J’aime la farine

12 juin 2021 : une preuve supplémentaire et flagrante ce jour que cnews est bien un média de putes et soumises à l’oligarchie, déinformant sciemment ses lecteurs.

On connaît tous ce cher M. de rugy, dont les orgies à coup de homard payés aux frais du contribuable avaient défrayé la chronique, et dont on espérait qu’il eut la décence de quitter le milieu politique à jamais.

Malheureusement, le homard ne l’a donc pas tué, et comme tous les autres mafieux du système eurofasciste en place, loin de démissionner, le quidam continue de persévérer en se présentant actuellement aux régionales du côté de Nantes…

Et là : c’est le drame – ce triste bouffon s’est donc retrouvé enfariné, comme le président de la région grand est quelques jours auparavant, et sûrement bien d’autres – démontrant que nombre de citoyens en ont marre de ces clowns de cirque qu’on leur fait voter dans un semblant pseudo-démocratique ridicule.

Mais là où cnews est une pute ouverte, c’est que son article oublie bien de préciser le petit détail majeur, puisque l’agresseur, féminine cette fois, a bien crié « Rendez le homard », en envoyant sa blanche poudre calibrée sur la tronche de sa « majesté » – le parallèle de la poudreuse n’étant pas non plus dénué de sens, vu les nombreuses interviews sous influence du locataire de l’élysée par exemple…

Ainsi cnews parle bien de la farine, mais pas du tout du « homard » qui l’accompagnait. Rappel qui a pourtant toute son importance, expliquant à lui seul le geste de l’intérésée, et rappelant aux électeurs qui l’auraient déjà oublié que, comme les autres débiles qui l’ont précédé, ceux qui dépensent l’argent public sans compter, homme ou femme, ne passent jamais devant les tribunaux populaires, et quasiment jamais par la case prison, où nombre d’entre eux devraient pourtant croupir – et pour longtemps !

Saluons ici, en passant, la gestion financière exemplaire de notre président, avec une UPR affichant toujours 0 dette et 0 emprunt, et qui est sûrement le seul parti politique de France et de Navarre qui n’appartient pas aux banques, et qui explique en grande partie pourquoi notre mouvement est interdit de grands merdias publics par le CSA.

CSA dont le président est élu par la marionnette élyséenne, elle-même élue par… les banques et les mafieux de Bruxelles, Francfort et Washginton ! La boucle est bouclée. On comprend ainsi que toute personne médiatisée par le système est de facto un eurofasciste qui fait semblant d’ignorer sa nature.

Quant à « l’agression » elle même, je rejoindrais pleinement JSPC sur ce coup : toute agression envers un élu devrait être fermement condamnée dans un état démocratique. Si nous étions encore dans un état démocratique…

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.