L’escroquerie Mélenchon

18 mars 2017 : le Conseil Constitutionnel vient de valider les derniers parrainages. Bravo encore aux démarcheurs UPR et aux 587 maires qui ont parrainé M. Asselineau, et vont donc permettre à l’UPR de se présenter à ces élections !

La leçon à en tirer, c’est que malgré l’omerta médiatique totalitaire sur l’UPR, non seulement les français(-es) n’en peuvent plus des partis traditionnels, mais même les maires en ont ras-le-bol, et veulent un débat démocratique sur la question de l’Europe, ce qui témoigne d’une prise de conscience collective de très bon augure pour la suite !

Mon pronostic est simple : je pense que M. Asselineau passera le premier tour, et se retrouvera face à M. Mélenchon.

Pourquoi une telle logique ?

D’abord parce que la gauche est aux abois. La droite patauge dans les affaires de fric. Le FN n’arrivera jamais à convaincre plus de 20% des électeurs. Quant au candidat des banques, il va se prendre une veste magistrale et mémorable dont je pouffe d’avance !

L’oligarchie a déjà prévu un prochain débat TV, en invitant uniquement les traîtres/candidats à sa solde ! Magnifique exemple de totalitarisme afin d’exclure tous les candidats sérieux qui risqueraient d’élever le débat démocratique, et de parler des vrais sujets et des vraies attentes des français !

En outre, ce nouveau déni de démocratie, est totalement illégal au regard de notre Constitution, laquelle ne fait aucune différence entre les candidats, quels qu’ils soient.

Bref, cette initiative débile va encore plus liguer les français contre le système – et affaiblir tous ces petits enfoirés et leurs médias respectifs qui s’imaginent pouvoir continuer à manipuler les français ! On ne pourra que s’en réjouir !

Ce point étant fait, il est évident que Mme Arthaud, M. Poutou, M. Lassalle, M. Cheminade, n’ont aucune chance de passer le premier tour : il n’ont pas assez d’adhérents, et aucune présence, ni dans la rue, ni sur le web…

Et comme M. Dupont-Aignan, que l’on saluera tout de même pour avoir quitté le plateau de TF1 ce samedi 18 mars 20h, en guise de protestations contre le débat organisé pour les 5 fascistes de l’oligarchie, ces gens ont beau dénoncé l’Europe, le fait est qu’ils ne veulent pas en sortir ! De ce simple fait, leur discours est caduque, puisqu’ils seront dès lors obligés d’obéir aux GOPÉ de Bruxelles, qui tuent notre démocratie et nous ruinent, chaque jour un peu plus.

Finalement, le seul danger réel pour l’UPR, c’est M. Mélenchon, qui n’hésite pas à reprendre des thématiques anti-européennes de M. Asselineau, mais qui se garde bien de vouloir sortir de l’Europe…

Il faut dire que le salaire mensuel d’un député européen est plutôt confortable, et qu’il serait dommage de se mettre les copains parlementaires à dos !

Au delà de l’intérêt financier évident du personnage à lécher les bottes de l’UE,  il est devenu évident pour ma part que M. Mélenchon prend ouvertement ses supporters pour des cons !

Pourquoi en effet propose t’il un plan A qu’il sait inapplicable ?

M. Asselineau ne cesse de répéter à qui veut l’entendre que l’on ne peut pas renégocier les traités, parce qu’il faut l’unanimité des 27 états membres, et que chaque pays a le droit de veto.

C’est comme dans un immeuble de 27 lots : il faudrait que chaque propriétaire/locataire ait les mêmes opinions politiques, les mêmes intérêts, et la même politique au même moment. Mathématiquement, ça ne tient pas la route !

Passons au plan B de son programme. Comme il ne pourra de toute façon rien obtenir par la négociation pacifique, M. Mélenchon veut ensuite imposer aux autres ses règles, comme si Mme Merkel allait gentiment dire « oui maître » et se prosterner devant le président français !

Il est évident que les autres pays enverront un bras d’honneur au dictateur français, et attaqueront juridiquement la France devant la CJUE, qui nous collera des milliards d’amende ! Je ne parle même des dégâts en terme d’image de la France sur la planète – c’est du délire !

Et cela révèle une autre facette du personnage : ce type est fou !

Le seul fait de faire fi du droit international, et de jouer les dictateurs en règle, témoigne clairement de séquelles psychiatriques déjà avancées. Et j’en veux pour preuve que le personnage se fait très facilement déstabiliser, et dès que cela lui arrive, sa réaction parle d’elle-même : il pousse sa gueulante, pour mieux fuir en courant !

Comme un gamin, pris la main dans le sac dans ses mensonges, les « mélenchonades » sont le signe de quelqu’un de fondamentalement immature, et je n’ai aucun doute que cette façon de se dérober aux problèmes fera que le terme « mélenchonade » passera la campagne présidentielle, et restera dans le langage populaire pour signifier quelqu’un de fondamentalement bancal et incohérent.

Ce comportement n’est pas celui d’un chef d’état, et plus globalement d’un responsable sérieux…

Sinon le personnage est un excellent orateur, certes. Il sait « enfumer » ses auditeurs comme personne, aussi longtemps qu’il n’a pas d’opposants sérieux en face, qui le mette face à ses propres contradictions.

Et ce n’est pas pour rien que M. Mélenchon s’est bien gardé de tout débat avec le président de l’UPR. Il suffirait en effet de quelques minutes à M. M. Asselineau pour démonter les mensonges du leader de France Insoumise devant les français.

De ce fait, le prochain débat TV est tout bénéfice pour M. Mélenchon, puisqu’il n’aura en face de lui que les 4 autres sélectionnés du système, tous copains comme cochon de longue date !

Gageons que M. Mélenchon nous fera le coup de la larme à l’œil en dénonçant l’absence des autres candidats, mais ira quand même participer le sourire aux oreilles, car l’hypocrisie du personnage est sans limite, et sa déontologie politique est nulle.

Je pense sincèrement que les maires qui ont parrainé M. Mélenchon n’ont pas fait leur boulot, car le but des parrainages est de filtrer les clowns de service, dont le programme et le discours ne tiennent pas la route. Et tel est le cas de M. Mélenchon, pour toutes les raisons déjà citées, et bien d’autres encore que je garde en réserve.

A l’inverse, alors que la reine d’Angleterre vient juste d’officialiser le Brexit, et que plus personne de sérieux ne peut ignorer les 18750 adhérents UPR et le Frexit qui s’annonce, M. Asselineau apparaît comme un précurseur qui avait 10 ans d’avance sur son temps, puisqu’il a créé son parti en 2007, envers et contre tous.

Par son courage, sa détermination, ses analyses justes, sa droiture sans égale dans le paysage politique français actuel, son respect du droit international, et son amour des peuples et de la culture au sens large, M. Asselineau mérite plus que largement le siège de président de la République, et cela nous changera enfin des minables sans expérience, parachutés par leurs partis respectifs, que nous subissons depuis 20 ans !

Quand à M. Mélenchon, quel que soit son futur, il apparaîtra tôt ou tard comme ce qu’il est réellement : un escroc de la pire espèce, un politicard opportuniste comme beaucoup d’autres, nourrit par nos impôts depuis toujours, sans fondement stable, ni même convictions, et qui n’a finalement qu’un seul et unique patron : lui-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.