Quoi ma gueule ?

Octobre 2016 : je lisais encore récemment des commentaires de blogs dans lesquels les auteurs respectifs s’en prenaient au physique, à la tenue et à l’attitude de M. Asselineau, et je dois avouer que j’ai passé un excellent moment de détente !

Alors cher lecteur, posons-nous la question de savoir quels doivent être les attributs du « parfait » président – de ce mec providentiel qui va illuminer de sa simple présence tous ceux qui oseront l’approcher.

1 / L’attitude.

Celle de M. Asselineau me paraît plutôt franche et directe. Elle peut devenir agressive en cas d’attaque, ce qui paraît bien normal, considérant qu’un homme politique doit aussi être quelqu’un de caractère, capable de ne pas se laisser marcher sur les pieds, et de défendre ses idées haut et fort.

2 / La fierté

Certains disent M. Asselineau trop fier. Personnellement je n’aime pas la fierté : ça rend con et vaniteux. Mais je peux comprendre que quelqu’un qui en a bavé pendant des années, et qui voit enfin son mouvement s’agrandir et accélérer, puisse afficher une certaine satisfaction du travail déjà accompli.

Bref, je ne pense pas qu’on soit ici en présence d’un fierté de type « sans dents », ou de type « casse toi pauv’con », mais bien d’une fierté de reconnaissance, ce qui n’est pas du tout la même chose…

3 / La tenue

Concernant la tenue de M. Asselineau, elle me paraît tout à fait « standard » pour un candidat aux présidentielles de 2017. Et je doute fort, vu le CV du personnage et son âge respectable, qu’il portait encore des jeans ou sortait en tongues il y a 9 ans…

On est loin d’un ancien reportage sur un ex-directeur du FMI, grand adepte des Sofitel, filmé au pied du lit dans une tenue largement plus « dangereuse » !

4 / Le physique

Mais honnêtement : qu’est ce qu’on en à foutre du physique ?

On n’est pas à l’élection de Miss France ! Non, sincèrement : il faut vraiment être débile profond pour oser un argument de ce type !

Prenez ensuite le physique des grands hommes et femmes de l’histoire : vous trouverez à boire et à manger !

5 / Conclusion

C’est un classique en communication : quand on n’a pas d’arguments tangibles à opposer à un programme politique adverse, on finit toujours par s’en prendre à la personne, à son physique, à sa tenue ou à son attitude !

C’est mesquin et d’une bassesse absolue, mais il y a toujours quelques benêts pour tomber dans le panneau, et réagir sur ces torchons. On devine surtout des auteurs respectifs la trouille, la déception, et la rancœur de voir l’UPR réussir là où ils ont échoué. Mais ce n’est pas le fond du débat qui nous préoccupe.

La sortie de l’Europe, de l’euro et de l’OTAN repose sur des arguments fiables, honnêtes et argumentés. L’énorme travail de recherche et d’éducation, mis en ligne et affiné par M. Asselineau au fil des ans, s’avère très difficile à miner pour ses détracteurs, parce qu’il est impossible de nier des évidences, et parce que non content de montrer que l’Europe ne marche pas depuis ses origines, ces travaux prouvent définitivement qu’elle ne marchera jamais !

Même élu, il faudra à M. Asselineau du temps pour bouger les lignes et remettre de l’ordre. La sortie de l’Europe, de l’euro et de l’OTAN ne réglera donc pas miraculeusement tous nos problèmes du jour au lendemain d’un claquement de doigt ; il faut raison garder. Mais cette sortie offre la seule réponse logique au problème de fond qui nous affecte tous : cette certitude que notre propre pays ne nous appartient plus, et qu’on nous a volé notre avenir !

Plus que jamais, la France doit maintenant revenir dans les mains des français.

Vive le « Frexit », et vive la France libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.