Wikipedia : une encyclopédie fasciste ?

11 décembre 2016 : on rappellera d’abord que l’Union Populaire Républicaine est le seul parti politique à ne pas disposer d’une page wikipedia dédiée, malgré les protestations ouvertes de nombreux internautes. Seule la page de M. Asselineau est en ligne, sur laquelle on peut désormais lire le message suivant :

« Cette page est l’objet d’un important désaccord entre participants et ne peut temporairement pas être modifiée. »

Impossible donc d’y modifier ou d’y préciser des choses, et ce alors que le compteur du site http://upr.fr approche désormais les 14 000 adhérents réels (mi-décembre 2016), à comparer aux 60 000 adhérents « virtuels » (puisque non vérifiables par un organisme indépendant) d’un parti concurrent, malgré l’omerta médiatique des grands média qui continue de plus belle, et une campagne présidentielle qui n’est même pas encore officiellement lancée !

Ce faisant, wikipedia démontre le visage d’une encyclopédie totalitaire qui a définitivement perdu sa neutralité, et donc sa raison d’être.

Il suffit d’ailleurs de lire les propos de certains modérateurs de la page pour se rendre compte que non contents de prendre ouvertement parti contre M. Asselineau, le blocage est d’ors et déjà programmé pour durer au moins jusqu’à mi-mars 2017, sinon jusqu’à l’élection ! On croît rêver devant un tel parti pris, et ce d’autant plus que ce blocage est, une fois encore, le fruit d’un nombre restreint de personnes.

Considérant ces faits, j’ai logiquement décidé de ne plus donner un rond à l’encyclopédie, et ce quel que soit le résultat des urnes. Et j’espère bien que bon nombre d’internautes feront de même, et dénonceront ouvertement cette trahison assumée sur les réseaux sociaux, trahison qui – très étrangement -ne touche aucun autre parti politique !

Entre les 180 000 électeurs UPR en 2015, et les millions à venir en 2017, je laisse aux modérateurs le soin de calculer ce qu’ils vont perdre en jouant à ce petit jeu.

MAJ 8 janvier 2017 : je viens de découvrir que Wikipedia relaie des sondages sur la présidentielle de 2017, dans lesquels, très étrangement, M. Asselineau et l’UPR n’apparaissent qu’une seule et unique fois !

Chacun pourra ainsi se convaincre de la propagande évidente des sondeurs eux-mêmes, qui se gardent bien de citer leurs commanditaires ! Mais c’est surtout le fait de voir Wikipedia relayer cette propagande de bas étage qui démontre à quel point l’encyclopédie en ligne est devenue anti-démocratique.

Quoi qu’il en soi, après le Brexit ou l’élection de M. Trump, gageons que nous découvrirons encore bien d’autres chefs d’oeuvre de désinformation euro-Atlantistes dans les prochaines semaines ! De toute façon, si les peuples suivaient les sondages, on s’en serait aperçu depuis longtemps !

MAJ 3 juillet 2017 : le totalitarisme continue de plus belle – je vous lire le post en anglais de Cvrx que j’ai découvert : cf. https://en.wikipedia.org/wiki/User:Cvrx

Vive le « Frexit », et vive la France libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.