Non : nous ne sommes pas anti-américains !

On voit sur la toile de nombreux blogs qui essaient de faire passer les militants UPR pour des anti-américanistes primaires.

Alors certes, nous avons un problème évident avec les dirigeants, les multinationales, et le complexe militaro-industriel américains, mais en aucune façon avec le peuple américain, qui subit, malheureusement tout comme nous, la folie et la corruption de ses élites !

Comme chez nous, les média et partis américain s’emploient ainsi à cacher les 20% de gens qui ne votent ni conservateurs, ni républicains, sans compter les abstentions de toutes sortes. On prive le peuple américain de l’information véritable, en lui laissant finalement le choix entre deux dictateurs, aussi pourris l’un que l’autre.

Et l’on est en train de faire exactement de même en France, avec une mafia gauche/droite qui pratique une omerta médiatique de fer sur l’UPR et son président M. Asselineau depuis plus de 9 ans, et qui est même allée, en 2015, jusqu’à changer les règles de temps de parole via la loi Urvoas, afin de s’octroyer le maximum de visibilité dans nos média !

Ce n’est pas cela la démocratie !!!

En tout cas, pas celle qu’on nous a enseigné, et dans laquelle les idées politiques sont sensées mener à des débats publics entre candidats, avec les français pour témoins.

Et sur ce point, la lâcheté évidente de nos adversaires politiques, à refuser le débat avec M. Asselineau, et la complicité patente de nos grands média, qui s’emploient à désinformer le peuple français au quotidien, démontrent à quel point notre pays est devenu une « dictature silencieuse ».

Enfin il serait quand même temps que ceux qui croient encore dans « l’American way of life » se réveillent et ouvrent leurs yeux ! Le modèle américain n’est clairement pas un exemple à suivre, ni pour sa partie civile, avec 1 américain sur 6 qui vit en dessous du seuil de pauvreté, ni pour sa partie militaire ! Personne de sensé ne peut aujourd’hui défendre les ravages de l’OTAN, avec mention spéciale pour la France en Lybie !

Si donc nous sommes anti-américains sur les points ici exposés, nous restons surtout, et avant tout, anti-européens, parce que nous voulons rendre à la France les clés de sa souveraineté et de son indépendance, lui rendre l’espoir qu’elle a complètement perdu, et lui bâtir un réel avenir avec des traités négociés et non subis  !

Vive le « Frexit », et vive la France libre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.