La mouche et le bourdon

vendredi 13 décembre 2019 (quelle horreur !) : M. Fly Rider, gilet jaune bien connu, et M. Asselineau, se sont donc dernièrement croisés dans la tente des pompiers en grève, à Paris, ce qui a donné lieu aux deux vidéos dont nous reparlerons un peu plus loin.

Mais avant d’attaquer le vif du sujet, je ne puis m’empêcher de vous proposer un petit sketch humoristique certes âgé, mais étrangement assez proche du réalisme politique actuel.

Revenons maintenant à nos deux vidéos.

D’abord une première vidéo UPR officielle sur la grève des pompiers, qui explique clairement les problèmes rencontrés par la profession, dont certaines anecdotes valent le détour. Outre le problème de reconnaissance pécuniaire, on retrouve le même problème hiérarchique dénoncé dans les interviews d’Alexandre Langlois, côté policier.

Pas de découverte majeure à signaler pour les habitués UPR, entre les mafieux connus en haut de la pyramide, et leurs petites mains discrètes, serviles et zélées des collabos de tous genres. Tout l’état français est gangréné par l’omni-corruption de l’UE.

Plus anecdotique : sur cette même vidéo UPR, on aperçoit, sur certains plans et pendant quelques secondes, Fly Rider en train de faire son propre reportage.

Ce qui nous amène justement à la seconde vidéo : celle de Fly Rider, sur cette rencontre apparemment fortuite avec le président de l’UPR et son cameraman.

Et Fly Rider de nous expliquer :

  • qu’il ne voulait pas discuter avec notre président (malgré trois tentatives de médiations successives sur place, sûrement de la part de Fabien),
  • qu’il se serait finalement fait « coincer » par ces méchants asseliniens à la sortie, qui font rien qu’à vouloir récupérer la notoriété et le mouvement des gilets jaunes, dans un entretien de 20 mn filmé par l’UPR, tout en exprimant son refus de diffusion (ce qui est son droit bien entendu, et je ne doute pas que l’UPR saura respecter ce choix),
  • que pour lui, les politiques sont tous les mêmes, et que l’UPR ne vaut pas mieux que les autres, à vouloir récupérer la notoriété de sa majesté gilet-jaune

Et de proposer au final dans sa vidéo, et assez étrangement, de récupérer les rushs de la vidéo captée par l’UPR pour en faire SA vidéo qu’il diffusera alors, dans le but d’exprimer SA pensée universelle et unique, puisqu’elle ne souffrira dès lors d’aucune contradiction possible.

Je ne sais pas vous, mais de mon côté, ça ressemble quand même furieusement à la vision dictatoriale de Macron, avec le même refus de discuter et de débattre démocratiquement et publiquement.

Certes : sa critique de récupération est fondée quelque part… Nous ne sommes pas non plus des bisounours – et il est clair que quand l’opportunité de se faire un peu de pub se présente, on ne crache pas dessus, surtout vu l’omerta infâme et illégale qui pèse sur notre mouvement !

Mais côté UPR, On a aussi bien compris que les gilets jaunes sont apolitiques et apartisans, ce qui n’a pas empêché notre mouvement de partager gratuitement les ressources de son plateau télé, avec des gilets jaunes venus discuter entre eux, et dont certains affichaient ouvertement leur hostilité vis-à-vis de notre mouvement. Si ce n’est pas de l’ouverture d’esprit démocratique, je ne sais pas ce que c’est !

Imitant le CSA qui interdit aux français l’accès aux analyses et arguments de l’UPR dans les grands médias publics, je n’ai pas non plus souvenir avoir jamais entendu Fly Rider, ou d’autres leaders gilets jaunes, détailler à leurs ouailles les mécanismes des GOPÉ annuelles et les mécanismes des traités européens, comme le fait l’UPR depuis 12 ans, lesquels expliquent pourquoi Macron n’est qu’un simple exécutant sans pouvoir réel, soumis aux ordres de ses supérieurs de Rothschild and Co à Bruxelles, et pourquoi viser l’élysée est sans espoir.

Entendons-nous bien : la colère des gilets jaunes est plus que légitime, et partagée par la majorité des français. Quant au RIC, l’UPR le proposait en 2012, bien avant l’arrivée des gilets jaunes, qui n’ont pas non plus inventé l’eau chaude… Cela étant, faire une révolution sans armes, face à une bande de voyous et de canailles du milieu, lesquels envoient leurs SS dézinguer et gazer à souhait depuis 1 an, ça a mené à quoi ?

Tout le monde a bien compris que Macron ne cédera rien. Il a été parachuté pour vendre la France au plus offrant à coup de GOPÉ, tâche dans laquelle il excelle depuis trois ans. Et comme il l’a dit tantôt : « Ils me tueront peut-être d’une balle, mais jamais d’autre chose ». Et là les statistiques sont imparables : les manifestations pacifiques tuent moins que le tabac et l’alcool réunis. Malheureusement, elles mutilent aussi beaucoup plus de gens, et notamment d’innocents. Même les autres pays du monde s’offusquent de la barbarie française, soutenue pleinement par nos députés et sénateurs lesquels refusent toujours d’enclencher l’article 68 de la Constitution, à une exception près.

Mais allons jusqu’au bout du raisonnement, et admettons que demain, le peuple français se révolte cette fois violemment. Vous croyez sérieusement que des haches, des lances, des flèches et quelques bombes chimiques feraient le poids face à des barbouzes armés jusqu’aux dents, avec des armes automatiques dernier cri, et des grenades offensives déjà en usage (sans parler de l’arsenal caché restant) ? C’est ridicule…

La seule chose qui a réellement avancé ces derniers mois, c’est le Brexit, avec l’écrasante victoire de Johnson ce jour, à notre plus grande joie !

Loin des discours débiles des eurofascistes, tant politicards que merdiatiques, les britanniques ont plus que jamais confirmé leur choix de quitter l’UE, et de reprendre leur souveraineté en main, ce qui ne devrait plus tarder maintenant. La plaisanterie a assez duré, et comme le dit très justement Asselineau, « on ne pas gouverner un peuple contre sa volonté indéfiniment« .

Il va bien falloir que les gilets jaunes le comprenne une fois pour toute : la seule solution pour reprendre le pouvoir aux traîtres, c’est le Frexit ! On n’attend pas des gilets jaunes qu’ils s’encartent à l’UPR, mais qu’ils aient déjà une meilleure connaissance des mécanismes européens pour pouvoir eux-mêmes juger et comprendre comment on en est arrivé là, et surtout qui tire réellement les ficelles derrière la scène.

Continuer de viser le sous-fifre de l’élysée n’a aucun sens – je le répète une fois encore : tant qu’on ne sera pas sortis de l’UE, nous ne récupérerons pas le pouvoir de faire nos lois, et de les appliquer. Donc en langage gilet jaune, ça se traduit littéralement par « pas de RIC », et « pas de lois pour le peuple », tant qu’on reste dans l’UE.

Face à ces enjeux réels, voir Fly Rider se pavaner à vouloir faire une vidéo anti-récupération UPR est d’un risible et d’un ridicule sans nom. C’est bien là le pur délire d’un narcisse des réseaux !

Voilà pourquoi j’encourage vivement l’UPR à détruire les vidéos où apparaît ce monsieur, et à le « dégager » également de la vidéo des pompiers de Paris, où il figure accidentellement sur quelques plans (en le floutant copieusement, par exemple), ceci afin de lui éviter une publicité gratuite qui ne ferait que renforcer son nombrilisme.

Et puis prenons la logique inverse : pourquoi l’UPR devrait-elle accepter la tentative de récupération de sa notoriété par Fly Rider ? N’y a t’il pas là aussi un risque de détournement à de mauvaises fins ? Après tout, nous aussi on peut « rire jaune »

En tout cas, c’est agaçant et triste de voir tous ces braves gens dans les rues se faire éborgner et gazer chaque semaine depuis un an, menés par ces leaders jaunes qui ne font aucune éducation populaire sur l’UE, et continuent de viser l’élysée au lieu de viser Bruxelles, comme par ailleurs tous les syndicats payés par la Confédération Européenne des Syndicats (donc par l’UE).

Il y a là quelque chose d’assez ahurissant et d’incompréhensible dans la vision manichéiste de certains gilets jaunes, dont Fly Rider. On peut détester et même haïr les politiques, ok. Mais le fait est que le monde réel est quand même un peu plus complexe que le « tous pourris »…

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.