Et mon courroux… coucou !

5 juillet 2019 : deux tristes nouvelles ce jour : primo la suspension d’Alexandre Langlois, patron du syndicat de police Vigi, pour avoir osé dénoncé de nombreux scandales dans son milieu, et s’être posé en lanceur d’alerte contre sa hiérarchie – et secundo la condamnation de l’humoriste Dieudonné à deux ans de prison ferme (+1 avec sursis) soit disant pour détournement de plus d’un million d’€ de recettes, le tout sans être atteint de phobie fiscale, ce qui est parfaitement impardonnable côté fisc !

Personne n’est dupe : dans les deux cas, nous sommes bien en face de condamnations politiques, orchestrées par une mafia de voyoux politiques, eux-mêmes soutenus par nos députés et sénateurs, pour mutiler, éborgner, tuer, et gazer impunément, semaine après semaine, tout manifestant qui oserait revendiquer un bout de pain ou un peu plus d’écologie, en s’imaginant tous invulnérables derrière leurs cordons de CRS et leur petite garde perso.

On le sait bien à l’UPR : la vérité fait peur. Et il est vrai que le lanceur d’alerte, qu’il soit policier, professeur, médecin, informaticien, avocat ou pire : humoriste – est le cauchemar de tout dictateur qui se respecte. On a viré le fou du Roi : il coutait trop cher – maintenant le Roi est fou – c’est plus économique et plus simple pour tout le monde !

Pour ma part, j’avais été très choqué par un reportage de M. Lapierre où l’on voyait clairement une armée de flics mobilisée pour interdire au public l’accès à un spectable de Dieudonné. Voir ainsi le fric de mes impôts gaspillé par des cons (je ne parle évidemment pas des flics mais de leurs commanditaires) pour empêcher la libre expression d’un artiste, est parfaitement débile.

Personnellement, j’aime bien les spectacles de Dieudonné, qui « pique » finalement tout le monde avec un talent certain dans ses personnages. Mais même si je ne les aimais pas, l’histoire a prouvé que les morts d’Hitler ou de Mussolini n’ont pas miraculeusement fait disparaître le nazisme ou le fascisme, n’en déplaise au CRIF et à ses toutous politiques.

L’allemagne a beau avoir voté une loi interdisant les slogans de type « Sieg Heil ! », les neo-nazis allemands ont survécu, et tendent même à revenir sur le devant de la scène. Et quand on regarde le reste de l’UE, et notamment la Lettonie qui célèbre ouvertement les Waffen-SS chaque année, il faut être lucide : rien n’arrête l’esprit humain et les idées, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Tout ceux qui s’acharnent ainsi à vouloir faire taire les gens en votant des lois ubuesques dignes de la Stasi, en tapant sur les lanceurs d’alerte, en pratiquant l’omerta médiatique, en émettant des fausses nouvelles toujours plus grotesques et ridicules, sont en fait de parfaits malades mentaux en puissance, des gens qui devraient d’urgence aller consulter des psys et se faire soigner !

Dieudonné a bien raison de se foutre ouvertement de leur gueule, et de les envoyer littéralement chier, car c’est bien tout ce qu’ils méritent !

Personnellement, insultes vraiment injurieuses ou raciales à part, je pense que la liberté d’expression devrait être totale et sans aucun taboux religieux. Après tout : si Dieu a créé un univers de 90 milliards d’années lumières de diamètre (en expansion), je ne pense pas qu’il en voudra à une bande de primates dégénérés et infidèles, tout juste sortie de sa forêt, de faire un peu d’humour noir sur sa personne. Ou alors Dieu est con, et comme il est Dieu, il l’est forcément beaucoup plus que nous… En tout cas, ça ne valait pas une visite guidée du World Trade Center en boeing, et en aller-simple.

Mais revenons sur cette bonne vieille terre qui nous sert de caillou.

Comme la chasse aux sorcières du Moyen-Âge ayant conduit nos ancêtres à des attrocités collectives au nom d’une religion, il n’est pas paradoxal aujourd’hui qu’une bande d’incontinents, voulant interdire la fessée à coup de lois Pampers, soient les premiers à utiliser la violence étatique, tant physique que psychique, contre ceux qui osent leur résister.

Il faut certes être un peu fou pour vouloir le pouvoir. Mais pour ceux qui l’obtiennent, il n’y a ensuite que deux types d’issues : soit un caractère trempé, avec une personne capable d’arbitrer réellement des décisions et de résister aux pressions, travaillant pour le peuple, soit une brêle suiveuse, trahissant son pays, sans aucune envergure, dont la seule qualité est de savoir mentir devant les caméras, et dont la folie intérieure ne fait que grandir au fil du temps.

Et la perquisition de Mediapart ou la condamnation de M. Langlois de nous prouver que nos gouvernants actuels et plus anciens ont bien perdu leurs esprits et le sens commun, en plus de s’asseoir sur la séparation des pouvoirs. Dont acte.

Quant à savoir si l’enrôlement de la jeune génération à coup de drapeau européen dans les classes produira bien de futurs SS européistes, prêt à saluer l’hymne à la joie, pour aller se faire tuer en Russie, en Iran, ou au Vénézuela, au nom du capitalisme, j’ai quand même un petit doute.

Les mois passent. Les gilets jaunes résistent et se diversifient. La grogne monte. La situation devient chaque jour plus intenable pour bon nombre de nos concitoyens. On sent bien que tout cela finira mal, d’une façon ou d’une autre.

La seule bonne nouvelle en attendant, c’est que ça n’empêchera pas M. Langlois de nourrir sa famille via une cagnotte créée pour l’occasion, et ça n’empêchera pas non plus Dieudonné de tenir son spectacle Gilets Jaunes dans l’année qui vient. Quant à savoir si la France existera encore l’an prochain sous le régime de l’éborgneur eurofasciste…

Sur ce, vive le Frexit, et vive la France libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.