Les primates et leurs primaires !

MAJ 20 novembre 2016 : nombre de nos compatriotes n’ont toujours pas compris les trois buts réels des « primaires » :

  1. accaparer complètement la scène médiatique au détriment de l’UPR, de son président, et du seul programme politique qui tienne la route.
  2. gruger les gens en leur faisant miroiter un clown de service qui n’aura de toute façon aucun pouvoir, ce dernier étant partagé entre Bruxelles, Francfort et Washington, comme l’explique très bien M. Asselineau depuis 9 ans dans ses vidéos !
  3. rembourser une partie des dettes abyssales de gens qui n’ont même pas été capables de gérer leurs propres deniers ! Et d’après les statistiques officielles de fin 2015, l’UMP en était à plus de 60 millions d’€ de dettes, le PS a 12 millions d’€, le FN a près de 10 millions d’€… A 2€ la tombola perdante à coup sûr, multipliée par quelques millions de crédules, on est dans de l’escroquerie pure et simple !

Pas la peine d’être énarque pour comprendre que, dans les jours qui viennent, les média à la solde du pouvoir iront tous saluer d’un « Sieg Heil » la victoire héroïque de leurs mentors, statistiques mensongères à l’appui.

On touche le fond !


Octobre 2016 : cela fait maintenant plusieurs semaines que les primates de droite sont descendus de leur arbre, et occupent la scène politico-médiatique en brassant du vent. Leurs copains de gauche ne devraient plus tarder à les rejoindre, puisqu’ils n’ont pas plus de programme politique à proposer que les précédents, si ce n’est de tous continuer à servir docilement les maîtres de Washington et de l’OTAN.

Car derrière la volonté évidente de singer le système américain, où deux partis, qui couchent ensemble à la ville, font semblant de s’opposer à la campagne, le but est bien entendu de ne laisser aucun espace d’expression aux challengers.

Pendant ce temps là, M. Asselineau a clôturer son université d’Automne sur un bilan plus que positif, avec 727 participants, soit 3x plus que la dernière université du PS, ce qui en dit long sur la motivation des militants…

Saluons encore M. Samuel Peltier, rédacteur en chef de France 3 Bourgogne, Mme Béatrice Montoir, rédactrice en chef adjointe, Mme Laurence Giroult et M. Jean-Pierre Stucki, pour leur manque total de courage et de déontologie journalistique, puisque France 3 Bourgogne a magistralement snobé l’événement !

Il est vrai que désinformer, c’est un métier, et parfois même un art…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.