Déconfinement acte 1

27 mai 2020 : l’immonde nous apprend ce matin que nos charlots ont donc abrogé le décret autorisant l’HCQ, désormais interdite en France.

Rappelons que même si ce médicament s’avérerait réellement inefficace contre le COVID-19, ce qui est tout à fait possible, il n’en reste pas moins qu’il est utilisé depuis 50 contre le paludisme, et que ses effets secondaires sont très bien connus. Donc le voir strictement interdit, sur un coup de tête politique, est tout bonnement ubuesque.

D’autre part, il me semble qu’un médecin de ville est quand même beaucoup plus compétent que des hommes politiques pour décider ou non du traitement le plus approprié pour leurs malades. Tout le monde a bien compris que M. Veran et Mme Buzyn sont devenus des représentant des labos, et des complices de fait du drame qui se joue.

Une fois encore, on tombe donc droit dans l’excès inverse auquel les branquignolles nous ont malheureusement habitué. De grâce : ôtez lui sa schnouff avant qu’il appuie sur le petit bouton rouge dans un accès de folie !

Ça devient une affaire de sécurité nationale au sommet de l’état.

Ce jour, la France affiche un triste nouveau record, puisque le nombre de décès officiels dans notre pays vient de dépasser celui des espagnols, avec cependant une différence notable : 27117/236259 décès en Espagne, ça fait un taux de mortalité de 11,5%, contre 28530/182722, soit 15,6% en France, dont au minimum 9000 malades décédés chez eux non comptés (j’ignore si c’est aussi le cas en Espagne) !

Si on compare notre pays à l’Allemagne, avec un nombre de cas officiels très proche du notre, nos voisins outre-rhin affichent un taux de mortalité de 8509/181293 soit… 4,7% !

Autrement dit : ceux qui nous gouvernent, et ceux qui les soutiennent, ont déjà 10% des morts réels sur la conscience – et ce n’est pas fini !

L’info date de 10 jours environ, mais on a donc appris que le million d’écouvillons commandé par la France à la Chine, et qui devaient servir aux tests, seraient soit-disant inadaptés. Putain comme ça tombe bien : ça évite de faire des tests, puisque le matériel est déficient, et en plus : c’est encore la faute de ces maudits chinois qui savent rien fabriquer ! Ah merde alors !

Sérieusement, on a de plus en plus envie de leur botter le cul ou de leur faire une tête pour qu’ils arrêtent de nous prendre pour des idiots finis ! Et ça ne vaut pas que pour le sommet de l’état, mais aussi pour tous ceux et celles qui soutiennent ces bras cassés !

On a même entendu, la semaine passée, le grand camé oser prétendre qu’il n’y a jamais eu de pénurie de masques en France ! Renier à ce point la réalité démontre la psychose désormais évidente du personnage, et justifie, à elle seule sa destitution via l’article 68 de notre Constitution !

Ms les députés et sénateurs, quand ferez-vous enfin votre boulot ?

25 mai 2020 : alors que le nombre de décès atteint les 100 000 aux USA, contre 28000 + au moins 9000 décédés chez eux en France, voilà que l’OMS suspend les essais cliniques sur l’HCQ, prétextant une récente étude parue dans la revue médicale The Lancet (consonnance à peine américaine), dans laquelle l’HCQ aurait été jugée inefficace « voir dangereuse » contre le COVID-19, à partir de patients non randomisés – comprenez que le biais statistique est désormais le même que celui qu’on reproche à Raoult…

Encore une formidable manière de ne surtout pas faire le boulot jusqu’au bout, en évitant de se mettre les labos US à dos. Décidément, l’OMS continue de briller par sa nullité affligeante et son lobbyisme désormais public. Trump a eu bien raison de couper les vivres à cet organisme inutile. Quand ferons-nous de même ?

23 mai 2020 : match nul ce jour, alors que ni le remdesivir, ni l’HCQ ne seraient finalement efficaces contre le COVID-19. Ce qui n’a pas empêché notre « très cher » gouvernement de viser immédiatement – et unilatéralement – la seule HCQ… On ne touche pas à big pharma – surtout quand le labo est américain.

22 mai 2020 : il n’y a pas que la France qui « oublie » les décédés chez eux et minimise ses chiffres, l’Italie semble elle-aussi oublier quelques 25% des décès liés au COVID.

21 mai 2020 : j’apprends ce jour une info qui n’est pas de première fraîcheur, et qui a été soulevée par Marianne : la stratégie de dépistage en France est pilotée par Bain & Company, une agence américaine, dont la patronne Mme Orit Gadiesh, est une ex-cadre supérieure du mossad.

Outre le fait de démontrer, une fois encore, sa totale incompétence et incapacité de gérer ce pays, ce gouvernement de pacotille continue donc de vendre notre santé aux américains, après avoir déjà offert nos dossiers médicaux à la NSA, via nmicrosoft et son health hub fin 2019.

17 mai 2020 : alors que les gilets jaunes sont de retour dans les rues, malgré l’interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes (pourquoi pas 20, 100, 1000 ou 10000 ?), nos charlots continuent de vouloir faire taire toute critique, y compris dans nos écoles.

N’oublions pas que le roitelet n’a pas eu de gosses avec sa cougar, et qu’il ne sait donc pas ce que c’est que d’élever un enfant, de lui apprendre à critiquer chaque jour les discours qu’il entend, en remettant en cause la doxa.

En poussant à la réouverture des scolaires pour libérer les parents, le pantin savait impunément qu’il allait mettre en danger la vie de scolaires, et ça n’a pas râté, puisqu’au bout d’une semaine à peine de déconfinement, on a déjà 50 écoles qui ont ont dû refermer leurs portes ou repousser leur réouverture. Et ça ne fait que commencer !

C’est vrai qu’il faut déjà être très intelligent pour voter LREM. Alors s’il faut encore se mettre à penser…

Saluons également, en ce jour « frabieux », l’exécrable et abominable tentative de récupération de De Gaulle par le misérable ver européiste de l’élysée. C’est exactement comme si ce pauvre type pissait littéralement sur le symbole même de la France libre, cette même France qu’ils s’emploie à trahir et à vendre au plus offrant avec ses petits copains européistes depuis toujours.

On se souviendra en effet que quand le larron était encore simple ministre, il avait déjà osé vendre notre fleuron Alstom aux américains, et que cette affaire, à elle seule, justifierait la prison à vie pour haute trahison !

Rappelons également qu’en refusant d’enclencher l’article 42 de la Constitution, députés et sénateurs se rendent complices de fait des forfaits odieux du personnage, et devront bien un jour en assumer les conséquences. Il n’y aura pas de pardon devant un tel désastre, et l’internet n’oublie rien.

Enfin, ce jour voit le compteur dépasser les 28000 morts officiels en France, +9000 minimum décédés chez eux (minimum), avec 25 nouveaux clusters en France, puisqu’il n’y a toujours pas de tests disponibles en masse pour la population, et ce alors que nous payons pourtant des impôts et des mutuelles complémentaires à prix d’or depuis des années. Mais où est donc passé tout ce fric ? On se le demande…

15 mai 2020 : distribution de sucettes à 8€ aux soignants, et merci encore d’avoir gérer les malades à la place… des grands malades ! Non sérieux : après avoir gazzé, frappé, molesté le corps médical, le simple fait de voir le locataire de l’élysée oser mettre les pieds dans un hôpital pour sa comm, ce jour encore, est à gerber ! Il est juste heureux que le personnel soignant n’hésite pas à lui rentrer dedans devant les caméras, extraits qui sont bien évidemment coupés ou manipulés dans la presse de propagande officielle.

De toute évidence, ce sale type n’a toujours pas compris qu’il n’est pas la bienvenue, et que les soignants ne sont pas son personnel, mais ses employeurs, comme tous les contribuables français. On se rappellera longtemps de l’expression de Thiébaud : « Quelque part, c’est ma pute ». Apparemment, il n’y a bien que lui qui n’est pas au courant.

Triste journée qui a également vu le décès d’un gamin de 9 ans, emporté par une forme proche de la maladie de Kawasaki, apparemment liée au COVID-19. Pas de quoi rassurer les parents à remettre leurs enfants à l’école…

Pendant ce temps-là, chez nos voisins allemands, les eurofascistes viennent d’interdire de brûler le drapeau européen, craignant sûrement un embrasement de drapeaux, suite aux nombreuses vidéos publiées sur le net et provenant d’Italie, postées par un peuple qui en à marre d’être pris pour un con par ses fonctionnaires véreux et corrompus jusqu’à la moëlle, et diriger par des fascistes européens non élus. L’Italexit se fait de plus en plus pressant, et si un référendum devait ce jour avoir lieu sur le sujet, nul doute que les italiens suivraient de bon cœur l’exemple anglais.

Cela étant, si brûler le drapeau d’un autre pays est une insulte ou un appel à la haine envers un peuple ou ses dirigeants (la nuance est importante), dans le cas du drapeau européen, il est bien évident que le message s’adresse aux seuls dirigeants de l’UE, puisqu’il n’y a pas de peuple européen, et qu’il n’y en aura jamais !

Voir ainsi ces chiens protéger leur bannière apocalyptique, témoigne bien d’une peur qui se propage. Quelque part c’est un bon signe. Et ça n’empêchera pas les manifestants allemands de continuer à piétiner, arracher, et martyriser ce putain de drapeau nazi qui n’a rien à faire dans nos écoles ou sur nos monuments historiques.

On se souviendra du sketch de Colluche, ou à la fin du discours, le comédien se retourne et affiche fièrement un drapeau français planté dans le fondement. L’image est pleinement transposable aux européistes. Ils peuvent littéralement se foutre leur putain de drapeau au même endroit, mais c’est fois au sens réel du terme : nous n’en voulons pas !

13 mai 2020 : la chasse aux opposants politiques continue ce jour à… l’école ! Celle-là même gangrénée par un drapeau fasciste européen, imposé sans le moindre aval du peuple, histoire de bailloner les élèves trop « éveillés ». On croît rêver devant une telle monstruosité !

Dans la même lignée, la future loi Avia, permettant également de contrôler les propos tenus sur les sites des GAFAM, vient là encore jouer les Ministères de la Vérité. Il y avait déjà suffisament de lois existantes pour ne pas en rajouter une inutile de plus. Et pour ma part, j’ai toujour été pour la libre expression, même celle des neo-nazi que je ne partage pas.

Empêcher les gens de s’exprimer librement est une procédé fasciste – pas celui d’une démocratie. Je peux comprendre que dans la rue, certains propos ne puissent pas passer. Mais sur internet, quand quelque chose ne vous plaît pas, rien ne vous oblige à le lire jusqu’au bout !

Bref, encore une débilité mentale à la sauce LREM, histoire de tenter de justifier les avantages indécents de la caste mangeuse de soupe !

D’ailleurs quand ont parle des mangeurs de soupe type mélenchon/le pen, et bien d’autres encore, l’UE tente encore de se racheter une virginité en transformant l’ersatz de parlement européen en centre de dépistage. D’abord ils tuent (déjà plus de 35000 personnes en France), puis ils font tranquillement leur petite pub en faisant semblant de dépister les survivants ! Ces chiens sont définitivement la lie de l’humanité.

Plus difficile en revanche de faire taire le professeur Raoult, critiquant ouvertement la gestion de cette crise, et soulignant une fois encore le manque évident de tests massifs de la population. Restant prudent sur l’efficacité de l’HCQ, rappelons que les hôpitaux privés qui avaient demandé à être réquisitionnés en plein pic de la crise n’ont finalement pas été sollicités. Et avec le recul, je me demande si en fait, dans la tête des incapables, ils ne se gardaient pas les hôpitaux privés sous le coude pour leurs propres besoins… Ces gens nous ont prouvé qu’ils sont tellement tordus que ce n’est pas une impossibilité.

Enfin une autre nouvelle particulièrement édifiante : celle de l’état hébreux voulant pucer ses gosses ! Une fois encore, la nation raëllienne (faute volontaire – mais y a t’il vraiment une différence entre les religions ?) s’illustre par sa folie meurtrière, menée par des vieillards séniles, et, il faut bien le dire : de plus en plus débiles ! Il n’y a décidément pas de pire ennemi que celui qu’on se fabrique.

12 mai 2020 : dans la catégorie : « je te vole tes masques », on apprend ce matin que l’Ukraine aurait donc « réquisitionné » 2 millions de masques destinés aux parisiens. Cela étant, l’Ukraine n’est pas dans l’UE, contrairement à la France et aux Tchèques qui ont volé des masques aux italiens, en plein pic de la crise…

11 mai 2020 : ces gens sont décidément merveilleux de nullité et d’inefficacité, puisqu’en ce premier jour, on apprend qu’ils n’ont même pas été foutus de promulguer leur loi d’urgence sanitaire, avec leurs brigades sanitaires censées rechercher les porteurs sains dans la meule de foin – comme si cela allait miraculeusement remplacer des tests en nombre pour toute la population – la bonne blague ! En tout cas, ça commence bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.