Le nombril du Monde

18 janvier 2019 : on peut aimer ou détester l’UPR pour oser dire les vérités qui dérangent, mais quand il s’agit de traiter et d’analyser correctement les informations médiatiques, il faut reconnaître à M. Asselineau et ses lieutenants proches un talent certain.

Prenons ici le cas du récent Traité d’Aix-la-Chapelle, où l’on a d’abord vu passer les articles de pseudo-analystes de pacotille, lesquels nous annonçaient déjà l’absorption de la France dans un nouveau IVè Reich. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les articles de ce genre sont écrits par des gens qui feraient mieux de se taire, plutôt que d’écrire n’importe quoi.

On a ensuite vu les européistes débarquer, et s’opposer, à juste titre, aux alarmistes de la première heure, mais en se gardant bien de rentrer dans les détails qui fâchent, et d’expliquer le contenu réel du Traité aux français, ses engagements et conséquences, et la vision globale cachée sous le document. Car un Traité n’est jamais anodin : il engage au minimum une vision politique, économique et stratégique de ceux qui le signent… ou pas !

Et le journal l’immonde de s’être une fois encore brillamment illustré par sa nullité et son incapacité totale à rentrer au fond du sujet, dans un article pour bisounours, édulcoré de partout !

Face à cela, le président et fondateur de l’UPR, M. Asselineau, a très brillamment répondu par une vidéo de près d’1h30, reprenant tous les points du Traité qui posent question, détaillant avec force les tenants historiques et la vision du futur défendue par le texte, décrivant parfaitement en quoi le charlot de l’élysée a une fois encore trahit les français, pour la quatorzième fois !

C’est à ce genre de vidéo qu’on mesure l’écart délirant entre la propagande européiste, qu’elle provienne du CSA ou de la presse détenue par 9 milliardaires, copains comme cochons du pouvoir, et le niveau d’excellence de l’UPR, de son président et de ses lieutenants, censurés médiatiquement depuis 11 ans, pour le simple crime de dire la vérité, et d’expliquer les mécanismes européistes délirants qui nous ont mené où nous sommes.

De toute évidence, le nouveau studio UPR est très bien utilisé, à faire finalement ce que les médias du CSA et les chèvres de l’AFP ne font plus : de l’information et de l’éducation populaire.

On a vu dernièrement que l’UPR a aussi commencé à prêter son studio aux gilets jaunes, en respectant la volonté de ces derniers de rester apolitiques (le logo UPR et autres références visuelles à notre mouvement ont été volontairement cachés pendant toute la durée de la vidéo).

En toute honnêteté, j’ai trouvé le geste particulièrement sympathique, et je tiens ici à féliciter et remercier les dirigeants de notre mouvement d’ouvrir cet espace d’expression aux gilets jaunes, qui, je l’espère, en profiteront au maximum pour s’exprimer, présenter leurs idées, s’organiser entre eux, etc.

En tout cas, personne à l’UPR ne pourra dire que l’argent qu’il verse au mouvement n’est pas utilisé de façon intelligente et démocratique. Entre payer 138€ de redevance à ces enfoirés du CSA, qui refusent à l’UPR toute libre expression depuis 11 ans, et faire un don du même montant à l’UPR pour développer notre mouvement, et accessoirement prêter nos ressources à des gilets jaunes qui le méritent largement, pour ma part, le choix est vite fait…

Vive l’UPR – et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.