Retraite mortuaire

17 mai 2021 : un article très intéressant où un eurodéputé ose affirmer que « la Commission européenne voudrait porter l’âge du départ à la retraite à 70 ans« , ce qui est quelque part un secret de polichinelle. Bruxelles n’a de cesse de détruire à la fois les indemnités chômage, en « poussant » les esclaves à adopter un travail forcé, et souvent mal rémunéré, et à la fois de repousser l’âge de la retraite, si possible au delà de l’espérance de vie, car un « bon » retraité est un retraité mort. Sauf si c’est un copain, bien entendu !

D’aucun en tireront donc la conclusion logique qu’il ne sert donc à rien de déclarer ses revenus au blanc, puisqu’il n’y aura plus de retraite pour les pauvres, seulement pour les riches. Saluons M. Luc Ferry au passage, qui ne peut se contenter de ses quelques 3000€ de retraite de l’éducation nationale, et ce même après avoir touché des dizaines de milliers d’autres pour un poste non occupé. L’hypocrisie de ce sale type qui appelait hier à tirer sur les gilets jaunes est presque un appel ouvert à la guerre civile. Car M. Luc Ferry oublie sans aucun doute toutes les autres retraites qu’il perçoit, le cumul maximal de mandats, dans cette génération de politicards, étant le jackpot par défaut.

La France des privilégiés contre la France paysanne – retour direct en 1789.

On ne compte plus les trentenaires retournant chez leurs parents parce que pas de moyens, et inutile de dire que quand vous n’avez pas d’argent, vous ne faites pas de gosses. L’énorme baisse de natalité en 2020 (-13%) parle d’elle-même, et dame nature ne changera pas demain ses lois malgré la PMA : à partir de 40 ans, la ménopause aidant, il devient difficile sinon impossible de procréer pour une femme.

Le grand remplacement n’est pas qu’une théorie. Même le Japon, pays pourtant ultra-fermé jusqu’alors, a été obligé d’ouvrir les vannes de l’immigration il y a une vingtaine d’années, et il n’est plus rare d’y trouver aujourd’hui des « Hâfu » (métis), là où la génération précédente méprisait ouvertement les couples mixtes.

La France qui fait des gosses aujourd’hui, c’est majoritairement la France des fils à papa et des filles à maman, qui disposent d’un capital sur lequel ils peuvent s’appuyer. Il est clair que partir dans la vie à 18 ans avec 100k€ en poche et sans diplôme offre d’autres perspectives que de partir dans la vie avec un diplôme mais sans argent. Et n’oublions pas non plus que tout a été fait en France pour ne surtout pas toucher aux droits de succession, la mort d’un individu étant pourtant le seul moment où l’on peut effectivement « taxer » à sa juste valeur le capital cumulé et réel de la personne.

On tiendra aussi compte des statistiques du secours populaire : +45% en 2020 ! Avec des files d’attentes filmées par des journalistes, ne laissant aucun doute sur la réalité d’un fait largement occulté sur le plan médiatique.

Ajouter à cela que les riches sont ceux qui optimisent le plus et paient le moins d’impôts, et vous comprenez qu’à un moment donné, le pauvre va sortir sa hache, et venir rappeler au riche qu’il a aussi le droit d’exister. Les gilets jaunes, c’est des gentils qu’il est facile de mutiler et de massacrer dans la rue, en toute impunité, avec la milice de Vichy. Mais il y a aussi des armes à feu en circulation en France, et il n’est pas rare qu’on découvre de véritables arsenaux pleinement fonctionnels chez des particuliers…

La multiplication des meurtres de patrons, par d’anciens salariés ces dernières années, en dit également long sur le climat social dans les entreprises. On pourra toujours invoquer une « bouffée délirante » des auteurs, certes, mais entre ceux que l’on jette à la rue, et qui n’arrivent pas à trouver de travail en la traversant, sûrement parce qu’ils n’ont pas de quoi se payer un « costard », et ceux qui explosent sous la charge de travail, défiant le burn out chaque jour à coup de pharmacopée, et notamment de somnifères, on voit bien qu’il n’y a pas d’équilibre, et que tout le monde est perdant. Que les charges sociales sont trop élevées en France est un fait certain. Cela étant, si l’UE ne poussait pas la France à privatiser tout ce qui rapporte de l’argent à l’état, on pourrait commencer à rééquilibrer la balance.

Bref, le danger d’une guerre civile se rapproche, et de plus en plus d’éditorialistes de le dénoncer.

Tout cela pour dire que ceux qui croient encore cotiser pour leur retraite aujourd’hui sont des imbéciles qui se retrouveront le bec dans l’eau. Bruxelles ne travaille que pour les riches – il n’y a pas le moindre doute sur la question. La génération actuelle des 40-50 ans est juste en train de rembourser les juteuses retraites de ses parents, en sacreifiant la sienne. Elle n’aura droit à rien, comme les générations plus jeunes et non aisées.

Quant aux imbéciles de Bruxelles qui s’imaginent que les gueux vont encore les remercier pour survivre avec un salaire minimum, ils ne s’imaginent pas à quel point les balles vont voler. Parce que la France n’acceptera JAMAIS d’être transformée à la grecque, et que toutes les lois du monde, visant à faire peur aux gueux qui oseraient agresser les politiques ou leur milice, n’arrêteront pas des gens qui n’ont plus rien à perdre, et qui seront déterminés à solder leurs comptes avec les fils et filles de Rothschild !

Il est plus que temps de sortir le plus vite possible de cette UE fasciste, devenue complètement débile, et de reprendre pleinement les rènes de notre pays en main, si on veut éviter la catastrophe qui s’annonce, et que tout le monde paiera, d’une manière ou d’une autre.

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.