La censure UPR de Facebook – inédit !

10 janvier 2017 : on connaissait déjà la censure infâme de Wikipedia, qui refuse de créer une page dédiée UPR, et bloque actuellement toute modification sur la page de M. Asselineau, tout en continuant de relayer des sondages bidons où l’UPR est ouvertement « snobée »…

Mais en ce 10 janvier 2017, là, c’est la cerise sur la gâteau :

Voilà ce matin, ce qu’aperçoivent les internautes qui ne sont pas inscrits sur Facebook quand ils viennent consulter la page officelle de l’UPR :

URL : https://fr-fr.facebook.com/upr.francoisasselineau

 

Et voilà également ce qu’ils aperçoivent quand ils veulent consulter la page de M. Asselineau :

URL : https://www.facebook.com/asselineau

 

Ceux qui pensaient la chose impossible vont donc devoir se réveiller : nous assistons, pour la première fois au monde, à une censure politique de Facebook, qui empêche les internautes hors réseau de venir consulter librement les pages publiques de l’UPR et de M. Asselineau !

C’est tout simplement du jamais vu !

Et bien évidemment, les pages FB de nos concurrents sont quant-à-elles accessibles normalement – sans obligation de connexion, avec toujours l’encart habituel à la con pour inviter les « infidèles du facebookisme » à rejoindre le plus rapidement possible la secte toute puissante !

Voilà donc encore un outil américain, qui se présentait comme le chantre de la démocratie, et qui devient l’outil même du totalitarisme qu’il était censé combattre !

Personnellement, j’y vois surtout une preuve supplémentaire que l’UPR dérange énormément les intérêts de Washington… On ne pourra que s’en féliciter !

J’ignore enfin si ce blocage va perdurer ou pas, mais quand bien même l’accès normal reviendrait, cet épisode aura eu le mérite de lever le tabou.

Car même si l’UPR s’est développée via FB, face à l’omerta entretenue des grands média francophones, il n’en reste pas moins que fondamentalement, comme tout autre outil de communication, les réseaux sociaux ne sont pas « neutres », et ne peuvent pas le devenir, qu’ils soient tenus par des intérêts publics ou privés !

Ceux qui les ont créé et les possèdent gagnent beaucoup d’argent en recoupant et en commercialisant les profils des usagers. Quant à utiliser les pages populaires de l’UPR et de M. Asselineau pour « rabattre » le gibier réfractaire, en empêchant l’accès libre aux informations publiques stockées, cela souligne, une fois encore, le manque total d’éthique des esclavagistes concernés !

On verra bien comment va évoluer la situation, mais il est clair que la forfaiture étant désormais connue, elle sera d’autant plus surveillée attentivement et dénoncée comme telle.

Vive le Frexit, et vive la France libre !

4 pensées sur “La censure UPR de Facebook – inédit !”

    1. En fait c’est aléatoire ce genre de phénomène : ca n’a rien de particulier à cette page FB.

      Une censure c’est plutot quand on la supprime la page fb comme ce fut le cas lors du 2nd tour envers la droitosphère.

      je pense que sur ce point, cet article et non avenu : il y a assez à expliquer sur l’UE et l’OTAN pour pas étudier ce genre de non-phénomène.

      1. Rien n’est plus idiot qu’une machine qui traite des 0 et des 1, et si vous aviez un peu lu mes pages statiques sur les apports de l’Europe en informatique, vous laisseriez le « hasard » aux ignorants entretenus – vous savez : ceux à qui on vend de la merde en boîte packagée, avec des logos à la con pour masquer le fait qu’on les transforme en esclaves numériques. Je n’ai pas rêvé non plus la censure infâme de Wikipedia sur l’UPR et le candidat Asselineau, avec une page volontairement bloquée par les modérateurs un an avant l’élection. Il a quand même bon dos le hasard…

    2. Rien ne vous à lire mes articles. De là à qualifier de « trollesque » ce que vous ne comprenez pas, il faudrait peut-être évoluer un peu, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.