Picsouville

16 juin 2021 : saluons l’excellent reportage du Fil d’Actu sur les ZFE, visant à chasser toujours plus rapidement les « sans dents » des centres urbains. On connaissait déjà la méthode de gonfler le prix du m2, pour empêcher le gueux de rester sur place. Désormais, on lui interdit en plus de circuler en véhicule thermique, sur 4 ou 2 deux roues, en étendant toujours plus les zones.

Petite cerise sur le gâteau : les motards parisiens apprécieront en outre d’apprendre que le stationnement deviendra payant en 2022.

On connaissait déjà la valse des crit’airs, ces étiquettes payantes (qui n’est pas un impôt indirect, bien entendu), à demander puis à coller sur le véhicule, pour afficher sa nocivité aux forces de l’ordre, et vous verbaliser si vous avez le malheur d’avoir accéder à une zone interdite.

Inutile de préciser que si vous habitez en province, que vous circulez rarement en grande agglomération, et que vous ne connaissez donc pas les dites zones, préparez le carnet de chèque et le lubrifiant – ça va faire mal.

Maitenantn sur le fond, soyons honnêtes : la pollution tue, autant les oreilles que le nez et les poumons. Et le jour où les motos seront électriques et arrêteront de hurler en ville, avec des jeunes cons qui adorent faire un maximum de bruit, en plus de risquer leur peau, aucun citoyen responsable ne s’en plaindra ! Idem côté voitures qui étouffent la ville : ceux qui fustigent le « smog » chinois oublient que toutes les grandes agglos connaissent le phénomène depuis longtemps !

Le pétrole touche à sa fin. Il va bien falloir passer progressivement à l’électrique. Sauf que pour le moment, les gens « normaux » n’ont pas 100k€ à dépenser chez Elon, ou 15k€ pour une moto électrique en milieu de gamme, ou 5k€ pour un vélo électrique que personne ne veut protéger efficacement – et c’est bien la raison réelle qui fait que des gens qui aimeraient prendre leur vélo ne le font plus.

Peut-être que dans 20 ans, tous ces prix auront fondu, et que l’électrique sera abordable. Mais pour le moment, si vous n’êtes pas cadre avec un bon salaire, vous restez sur du thermique, parce que vous n’avez pas le choix.

À la racine du mal, on retrouve comme toujours l’UE et ses petits fonctionnaires véreux, qui vivent dans leur tour d’ivoire sans aucune connaissance du monde extérieur, « diktant » à la France leurs GOPÉ annuelles nauséabondes, et tapant maintenant sur les doigts parce que les esclaves n’ont pas encore réalisé le souhait de leurs maîtres…

Sauf qu’à légiférer trop vite, on finit par faire des lois ubuesques et irréalistes, comme c’est présentement le cas, prouvant que l’UE est comme à son habitude à côté de la plaque, incapable de faire autre chose que de dicter des principes bien pensants mais irréalisables, incapables d’organiser une vision d’ensemble cohérente – ce qu’on appelle communément une politique de la ville. Et c’est normal : l’UE est une machine à normes, et il n’y a aucune intelligence dans une machine.

On ne va pas se mentir : si vous voulez que les gens reprennent leur vélo, ou en achètent des électriques, il va d’abord falloir construire beaucoup de nouvelles prisons pour y placer tous les fils de putes qui volent des bécanes. Ensuite il va falloir intégrer dans le mobilier urbain des lieux surveillés, où celui qui dépose son vélo SAIT qu’il le retrouvera entier. Enfin, il va falloir clairement arrêter de faire des semblants de pistes cyclables, où des petits connards d’automobilistes stationnent régulièrement et sans aucune vergogne. Et comme les amendes ne découragent pas ces comportements d’incivilité, avec des gens qui peuvent se payer ces amendes et n’en ont donc rien à foutre, il va bien falloir arrêter la gentillesse, et confisquer définitivement les véhicules concernés, pour les revendre aux domaines !

Concernant les deux roues, le passage au scooter/vélo électrique fera beaucoup de bien à tout le monde. Quant aux motards qui auront besoin d’aller plus vite ou plus loin qu’un vélo électrique, il va bien falloir mettre la main à la poche.

Enfin côté parc auto, soyons réalistes : l’UE peut toujours rêver dans son petit monde bourgeois et hautain : le passage à l’électrique prendra du temps. Maintenant s’ils veulent la guerre, tant mieux : quand les gens en auront marre de se laisser traîner dans la boue par ces gens en costard, ils finiront logiquement par se révolter, et là…

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.