La PEG – Prostitution Européenne Généralisée

9 mai 2018 : la farce de ce jour se nomme « journée de l’europe », et correspond à une journée complète de propagande gratuite, menée tambour battant dans tous les médias européistes, histoire de bien bourrer le moût du français moyen, en lui faisant passer des vessies pour des lanternes.

Outre notre article d’hier, qui portait sur des petits trolls venus temporairement faire passer l’UPR pour une obédience maçonnique qu’elle n’est pas et ne sera jamais, il faut reconnaître que globalement, les attaques contre le parti se multiplient.

En ce moment par exemple, sur une plateforme vidéo bien connue, on observe quelques quidams venir jouer les arlésiennes, en expliquant au monde entier pourquoi ils ne renouvellent pas leur adhésion à l’UPR.

Premier problème : dans la grande majorité des cas, nous n’avons aucune preuve que ces gens aient seulement adhéré un jour, et il est vrai que sur internet, se faire passer pour ce que l’on est pas, est relativement aisé.

Maintenant quand la preuve existe, on peut comprendre que des militants déçus par un aspect ou un autre du mouvement, quittent l’UPR pour protester. Le plus souvent, c’est un manque de reconnaissance qui en est la cause. Parfois ce sont des décisions du bureau national qui ne plaisent pas à tout le monde. D’autre fois c’est la lenteur administrative entre Paris et la province (et inversement) qui finit par lasser. On trouve aussi des « guerriers », qui aimeraient en découdre plus avec les autres mouvements, et se montrer davantage dans les rues ou dans les manifestations, etc.

Il y a 1000 raisons d’aimer ou de détester notre mouvement, mais je me permets quand même de rappeler, à ceux qui quittent le navire officiel, qu’ils oublient un peu vite contre qui nous nous battons !

Nous avons en face de nous les gens les plus riches et les plus puissants de la planète, et ce n’est pas en nous divisant, et en lâchant le gouvernail au premier coup de vent venu, qu’on changera les choses. Comme dans toute autre association, on tombe tôt ou tard en désaccord sur un ou plusieurs points, ou sur une ou plusieurs décisions ou déclarations. Mais il ne faut jamais oublier l’objectif commun de base, quitte à se faire parfois violence en laissant son amour propre de côté !

Cela étant dit, chacun est bien entendu libre d’adhérer ou non, et de se retirer à tout moment, et pour toutes les raisons du monde.

Aux quelques militants de bonne foi, qui se retirent pour X raisons, je pose quand même la question de savoir si casser du bois sur leur ancien parti, via vidéo interposée, est le meilleur moyen de défendre ce en quoi ils croient ? Parce qu’il faut quand même rappeler qu’à part l’UPR, tous les autres partis sont européistes à fond, et n’ont aucune intention de ne nous sortir de la merde dans laquelle nous sommes plongés – bien au contraire ! Donc vous voulez sortir, ok. Mais pour aller où ? Chez un enfoiré ex-FN qui plagie le discours d’Asselineau comme le brave petit moustique européiste insignifiant qu’il est ? La bonne blague !

Maintenant en dehors de ces cas, globalement rarissimes face aux quelques 31200 adhérents officiels actuels, le nombre croissant de faux témoignages, avec des gens dont la mauvaise foi est évidente, pose question. Ces gens sont-ils juste payés pour nous discréditer, où sont-ils simplement et naturellement cons ?

Non parce que vraiment : le discours diffamant de certains est tel qu’on est plus proche de gens à interner d’urgence pour problèmes psychiatriques, que de gens logiques et raisonnés, sachant utiliser des arguments tangibles et vérifiables. Et là, je ne parle même pas de ceux qui présentent des difficultés d’élocution.

Bref, en ce grand jour de baise collective, offert gratuitement par nos journalistes européistes, venus lécher le cul des banquiers de Bruxelles, on se demande sérieusement comment les français peuvent encore supporter ce viol collectif de notre souveraineté et de nos intérêts qu’est la construction européenne.

A croire que certains aiment vraiment se faire mal, et pas seulement aux yeux et aux oreilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.