Les 8 travaux d’Hercule

16 février 2022 : l’affaire est bien trop grave pour être passée sous silence. Nous avons donc, grâce à De Gaulle et sa politique d’énergie souveraine, eu la chance de bénéficier en France d’une énergie nucléaire décarbonée et bon marché, certes écologiquement discutable, mais fondamentalement toujours moins polluante que des centrales à gaz ou à charbon.

Or grâce à l’UE, qui, au nom de son putain de dogme libéral++, a estimé que la France disposait d’un avantage concurrentiel trop évident vis-à-vis de ses voisins – avantage pourtant payé par les français de l’époque sur leur facture d’électricité, et prouvant que la France avait eu plus de flair qu’eux – EDF a donc du vendre, contrainte et forcée par Bruxelles, 25% de sa production à prix coûtant (42€ le MWh), à des concurrents créés pour l’occasion, qui eux n’avaient pas investi un seul kopek dans nos centrales, et dont la seule exigence était qu’ils achètent 20% de leur électricité ailleurs, comprenez chez des fournisseurs d’électricité « fossile ».

Sauf qu’avec l’augmentation des matières premières, et notamment du charbon et du gaz, ces concurrents d’EDF, dont les contrats clients fonctionnaient à prix fixe, ont vu du jour au lendemain les 20% leur coûter un bras. D’où la faillite en cascade de ces profiteurs imbéciles.

Et là, problème : EDF, qui récupère logiquement les clients de ses anciens concurrents, se retrouve dans une situation complètement ubuesque : comme elle ne peut sortir les 20% de production supplémentaire du chapeau, avec en plus l’arrêt de Fessenheim, et d’autres centrales en maintenance, elle est forcée d’acheter ces 20% manquants chez les mêmes fournisseurs « fossile » qui ont coulé ses concurrents, à prix d’or – ça va de soi ! Et voilà comment les comptes d’EDF, gérés par nos eurofascistes successifs, auront plongé dans le rouge une entreprise florissante, en quelques années seulement.

Gageons que les actionnaires « initiés » d’EDF, avertis du projet, auront eu l’intelligence de vendre leurs actions dès l’annonce de l’UE de se mêler de notre politique énergétique sensée rester régalienne. Pas la peine de compter sur eux pour payer les 16 milliards de perte annoncés – que certains estiment plus proches des 25. Et inutile de préciser que les nouveaux actionnaires ne se presseront pas au portillon non plus pour éponger la dette !

Tout le monde sait donc qui va payer les conneries de cette putain d’UE de merde au final !

MAJ du 18/02/22 : notre « hamster » de LREM a déjà annoncé que l’état va participer à la recapitalisation d’EDF « à hauteur de 2,1 milliards d’euros ». Et dites-vous bien que ce n’est que le début…

Ajouter à cette affaire les récentes révélations de la vente d’Alstom par le fils de Rothschild, au moment où l’état français se prépare à racheter à General Electric les brevets de nos turbines, au double du prix de vente, soit 600 millions de perte sèche supplémentaire, pour couvrir les agissement délictuels et la haute trahison caractérisée du locataire de l’élysée, et vous comprendrez pourquoi je pense de plus en plus sérieusement qu’une fois aux affaires, il sera urgent que l’UPR propose un RIC pour le retour de la peine de mort, appliquée aux politiques ayant trahi la France.

Rien que le prêt de relance européen, qui va nous coûter 30 milliards de plus que l’argent récolté sur les marchés, argent que nous aurions pu et du emprunter moins cher hors UE, devrait conduire tous ces gens à la guillotine, sans même passer par la case justice ! Et c’est d’autant plus honteux que ces vieux cons hypothèquent sans vergogne leur avenir aux jeunes générations, créant littéralement de la haine inter-générationnelle de plus en plus palpable.

Personnellement, j’en ai marre de payer des impôts, des taxes, des assurances, et toujours plus, pour que ces petits connards sadiques, incapables de gérer le pays, faisant appel à des conseil de médecins sous influence des labos, et autres cabinets US condamnés par les américains eux-mêmes, le tout avec le résultat de nous ruiner et de brader nos meubles au plus offrant, généralement américain mais pas que…

Ça s’appelle de la spoliation !

Et si les français choisissent ce RIC : nous ne laisserons pas les voleurs filer à l’anglaise. S’ils arrivent à fuir le pays, nous les poursuivrons jusque dans les chiottes, sans limite de durée, et jusqu’à l’autre bout de la planète s’il le faut, et nous nous arrangerons pour qu’il ne prenne surtout pas une balle trop rapide, mais que ça dure le plus longtemps possible, et qu’ils aient eux aussi tout le temps de bien comprendre à quel point ils nous auront « emmerdé » !

Vous excuserez la colère de ce post, mais il y a un moment donné où ça suffit.

Nous ne sommes plus en démocratie. Ce sont des commissaires étrangers et non élus par personne qui font les lois.

Nous ne sommes plus en République. Avec un pass détruisant le trio liberté/égalité/fraternité.

L’état de droit ne fonctionne plus. Avec des politiques devenus irresponsables et pas coupables.

On sait que « leur projet », c’est de tuer l’état nation pour rattacher les grandes régions directement à Bruxelles.

Et vous voulez encore veauter un/une eurofasciste ? Mais vous êtes fou !

Quand allez-vous enfin vous réveiller ? C’est Asselineau ou la catastrophe annoncée ! Et c’est peut-être la dernière élection où nous avons encore une chance de sauver la France – et nos intérêts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.