que l’état a donc dressé 480 000 contraventions ce jour pour non respect du confinement. Multiplié par 135€ l’amende, ça fait donc 64,8 millions d’€. Je ne discuterai pas du bien-fondé des contraventions, les règles de confinement étant les mêmes pour tout le monde, et certains ayant la tête plus « dure » que d’autres, mais quelque chose me dit qu’ils vont pouvoir s’en payer de nouveaux radars, les fils de Rothschild et leur gestapo…

Sinon une petite vidéo sympa à regarder tranquillement, pour tous ceux qui n’auraient pas encore compris que le Frexit n’est pas une idée d’extrême droite, mais bien une idée sans couleur politique, consistant simplement à se libérer du joug des dictateurs bruxellois, et reprendre les rênes de notre pays.

Plus amusant et pathétique : M. Simeoni s’est aujourd’hui souvenu, en se levant ce matin, qu’il était bien français avant d’être corse. Mince alors : c’est quand même bien l’état nation, surtout quand on est dans la merde ! Elle est passée où l’UE déjà ?

Saluons aussi l’initiative des parlementaires coupables, qui tentent d’amadouer les imbéciles en leur demandant quoi faire « le jour d’après » le coronavirus.

J’aurais bien pour idée originale de tous les foutre en prison pour avoir trahi la démocratie et le peuple français en modifiant notamment le temps de parole des candidats à la présidentielle en 2016, via la loi Urvoas, et n’avoir cessé depuis de trahir les autres principes démocratiques de base, dont le « massacre » des gilets jaunes dans la rue, ou encore l’accès aux grands médias du pays pour l’UPR qui compte quand même 39100 adhérents à ce jour, et d’avoir plus globalement couvert tous les agissement honteux de l’élysée et de matignon depuis 2017.

M. Marlin étant bien le dernier député intègre dans ce pays, c’est donc le seul que j’épargnerai ici.

Comme disait Pierre-Yves Rougeyron il y a quelques jours, ces gens ne méritent pas qu’on les passe par les armes. Être fussilé est un honneur militaire, or ces gens n’ont pas d’honneur.

5 avril 2020 : les pieds nickelés ont enfin compris qu’il ne servait à rien de truquer les chiffres, après quand même 3 mois de mensonges éhontés, et ont donc décidé de comptabiliser les décès en EHPAD, et d’opérer un virage à 180° sur les masques, revenus en odeur de sainteté.

L’histoire ne dit pas si un modèle de masque simplifié à l’extrême, disons deux sparadraps bien collés sur la bouche, sera disponible pour Mme Ndiaye, vu les affirmations débiles de cette dernière quelques jours en arrière – et malheureusement fréquentes. Comme le disait une enseignante à juste titre : « quand son métier, c’est simplement de faire du bruit avec sa bouche, on a du mal à concevoir ce qu’est le travail, pour les autres ».

Quoi qu’il en soit, on parle déjà aujourd’hui de 2028 décès sur les 7560 comptabilisés, en sachant que tous les EHPAD n’ont pas encore remonté les informations. On est donc déjà très loin de quelque chose de négligeable, que l’on peut glisser sous le tapis ni vu ni connu…

Et déjà les premières plaintes des particuliers arrivent pour mise en danger de la vie d’autrui, dans des établissements ou les chiffres des décédés s’avèrent particulièrement élevés, et d’autant plus inquiétants pour les patients restants et leurs familles respectives.

Rappelons que dans certains EHPAD, le personnel s’est volontairement confiné avec les malades, pour éviter toute contagion extérieureun sacrifice familial et professionnel immense, qui a lui seul justifierait la légion d’honneur pour tous ces gens, et pour bien d’autres qui se remuent les tripes, malgré l’épuisement, l’impuissance, la peur et la mort.

On en est déjà à 7 médecins décédés du COVID-19 en France depuis le début de la crise. Mais très étrangement, personne ne parle jamais des décès d’infirmiers/d’infirmières en première ligne, dont on se doute qu’ils n’ont pas non plus été épargnés. L’avantage d’un héros mort, c’est qu’il se tait.

Dans un autre registre, l’augmentation des agressions gratuites sur les personnels soignants hors hôpital devient inquiétante. Le contraste saisissant entre ceux qui applaudissent les professionnels de santé à 20h chaque soir à leur balcon, et ceux qui les martyrisent et les stygmatisent en s’en prenant encore à leurs véhicules, ou en les chassant de chez eux par peur d’être contaminé, est explicite.

Quant à savoir si la connerie humaine peut se soigner, l’élection de 2017 a déjà été un triste révélateur du manque total de discernement chez nos concitoyens. On verra bien si certains ont « muris » pour la prochaine.

Au délà de ces chiffres statistiques morbides, mais qui révèlent à quel point nos charlots de l’élysée et de matignon prennent les français pour des imbéciles, ayons aussi une pensée pour les travailleurs coincés chez eux.

Car ce gouvernement a beau se cirer les pompes en proclamant qu’il couvre un salarié sur 4 – quid des 3 autres qui restent – sans parler des non salariés ?

On apprend ce jour que dysneyland vient de mettre ses intermittents sur la touche – et qu’un quart du secteur privé, soit 5 millions de salariés, est désormais au chômage partiel.

Les licenciements n’ayant pas été interdits pendant le confinement, il est évident que plus le confinement durera, plus les entreprises seront obligées de dégraisser, touchant en premier lieu les emplois précaires.

Non pas forcément parce que les patrons ou les actionnaires seraient tous des salauds en puissance. Mais bien parce que la réalité, c’est qu’une entreprise a aussi des charges lourdes à payer chaque mois, et que nos politiques ont pris la sale habitude, depuis la crise de 2008 ou les français ont du sauver leurs banques en faillite, d’aller se servir toujours plus directement chez les PME/PMI.

Et le prélèvement à la source, dont on rappelle qu’il est une exigence de Bruxelles via les GOPÉ annuelles, de prendre ici tout son sens, puisque l’argent ne passe pas plus par votre banque, mais directement de l’entreprise vers l’état. Vous ne pouvez donc plus faire obstruction au prélèvement, même si vous pouvez toujours le contester par la suite – et basta pour le fameux adage « nécessité fait loi ».

On passera le scandale de ceux qui ont été prélevés à tort en 2019, et qui ne seront au mieux remboursés qu’en septembre 2020. Ceux-là jouent gratuitement le rôle de banque temporaire, en perdant le peu d’intérêts sur les sommes attendues.

Idem côté auto-entrepreneurs, ou justifier d’une perte de 70% de revenus en comparaison de mars 2019 n’est pas sérieux, avec un confinement arrivé mi-mars, à un moment ou beaucoup avaient déjà dépassé le seuil des 30% fatidiques. Les salopards de Bercy le savent parfaitement. Mais c’est vrai que ponctionner des non syndiqués individuels est tellement plus facile (et surtout moins dangereux) que des LVMH, affichant des dividendes record en 2019.

LREM suce les actionnaires -et « en même temps » les salariés – mais pas tout à fait de la même façon.

Le fait est que le timing du prélèvement à la source tombe très mal, et risque fort de nuire davantage aux plus démunis d’entre nous, déjà privés de revenus.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.