Pigistes de guerre

11 janvier 2020 : alors que les autorités iranniennes ont officiellement reconnu avoir abattu un boeing par erreur, avec plus de 200 passagers dont 15 enfants, il y a 3 jours, on assiste ce matin à une véritable crucifixion organisée par les journaux du régime fasciste européiste.

Le terme qui met la puce à l’oreille sur la grande coucherie entre journalauds et journalopes de service est « l’humiliation » du régime irannien ; je vous laisse rechercher sur internet la liste des pigistes ayant ce jour utilisé les mêmes mots clefs !

« L’humaliation ». La bonne blague du jour !

Faut-il rappeler à ces imbéciles heureux qu’en 1988, les américains ont eux-aussi abattu un avion de ligne, s’approchant trop prêt de l’un de leur navire de guerre ? Où étaient-ils donc, tous ces courageux journalistes, pour oser à l’époque qualifer l’armée américaine « d’humiliée » ?

Arrêtons la plaisanterie : ce n’est pas la première fois qu’un avion de ligne est abattu par erreur, et ce ne sera malheureusement pas la dernière non plus !

Il convient donc d’informer sans déformer, loin de la propagande nauséabonde de nos pigistes de guerre, qui ont oublié la Charte de Munich et sa déontologie journalistique depuis trop longtemps !

En outre, les autorités iraniennes ne seraient pas tant sur les dents si un drone américain n’avait pas buté (c’est le terme exact) un général iranien qui déplaisait à M. Trump et sa basse cour, ce qui a déjà entraîné une riposte légitime de l’Iran, qui a frappé en retour deux bases abritant des soldats américains. Apparemment avec effet, Trump ayant renoncé à toute sur-enchère.

Et oui : l’Iran, ce n’est pas l’Irak. Et si la CIA n’avait pas foutu son bordel au Moyen-Orient, en déstabilisant/tuant les régimes laïcs, on n’en serait sûrement pas là non plus. Et là on ne parle pas des sanctions américaines toujours plus débiles envers le régime iranien, suivies par les toutous européistes, à notre détriment (on pense notamment à PSA qui a de nouveau du se retirer d’Iran, pour la seconde fois…).

En tout cas, la synchronisation et les mots utilisés dans les médias de nos pigistes, ce matin, confirment tous le niveau lamentable et la désinformation généralisée devenus les normes.

On a vraiment l’impression d’un concours entre torchons européistes à celui qui pisse le plus loin. C’est d’un lamentable sans nom.

L’idée de notre président de dégager les actionnaires des médias mainstream, et de garantir la neutralité des médias, loin des politiques et des hommes d’affaire, une fois que l’UPR sera parvenue aux affaires, n’en est que plus séduisante, pour ne pas dire qu’elle devient chaque jour plus indispensable.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.