linuxfr.org

17 février 2019 : j’ai découvert dernièrement, sur linuxfr.org, un site bien connu des libristes français, un post de Faya qui osait soutenir que nous serions encore en démocratie.

Avec des marées de gilets jaunes dans les rues depuis 3 mois, et un régime assassin qui n’a jamais eu la moindre légitimité réelle, l’élection de 2017 ayant été truquée par la loi Urvoas de 2016, je ne pouvais évidemment pas laisser passer une telle énormité.

Et là, premier constat amusant : une bonne partie de mes réponses aux intéressés n’apparaissent plus directement dans le fil de discussion principal, sûrement parce que mes posts sont notés en négatif par certains – comprenez que les chiens de garde européistes ont bien fait leur boulot !

Si vous voulez donc gentiment rappeler à ces messieurs/dames que la démocratie, c’est aussi accepter le pluralisme et la libre expression, même quand on déteste le discours tenu, n’hésitez pas à aller sur l’article, et à « plussoyer » mes propos, histoire de les remettre en visibilité normale. D’avance merci à vous !

Sinon l’affaire nous apprend que comme tous les autres français, lobotomisés par la publicité mensongère d’une autre Europe qui lave plus blanc que blanc, depuis 27 ans maintenant, nombre de libristes semblent totalement coincés dans leur doxa européiste.

Le post concerné est explicite : entre ceux qui noient le poisson, ceux qui déforment la réalité, et ceux qui détournent les arguments posés, un tel conditionnement aveugle est quand même très surprenant pour des gens qui prétendent s’opposer aux GAFAM et à la dictature orwellienne qui se met en place.

Outre le manque total d’efficacité de l’UE, que tout libriste aura constaté de lui-même, rappelons que le virage vers la dictature numérique à réellement commencé début 2000, avec une soudaine accélération en 2007, quand les politiques français ont tous baissé leur froc, en cessant tout soutien aux logiciels libres, et en s’alignant sur Bruxelles, laquelle continue depuis à tranquillement favoriser les GAFAM, via des lois toujours plus liberticides, totalitaires et clientélistes.

Quant à remplacer flamby par frankenstein tous les cinq ans pour du beurre, c’est certes amusant un moment, mais comme l’a très bien exprimé un certain Richard Matthew Stallman : « avoir le choix de son dictateur, ce n’est pas liberté ».

Et maintenant que les temps de paroles ne sont même plus égalitaires, puisqu’on a faussé le sel même de l’élection présidentielle, pas la peine de compter sur un retour à la démocratie sans un acte fort du peuple.

Face à une UE totalitaire désormais largement contestée, le Frexit est bien la seule et dernière porte de sortie possible pour la France, et pour tous ceux et celles qui luttent encore pour la démocratie dans ce pays !

Observer ainsi des libristes camper sur leurs positions d’un autre âge, à l’ouest des réalités de terrain, est non seulement inquiétant pour l’avenir, mais tend aussi à indiquer une baisse générale de réflexion et de débat dans la communauté du libre.

Certes : linuxfr.org n’est qu’un site libriste parmi d’autres, et il serait hasardeux d’en tirer des conclusions générales, entre geeks, nerds, faux philosophes et vrais narcissiques qui y ont aussi leurs petites habitudes, et qui parfois, racontent vraiment n’importe quoi.

En tout cas, il est clair que face à ce post délirant, et à ses réponses toutes aussi délirantes, il y a des questions à se poser, le problème de la diffusion et de l’adoption des logiciels libres dans le grand public, les institutions et les entreprises, étant aujourd’hui 100% politique.

Dans un monde où certains paient des sociétés privées pour manipuler leur image, la tentation de la censure est également une triste réalité qu’il convient de dénoncer sans détour, comme la censure de wikipedia sur l’UPR par exemple, qui a déjà donné lieu à un autre article sur ce site.

En tout cas, ce petit voyage sur linuxfr aura été riche d’enseignements, et j’espère que tout comme moi, il vous aura permis de vous faire une petite idée de l’état de la démocratie dans la Communauté du Libre.

Vive le Frexit, et vive la France Libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.