Vous n’avez jamais entendu parler de l’UPR ?

C’est normal : l’Union Populaire Républicaine est le seul parti français qui s’engage dans la sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN !

Et cela, évidemment, ne plaît pas du tout à la mafia politico-médiatique en place, qui pratique depuis des années une omerta de fer, et s’emploie à détourner sans relâche toute l’attention du peuple français sur des sujets totalement secondaires, aux antipodes des enjeux politiques, économiques et stratégiques du pays.

Si comme moi, vous en avez marre de voir la bobine de ces clowns partout, tout le temps, et de subir leur propagande aussi mensongère que nauséabonde, il est temps pour vous de découvrir l’UPR, en commençant par visiter le site officiel du parti.

Je vous recommande tout particulièrement les vidéos sur la construction européenne, qui m’ont convaincu qu’un « Frexit » est désormais inévitable. Mais vous trouverez bien entendu des informations sur de nombreux autres sujets et actualités, avec des analyses géopolitiques très fines, et surtout très dérangeantes pour les vieux partis.

francois-asselineau

Un mot enfin sur le président et fondateur de l’UPR : M. François Asselineau. Énarque 2ème de promo, diplômé HEC, il a travaillé au ministère de l’économie et des finances sous plusieurs gouvernements, accompagné plusieurs ministres dans leurs déplacements, a habité au Japon, et possède de toute évidence un très large bagage historique et culturel.

Mais ce qui distingue, à mon sens, le personnage, c’est son intégrité humaine et politique.

Il est par exemple le seul à demander que tous les candidats publient leur casier judiciaire, ce qui peut paraître anodin de prime abord, mais n’est pas si idiot que cela. Il y a un tas de professions en France que vous ne pouvez exercer sans un casier vierge, alors en quoi la fonction présidentielle devrait-elle s’abstenir de ce minimum de transparence ?

De par son expérience à Bercy, M. Asselineau s’emploie également à gérer les finances de son parti d’une main de fer, et c’est tout en son honneur, considérant les dettes actuelles de nombreux partis politiques français, dont un qui n’a même pas été foutu de gérer ses propres comptes de campagne ! Plus que jamais, nous avons besoin de quelqu’un qui arrête de confondre argent public et trésor du Roi, et qui ait de réelles compétences financières, éprouvées et indiscutables.

M. Asselineau est enfin quelqu’un de décidé, qui brigue ouvertement la fonction présidentielle, dispose de collaborateurs compétents et convaincus, se veut rassembleur, et n’a clairement pas sa langue dans la poche. Rien à voir avec les guignols d’un jour que l’on nous rabâche à coup de média, et dont on sait impunément qu’ils ne sont toujours qu’un écran de fumée qui disparaîtra au premier coup de vent venu.

L’UPR elle-même, c’est bientôt 30000 adhérents (nov 2017), ce qui est remarquable si l’on considère l’omerta médiatique qui règne sur ce parti depuis 10 ans. C’est donc un parti de taille respectable, mais c’est surtout un parti en pleine expansion, qui s’est jusqu’ici développé essentiellement via les réseaux sociaux, mais qui a déjà participé aux dernières européennes, et dont la dernière université d’automne en 2017 à rassembler quelques 1100 (!) adhérents et curieux.

Dans ces conditions, il paraîtrait tout à fait normal que M. Asselineau ait accès aux grands médias pour pouvoir présenter ses idées aux français, et ce d’autant plus que l’UPR remplit toutes les conditions nécessaires pour, et s’est fendue d’une lettre ouverte au CSA en septembre 2016, réclamant la place médiatique qui devait légitimement être la sienne.

Deux mois plus tard, en novembre 2016, les réponses du CSA, et de M. Toubon, défenseur des droits, sont -enfin- tombées et sont explicites : le CSA se met définitivement hors la loi, en bafouant ouvertement les règles qu’il a lui-même édicté ! Quand à M. Toubon, il botte en touche, prouvant sa parfaite – et désormais publique – inutilité.

Il est donc avéré, officiellement, que ce pays est sous le joug d’une dictature, qui tient d’une main de fer les grands média du pays, et s’emploie à occulter tout débat politique réel, via des « primaires spectacles » dignes des pires bouffons vaudevilliens !

Ce point étant fait, reprenons maintenant le programme de base de l’UPR et rentrons dans les détails :

1 / La sortie de l’Europe

2 / La sortie de l’euro

3 / La sortie de l’OTAN

Et pour finir bien sûr, la vidéo « le Jour d’après », qui explique exactement ce qui se passera après l’élection de M. Asselineau :