Les vautours sont là !

25 juin 2018 :  M. Drahi, pour éponger ses dettes, suite à sa gestion malheureuse, a donc choisi de vendre ses pylônes pour se renflouer. Jusque là, rien d’anormal me direz-vous pour une entreprise de télécommunication.

Sauf qu’il ne les a pas vendu à d’autres opérateurs français, mais directement à des fonds de pension américains. Et oui : M. Macron et M. Drahi, copains comme cochons, n’ont que faire des intérêts des français. Et cette affaire de démontrer clairement que M. Macron entretient d’excellentes relations avec ces mêmes fonds de pension US, si prompts à venir aider son pauvre ami en manque de liquidités…

Pendant ce temps-là, l’ambassade américaine à Paris continue tranquillement de nous espionner jour après jour, avec ses antennes planquées dans un dernier étage complètement factice ! (M. Asselineau s’est d’ailleurs engagé à faire retirer ces « grandes oreilles », et dans le cas où les américains refuseraient d’obtempérer, à fermer  l’ambassade US à Paris). Et nul doute qu’avec la prise en main sur cette infrastructure clé  de nos réseaux sans-fil, les vautours étendront, de plus belle, leur emprise de renseignement encore plus loin, en toute discrétion !

Bref, n’importe quel état responsable et souverain aurait mis d’emblée son veto sur une telle vente, arguant du fait qu’elle touche directement les intérêts nationaux français. Mais dans cette UE du libéralisme sauvage, qui démantèle nos fleurons industriels (Alstom, STX,  SNCF, les barrages hydrauliques, etc), il est devenu impossible d’empêcher les vautours d’arriver sur nos pylônes !

Et alors que la protection de notre infrastructure télécom et nos réseaux, dans ce début de 21ème siècle, devrait logiquement faire partie des priorités absolues, nous assistons, une nouvelle fois, à une haute-trahison caractérisée du banquier de l’élysée, totalement insensible au mot souveraineté et défense de la nation, ce qui est bien compréhensible vu qu’il n’a même pas servi dans l’armée, et qu’à peine parachuté par l’oligarchie, il a limogé un gradé qui osait lui tenir tête. Ce type ne sait faire qu’une seule et unique chose : vendre le bien d’autrui au plus offrant.

S’il est impossible actuellement d’attaquer ce triste personnage en justice, vu le retrait du Crime de Haute-Trahison du président de la République de notre Constitution, voté au moment même où M. Sarkozy vendait la souveraineté de notre armée à l’OTAN via les contrats dits « Open Bar », il n’y a aucun doute que le jour où la France recouvrera sa liberté, via un Frexit devenu urgentissime, tous ces braves gens auront des comptes à rendre, et, nul doute qu’ils seront particulièrement salés.

Src:  https://www.latribune.fr/technos-medias/pourquoi-altice-et-bouygues-telecom-vendent-leurs-pylones-de-telephonie-mobile-782848.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.