Psychose européiste

24 avril 2020 : je ne suis pas médecin, mais si je l’étais, je me poserais de sérieuses questions sur l’état mental du locataire de l’élysée, qui de toute évidence prend encore ses rêves pour des réalités, en nous préparant, soit disant, un gouvernement d’union nationale, dont on se doute bien que même s’il devait un jour aboutir, l’UPR n’en ferait jamais partie.

Rappelons qu’au début de crise, les merdias européistes annoncaient tous fièrement une réunion à l’élysée de tous les partis politiques – tous, sauf l’UPR, bien entendu…

C’est dire à quel point le simple nom d’Asselineau, ou la simple mention de l’UPR dans les allées du pouvoir, doivent leur faire sortir le crucifix, la gousse d’ail et l’eau bénite !

Ces gens sont des lâches, en plus d’être des enfoirés de première classe, comme tout petits dictateurs qui se respectent.

On aura bien ici compris la manœuvre d’un gouvernement d’union nationale, destinée à diluer l’irresponsabilité des clowns devant la justice à venir.

Car il y a, et il y aura encore, des procès contre ces incapables et ces menteurs, à n’en pas douter, lesquels tremblent déjà, et avec raison, en pensant à l’après-crise, quand sonnera enfin l’heure de rendre des comptes aux français !

Avec bientôt 22000 morts au compteur, dont plus de 8000 en EHPAD, inutile de dire que nombre de familles monteront encore au créneau. Et ce n’est pas fini !

Sans compter les médecins et soignants, qu’on continue d’envoyer au front sans moyens ! Le coup de gueule médiatique contre Salomon ce jour, en dit long sur les guerres en arrière-plan.

Hasard du calendrier ou pas, l’ordre des médecins menace désormais ceux qui respectent leur serment d’Hyppocrate, et qui tentent de trouver ensemble un traitement efficace contre le virus, en dehors des sentiers « officiels ».

Arrêtons la plaisanterie : il ne se passe un jour sans que l’on ait des études pro et contre l’HCQ, et côté résultat, il n’y a toujours rien de concret qui vient des tests « officiels », alors qu’on en est à 2 mois de crise !

On est dans un blocage total qui n’est plus juste l’œuvre du manque de rigueur du Dr Raoult, mais bien l’œuvre de la communauté médicale elle-même, qui met des batons dans les roues à tout médecin ne s’inclinant pas devant big pharma et Cie !

Le problème, ce n’est pas ces médecins qui cherchent une solution de bonne foi, mais bien leur hiérarchie qui n’a plus aucune indépendance vis-à-vis des labos, et qui voudrait transformer les généralistes en commerciaux de big pharma !

Là aussi, il y aura du ménage à faire dans le corps médical – entre ces charlatans venant pour se gaver, et les véritables médecins de terrain.

Il n’y a d’ailleurs pas que l’ordre des médecins qui est malade. Chaque jour qui passe démontre un peu plus « le bordel » (expression exacte de M. De Villiers) et la psychose qui se sont installés au sommet de l’état !

Face à la colère croissante du peuple, leur seule stratégie de défense, c’est d’utiliser leur milice policière pour faire taire toute opposition politique affichée , même dans – ou sur – des propriétés privées !

Le tout bien entendu sans distinction aucune, entre ceux qui exagèrent, et ceux qui critiquent avec raison la politique débile menée par nos fascistes de l’UE !

Franchement : en quoi « Macronavirus – à quand la fin ? », justifie une visite des flics, et 4h de garde à vue ? On n’est plus sous Louis XIV : le crime de lèse-majesté est aboli depuis plus de 200 ans ! Et être assermenté, ce n’est pas non plus avoir tous les droits !

On se souvient bien de ces fonctionnaires zélés du Vel’ d’Hiv – eux aussi n’était pas « dans le même camp » que les français… À se demander sérieusement si Castaner les recrute au RN ou chez ses anciens commanditaires de la pègre.

Manisfester son mécontentement n’est pas un trouble à l’ordre public, mais un droit fondamental au pays des Droits de l’Homme ! Et on a parfaitement le droit de dire merde et d’envoyer chier tous ces bisounours de LREM qui s’imaginent qu’on va penser printemps ! Qu’ils aillent tous se faire foutre – au moins, c’est écrit !

Hier encore, les charlots nous annoncaient à voix haute et fière que jamais les entreprises ayant leur siège dans un paradis fiscal n’auraient d’aide financière, et quelques heures plus tard, les baudruches se sont complètement dégonflées – c’est pathétique !

Même les (vieux) journalistes poussent des coups de gueule en dénonçant les doubles discours, les incohérences complètes, et la propagande médiatique de ce gouvernement – alors si même les complices s’y mettent, c’est qu’ils sont vraiment au bout du rouleau !

Jusqu’à quand les français supporteront-ils encore une telle bande de branquignolles ?

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.