Les charognards de la République

11 juin 2017 : les résultats du 1er tour des législatives tombent, et autant le dire tel que, ils ne sont pas meilleurs que ceux de la présidentielle.

Mais est-ce vraiment étonnant ?

Depuis le premier tour, les portes des grands médias se sont refermées aussi vite qu’elles s’étaient entre-ouvertes, et ce malgré l’excellente campagne présidentielle de M. Asselineau, qui a prouvé, traités et conférences en ligne à l’appui, que l’Europe nous ruine et nous spolie chaque jour un peu plus de notre démocratie.

Or cette vérité dérange beaucoup de français, drogués à leurs médias manipulateurs depuis 25 ans, avec une doxa qui fait passer tout anti-européisme pour un discours raciste et/ou xénophobe. Pourtant, entre les promesses de Maastricht et l’europe que nous avons obtenu, personne ne pourra nier qu’on nous a vendu du rêve, le projet actuel consistant à imposer une europe fédérale à laquelle nous avons dit NON en 2005, en soumettant nos états nations au « grand fédérateur extérieur » tout puissant.

Ce dernier a depuis 2004 trouvé le truc parfait pour nous envahir en douce, avec les  smartphones et autres outils numériques, qui nous transforment chaque jour un peu plus en petit esclave docile, localisable à tout moment.

Désormais toute confidentialité et respect de la vie privée sont proscrits par ces fournisseurs US, lesquels refusent explicitement de fournir les clés de LEURS appareils, y compris au gouvernement de leur propre pays. Et je dis bien LEURS, car en fait, vous n’achetez plus un appareil : vous le louez au fournisseur qui garde la main dessus. Certains souligneront que c’était déjà le cas avec la génération précédente de téléphones, ce qui est exact, sauf que l’ancienne génération était limitée en fonctionnalités, et plutôt aux mains des opérateurs locaux de l’époque. Le seul fabricant européen ayant été logiquement torpillé par les USA entre temps, nous sommes officiellement tombés dans la dépendance absolue.

Comme toujours, le problème du changement chez l’être humain est d’abord lié au temps.

Analyser et accepter les arguments UPR nécessite souvent plusieurs mois, et surtout une volonté farouche de comprendre ce qui se passe, avec une curiosité intellectuelle que tout le monde n’a malheureusement pas.

Comme les dinosaures qui les ont précédé, beaucoup de nos concitoyens refusent en effet de voir la météorite européenne signer l’extinction de leur pays et de leurs libertés. Soit ils s’en foutent, mais seront les premiers à se plaindre du chômage de leurs enfants, qu’ils auront eux-mêmes créé par leur inaction et leur manque total de lucidité. Soit ils savent parfaitement ce qui se passe, mais ont décidé de trahir les idéaux républicains, en rejoignant la mafia dominante, renforçant ainsi la corruption latente de cette poignée de traîtres à la nation et de leurs donneurs d’ordre fortunés qui nous ont mené au désastre.

Nourris par les mensonges quotidiens des journalauds et journalopes complices du système, le français de la rue est tellement conditionné par la désinformation qu’il n’est bien souvent plus capable d’analyser et de critiquer la merde médiatique qu’on lui prémâche et qu’on lui rabâche « sauce Cohen ». Le but du système est simple : produire un citoyen ignorant, obéissant, et surtout fier d’être con.

Et cela commence dès la scolarité.

Pour mieux préparer le futur travailleur-esclave, on a ainsi supprimé l’histoire de France du programme pour la remplacer par la construction européenne et les conflits israelo/arabes.

Côté langue, la volonté de faire passer le français pour une future langue morte est tenace, et ce alors que la langue de Molière est non seulement largement répandue sur le globe, mais qu’elle continue de croître et de se développer !

Quant au conditionnement des « adulescents »au smartphone dès le plus jeune âge, force est de constater que c’est un autre cheval de Troie particulièrement efficace, menant fatalement à une baisse globale de l’attention, de la concentration, et finalement des facultés d’analyse des élèves, sans parler de l’impérialisme culturel US qui explose sur les écrans et dans le cerveau des jeunes souris de laboratoire.

L’interdiction de redoubler, parce que trop cher pour l’état, mène désormais l’Éducation Nationale à relever chaque année les notes du BAC pour parvenir à ses 80% de réussite. Tout est fait depuis des années pour cacher la baisse globale de niveau, avec des BAC+x qui ne maîtrisent même plus la grammaire de base et l’orthographe ! Je ne parle pas des « petites » fautes que tout le monde fait au quotidien, mais de ces élèves qui vous font 3 et 5 fautes par phrase, et dont on se doute que la vie professionnelle future sera fatalement plus « compliquée ».

Faudra t’il bientôt chanter l’hymne européen ou américain avant la classe pour être de bons petits européens ? Avec les futurs « gouverneurs », en lieu et place des présidents de région actuels, rien n’est exclu.

J’arrête là la démonstration : avec un mois à peine dans l’entre deux tours, il était illusoire de vouloir faire comprendre à des drogués de 25 ans qu’ils peuvent jeter les médias de propagande du CSA à la poubelle, et qu’il est temps pour eux de réapprendre à utiliser leurs neurones. Le paradoxe ici, c’est que jamais une époque n’aura eu autant de moyens de communication, et jamais une époque n’aura vu autant de benêts se pavoiser dans l’ignorance et le mensonge d’autrui !

Autre triste record de ces législatives : plus de 50% d’abstention – du jamais vu ! Plus de 50% de gens qui auraient pu -au bout de 25 ans- voter enfin « utile », et commencer la libération de leur pays du joug bruxellois, en soutenant simplement un des 574 candidats UPR. Mais non.

Maintenant si les français sont trop cons pour lire, une fois tous les 5 ans, les quelques professions de foi qu’ils reçoivent dans leur boîte aux lettres, il ne faut pas non plus qu’ils viennent ensuite se plaindre des connards qui les mènent droit à la tombe ! Entre le taux de chômage et la précarité qui augmentent, les soins de moins en moins remboursés,  un système de retraite qui se privatise, et j’en passe : les adultes actuels brillent aussi par leur manque total de curiosité et d’ouverture intellectuelle.

L’Europe est en train de mener nos enfants dans la pire dictature qui soit, avec l’aide d’outils informatiques non libres contribuant à la pleine et entière surveillance permanente des masses. Ajouter à cela un état d’urgence permanent, bientôt reconverti en norme de fait, et il ne manque plus que la répression sauvage de masse pour passer du totalitarisme actuel au fascisme pur et dur.

Mais revenons-en à nos élections législatives.

Le ministère de l’intérieur aura également tout fait pour cacher cette UPR que le français de la rue ne saurait voir, via une excommunication en terme d’étiquette, malgré la demande des instances du parti d’apparaître sous son nom propre. L’UPR a ainsi été regroupée dans les « divers », ce qui correspond certes à sa place d’origine en terme politique, n’étant ni de gauche, ni de centre, ni de droite, ni d’extrême. Cela étant, M. Asselineau est intervenu dans les grands média sous la dénomination UPR durant la présidentielle. Il aurait donc été tout à fait logique d’utiliser cette même dénomination pour les législatives, et non de noyer les candidats UPR dans la liste des « divers », avec un nombre de clowns encore jamais vu.

Reconnaissons à ces derniers d’avoir réussi leur mission d’un jour : noyer le poisson UPR dans une multitude de candidats fantoches, sans parti ni consistance réels.

Face aux régionaliste et autres autonomistes de service, soutenus par Bruxelles pour faire éclater l’état nation France plus rapidement, la palme de l’imbécillité notoire revient sans aucun doute au parti animaliste, qui, avec une simple photo de chat sur ses affiches, a réussi le tour de force d’obtenir plus de 1% dans 50 circonscriptions, et qui bénéficiera donc de l’argent de nos impôts pour les 5 ans à venir ! C’est à ce genre de détail qu’on se demande sérieusement s’il ne faudrait pas retirer le droit de votes aux séniles et gâteux de service, totalement déconnectés des réalités !

Car la plus mauvaise nouvelle de ces élections pour l’UPR, c’est que n’ayant obtenu plus de 1% que dans 39 circonscriptions sur 574 présentées, notre parti est privé, une nouvelle fois, de financement public pour 5 ans !

Et là, je ne peux m’empêcher un gros carton rouge aux votants UPR de la présidentielle qui sont restés chez eux pour les législatives ! On ne défend pas des idées en restant le cul sur sa chaise : parfois, il faut aussi savoir se forcer ! Mettre un bulletin UPR dans une urne n’était pas si compliqué que cela, et c’était aussi quelque part un geste de respect envers tous les militant(e)s qui ont passé des heures, et souvent des jours, sur le terrain, à tracter et coller sur leur temps libre, le tout bénévolement.

Face aux opportunistes incompétents du candidat de Rothschild, totalement inconnus hier encore, l’UPR méritait mieux que cela.

Certes, le mécanisme de parasitisme et de courtisanerie a toujours existé dans l’histoire du monde, mais il atteint désormais cher LREM des sommets qui font passer la République de Chine ou la Russie pour des modèles de démocratie ! Et tant pis pour ces français trop naïfs qui découvriront très prochainement le désastre des GOPÉ (Grande Orientations de Politique Économique de la C.E.), document maintes fois annoncé et dénoncé par M. Asselineau durant la campagne présidentielle, et largement repris dans la campagne législative par les candidats UPR.

A noter enfin, et c’est la cerise sur le gâteau, un dysfonctionnement majeur d’un prestataire de l’état, qui a tout bonnement réussi le tour de force « d’oublier » les tracts et bulletins UPR dans les enveloppes officielles ! Iriez-vous voter pour des « candidats fantômes » ? Bien sûr que non ! Honnêtement : qui est assez idiot pour croire ici à un -énième hasard, quand on sait à quel point les enfoirés de service ont usé de tous les stratagèmes et  coups bas pour empêcher M. Asselineau de s’exprimer, depuis la création de l’UPR il y a 10 ans ?

Maintenant tout n’est pas rose non plus côté parti. Autant l’équipe de campagne UPR a remarquablement bien préparé et réalisé la présidentielle, autant côté organisation des législatives, le matériel électoral (tracts et affiches) est parvenu trop tard aux militants. Nous avons raté le coche entre le second tour de la présidentielle et le premier tour des législatives, là où d’autres partis avaient bien mieux préparé leur coup, et ont commencé à déposer leurs tracts dans les boîtes aux lettres quelques 3 semaines en amont !

Ce point étant fait, ma conclusion finale est que les fossoyeurs de la République vont donc enfin pouvoir faire leur sale besogne de charognards, dictée par Bruxelles et Washington, via des ordonnances préparées pendant ce petit mois de trêve. La boucherie macron est ouverte, et elle sera particulièrement sanglante, à n’en pas douter !

Ainsi le coup d’état des traîtres à la nation est une réussite totale, qui va permettre d’assassiner l’état nation France, avec la disparation déjà bien entamée de 20000 communes, et des départements. Il suffira ainsi de verrouiller les 16000 communes restantes pour empêcher toute concurrence loyale en 2022 ! Pas la peine de partir en Corée du Nord : désormais, la France officiellement sous le joug d’une dictature.

Quant à ceux et celles qui viendront demain prétendre haut et fort dans leur entourage que personne ne les avait prévenu, je répondrai que le déni et la paresse intellectuelle sont des choix personnels.

Car pour la première fois, depuis 20 ans, nous avons eu un homme intègre, M. Asselineau, qui a vendu la mèche, et qui a expliqué pourquoi le système européen et monétaire (euro) en place ne fonctionnent pas et ne fonctionneront jamais. Il eut été préférable pour nos enfants et pour nous-mêmes que chaque électeur et électrice de France eut la décence, et la sagesse, de bien lire les tracts UPR, et d’aller regarder les conférences vidéos abordables et explicites de M. Asselineau sur youtube et dailymotion.

Ce n’est pas pour rien que français et allemands sont en train de mettre la pression sur les réseaux sociaux, lesquels ont permis l’émergence et le développement des partis anti-européistes comme l’UPR. Pour la dictature européiste, il faut désormais bâillonner ces voix critiques qui menacent l’impérialisme américain tout puissant. Un comble d’absurdité de plus, quand on sait à quel point les médias du système sont les premiers générateurs de rumeurs et de fausses informations (fake news). Mais chut : le « sans-dents » français ne doit surtout pas remettre en cause le discours officiel du grand « Ministère de la vérité ».

Quant à savoir ce que vous pouvez faire pour la suite, le mot d’ordre est simple : adhérer à l’UPR. Plus un parti est gros, plus il est devient impossible de l’ignorer médiatiquement, et la communication a toujours été le nerf de la guerre en politique, surtout face aux grands médias contrôlés par le CSA, dont le président est directement élu par le roitelet quinquennal.

Maintenant le véritable problème de fond de ces élections, c’est qu’elles sont tout bonnement illégitimes de fait.

Illégitimes d’abord parce que  la loi Urvoas a trahi le principe d’égalité des candidats propre à la Vème République, en transformant l’élection française en une élection américaine, ou deux partis font mine de s’opposer à la ville, en couchant ensemble à la campagne, et en monopolisant tous les médias à leur seul profit.

Illégitimes ensuite parce que cette élection nous a prouvé que tous les grands médias sont morts et enterrés, or il ne peut y avoir de démocratie sans contre-pouvoir médiatique. Pas la peine de revenir sur l’omerta subie par l’UPR en la matière, elle est la signature flagrante d’un totalitarisme assumé.

Ainsi qu’on l’admette ou non, M. Macron n’est pas un président légitimement élu, et cela aura tôt ou tard de graves conséquences.

Le coup d’état sans armes auquel nous venons d’assister signe aussi l’échec des urnes, sensées canaliser la corruption propre aux êtres humain. Et le Conseil Constitutionnel, en laissant passer la loi Urvoas en 2015, a été le premier rouage pourri qui  a engendré la corruption de toute la machine. Dans ce sens, M. Fabius porte une très lourde responsabilité sur ce qui vient de se passer.

Quant à ceux et celles qui croient encore au mirage d’une VIème République, construite par un lieutenant du système européen, parfait politicard charismatique sans fond, il serait temps qu’ils relisent la définition du mot « manipulation ». Il a certes manqué quelques gardes-fou à la Vème existante pour éviter l’entrée officielle en dictature que nous venons de subir. Mais de là à tuer la Vème pour une VIème beaucoup plus « hasardeuse », il y a encore de la marge – et beaucoup.

Quoi qu’il en soit, les français n’ont plus que deux voies possibles. Soit continuer vers cette société d’esclaves modernes sous le joug des USA, qui nous entraîne irrémédiablement vers des conflits mondiaux nucléaires avec la Russie et la Chine. Soit chasser la racaille de nos palais, comme l’ont fait nos ancêtres, et reprendre le plein et entier contrôle de notre pays et de notre destin commun.

L’attachement de certains à une construction européenne qui nous mène au néant, est d’autant plus stupide que la situation de la France avant Maastricht était bien meilleure que la situation actuelle. L’Europe n’a cessé de détruire nos emplois, nos services publics, notre système de santé et nos autres acquis sociaux, au nom d’une mondialisation burlesque, qui ne profite toujours qu’à une poignée de pourris : ceux là même qui nous ont vendu leur projet dantesque en 1992 ! Ce n’est pas pour rien que nos voisins hors europe se portent tous bien mieux que nous, et que nos voisins britanniques ont récemment décidé de quitter le navire !

Que des jeunes, n’ayant pas encore appris à désapprendre, se fassent avoir par les discours vides et stupides d’un fils de Rothschild, peut encore se comprendre, surtout avec la propagande européiste qu’on leur balance à tout va.

Mais que des vieux trahissent ouvertement et en masse leur propre pays, pour vendre la terre de leurs ancêtres, et leur propre sang, à une mafia de quelques milliardaires véreux, c’est ubuesque et dantesque à la fois.

Le bilan est pourtant simple : l’euro a affaiblit notre économie, la paix en Europe n’est due qu’aux 200 têtes nucléaires de nos sous-marins tactiques (et non à la construction européenne ou à notre appartenance à l’OTAN), l’échange universitaire a toujours existé depuis le moyen-âge, et les grands projets industriels, notamment aéronautiques et spatiaux, n’ont pas attendu Maastricht pour se créer !

Bilan réel et utilité de l’Europe ? Zéro pointé !

Idem côté financier : l’argent n’est toujours qu’une monnaie de singe qui s’apprécie ou se déprécie au fil du temps. Avoir peur de sortir de l’europe à cause de ses économies est parfaitement ridicule, et d’autant plus risible que l’euro s’est déjà dévalué de 30 à 40% en toute discrétion médiatique !

Quant aux trolls qui promettaient la fin du monde au Royaume Uni, en cas de Brexit, pas de chance pour eux : les bonnes nouvelles économiques continuent de s’accumuler outre-Manche. On nous aurait menti ?

Combien de temps encore faudra t’il aux français de la rue pour se rendre compte que l’Europe n’a jamais rien apporté, n’apportera jamais rien, et ne fait que prendre à la France ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.